UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Rolande Biès : Rêves, astrologie, alchimie | Page d'accueil | Rolande Biès : Apprendre à lire la Nature »

29/07/2019

Rolande Biès et la pratique de l'alchimie

alchimie,philosophie,spiritualité,rolande biès,c.g.jung,photo,ariaga

Photo Ariaga

Dans le cadre de notre réflexion estivale, une second texte de Rolande Biès extrait de ses "Lettres des amis de l’alchimie" . Ce texte est de Novembre 1995.

***

"L'Alchimie est un chemin d'éveil : en faire l'expérience ne sépare pas des activités quotidiennes mais les éclaire d'un jour nouveau.

Ce qui peut alerter notre curiosité, c'est que cette pratique est enseignée de mille et une manières aussi bien en Occident (voir les dix "échelons" de Saint Jean de la Croix) qu'en Orient (voir les dix "étapes", dans le différents bouddhismes : dans le Ch'an, ou Zen, le dressage du buffle, dans le Taoïsme, celui du cheval, dans le bouddhisme tibétain, celui de l'éléphant. Ces animaux représentent le mental, si difficile à domestiquer.

Dans l'Alchimie spirituelle, il s'agit aussi du dressage de l'être humain émotionnel tout entier, afin que celui-ci se spiritualise.

Bien entendu, il nous faudra passer par des métaphores afin d'obtenir cet éveil : les rêves nous y aideront avec élégance et grossièreté. Grâce à une vigilance constante, nous déposerons notre orgueil sur les rives du ruisseau de vie qui s'écoule sans cesse. Il s'agit bien d'une pratique.

Lorsque nous parlons des "étapes", nous voulons dire les diverses parties de nous-mêmes correspondant aux plans de conscience de notre corps, qui peuvent alors s'illuminer les uns après les autres pour faire finalement un "éveillé", c'est-à-dire un être VRAI, complet, réalisé, ayant mis en acte toutes ses possibilités, par opposition à un être apparent dont la majorité se contente. Nous verrons chaque étape en détail,, pour ne pas nous tenir aux "paroles gelées", comme dit Rabelais.

Mais comme entrée en matière, voici un rêve, court, qui indique le chemin à suivre à tel directeur de banque arrivé à un tournant de sa vie : "On lui disait qu'il était urgent de faire un emprunt à la banque Humo".

Cette banque n'existe pas ; il fut dont nécessaire de "travailler" sur le terme humo. Notre chercheur déduisit lui-même qu'il devait devenir beaucoup plus humble, plus près de la terre (humus), afin de continuer son chemin d'éveil. En en effet, il avait raison  cette prise de conscience lui permit d'obtenir une activité beaucoup plus en accord avec ses aspirations."

Commentaires

ou lala
je suis sur l'alchimiste de marguerite yourcenar mais c'est difficile a y rentrer
mais voilàune belle inviation
je me rapelle de young et la transformation du magma en or philosophale
mais loin mais cela me semble fort interressant
je t'ebrasse je reviendrai
françoise

Écrit par : lamangou | 29/07/2019

J'aime beaucoup la dernière partie de ton texte.. L'humilité, une qualité à développer chez beaucoup.. Cette alchimie mérite plusieurs lectures. Je reviendrais près de ton arbre me délecter de ces mots fort intéressants.

Écrit par : Sedna | 29/07/2019

Il est vrai que les rêves nous apportent parfois de puissants messages.

Écrit par : Mayalila | 29/07/2019

Boire à la source de l'humilité pour ne jamais se voir plus beau plus plus intelligent que l'on n'est vraiment, opérer ce décentrement du moi et du jet, du je pour créer les turbulences de la critique saine et raisonnée.
Texte somptueux , commentaires à venir, sans réflexion point de salut.

Merci Ariaga pour un nouvel été de recherches.

Écrit par : Thierry | 30/07/2019

De temps en temps il faut revenir à l'essentiel car trop de choses sophistiquées nous éloignent de notre vie intérieure. Bon après midi. Et merci pour tes articles et ton blog qui continue pendant l'été.

Écrit par : ELISABETH | 30/07/2019

"L'humain est un tissu qui se déchire facilement."
Ch. Bobin / Un bruit de balançoire/ l'iconoclaste ...p.48

Écrit par : Maria-D | 30/07/2019

Elle est magnifique ta photo, j'aime beaucoup!

Écrit par : Ambre Neige | 31/07/2019

Lamangou, pourrais tu me dire pourquoi tu écris toujours Jung avec un y. Tu dois avoir une bonne raison et comme je suis curieuse j'aimerais savoir. Merci pour ton commentaire et bonne lecture de Marguerite Yourcenar.

Écrit par : Ariaga | 31/07/2019

@ Sedna, Tu viens près de mon arbre quand tu veux, il appartient à tous.

Écrit par : Ariaga | 31/07/2019

@ Mayalila, oui, le domaine des rêves est inépuisable.

Écrit par : Ariaga | 31/07/2019

@ Thierry, tu as raison la réflexion c'est bien mais l'intuition et la spontanéité le sont aussi.

Écrit par : Ariaga | 31/07/2019

@ ELISABETH, je fais ce que je peux, même si cela devient difficile.

Écrit par : Ariaga | 31/07/2019

Oui Ariaga tu es source , de vie, de pensée, mais aussi de rencontre et d'approfondissement , avec toi on n'en finit jamais de creuser les tréfonds de cette psyché rebelle.
Merci de permettre la lente éclosion au pas de la marche de ces étapes qui nous font avancer, peut importe que ce soit pour monter ou descendre, encore que parfois il faut bien descendre profondément au fond de soi pour en retirer non satisfaction mais vérités.

Écrit par : Thierry | 31/07/2019

Le voyage n'est pas analyse... en lisant le texte et les commentaires, ces mots sont venus.
L'alchimie est (je le pense) entrer "en voyage".

Douces pensées :)

Écrit par : Miche | 04/08/2019

Ariaga l'arrêt flexion ce n'est pas courber l'échine mais s'échiner à se transformer de l'intérieure par la pensée critique et active qui peut parfois étant sans complaisance être une compagne difficile.

Le voyage n'est pas analyse mais il est confrontation au monde et à soi et s'il n'assoit aucune certitude du moins dans cet appel d'air insuffle t il bien plus que de la simple curiosité

Le dressage de l'être humain émotionnel c'est comme un cheval rétif et fougueux, un gueux fou qui s'ignore ainsi que ses déterminismes mais le retour aux sources de la vie impose un licol pour monter au col de la connaissance

Écrit par : Thierry | 04/08/2019

très intéressant !!!
besos mon amie
tilk

Écrit par : tilk | 06/08/2019

Ariaga, ta photo est splendide.
La beauté de la danse de l’eau
Ces formes impénétrables
Éternelles
Libres
Immuables mais toujours insaisissables.

Écrit par : Pimprenelle | 22/09/2019

@ Pimprenelle, merci !

Écrit par : Ariaga | 22/09/2019

Écrire un commentaire