UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Offrande à la Nature | Page d'accueil | Couples, la distance ... »

02/05/2014

Chantier ...

 

écriture,actualité,la Rochelle,travaux,spiritualité Jung,art

En ce moment, c'est le chantier que ce soit à l'extérieur ou à l'intérieur !

À l'extérieur, pour ce qui m'entoure physiquement, je suis dans un quartier de la Rochelle où se construisent deux très grands immeubles ce qui induit nombre de nuisances. Dehors, beaucoup de bruit, trous dans la chaussée, gigantesques grues qui font un peu peur quand il y a du vent et surtout poussière. Cette poussière mon intérieur ne la supporte pas et je tousse sans répit.

Ensuite, il y a le grand chantier intellectuel que représente la création du site sur Jung. Évidemment, il fallait le prévoir, il y a du retard dans les travaux ! La construction du site, un peu ambitieuse, les problèmes de disponibilité de mes deux amis qui vont écrire avec moi, ma lassitude me font penser qu'il faudra compter encore au moins un mois pour mettre quelque chose en ligne. Mon chantier intérieur est pollué par le caquetage mental  et les faux problèmes. Et je vous épargnerai les diverses calcinations et fumeuses distillations dans lesquelles se délite mon alchimie spirituelle.

Vous voyez c'est le chantier ! Heureusement, sur la photo, il y a cette petite chaise , en bas à droite, qui, je ne sais pourquoi, me donne de l'espoir.

Ariaga

Commentaires

Courage, chère Ariaga !!!!
o)))

Écrit par : Miche | 02/05/2014

Sourire Ariaga, des fois oui, il faut savoir s'asseoir sur une chaise et attendre que le temps soit plus clément... Bises dans le vent d'embellie. :)

Écrit par : Lechantdupain | 02/05/2014

Coucou Ariaga,
Je peux t'envoyer mon petit fils de 23 ans qui débute dans la vie comme "chef de chantier" après ses études. Il va te remettre tout ça en place et vite !!! J'imagine la poussière et je te souffle un peu d'air iodé pour la chasser. Bises

Écrit par : danae | 02/05/2014

elle prend un peu de la distance cette chaise

bon courage

chaleureusement

Frédéric

Écrit par : Frédéric | 02/05/2014

J'ai noté ta phrase "je vous épargnerai les diverses calcinations et fumeuses distillations dans lesquelles se délite mon alchimie spirituelle."!!! Et c'est dans ces cas-là que la "petite chaise" prend tout son intérêt, et son sens; pour se poser...
Amitiés.

Écrit par : Louis-Paul | 03/05/2014

Entreprendre des chantiers n'est pas de tout repos et pose souvent problèmes. Je pense que ton principal souci est la construction de ton site et que c'est lui qui te ronge de l'intérieur. Alors, par ricochet tu remarques les chantiers extérieurs autour de toi et tu souffres avec eux en mordant la poussière. Heureusement, tu as quand même remarqué cette petite chaise qui appelle à se reposer. Alors reprend ton souffle, repose toi, reprend des forces et ensuite avance ......

Écrit par : Lauriza | 03/05/2014

@ Miche, merci, ce ne sont que petits moments de découragement la beauté de la Vie reprend vite le dessus.

Écrit par : Ariaga | 03/05/2014

@ lechantdupain, je pars chez toi dans le cosmos et l'embellie arrive.

Écrit par : Ariaga | 03/05/2014

@ Danae, d'accord pour le petit fils !

Écrit par : Ariaga | 03/05/2014

@ Frédéric, ou alors je devrais prendre mes distances avec elle. Je me trouve un peu paresseuse en ce moment et un peu trop encline à l'auto apitoiement.

Écrit par : Ariaga | 03/05/2014

N'est-ce pas plutôt qu'habituellement tu n'y es pas assez encline ? (à l'auto apitoiement) ?
Bises

Écrit par : _ Petit Sucre_ | 04/05/2014

C'est comme la vie qui est un immense chantier, toujours en construction. On n'arrête jamais. Heureusement d'ailleurs ! Courage, Ariaga. Vous allez y arriver tous les trois.

Écrit par : Daniel | 04/05/2014

@ Louis Paul, tu as raison et ce que je fais autant que possible.

Écrit par : Ariaga | 04/05/2014

@ Lauriza, merci pour ce commentaire qui me "parle" beaucoup.

Écrit par : Ariaga | 04/05/2014

@ Petit sucre, si j'avais passé mon temps à m'apitoyer sur moi même je crois que je serais devenue bien ennuyeuse !

Écrit par : Ariaga | 04/05/2014

Vite, une autre chaise, ou un banc, pour paresser un peu ensemble et pour les échanges amicaux.
Ah qu'il est bon l'équilibre entre le repos et la création !

Écrit par : Francine | 04/05/2014

@ Daniel, oui et je sens de bonnes vibrations qui émanent de ceux qui commentent sur ce blog.

Écrit par : Ariaga | 04/05/2014

Sur les sentiers de la vie comme on bâtit une œuvre, obra maestra ou pas, on ouvre des chantiers comme des chapitres et on coordonne des manœuvres et des travaux de construction, parfois de réfection ou de résection, et si le temps peut paraitre long , on puise dans ce travail qui se fait et se voit, avance sous vos yeux, une fierté et un réconfort, avant que le confort éventuel ne vienne , d'une truelle où d'ailleurs, de l'équerre au compas, et ces pas qui se font, parfois de côté, nous font grandir.

Écrit par : Thierry | 04/05/2014

Il y a une chose que je remarque c'est que le milieu dans lequel nous vivons, les conditions (pollution ou non, vibrations, ondes, etc.) dans lesquelles nous baignons sont déterminants pour notre état physique et psychique, et même énergétique.
Plus nous sommes ouverts au monde, plus nous y devenons sensibles, pour le meilleur et pour le pire.
Ton billet me fait penser à ça Ariaga.

Belle journée à toi.

Écrit par : Miche | 05/05/2014

Là je te comprends parfaitement. Je ne sais jusqu'à quand cela va durer, mais je te souhaite bon courage ! A moins que tu n'ailles en vacances quelque part ?

Écrit par : elisabeth | 05/05/2014

La vie prend parfois des chemins alambiqués... ou c'est le fait de nos pensées peut-être ! Se reposer, se recentrer, laisser faire, chut, l'invisible travaille. Bises. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 05/05/2014

Cette petite chaise, s'il n'y avait la clôture pour l'arrêter, elle s'évaderait loin du chantier. Ses couleurs me font penser: le brun à la terre qui te soutient, le bleu/vert à la mer qui t'emmène ailleurs et en profondeur.
Patience et longueur de temps... Bon courage!

Écrit par : Michelle | 06/05/2014

Ah! les chantiers ....Que de bruits, de démolissions,c'est un peu comme après une guerre,c'est la chaos...Très pénible ces phases.
Quant à la construction même ...que de tergiversations parfois. Se poser, réfléchir,agir...Bon courage chère Ariaga.

Écrit par : Hécate | 06/05/2014

L'Univers est un immense chantier !
Un chaos qui n'en finit pas de devenir chaos....
Alors comme nous sommes des poussières d'étoiles folles, faut pas espérer que ça arrête de sitôt de faire "gling-gling" dans non têtes !
:-))

Écrit par : alainx | 06/05/2014

@ Daniel, c'est vrai que quand les travaux semblent terminés on ressens comme une tristesse. Mais vite on se rend compte qu'il y a encore beaucoup à faire.

Écrit par : Ariaga | 06/05/2014

@ Francine, il y a eu une époque sur ce blog où nous avons voyagé sur des bancs c'était bien ...

Écrit par : Ariaga | 06/05/2014

@ Thierry, ton texte m'a fait penser au fait que ce qui compte c'est d'avoir un chantier actif et pas tellement ce que l'on construit. La Vie est mouvement.

Écrit par : Ariaga | 06/05/2014

@ Miche, je crois que tu dis là quelque chose d'important et que plus nous nous ouvrons, comme tu l'écris, plus nous devenons des instruments qui vibrent. Et comme rien n'est entièrement noir ou blanc nous prenons le bon et le mauvais. La vie EST.

Écrit par : Ariaga | 06/05/2014

Chantier et sentier, c'est le chemin qui nous fait comme disait machado !
Du mauvais cheval au chevalet, du lieu où l'on dépose les matériaux mais pas les armes, outils à la main, mettre sur le chantier pour passer à la mise en chantier avec le manège des ouvriers,presque enchanté et la scie qui chante dans le madrier. Échafauder des projets avant que des les concrétiser, en béton ou autre chose, et puis consolider pour élever et bâtir sans abâtardir, avec le mortier idoine mais sans pilon.
Dans les cabanes qui furent des loges de compagnons, se sont transmis les usages et autres savoirs faire, pas encore des landmarks, pour que le bel ouvrage vive et se propage, se prolonge aussi et se décline sans tomber ni dans la facilité ni dans la vulgarité.

Écrit par : Thierry | 06/05/2014

@ Élisabeth non je ne vais pas en vacances. Je pense que habiter la Rochelle avec tout ce qu'il y a comme possibilités c'est comme être sur un lieu de vacances.

Écrit par : Ariaga | 07/05/2014

@ Plumes d'Anges, cela me plait beaucoup ton expression "l'invisible travaille". Je compte beaucoup sur lui pour m'aider à avancer.

Écrit par : Ariaga | 07/05/2014

@ Michelle, nous allons aider cette petite chaise à s'évader !

Écrit par : Ariaga | 07/05/2014

@ Hécate, oui, surtout quand il s'agit d'un chantier d'appartements de luxe qui ne vous concernent pas ...

Écrit par : Ariaga | 07/05/2014

Ce qui m'a toujours surpris, comme fils d'un ancien chef de chantier et conducteur de travaux, c'est que si le chantier doit suivre un certain ordre et des plans d'exécution (qui en mettent plus d'un dos au mur) en théorie, en pratique c'est souvent le grand foutoir, et ni l'ordre ni la propreté ne règne forcément !

Pourtant que de temps n'ai-je pas passé quand j'étais arpette à nettoyer le sol et les huisseries pour que le client et les autres corps de métier puissent venir ou intervenir sans trouver la pagaille et même la panique, laver, ranger les outils ( c'est aussi à cela que l'on voit les bons ouvriers qui prennent soin de ceux ci) .

Pourtant les abords des chantiers sont souvent des terrains si vagues où vaquent des ouvriers pour qui l'ordre et la propreté restent secondaires devant la nécessité impérieuse d'avancer même dans un fouillis indescriptible et entravant, pouvant même poser des problèmes de sécurité.

Il n'y a pas à chercher plus loin parfois, les raisons d'un taux d'accident élevé, un manque de soin et d'ordre toujours pris par le temps les tacherons payés en régie et les anciens journaliers mulent autant qu'ils peuvent mais oublies parfois leur capacité de jugement en cours de route !

Écrit par : Thierry | 07/05/2014

Si j'ai bien compris , la vie est un grand chantier.....qui se vérifie à certains moments de notre vie, plus qu'à d'autres ...... personnellement je sors petit à petit d'une épreuve sur tous les plans de l'Etre assez longue, et difficile et c'est là que l'alchimie devient nécessaire et vitale pour retrouver l'harmonie...les ingrédients amour, paix , confiance etc...
sont de plus en plus à l'ordre du jour.

Prends le temps de te reposer, chère Ariaga, la "chaise" t'y invite , et la patience est un passage obligé tu le sais bien.

Je t'embrasse chère amie, si les mots .... sur ce blog étaient absents ces temps ci mes pensées ne t'ont pas quittée.

Écrit par : mariedumonde | 08/05/2014

@ Thierry, j'aime comme tu prends le mot chantier dans son sens laborieux et tu nous ramène à l' ici et maintenant.

Écrit par : Ariaga | 08/05/2014

@ Alainx, oui, mais peut-être que le chaos est nécessaire pour que nous ne mourions pas d'entropie ! Merci de cette visite.

Écrit par : Ariaga | 08/05/2014

@ Je suis vraiment heureuse d'avoir de tes nouvelles sur le blog même si je sais que tu as certainement des raisons profondes quand tu es silencieuse. Nous avons une vieille et profonde amitié et j'aimerais bien avoir des nouvelles plus personnelles. Moi aussi je t'embrasse.

Écrit par : Ariaga | 08/05/2014

Ariaga je suis attristé de vous savoir "down in the mouth" comme disent nos amis anglais qui ont le sens de la formule . Nous les français avons dans ce cas, le moral dans les chaussettes ce qui est éminemment misogyne car les femmes, sauf exception, ne portent pas de chaussette ce qui laisse penser que pour nous elles n'ont aucune raison de se plaindre. ! Mon petit prit mot n'a pour but que de vous arracher un sourire et je concluerai en disant que le vert de la chaise ne peut que susciter chez vous une bouffée d'espérance !

Écrit par : Old Nut | 09/05/2014

Une chaise de l'espoir dans ce monde de béton... J'aime beaucoup ce symbole de repos et de méditation dans cet univers sans vie et sans âme. J'aime beaucoup cette image.

Écrit par : EPHÊME | 09/05/2014

@ Old Nut, j'apprécie cette formule anglaise, et vous avez réussi à me faire sourire jusqu'aux oreilles. Merci.

Écrit par : Ariaga | 10/05/2014

@ ÉPHÊME, voici notre grand voyageur revenu du Pérou et en plus avec de flatteuses appréciassions sur ma photo. C'est la joie !

Écrit par : Ariaga | 10/05/2014

Coucou Ariaga, c'est toujours le chantier chez toi, alors je viens te souhaiter un bon dimanche. Bises

Écrit par : danae | 11/05/2014

Heureusement qu'il y a la pause dominicale, on pose les outils, on les nettoie et on les range, jusqu'à lundi matin !

Écrit par : Thierry | 11/05/2014

@ Danae, merci de ton passage amie fidèle.

Écrit par : Ariaga | 11/05/2014

@ Thierry, non je n'ai pas posé les outils, je suis allée photographier de superbes tags, hélas bousillés par des graffitis pornos sur imprimés. Quel gâchis !

Écrit par : Ariaga | 11/05/2014

Patience Ariaga, ce chantier se terminera bien un jour...bise à toi et bonne journée.

Écrit par : le Pierrot | 21/05/2014

@ la pierrot, oui, je patiente ... merci de donner des nouvelles.

Écrit par : Ariaga | 21/05/2014

Mais il y a aussi, dans ce chantier, une haie bien vigoureuse et qui met du vert vif au cœur… Elle me plait bien cette haie.

Écrit par : venezia | 21/05/2014

@ Venezia, tu viens de me montrer combien cette haie était encourageante, merci à toi.

Écrit par : Ariaga | 22/05/2014