UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2017

Des idées comme elles viennent ...

écriture,philosophie,spiritualité,pensées,psychologie,photo,ariaga

Parmi les tiroirs où sont rangés mes mots, celui du bas n'a pas de fond.

***

Quand on a longtemps voyagé pour se trouver on est parfois surpris par le paysage qui se dessine à l'arrivée.

***

Depuis l'enfance, nous nous sommes entraînés à mentir pour faire plaisir, pour être aimables et aimés. Il est difficile de passer du "Tu dois" au "Je veux".

***

Apprendre à murir et à mourir est le travail de toute une vie ...

Ariaga

15/10/2017

Récolté chez K.G. Dürckheim

citations,dürckheim,philosophie,spiritualité,japon,pensées,photo,ariaga

Une cueillette dans le livre de Karlfried Graf Dürckheim l’Expérience de la transcendance.

Ma préférée, une citation d'un adage japonais :" Chaque situation est la meilleure des occasions. " (p.12).

***

Un autre précepte japonais cité par Dürckheim : "La maîtrise parfaite d'une technique ne trouve pas son aboutissement dans une performance exceptionnelle, mais dans la possibilité d'un pas de plus sur le chemin intérieur." (p.178)

***

"Ainsi, chacun passe t-il sa vie à côté du son perçu qu, comme tout mot, ne prend sa réalité, toute sa réalité, que dans le fait d'être entendu."(p.20)

***

"L'homme occidental souffre depuis longtemps d'une forme de vie dont le caractère effréné débouche sur ce que nous appelons le "stress". La vraie cause de cette maladie n'est pas une somme de conditions extérieures, mais l'absence de contact avec son propre être intérieur. On trouve là aussi la cause de nombreux maux qui n'ont pas de raison apparente." (p.64)

***

Bonnes réflexions.

Ariaga

 

 

 

 

06/10/2017

Auto punition

écriture,philosophie,spiritualité,humour,citations,liberté,don miguel ruiz,ariaga

J'ai trouvé cette citation en prenant au hasard, selon mon habitude, un livre dans ma bibliothèque. J'avais, à l'époque oubliée où je l'ai lu, fortement souligné ces lignes, alors il devait bien y avoir une raison ...

" Les humains se punissent indéfiniment, à défaut de ce qu'ils croient devoir être. Ils se maltraitent constamment, et se servent aussi des autres pour se faire du mal. Mais personne ne nous maltraite plus que nous-mêmes, car ce sont le Juge, la Victime et le système de croyances qui nous poussent à agir ainsi. Bien sûr, des gens diront que leur mari ou leur femme , leur père ou leur mère, leur ont infligé de mauvais traitements, mais vous savez comme moi que nous nous automaltraitons encore plus. La manière dont on se juge est la plus sévère qui soit. Lorsqu’on commet une erreur en présence d'autrui, on essaye de la cacher ou de la nier. Mais dès qu'on se retrouve seul, le Juge devient si puissant, la culpabilité si forte, que l'on se sent stupide, mauvais ou dénué de valeur."

Don Miguel Ruiz, les quatre accords Toltèques p. 31

Et il y avait aussi celle-ci que que je trouve d'un délicieux humour noir :

"Si vous avez besoin qu’on vous maltraite, vous trouverez toujours quelqu'un pour le faire."

Bonne journée !

Ariaga

25/09/2017

Train à grande vitesse

écriture,philosophie,pensées,trains, voyage,Ariaga,Jung

 

Elle est la passagère d'un train qui va de plus en plus vite dans le paysage de la vie vers une destination inconnue.

Fascination, curiosité.

Le temps est précieux, les mots pleins sont  difficiles à extraire car enfouis profondément dans les strates de l'habitude.

Parfois vient le besoin de se saouler de diversions pour oublier l'extérieur que la vitesse brouille.

Peut-être qu'elle a de l'eau dans les yeux.

Parfois aussi s'installe l'impatience de l'arrivée ...où que ce soit.

Ariaga

11/09/2017

C.G.Jung : alchimie et psychologie de l'inconscient

jung,philosophie,psychologie,citations,ariaga,rêves

Je vous propose une citation de mon cher Jung qui justifie peut-être toutes les années que j'ai passées à lire et méditer l’œuvre que Jung à consacrée aux relations entre l'alchimie et ses propres recherches sur l'inconscient. Elle se trouve à l’avant dernière page de son oeuvre majeure sur le sujet, Mysterium conjonctionis, p. 360. Je me suis permis de mettre ce qui me semblait essentiel en caractères gras. 

" Nous sommes aujourd'hui en mesure de voir à quel point l'alchimie a préparés les voies à la psychologie de l'inconscient et cela de deux manières : tout d'abord en léguant sans le vouloir, dans l'amoncellement de ses symboles, un matériel de représentations symboliques d'une extraordinaire valeur pour les méthodes d'interprétation moderne, et ensuite en indiquant, par ses essais délibérés de synthèse, des processus symboliques que nous découvrons dans les rêves de nos patients. Nous pouvons voir aujourd'hui comme le démarche alchimique en vue d'unir les opposés, telle que je l'ai décrite dans ces pages, peut représenter également l'itinéraire d'un individu isolé vers l'individuation, avec toutefois cette différence non négligeable qu'un individu ne peut jamais égaler à lui seul l'abondance et l'ampleur des des symboles de l'alchimie. " [...] c'est pourquoi décrire la nature du processus d'individuation à partir de cas particuliers est une tâche si difficile et si ingrate. "

 Ariaga

03/09/2017

Nous pouvons tous changer!

nature,philosophie,photo,pensée,humour,Ariaga,Jung

Nous pouvons tous changer, regardez un simple caillou, un galet au bord de la mer. Il a été rocher, il deviendra sable puis poussière ... C'est juste une question de patience !

Ariaga

18/08/2017

Emma Jung : Animus et Anima

écriture,Jung,philosophie,psychologie des profondeurs,photo,Ariaga

La femme de C.G.Jung, Emma Jung, ne s'est pas contentée de lui apporter l'aisance financière et d'élever leurs cinq enfants. Elle fut aussi associée aux recherches de Jung et à ses activités. Elle a écrit un ouvrage remarquable intitulé La légende du Graal  (Albin Michel). Il a été publié à titre posthume par Marie-Louise von Franz. De son vivant elle faisait des conférences à partir desquelles a été publié un livre : Animus et Anima (ed. La fontaine de Pierre). Dans l'introduction à cet ouvrage elle donne une définition très claire de ces concepts d'animus et anima qui, je le pense, peut être utile à ceux qui ne sont pas des lecteurs "éclairés" de Jung.

Voici un extrait où j'ai mis en caractères gras ce qui me semble essentiel. 

Après avoir parlé des représentations universelles et intemporelles que Jung nomme archétypes et qui sont devenues des concepts elle écrit :

" Jung a nommé ces deux figures - l'une masculine et l'autre féminine - l'animus et l'anima. Par ces termes il entend un complexe fonctionnel dont le comportement compense la personnalité extérieure ; c'est en quelque sorte une personnalité intérieure dont les attributs sont précisément ceux qui font défaut à la personnalité extérieure consciente et manifeste. Ce sont des attributs féminins chez l'homme et masculin chez la femme qui, normalement et dans une certaine mesure, sont toujours présents mais ne trouvent pas leur place chez les êtres tournés vers l'extérieur, car ils gênent leur adaptation sociale ou l'image idéale qu'ils se font d'eux-mêmes.

Le caractère de ces deux figures n'est toutefois pas uniquement déterminé par les particularités de l'autre sexe, il est aussi conditionné par l'expérience que chacun fait, au cours de sa vie, des représentants du sexe opposé, ainsi que par l'image collective du masculin héritée par la femme et du féminin par l'homme. Ces trois facteurs s’agrègent pour former un ensemble qui n'est pas uniquement une image ou une expérience vécue, mais plutôt une sorte d'entité dont les activités ne sont pas coordonnées de façon organique avec les autres fonctions psychiques. Cette entité suit ses propres lois et intervient dans la vie de l'individu concerné à la manière d'un élément étranger, parfois utile, parfois indésirable, voire destructeur. ..."

Après avoir beaucoup lu Jung, voici ce que j'ai lu de plus simple et de plus juste sur l'animus et l'anima. Évidemment, ensuite si on fouille l’œuvre de Carl Gustav cela devient plus compliqué ... Merci Emma.

Ariaga

 

 

 

 


11/08/2017

Rêveries à Vic en Bigorre

Quelques jours à Vic en Bigorre, charmante petite ville non loin de Tarbes, m'ont incité à de douces rêveries ...

écriture,rêve,photos,vic en bigorre,philosophie,pensées,ariaga

Remplir ces jolis paniers de tant de mots d'amour pour l'humanité qu'il n'y aurait plus de place pour la haine et l'insulte.

écriture,rêve,photos,vic en bigorre,philosophie,pensées,ariaga

Faire des rondes autour des grands arbres rouges d'une forêt métallique.

écriture,rêve,photos,vic en bigorre,philosophie,pensées,ariaga

Partir à l’aventure sur un cheval de pierre vivifié par l'eau de la cruche alchimique. 

écriture,rêve,photos,vic en bigorre,philosophie,pensées,ariaga

S'imaginer qu'il est revenu, le tant aimé disparu et que nous nous blottissons l'un contre l'autre dans la petite maison au bord de la rivière.

écriture,rêve,photos,vic en bigorre,philosophie,pensées,ariaga

Se raconter des histoires à donner le frisson sur ce qui a bien pu se passer derrière ces volets clos. 

écriture,rêve,photos,vic en bigorre,philosophie,pensées,ariaga

Et s'endormir, épuisée et ravie, sur un doux matelas végétal.

Ariaga

 

 

15/07/2017

Devenir un nouveau né

 

écriture,poésie,philosophie,alchimie,ariaga,rêve,mort

 

Laisser se dissoudre le vieux corps,

devenir un nouveau né qui tête aux racines de l'univers,

quand on vibre d'un si fort désir,

faut-il pour cela mourir ?

Ariaga

02/07/2017

Nécessité du bruit contre l'angoisse selon C.G.Jung

citations,jung,bruit,philosophie,psychologie,angoisse,vie quotidienne,ariaga

Probablement parce que je suis, en ce moment, avec mon travail sur le site, immergée dans l’œuvre de Jung, je n'ai pas d'idées originales. Ce que je voudrais écrire, Jung l'a écrit avant moi, et mieux que je ne saurais le faire ... alors je continue avec les citations extraites de sa correspondance. Aujourd'hui, il s'agit d'une longue lettre de septembre 1957 adressée à un professeur de droit à l'université de Zurich qui avait fondé une ligue contre le bruit et lui demandait d'écrire un article sur le sujet.

Jung, âgé et en mauvaise santé, refuse l'article mais rédige cette lettre qui est, en elle même, un article complet sur le sujet. Je n'en donnerai que quelques phrases mais, si certains d'entre vous le peuvent, elle mérite d'être lue dans son intégralité. (C.IV,p. 225sq) J'ai retenu les lignes où il explique pourquoi le bruit est nécessaire pour certains. Évidement il explique aussi tous les effets néfastes du bruit et de l'agitation.

"Le bruit nous protège contre les désagréments de la réflexion, il dissipe les rêves angoissants, il nous assure que nous sommes tous ensemble, n'est-ce pas, et que nous faisons un tel raffut que personne n'osera jamais nous attaquer."

... "Dans le silence, en effet, l'angoisse l'angoisse inciterait l'homme à la réflexion, et l'on ne peut se faire une idée de tout ce qui lui viendrait alors à la conscience. La plupart des gens craignent le silence et c'est pourquoi toujours il faut sans cesse le bruit permanent ... Le besoin qu'on a du bruit est quasiment insatiable, même si parfois le vacarme devient insupportable : c'est quand même encore mieux que rien du tout. Dans ce que l'on appelle de façon significative un "silence de mort" on se sent mal à l'aise. Pourquoi? Y aurait-il des revenants dans l'air? Peu probable. Ce que l'on craint en réalité , c'est ce qui pourrait vous venir de l'intérieur : tout ce qu'on a tenu à distance grâce au bruit.  ...

Avec la lutte nécessaire contre le bruit ...vous ôtez aussi à ceux qui sont sans importance et dont on entend jamais la voix l'unique joie de leur existence, et l'incomparable satisfaction qu'ils éprouvent à crever le silence de la nuit avec la pétarade de leur moteur, ce qui leur permet de troubler par un vacarme d'enfer le sommeil de leur prochain. À ce moment-là, ils sont quelque chose dont il faut tenir compte. Le bruit est pour eux une raison d'être et une confirmation de leur existence. Il y a bien plus de gens qu'on ne le soupçonne qui ne sont pas dérangés par le bruit, car ils n'ont rien en quoi ils pourraient l'être. ; au contraire, le bruit leur apporte quelque chose. "

Que ceux d'entre nous qui, à un moment de leur existence, ne se sont pas saoulés de musique ou d'autres protections contre les voix de l’intérieur jettent la première pierre à ces "accros" au bruit !

Ariaga