UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Trous noirs | Page d'accueil | Offrande à la Nature »

19/04/2014

Relire le Zarathoustra de Nietzsche

alchimie,philosophie,nietzsche,zarathoustra,culture,jung

Je ne compte plus les fois où je me suis immergée dans le Zarathoustra de Nietzsche et me voilà encore repartie pour cette aventure. En effet, je me suis aperçue que je n'avais pas, ou peu, pris conscience du fait que cette oeuvre unique demande un décodage ou plutôt des décodages. Il y a des strates d'interprétations possibles, des obscurités, des pièges dus aux multiples allusions à des faits personnels, l'humour de Nietzsche , son désir d'écrire un livre "pour tous et pour personne". Je crois aussi que j'étais trop prise par des recherches sur l'influence de Nietzsche sur l’œuvre de Jung.

Du temps a passé et alors que j'entendais sans l'entendre un passage du Zarathoustra lu à la radio un déclic s'est fait en moi au sujet des obscurités et contradictions que l'on reproche à cet immense poème philosophique. Nietzsche, je crois, procède à la façon des anciens alchimistes du Moyen-Âge. Il s'avance masqué dans un labyrinthe procédant par allégories et métaphores, formules cabalistiques, réitérations, significations multiples, allusions ... le lecteur doit travailler pour trouver les réponses sans être jamais certain que le résultat est le bon car Nietzsche aime bien l'égarer. Je pense aussi à tout ce bestiaire , aigle, serpent, vache et d'autres qui rappelle celui des ouvrages hermétiques. Et voilà il faut relire pour vérifier cette intuition.

Les alchimistes disaient : "Notre Art est musique" et le texte de Nietzsche est aussi très musical. Comme mes connaissance en allemand son très insuffisantes je rêverais que pendant cette relecture, en traduction, un homme très séduisant (quand on rêve pourquoi se priver !) me dise à l'oreille le texte original. Quel beau fantasme ...

Ariaga

 

 

 

Commentaires

Sourire Ariaga ! Puisse tu être entendue ! Bises !

Écrit par : Lechantdupain | 19/04/2014

En fait, relire un livre, c'est - et cela pour de multiples raisons - lire un nouveau livre.
Amitiés.

Écrit par : Louis-Paul | 19/04/2014

Merci de ton petit message
De bonnes fêtes de Pâques pour toi aussi
Bises amicales
Daniel

Écrit par : bichon39 | 19/04/2014

On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve, fut il celui des mots !

Écrit par : Thierry | 20/04/2014

Coucou Ariaga, moi je préférerais un homme séduisant qui me susurre à l'oreille des mots doux !!!!
Je te souhaite de joyeuses fêtes pascales et t'envoie plein de bises souhaitant que ton rêve se réalise...

Écrit par : danae | 20/04/2014

Strauss l'a bien compris !!!
Je marque ce livre sur mon carnet de bibliothèque, je l'ai étudié il y a bien longtemps en classe de première, et notre professeur de français nous disait : il faut lire entre les lignes... mais le souvenir est lointain. Merci à toi ! Belles et joyeuses fêtes de Pâques Ariaga. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 20/04/2014

Quelques secondes de répit pour te souhaiter un bon week-end pascal chère Ariaga

Écrit par : Phène | 20/04/2014

J'avoue sincèrement chère Ariaga que j'ai beaucoup beaucoup de mal à suivre Mr Nietzsche

Écrit par : Old Nut | 20/04/2014

@ Lechantdupain, je préfère rester dans le rêve et les souvenirs ...

Écrit par : Ariaga | 20/04/2014

@ Louis-Paul, tu as bien raison, on ne se baigne jamais dans le même fleuve comme le rappelait l'ami Thierry.

Écrit par : Ariaga | 20/04/2014

@ Thierry, ils ont encore raison les vieux maîtres grecs.

Écrit par : Ariaga | 20/04/2014

@ Danae, c'est comme une musique le Zarathoustra et les mots doux sont un peu trop sucrés pour moi.

Écrit par : Ariaga | 20/04/2014

Que tes rêves se réalisent !

Écrit par : Miche | 21/04/2014

Au contraire de beaucoup j'adore la langue allemande mais je n'avais encore jamais rêvé qu'on me lisât Niesztche dans cette langue ;-) Pourquoi en effet ne pas rêver jusqu'au bout des rêves de cet ouvrage qui a été mon "livre de chevet"^pendant bien des années dès que le programme scolaire me l'a fait découvrir (au lycée) ..
Belle journée à toi Ariaga, bises

Écrit par : petit Sucre | 21/04/2014

En tout cas, ce livre fait marcher l'immagination du lecteur, c'est donc très positif. Sinon, le lecteur le laisserait tomber, car il s'ennuierait.
J'ai vu qu'il existait une version audio, par chapitres, de ce livre sur un site dont je n'ai pas gardé le lien. Bonne lecture. Bises Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 22/04/2014

http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/friedrich-nietzsche-ainsi-parlait-zarathoustra-livre-1.html

Écrit par : elisabeth | 22/04/2014

Un coucou d'éphême au Pérou, loin de nos philosophes européens, et dans un univers fascinant, où les pré-incas dévoilent un coin de leur univers.
BISES

Écrit par : EPHÊME | 22/04/2014

@ ÉPHÊME, c'est formidable d'avoir de tes nouvelles. Reviens vite nous raconter TON Pérou.

Écrit par : Ariaga | 22/04/2014

@ Plumes d'Anges, Il avait raison ton professeur et je pense que c'est un livre dont chacun peut faire SA lecture. Il est à part dans l’œuvre de Nietzsche dont les diverses interprétations ont parfois été désastreuses ...

Écrit par : Ariaga | 22/04/2014

@ Phène, Merci.

Écrit par : Ariaga | 22/04/2014

@ Old Nut, Nitzsche n'a surtout pas demandé qu'on le suive et il y a bien des malentendus au sujet de ce philosophe qui cultive le paradoxe et dont certains propos ont été soit inventés par sa soeur, soit sortis de leur contexte philosophique et biographique. Ce qui est bien avec le Zarathoustra C'est qu'on peut le lire comme un grand poème et y trouver son miel.

Écrit par : Ariaga | 22/04/2014

@ Petit sucre, j'espère que tu as lu l’œuvre en entier et non des "extraits" comme cela arrive souvent.

Écrit par : Ariaga | 23/04/2014

@ Élisabeth, merci de donner le lien de cette version audio que j'ai écoutée. C'est bien mais il y a des choix ... ce qui est toujours subjectif.

Écrit par : Ariaga | 23/04/2014

Relire c'est souvent avoir un angle différent de compréhension. Dans mes jeunes années aux "Langues zo" j'avais été passionné pas les 7 piliers de la sagesse de Lawrence, celui d'Arabie. Voulant m'y ré attaquer, il y a quelques années, j'ai dû déclarer forfait, tellement j'ai trouvé cela rasoir...

Écrit par : Jeanmi | 24/04/2014

@ Jeanmi, tu as bien raison, que de déceptions pour des livres qui nous ont enthousiasmé dans notre jeunesse. Mais il y a aussi des relectures qui vous révèlent à chaque fois, probablement parce que nous mêmes avons changé, un aspect différent et passionnant.

Écrit par : Ariaga | 24/04/2014

Salutations par la poste aux incas Ephême ! :)

Écrit par : Lechantdupain | 24/04/2014

Bonjour Ariaga, et merci de votre commentaire sur mon blog de l'"écrit de la chouette"! J'ai donc fait un petit tour par chez vous et je constate que nous avons quelques affinités littéraires et philosophiques... Je ne suis pas retournée dans les pages de Nietzsche, Jung et consort... depuis longtemps et ça me fait plaisir de le(s) retrouver "ailleurs" de temps à autre! Je reviendrai donc ici pour "profiter" de vos extraits divers! Encore merci!

Écrit par : Nadie | 05/05/2014

@ C'est bien de se retrouver dans un intérêt pour Nietzsche un auteur de génie tellement trahi et mal interprété.

Écrit par : Ariaga | 06/05/2014

Bonjour Ariaga.

C'est ma première visite chez vous, et voyant votre intérêt pour l'alchimie vous m'avez surpris au détour avec Nietzsche. Ma première question : quel lien fondamental voyez-vous entre les deux, Nietzsche et l'alchimie ? Vaste question, mais vous pouvez vous limiter à une réponse courte si la chose est possible et sans verser dans l'hermétisme ;-).

Écrit par : On | 31/05/2014

@ On, merci pour cette première visite. Vos questions sont très importantes et méritent que j'ai un peu plus de temps pour vous répondre même brièvement. Et surtout je dois d'abord terminer cette nouvelle lecture du Zarathoustra.

Écrit par : Ariaga | 01/06/2014

Prenez votre temps, chère Ariaga, à la limite vous pourrez me répondre ailleurs dans le cycle de l'éternel retour. J'y serai aussi ;-).

Écrit par : On | 01/06/2014

@ On, vivre chaque jour comme si il devait revenir toujours ...

Écrit par : Ariaga | 02/06/2014

On aimerait avoir le choix du jour de la semaine parfois... Mais sauf erreur N. dis "comme si" (comme vous le soulignez, si c'était voulu), une sorte de pari de Pascal athée... En tout cas il y a intérêt à bien faire ses choix, puisque cette théorie implique le libre arbitre, par ailleurs il peut y avoir contradiction, si nous devons "nécessairement" toujours et encore revivre ce qui l'a déjà été. Y'a comme un flou là, vous ne trouvez pas ?

Écrit par : On | 03/06/2014

@ On, j'aime ceux qui sont capables de dire une chose et son contraire car sans contraires il n'y a pas de vie.

Écrit par : Ariaga | 03/06/2014

Chère Ariaga, dire une chose et son contraire est une chose, mais faire une chose et son contraire en est une autre, qui peut mener à une vie incohérente, et dans ce cas, adieu les bons choix à faire sur la voie de la Surfemme. N. a parlé, à la suite des Stoïciens, de l'Éternel Retour, dans le Gai savoir, que j'ai lu il y a longtemps. Je vais m'y remettre histoire de bien savoir de quoi l'on parle.

Une réflexion pour se mettre sur la piste : « Mais comme le souligne Heidegger dans ses conférences sur Nietzsche, la première mention de Nietzsche de l’éternel retour se situe dans le Gai Savoir : Nietzsche présente l’éternel retour comme une hypothèse plutôt que comme un fait. Selon Heidegger, c’est le fardeau imposé par cette question qui peut être le critère de la vérité moderne : cette pensée est la pensée des pensées, à la fois la plus haute et la plus pesante des pensées. »

Oui, l'assumer est autre chose que d'y penser ou d'en dire quelque chose.

Le lien : http://la-philosophie.com/eternel-retour-nietzsche

@+, et bon retour sur mon commentaire... ;-)

Écrit par : On | 03/06/2014

@ On, j'ai pas mal de méfiance envers la plupart des commentateurs de Nietzsche qui ont beaucoup défiguré sa pensée en accordant du crédit aux malversations intellectuelles de sa soeur. Mais il y a un écrit de Nietzsche que je trouve particulièrement éclairant c'est sa préface au Gai Savoir alors bonne relecture.

Écrit par : Ariaga | 03/06/2014

Merci pour l'indication, Ariaga, je m'y mets à la première occasion.

@+

Écrit par : On | 03/06/2014

Chère Ariaga,

Tiens, j'ai envie de faire le pitre comme N. (j'ai relu la préface au Gai Savoir, dense, prégnante et curative pour certains), et soumettre que s'il fallait que je change de philosophie au moindre rhume, j'en deviendrais fou... ;-) Blague à part, il ne faut pas oublier que N. a passé sa vie à se compromettre de palinodie en palinodie, et qu'un de ses plus grands "plaisirs", presque un tic intellectuel, consistait à faire des pieds de nez aux idoles qu'il avait un jour encensées, dont les plus célèbres, Schopenhauer et Wagner.

Croyez-vous que Heidegger ait mécompris N. ? ce n'est quand même pas peu que de qualifier l'idée de l'éternel retour de « pensée des pensées », qu'avait adoptée N., adoptée parce qu'elle n'était pas de lui mais avait été conçue par les Stoïciens de l'antiquité déjà.

Écrit par : On | 05/06/2014

Chère Ariaga,

Le mot pitre vous a-t-il fait sourciller ? si oui, lisez plutôt :

« Un jour, mon nom sera associé au souvenir de quelque chose de prodigieux - à une crise comme il n'y en eut jamais sur terre, à la plus profonde collision de conscience, à un verdict inexorablement rendu contre tout ce qu'on avait jusqu'alors cru, réclamé, sanctifié. Je ne suis pas un être humain, je suis de la dynamite. Et, avec tout cela, il n'y a rien en moi d'un fondateur de religion. Les religions sont affaire de populace, et après avoir été en contact d'hommes de religion, j'éprouve le besoin de me laver les mains... Je ne veux pas de «croyants», je crois que j'ai trop de malice pour «croire» moi-même en moi. Et je ne m'adresse jamais aux masses... J'ai une peur panique que l'on aille un beau jour me canoniser. Je ne veux pas être un saint, plutôt encore un pitre... Peut-être suis-je un pitre... Et cependant, ou plutôt, pas cependant - car, jusqu'ici, il n'y a rien de plus mensonger que les saints - c'est la vérité qui parle par ma bouche. Mais ma vérité est terrible, car jusqu'à présent, c'est le mensonge que l'on baptisait vérité. - Inversion de toutes les valeurs : c'est ma formule pour désigner un acte de suprême retour sur soi-même de l'humanité, acte qui en moi s'est fait chair et génie. Mon sort est de devoir être le premier homme convenable, de me savoir en contradiction avec le mensonge invétéré de plusieurs millénaires. Je suis le premier à avoir découvert la vérité, par le seul fait que je suis le premier à avoir senti - à avoir flairé - le mensonge comme mensonger... Tout mon génie est dans mes narines... J'apporte la contradiction comme on ne l'a jamais fait, et je suis malgré tout le contraire d'un esprit négateur. Je suis le messager de bonne nouvelle comme il n'en fut jamais, je connais des tâches si hautes que la notion même n'existait pas avant moi. Ce n'est qu'à partir de moi qu'il est à nouveau des espérances. Avec tout cela, je suis aussi, nécessairement, l'homme de la fatalité. Car lorsque la vérité engagera la lutte contre le mensonge millénaire, nous connaîtront des ébranlements, des convulsions séismiques et les bouleversements tectoniques tels que nous n'en avons jamais rêvé qui déplaceront montagnes et vallées. L'idée de politique se sera alors résorbée en une guerre des esprits, toutes les formes de pouvoir de l'ancienne société se seront volatilisées - car toutes reposent sur le mensonge ; il y aura des guerres comme il n'y en a jamais eu sur terre. Ce n'est qu'à partir de moi qu'il y aura sur terre une grande politique.» (Ecce Homo, Pourquoi je suis un destin).

Préparez-bien vos athanors, la transmutation et l'inversion de toutes les valeurs commencent ! sauf qu'il n'est pas dit quel jour... ;-)

Bonne journée.

Écrit par : On | 07/06/2014

@ On, le mot pitre me plait beaucoup et j'aime ceux qui ne se prennent pas trop au sérieux. Si je ne peux toujours réagir rapidement et de manière "valable" à vos intéressantes interventions c'est que je manque de temps. Je suis très occupée avec deux autres personnes à la création d'un site sur Jung et, comme je suis loin d'être jeune et d'une santé fragile, il y a des moments où la flamme de l'athanor est une faible braise. Ensuite je connais très mal certains philosophes comme Heidegger.Mon philosophe racine est Spinoza et si je connais assez bien Nietzsche c'est que je l'ai beaucoup fréquenté en faisant des travaux sur Jung. Avez vous lu sur le blog mon avant propos je crois que vous comprendriez mieux les choses. En tous cas j'apprécie beaucoup votre implication sur mon blog. Amitiés.

Écrit par : Ariaga | 07/06/2014

Chère Ariaga,

Aucun souci, je comprends tout ;-). J'ai quelque chose qui pourrait vous intéresser, vous et votre nouveau site sur Jung. Il s'agit de films, de photos, et de textes divers (.txt, .pdf), dont certains rares, comme le Livre Rouge (The Red Book) en plusieurs versions dont une de la main de Jung, en couleur, calligraphiée et assortie de plusieurs dessins, couleur aussi, de sa main aussi, bref, de quoi régaler tout jungien averti. J'ai aussi 2 séries de mandalas de Jung, l'une en contient 18 et l'autre 12. Si la chose vous intéresse, je pourrais placer tous ces documents (3,1 GB) dans ma Dropbox et vous faire parvenir un lien pour télécharger ce qui vous intéresse, au moment qui vous convient. J'attends votre aval pour vous envoyer ce lien, mais qu'à vous.

Le contenu :

Carl G. Jung - The Wisdom of The Dream (3 films, environ 3 heures)
Carl Gustav Jung - In his own Words (6 petits films, plus d'une heure)
Carl Jung - Matter of Heart.mov (un film, 1h45m)
Carl Gustav Jung - Collected Works [Study Pack] (contient : Carl Jung - Alchemy.pdf (dossier); Carl Jung - His Life; Carl Jung - Pictures; PDF - Carl Jung 1909-1928; PDF - Carl Jung 1932-1961; TXT - Carl Jung 1909-1961)

J'espère que vous ne possédez pas déjà ce matériel, sinon il me faudrait trouver une autre façon de vous faire plaisir, et ça serait encore du travail... ;-)

@+ et bonne journée/soirée/nuit

Écrit par : On | 07/06/2014

@ On, c'est très gentil mais je suis plutôt en train de faire le vide et j'ai ce matin jeté un œil un peu fatigué sur le livre rouge. Vous savez certainement que pour remplir le vase alchimique sur l'athanor il faut d'abord le vider ... Amitiés.

Écrit par : Ariaga | 11/06/2014