UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Chantier ... | Page d'accueil | Un traité d'alchimie »

11/05/2014

Couples, la distance ...

Trois photos de couples, prises dans le même coin à la même heure, qui m'ont semblé illustrer l'idée de proximité et de distance entre les êtres. Dans un monde où tout est "relation" cela me semble plus parlant qu'un long discours ...

photo,amour,philosophie,société,art,écriture,Jung,la Rochelle

 

photo,amour,philosophie,société,art,écriture,jung,la rochelle

 

photo,amour,philosophie,société,art,écriture,jung,la rochelle

Ariaga

Commentaires

Belles photos qui m'interrogent : Faire la paire, se faire la paire ?

Écrit par : Veilleur | 11/05/2014

Sourire en suivant la chronologie des photos, l'abri, la main à la poche et enfin touche pas au sac ! Eh eh, un petit coup de balai pour chasser quelques souvenirs et hop je m'envole... Bises Ariaga

Écrit par : Hortense | 11/05/2014

parcours obligatoire ?

Écrit par : Frédéric | 11/05/2014

Au commencement la vision fusionnelle puis, deux regards dans la même direction et enfin chacun observe selon sa perception des mondes... Bises, chère âmie Ariaga

Écrit par : Phène | 12/05/2014

À mes yeux, on peut vivre ces photos selon les moments de la journée...
Bises. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 12/05/2014

Quand nous en sommes au troisième stade, c'est un amour profond et tendre, sans égoïsme, respectueux de chacun. C'est du moins ce que je ressens personnellement.

Écrit par : Francine | 12/05/2014

Quelle belle idée ! Ne nous fions pas trop aux apparences!Tout évolue: la passion, la complicité et la tendresse...

Écrit par : Daniel | 12/05/2014

Assez d'accord avec les commentaires, qui soulignent que les apparences sont parfois trompeuses, et que, peut-être, le dernier couple coule des jours très sereins. Mais la série est très amusante, et pleine d'un certain humour tendre.
BISES.

Écrit par : EPHÊME | 12/05/2014

@ ARIAGA À TOUS, il faut agrandir la photo (clic) pour voir qu'il y a, sur celle du dernier couple, un petit chien genre à poil dont on voit pas les yeux et que la femme a la main posée sur sur le gentil toutou ...

Écrit par : Ariaga | 12/05/2014

@ Veilleur, contente de voir commenter un représentant du blog Bright moments car le soudain mutisme de Jacqueline W. m'avait étonnée. Pour la question, ce qui me plait dans les photos de ce genre c'est que chacun les interprète à sa façon et que c'est très intéressant d'observer les tendances.

Écrit par : Ariaga | 12/05/2014

@ Hortense, amie sorcière des étoiles, ces photos semblent avoir réveillé en toi quelques souvenirs ...

Écrit par : Ariaga | 12/05/2014

@ Frédéric, je ne crois pas à la prédestination.

Écrit par : Ariaga | 12/05/2014

Bonjour Ariaga,
Une belle idée que celle de cette succession de photos qui montrent l'éloignement qui s'installe au cours des ans, ce qui n'empêche pas la tendresse de grandir si l'amour fou n'est plus !
Bises ma belle.
Oui tu aurais aimé Auroville, mais je n'y ai fait que passer rapidement et n'ai pu rencontrer personne malheureusement.

Écrit par : danae | 12/05/2014

Je veux me dire que ce ne sont que des instants. Peut-être que dans 2 heures le couple 1 sera dans la situation3?
Et inversement.
Mais je dois vivre chez les bisounours...

Écrit par : Arthémisia | 13/05/2014

Une série bien vue et qui permet de relativiser la distance entre les êtres...
Bonne fin de soirée chal-heureuse!

Écrit par : toobanal | 13/05/2014

Pourquoi sont-ils ensemble ? Pourquoi restent-ils ensemble ? Toujours le mystère du couple.
Bonsoir Ariaga.

Écrit par : Fanchon | 13/05/2014

Après l'amour, reste la tendresse..
cassiopee.binhoster.com

Écrit par : Sedna | 14/05/2014

Bonne idée, ces trois photos.
Peut-être trois stades du couple, oui.
Mais je suis assez d'accord avec Arthémisia et Plumes d'anges.
Selon l'instant et le jour, être ce couple ou l'autre, ou celui-là.
En amour il n'y a pas de lois.
C'est en cela qu'il a du charme.
C'est un truc créatif, le couple !

Écrit par : la gaillarde conteuse | 14/05/2014

@ Arthémisia, mais non tu n'es pas bisouours, tu es juste une personne qui voit le verre à moitié plein plutôt que à moitié vide et je pense que c'est une attitude qui permet d'avancer dans la vie.

Écrit par : Ariaga | 14/05/2014

@ Too banal, cela dépend du sens que tu donnes au mot relativiser.

Écrit par : Ariaga | 14/05/2014

@ Fanchon, ce mystère fait partie de l'alchimie avec ses multiples distillations ...

Écrit par : Ariaga | 14/05/2014

le premier couple se serre et serre dans ses bras le petit chien que l'on n'aperçoit pas.
Le couple 2 s'inquiète, mais où est donc le petit chien qui nous a échappé, qu'on a laisser partir ? - Pourvu qu'il revienne...
Le couple 3 a retrouvé le petit chien et veille sur lui, surtout madame, gardienne de l'essentiel. Et chacun scrute au loin. Qu'on ne nous le reprenne pas !

c'est qui le chien ? Mais c'est l'Amour voyons...

Écrit par : alainx | 14/05/2014

Ah le non verbal et les attitudes ! pourtant pour trouver la bonne distance c'est de l'adaptation permanente, on se rapproche on se brule, on s'éloigne on se refroidit, il faut trouver la bonne température, sans mijoter ni mégoter sur ses efforts.

Écrit par : Thierry | 14/05/2014

Étouffement, étirement, long comme un jour sans pain, cela ne se commande pas à la baguette (ni à la braguette d'ailleurs) mais parfois
l'harmonie est telle que l'art y est pour quelque chose sans faire sa tête de lard ni s'encombrer de lardons !
Respirer et regarder, sans encombrer la vue, proximal ou distal
pas de hernie discale (ni fiscale ) on ne renie pas son couple en public
sans se battre la coulpe (de culpa à copula) .
A portée de main et de cœur mais la main sur le cœur jurer qu'on ne sera pas possessif et qu'on ne veut que le bonheur et l'épanouissement de l'autre en sachant se faire parfois un peu oublier pour mieux surprendre et ressurgir dans la redécouverte et le renouvellement de la liaison.
Alors bancs publiques ou pas, c'est toujours fort sympathique !

Écrit par : Thierry | 14/05/2014

Pour moi, un couple heureux et bien uni relève d’une réalité vivante lorsque chaque sujet se sent relié de l'intérieur par l'intime du cœur grâce à je ne sais quel magie et mystère et éprouve de fait forcément l’envie de s’enlacer au minimum les bras !

Salut amical et chaleureux à toi chère Ariaga

Écrit par : Isabelle | 14/05/2014

@ Sedna et si on pouvait avoir à la fois tendresse et amour ?

Écrit par : Ariaga | 15/05/2014

@ La gaillarde conteuse, être créatif c'est probablement le meilleur moyen de faire durer un couple, tu as raison.

Écrit par : Ariaga | 15/05/2014

@ Alainx, j'ai particulière ment apprécié ton commentaire avec su "chute" superbe. Merci.

Écrit par : Ariaga | 15/05/2014

J'aime beaucoup cette Note en images; d'autant que je viens d'acheter un livre qui -je pense- t'intéresserais (son auteure exerce la psychothérapie analytique et transgénérationnelle). Je suis en cours de lecture de cet ouvrage, je t’en livre la présentation de la 4ème de couverture : « Dans ce bel essai sensible qui nous apprend à interroger nos clichés de famille, nos autoportraits, nos photos de vacances, de maisons, de paysages, Christine Ulivucci montre ce que l’image conserve de nos secrets ou blessures intimes et comment elle peut nous soigner. Pourquoi certaines personnes passent-elles leur temps à « mitrailler » leur environnement ? Pourquoi les photos sont-elles si présentes dans certaines familles et absentes dans d’autres ? Que révèlent-elles concrètement de notre inconscient familial ? »
Quand à cette "idée de proximité et de distance entre les êtres", je reviens d'un lieu que l'on pourrait presque qualifier d'archétype...Tu liras "chez moi". Amitiés.


Amitiés.

Écrit par : Louis-Paul | 16/05/2014

L'erreur ne serait-elle pas de juger des images ?
Instants figés où notre mémoire plonge dans ses propres archives pour en ressortir une interprétation...d'après ce que l'on a vécu, un moment ou un autre...
Effet miroir !

J'imagine ce premier couple quelques instant plus tard en train de regarder tous les deux dans la même direction ou, encore plus tard, assis sur ce quai, l'un regardant un navire entrant dans le port et l'autre admirant un groupe d'adolescents jouant au ballon...
J'imagine de deuxième couple se calinant....etc...
Et ce troisième couple main dans la main...

Belle journée à toi, Ariaga.
Jacques

Écrit par : Jacques | 16/05/2014

Sur ce coup là, lolll, je suis d'accord avec Jacques.
Et puis le couple, les couples, est-ce une question de distance ? Et encore de juste distance ?

Bon weekend à toi Ariaga

Écrit par : Miche | 16/05/2014

Excellent regard sur la vie...
Gare aux raccourcis !
La passion, la fusion, la plénitude en trois photos...
La passion est éphémère, la fusion est lente, la plénitude est omniprésente...
"Chacun voit midi à sa porte..."

Écrit par : Le rônin | 17/05/2014

@ Thierry, trouver la bonne distance sans se perdre ...

Écrit par : Ariaga | 17/05/2014

@ Isabelle, j'aime beaucoup ton expression être relié par l'intime du cœur. Quand cela est, la distance n'a plus d'importance.

Écrit par : Ariaga | 17/05/2014

@ Louis Paul, ce texte m'interpelle car il n'y a pratiquement pas de photos de moi enfant ...

Écrit par : Ariaga | 17/05/2014

@ Jacques, je déteste le mot jugement ! Pour moi les images sont juste faites pour exciter l'imaginaire et je trouve les réaction à ces personnes (je crois que c'est la première fois que je mets des photos de personnages sur le blog) est très intéressante. Merci pour ton retour sur ton blog, tu manquais ...

Écrit par : Ariaga | 17/05/2014

@ Miche, en lisant les commentaires je conclus que la distance n'est pas physique mais éventuellement psychologique.

Écrit par : Ariaga | 19/05/2014

@ Le rônin, sur le petit carnet où je note de petites phrases qui m'inspirent j'ai écrit tes mots : " La passion est éphémère, la fusion est lente, la plénitude est omniprésente ".

Écrit par : Ariaga | 19/05/2014

ce qui est amusant aussi, c'est de noter l'évolution capillaire: cheveuxlus, chapeau et capuche, puis moins de poils… 
Ça m'évoque, je ne sais pas trop pourquoi, le terrible tableau de Dürer: les trois âges de la vie…

Écrit par : venezia | 21/05/2014

@ Venezia, décidément tu es très inspirante !

Écrit par : Ariaga | 22/05/2014