UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Couples, la distance ... | Page d'accueil | Chemin de vie »

18/05/2014

Un traité d'alchimie

écriture,alchimie,citation,philosophie,spiritualité,splendor solis,traité

J'ai eu la chance de trouver à la Médiathèque de La Rochelle une belle édition (esch-éditions) du Splendor Solis un traité alchimique du milieu du XVI° siècle contenant l'explication du Grand Œuvre et attribué à Salomon Trismosin. Il est illustré de vingt-deux miniatures dont j'avais vu certaines dans des ouvrages sur l'alchimie mais leur intégralité est un plaisir pour les yeux et l'esprit. Le texte, dont on ignore tout de l'auteur, est un régal pour ceux qui s'intéressent à cette symbolique si riche qui émerge encore de nos jours dans les productions de notre inconscient.

Ce que j'apprécie aussi c'est que, dans la plus pure tradition des alchimistes philosophes, les auteurs de la traduction ont voulu rester anonymes. Le titre Splendor Solis a été traduit par : Le Lustre du Soleil. Pour finir sur ce bon moment de lecture et de contemplation je vous propose une citation extraite de l'introduction au traité :

" L'Alchimie est mystérieuse et suscite d'innombrables questions, comme de savoir si elle se pratique en soi, hors de soi, ou les deux ensemble ; mais aussi si elle décrit un processus purement matériel ou purement spirituel, ou les deux. Ces questions sont celles d'Occidentaux modernes, les hommes appartement aux civilisations anciennes voyaient le ciel toucher la terre dans le lointain : ils avaient conscience que terre et cieux étaient deux réalités  imbriquées en un certain lieu. C'est ce lieu magique qu'il  faut trouver, ce lieu rouge entre le noir et le blanc, entre le dense et le subtil, entre le déchu et le parfait. "

Ariaga

 

 

Commentaires

Je pense que l'or que cherchaient les alchimistes était d'ordre spirituel , ils souhaitaient en perçant les secrets de la matière percer celui la création du monde

Écrit par : Old Nut | 18/05/2014

Une réplique définissant l'humain véritable me revient : "Les pieds sur terre, la tête dans le ciel, et le coeur au milieu."
Belle nuit

Écrit par : Amista | 18/05/2014

L'introduction me semble bien contemporaine dans l'esprit, non ?

Écrit par : Frédéric | 18/05/2014

@ Frédéric, tu as raison évidemment, mais le style le montre,l'introduction est du "présentateur" du texte mais l'esprit, comme tu le dis, et le questionnement,sont permanents.

Écrit par : Ariaga | 19/05/2014

Oui, se mettre en quête de l'In-fini sans horizon... Belle semaine, chère Ariaga

Écrit par : Phène | 19/05/2014

@ Old Nut, ils espéraient aussi retrouver Dieu et l'Âme du monde perdus dans la matière. Merci pour ce commentaire.

Écrit par : Ariaga | 19/05/2014

Très belle illustration, qui me touche personnellement, et "introduction" d'un modernisme intéressant. La fin invoquant les civilisations anciennes montre que nous sommes bien dans le symbolique, au sens le plus "magique" (comme le dit le "splendor solis") du terme, dans l'or de l'esprit se mariant avec le matériel. Belle découverte.
BISES.

Écrit par : EPHÊME | 19/05/2014

Splendide, dit moi ! C'est mieux qu'un retraité d'alchimie et puis si les cabinets d'expérience ou de réflexion sont des expériences fondamentales pour le chemin à faire dans l’œuvre au noir, ils visent à éclairer sur la nature de toute chose.

Écrit par : Thierry | 19/05/2014

Le texte que tu cites est très intéressant et donne envie de lire le livre. Tout est unique. Seul l'angle sous lequel on regarde change.

Écrit par : Daniel | 20/05/2014

@ Amista, belle citation, encore une qui va aller dans mes carnets ! Merci.

Écrit par : Ariaga | 20/05/2014

@ Phène, tu as tout compris ...

Écrit par : Ariaga | 20/05/2014

@ ÉPHÊME, l'esprit descendant dans la matière, c'est un grand thème alchimique, le tout étant symbolique évidemment.

Écrit par : Ariaga | 20/05/2014

Pas de spleen dorsalis que l'on voudrait chasser
après Hermès trismégiste voici une autre figure
l'alliage de l'or et de l'argent n'est pas vilain

Écrit par : Thierry | 20/05/2014

@ Daniel, le texte est un peu obscur comme tous les textes alchimiques mais la version qui en est donnée est lisible et très intéressant car il y est dit tout ce qui concerne les étapes de l'Oeuvre.

Écrit par : Ariaga | 20/05/2014

@ Thierry, le titre a été traduit par "le lustre du soleil" je trouve que c'est pas mal. Merci pour tes commentaires que j'attends toujours avec curiosité et impatience.

Écrit par : Ariaga | 20/05/2014

Ces miniatures sont de toute beauté, quel plaisir pour les yeux et le cœur d'entrer dans ce monde là.
Le questionnement sera permanent, les réponses changeront, se transformeront au fil de la vie parce que tout est impermanent... La quête est en soi et hors de soi, il nous faut simplement faire une expérience il me semble... Belle journée à toi. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 21/05/2014

@ Plumes d'Anges, oui, c'est un vrai plaisir de regarder ces miniatures et quand on pense qu'elles sont du XVI) siècle ...

Écrit par : Ariaga | 21/05/2014

Chère Ariaga,

En cette période pénible d'hibernation un peu forcée, quel plaisir que de lire tes lignes, agrémentées d'une merveilleuse illustration (tu sais combien je raffole des iconographies alchimiques)...d'autant plus que lors d'une de "mes sorties du terrier" sur mon forum, une croisée des chemins autour de l'alchimie a lieu.

Bises amicales,
Jean hibernatus

Écrit par : Jean | 21/05/2014

On peut plonger des heures dans cette illustration, un grand merci.

Est-ce un clin d'œil alchimique que de remarquer que pour chacun des personnages, ce qui est en haut est ce qui est en bas (à g lune aussi sous les pieds, à dr, rayons de soleil également sous les pieds)?

Écrit par : venezia | 21/05/2014

@ Plumes dAnges, c'est pour avoir de beaux commentaires comme le tien que je continue ce blog en u moment un peu difficile.

Écrit par : Ariaga | 22/05/2014

@ Jean, j'espère que bientôt tu vas sortir de ton terrier car l'hiver est loin et, sans toi je ne peux pas avancer dans ma démarche ...

Écrit par : Ariaga | 22/05/2014

@ Venezia, c'est plus qu'un clin d’œil c'est une juste observation.

Écrit par : Ariaga | 22/05/2014