UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Relire le Zarathoustra de Nietzsche | Page d'accueil | Chantier ... »

24/04/2014

Offrande à la Nature

écriture,poésie,nature,spiritualité,éros,art,rêve

Dans les caves profondes du blog j'ai trouvé ce poème qui, en la multiplicité de mon unité, exprime la part païenne en union avec la nature. Je vous l'offre aujourd'hui, dans une présentation différente.

 

medium_hp_scanDS_471613574958_2_2_2.jpg

 Forte des puissances de la nuit,

nue sur la roche ronde enfantée par les vents, la femme est venue offrir sa chair humide d'un désir d'Océan à l'aimant de la mer montante.

            Les langues du soleil

            tout près d'être englouti,

            ont caressé sa peau

            en spasmes d'agonie.

            Le ressac a chanté

            au rythme de l'amour

            et le feu a  brulé

            dans la pierre mouillée.

Quand ses reins ont quitté leur lit granitique,

quand son ventre s'est tendu vers le ciel,

quand ses cuisses lourdes se sont ouvertes

à la caresse des gouttes,

la vague est arrivée aspirant la fontaine,

cri et jaillissement

de son eau féminine,

un don à la Nature

aux temps des dieux multiples.

Ariaga

Commentaires

Douce présentation pour ce tendre poème consacré au grand œuvre de l'amour. Bravo et bises Ariaga !

Écrit par : Lechantdupain | 24/04/2014

Superbe poème! J'apprécie les images qui l'illustrent! Coup de coeur pour la première des deux.
Bonne fin de soirée chal-heureuse!

Écrit par : toobanal | 24/04/2014

jolie photo la première

Écrit par : telos | 25/04/2014

C'est magnifique Ariaga, un superbe poème que tu as bien fait de ressortir pour notre admiration.
Bises et belle journée

Écrit par : danae | 25/04/2014

Forces d'amour, forces de vie... Unité parfaite. C'est très beau Ariaga, merci. Doux week end. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 25/04/2014

La première photo est un magnifique tableau abstrait. Une grande puissance d'Amour, ce poème !

Écrit par : Francine | 25/04/2014

Magnifique poème qui fait tressaillir en moi des racines très profondes.

Merci Ariaga!

Écrit par : Michelle | 25/04/2014

@ Lechantdupain, oui, le Grand Œuvre est oeuvre d'Amour.

Écrit par : Ariaga | 25/04/2014

@ Toobanal, la seconde photo est celle qui accompagnait la première publication et je l'ai perdue dans mes albums. La première illustre moins le sujet mais je l'aime bien et on peut l'agrandir ce qui ne pas le cas pour un copier coller.

Écrit par : Ariaga | 25/04/2014

@ Telos merci pour cette appréciant qui me fait plaisir venant d'une bonne photographe comme toi.

Écrit par : Ariaga | 25/04/2014

@ Danae, merci fidèle et indulgente amie.

Écrit par : Ariaga | 25/04/2014

C'est très beau et même en contrepoint sans donner dans la fugue on aurait du mal à répondre en écho, tu nous émeus au delà du dicible !
Panthéiste et glorifiant la nature généreuse.

Au saillant de mes nuits...et bien qu'il ne soit pas des plus seyant...et tout en tressaillant...dans ces contreforts obscurs...où mon esprit vacille...je cherche la lumière...et je bat le briquet...la mèche d'amadou que je tente d'amadouer...la flamme délicate qui lentement monte...et ce tas de secrets...qui m'étouffent et me dolent...pourtant le froid n'est pas à couper au couteau...la nature s'éveille...et ne manque pas de charmes...il m'appartient de faire corps avec elle...pas de Vercors...en saillies...mais des étreintes subtiles...et pas qu'éreintantes...pour que la vaillance qui sommeille...connaisse de ces élancements...pas un pas dans le vide...on oublie les rides...on laisse de côté les plaintes...on regarde bien droit...on va franchir l'obstacle...il ne s'agit pas d'oracle...aucune fumée ne monte...de ces abysses là...pourtant on en revient...comme on revient de tout...et il faut se mettre en chemin...on a besoin de nous...alors écartons les trop grandes amertumes...les gloires posthumes...et franchissons ce gué ...vers la joie retrouvée...un hymne...après une hibernation forcée

Écrit par : Thierry | 26/04/2014

@ Thierry, toi aussi tu m'émeus beaucoup ...

Écrit par : Ariaga | 26/04/2014

@ Plumes d'Anges oui, et nous oublions souvent que nous faisons partie de la Nature.

Écrit par : Ariaga | 26/04/2014

@ Francine,et moi je te verrais bien à partir de cette photo peindre un tableau aussi beau que ton Bétula ou l'axe du monde.

Écrit par : Ariaga | 26/04/2014

@ Michelle, elles descendent très profond, comme le pensait Jung, les racines de la nature qui pousse en nous.

Écrit par : Ariaga | 26/04/2014

Magnifique texte que je ne connaissais pas. Tu as bien fait de le ressortir ! Il n'y a rien de mieux que de vivre avec la peau nue parmi la nature. Je comprends les naturistes (je n'en fais pas partie cependant). Merci pour ce partage. Et je pense qu'il est bon de ressortir quelquefois d'anciens textes. Je le fais d'ailleurs. Bon week end....

Écrit par : elisabeth | 26/04/2014

Voici vibrant exemple que la beauté finit toujours par sortir des oubliettes !
Les photos en complètent harmonieusement l'évocation...
J'aime beaucoup le post de Thierry, il s'harmonise bien avec le tien...

Une agréable semaine en ce printemps qui ressurgit des froides oubliettes de l'hiver.
Amicale pensée,
Michèle

Écrit par : michèle | 27/04/2014

Vibrante déclaration...

Écrit par : Miche | 27/04/2014

Un beau poème intemporel...rythme amoureux éternel, toujours recommencé...
Je pense à ces deux vers de Baudelaire ..." mon amour profond et doux comme la mer Qui vers elle montait comme la mer..."
Bon dimanche chère Ariaga. Il pleut ici. Je suis moins présente en ce moment sur la toile, ayant quelques soucis avec un pied.
Amitiés.

Écrit par : Hécate | 27/04/2014

Quelle sensualité tellurique qui donne envie d'être océan !

Écrit par : Old Nut | 27/04/2014

@ Old Nut, mais nous sommes l'Océan !

Écrit par : Ariaga | 27/04/2014

@ Hécate, j'espre que ce n'est pas trop grave ton problème de pied.
L'alllusion à Baudelaire me fait plaisir car c'est un poète qui fait partie de ma bibliothèque intérieure, celle qui est une impulsion à la survenance de la poésie.

Écrit par : Ariaga | 27/04/2014

@ Miche, tout est vibration ...

Écrit par : Ariaga | 27/04/2014

@ Élisabeth, en effet, à l'époque où je l'ai publié tu ne me lisais pas encore. Merci d'apprécier.

Écrit par : Ariaga | 27/04/2014

@ Michèle et moi, je suis heureuse de voir que, comme les pousses du printemps tu recommences à écrire et à croître.

Écrit par : Ariaga | 27/04/2014

Très bel hymne au pouvoir subtil de la féminité de Dame nature. Abandon de Soi, en et pour Soi-Même.. Bises, chère âmie poète

Écrit par : Phène | 28/04/2014

Bonjour,
Mmmm, douce poésie ! Dame Nature doit se trémousser de plaisir à lire ton hymne dédié ;-) .
Ariaga... en ce 28... mes pensées t'accompagnent...
Zoubis xoxoxx

Écrit par : Khayaa | 28/04/2014

Superbe Ariaga. J'aime les mots employés, la sensualité qui se dégage de ton écrit.

Écrit par : Daniel | 28/04/2014

@ ARIAGA À TOUS, une petite baisse de forme mais patience je vais bientôt répondre et mettre une nouvelle note. Je vous embrasse tous.

Écrit par : Ariaga | 29/04/2014

j'adore....
besos
tilk

Écrit par : tilk | 29/04/2014

@ Phène comme tu le dis bien ...

Écrit par : Ariaga | 02/05/2014

@ Khayaa, je suis très sensible à tes pensées pour le 28. On croit toujours que la douleur va disparaître mais il y a toujours des restes.

Écrit par : Ariaga | 02/05/2014

@ Daniel, j'apprécie ce que tu dis car les sens sont des portes pour aller plus loin dans la recherche spirituelle.

Écrit par : Ariaga | 02/05/2014

Des mots délicats délicatement choisis pour cette offrande à la nature. J'aime aussi la première image.
cassiopee.binhoster.com

Écrit par : Sedna | 14/05/2014

@ Sedna, ton appréciation me touche.

Écrit par : Ariaga | 14/05/2014