UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2019

La Méthode d' Edgar Morin

citation,edgar morin,méthode,philosophie,psychologie,ariaga,photo

Photo Ariaga

Edgar Morin a eu une profonde influence sur ma pensée et je vous propose cette citation extraite de l’introduction du tome I de son magistral ouvrage :  La méthode.

" Ce qui apprend à apprendre, c'est cela la méthode. Je ne pars pas avec méthode, je pars avec le refus, en pleine conscience, de la simplification. La simplification c'est la disjonction entre entités séparées et closes, la réduction à un élément simple, l'expulsion de ce qui n'entre pas dans le schème linéaire. Je pars avec la volonté de ne pas céder à ces modes fondamentaux de la pensée simplifiante :

 - idéaliser (croire que la réalité puisse se résorber dans l'idée, que seul soit réel l'intelligible),

 - rationaliser (vouloir enfermer la réalité dans l'ordre et la cohérence d'un système, lui interdire tout débordement hors du système, avoir besoin de justifier l'existence du monde en lui conférant un brevet de rationalité),

 - normaliser (c'est à dire éliminer l'étrange, l'irréductible, le mystère).

  Je pars aussi avec le besoin d'un principe de connaissance qui non seulement respecte, mais reconnaisse le non-idéalisable, le non-nationalisable, le hors- norme, l'énorme. Nous avons besoin d'un principe de connaissance qui non seulement respecte, mais révèle le mystère des choses. (p.21)

J'ai tenté, modestement et avec plus ou moins de réussite, d'appliquer cet enseignement.

Ariaga

 

 

 

08/03/2019

C.G. Jung se sentait isolé

jung,citation,philosophie,spiritualité,correspondance,pauli,ariaga,photo

Photo Ariaga

Jung a entretenu une abondante et passionnante correspondance avec le grand physicien, prix Nobel, W. Pauli. Dans une lettre du 24 octobre 1953 il lui fait part d'un certain sentiment d'isolement dans son domaine de recherche : 

"je suis très heureux de voir que nos positions se rapprochent l'une de l'autre car, si vous vous sentez à l'écart de vos contemporains lorsque vous vous confrontez à l'inconscient, sachez que j'éprouve le même sentiment, de façon plus marquée encore car je m'occupe d'un domaine lui même isolé et cherche à jeter un pont au dessus du gouffre qui le sépare du reste. Ce n'est vraiment pas un plaisir d'être sans cesse perçu comme quelqu'un d'ésotérique. "

Peut être ces mots de Jung feront-il écho chez certains chercheurs de vérité qui se sentent seuls sur le chemin.

Ariaga

17/12/2018

C.G.Jung alchimie et réalité

jung,citation,alchimie,livre rouge,expérience,photo

Photo Ariaga

 En 1959, deux ans avant sa mort, dans une postface au Livre Rouge (p.619)Jung explique pourquoi il a brusquement cessé d'y travailler à cause de sa rencontre avec l'alchimie. Voici ce texte qui, lui aussi, s’interrompt subitement. Ariaga.

***

" J'ai travaillé pendant seize ans à ce livre. La rencontre avec l'alchimie, en 1930, m'en a détourné. Le début de la fin arriva en 1928, lorsque Richard Wilhelm m'envoya le texte de la Fleur d'Or, un traité alchimique. Le contenu de ce livre trouva alors le chemin de la réalité et je ne pus plus continuer d'y travailler. Cela pourra apparaître comme une folie à l'observateur superficiel. Et cela en serait devenu une si je n'avais pas su saisir et capter la force grandiose des expériences originelles. Grâce à l'alchimie j'ai pu finalement les intégrer dans un tout. J'ai toujours su que ces expériences-là renfermaient quelque chose de précieux, et c'est pourquoi je n'ai rien trouvé de mieux que de les consigner dans un livre "précieux", c'est à dire couteux, et de dessiner les images qui surgissaient lorsque je revivais ces expériences - aussi bien que possible. Je sais à quel point cette entreprise était terriblement inadéquate mais malgré un travail très prenant et tout ce qui me détournait d'elle, je lui suis resté fidèle, même si jamais une autre /

                         possibilité          "

 

 

10/11/2018

Marie-Louise von Franz et les écrits alchimiques

 

citation,écrits,alchimie,rêve,marie-louise von franz,Jung,ariaga,philosophie,dessin

 Illustration ÉPHÊME déjà publiée sur https://www.jung-reve-alchimie.fr/ariaga-ecrits-jung/reve...

 

Marie-Louise von Franz écrit p. 27 de son livre intitulé Alchimie :

"Il existe donc dans l'alchimie un très abondant matériel émanant de l’inconscient, un matériel produit dans une situation où l'esprit conscient ne suit pas un programme défini, mais ne fait que chercher. Jung lui même abordait l’inconscient de manière similaire et, dans l'analyse, nous essayons d’amener les gens qui s'ouvrent à l'inconscient à adopter une attitude dénuée d'a priori. Nous nous bornons par exemple à dire que les circonstances paraissent mauvaises, que le sujet est dans une situation insatisfaisante, qu'il s'agit de prendre en considération tout en tenant compte aussi de ce phénomène vital que nous appelons l'inconscient, et nous ajoutions que nous pouvons voir ensemble ce qu'il peut représenter, où il veut aller. Un tel point de départ conscient , qui ne programme presque rien, correspond au point de départ conscient de l'alchimiste : il permet à l'inconscient de réagir de la même manière. Telle est la raison pour laquelle les écrits alchimiques sont une aide très précieuse pour comprendre le matériel moderne."

24/06/2018

C.G.Jung : il faut accepter le mal

Bien et mal.jpg

Photo Ariaga

 

Pour remettre le Laboratoire en marche, une citation du Livre Rouge de C.G.JUNG (p.347) qui demande lecture attentive et méditation. Ariaga.

***

"Tu souffres du mal parce que tu l'aimes en secret, sans en avoir conscience. À cela tu voudrais échapper et tu commences à haïr le mal. Et te voilà désormais lié au mal par ta haine, car, que tu l'aimes ou le haïsse, cela revient au même pour toi ; tu es lié au mal. Il faut accepter le mal. Ce que nous voulons est entre nos mains. Ce que nous ne voulons pas, mais qui est pourtant plus fort que nous, nous entraîne et nous ne pouvons pas l'arrêter sans nous nuire. Car notre force reste alors dans le mal. Il nous faut donc accepter notre mal, sans amour et sans haine, reconnaître qu'il est là et qu'il doit avoir part à notre vie. C'est ainsi que nous lui ôtons la force de nous submerger."

16/04/2018

Imagination active

 

jung,images,imagination,citation,inconscient,fantasmes,thérapie,ariaga,photo

Photo Ariaga

C.G.Jung part de sa propre expérimentation pour proposer une manière d'explorer l'inconscient en vue d'un accroissement du développement psychique et spirituel. Je vous propose ici une citation extraite de l'article de Sonu Shamdasani  publié dans les Cahier Jungiens de psychanalyse de décembre 2017. Sonu Shamdasani a  supervisé la traduction et fait l'introduction du Livre Rouge. Ariaga.  

***

" Les instructions de Jung à ses patients quand à la conduite de l'imagination active étaient très précises. Il racontait ce que lui même avait expérimenté. En 1926, Christiana Morgan vint en analyse chez Jung.  [...] Dans une séance de 1926 elle note les conseils de Jung sur la production de visions :

"Bien, vous voyez qu'elles sont trop floues pour que je puisse en dire grand chose. Ce n'est que le début. Dans un premier temps, n'utilisez la rétine de votre œil que dans le but d'objectiver. Ensuite, au lieu d'essayer de continuer à forcer l'image, contentez-vous d'y jeter un coup d’œil. Puis, lorsque vous voyez ces images, vous tentez de les saisir et de voir où elles vous emmènent – comment elles changent. Et vous essayez vous-même d'entrer dans l'image – d'en devenir un des acteurs. Quand j'ai commencé à faire cela, j'ai vu des paysages. Ensuite j'ai appris comment me placer dans ces paysages, puis les personnages m'ont parlé et j'ai répondu."

 

27/02/2018

Accueillir sa folie

citation,jung,folie,rêve,philosophie,vie,ariaga,photo

Photo Ariaga prise au musée des automates de la Rochelle

 

Une fois de plus son âme s'adresse à C.G.Jung, p. 385 du Livre Rouge(j'ai mis en caractères gras ce qui me semblait le plus important) Ariaga.

***

" Des mots, des mots, cesse d'accumuler tous ces mots inutiles. Tais-toi et écoute : as-tu reconnu ta folie et l'admet-tu? As-tu compris que tous tes sous-sols regorgent de folie? Ne veux-tu pas reconnaître ta folie et lui souhaiter amicalement la bienvenue? tu disais vouloir tout accepter. Alors accepte aussi la folie.Laisse briller la lumière de ta folie et tu verras qu'une grande lumière se lèvera pour toi. Tu ne dois pas mépriser la folie ni la craindre, au contraire tu dois lui donner la vie. " [...]

La folie est une forme particulière de l'esprit et elle est inhérente à toutes les doctrines et toutes les philosophies, encore plus cependant à la vie quotidienne, car la vie elle-même est emplie de folie et dans son essence même déraisonnable. C’est pourquoi l'homme aspire à la raison uniquement pour se donner des règles. La vie elle même ne connais pas de règles. Voilà son secret et sa loi inconnue. Ce que tu appelles la connaissance est une tentative d'imposer à la vie quelque chose de compréhensible."

 

 

11/02/2018

Jung s'ancre dans la profondeur

Citation,Jung,Livre Rouge,philosophie,psychologie,photo,pensée,Ariaga

Toujours en immersion/méditation dans le Livre Rouge de Jung je continue à vous proposer de courts extraits de ce qui parle à l'oreille de mon cœur. Il s'agit ici des pages 368,369 et j'ai mis en caractères gras ce qui me semblait le plus important.

***

" Lorsque la pensée mène à l'impensable, il est temps de retourner à la vie simple. Ce que la pensée ne résout pas, la vie le résout, et ce que l'action jamais ne pourra décider est réservé à la pensée. Si je me suis élevé d'un côté au plus haut et à la plus grande difficulté et que je veuille conquérir une délivrance qui me mène plus haut encore, alors la véritable voie ne va pas dans les hauteurs, mais vers les profondeurs car seul l'autre en moi me conduit au-delà de moi-même. Mais l’acceptation de l'autre en moi signifie une descente dans les opposés, passer du sérieux au ridicule, de la tristesse à la gaîté, de la beauté à la laideur, de la pureté à l'impureté. "

 

09/11/2017

Einstein, esprit scientifique et religiosité

albert einstein,citation,philosophie,science,spiritualité,photo,religion

Une citation de Albert Einstein  trouvée en relisant : Comment je vois le monde. Les mots en caractères gras ne sont pas dans le texte original. Ils veulent montrer ce qui m'a semblé important.  Ariaga.

 "Je soutiens vigoureusement que la religiosité cosmique est le mobile le plus puissant et le plus généreux de la recherche scientifique. " [...]

" L'esprit scientifique, puissamment armé en sa méthode, n’existe pas sans la religiosité cosmique. Elle se distingue de la croyance des foules naïves qui envisagent Dieu comme un Être dont on espère la mansuétude et dont on redoute la punition - une espèce de sentiment exalté de même nature que les liens du fils avec le père -, comme un Être aussi avec qui on établit des rapports personnels, s respectueux soient-ils. Mais le savant, lui, convaincu de la loi de causalité de tout événement, déchiffre l'avenir et le passé soumis aux mêmes règles  de nécessité et de déterminisme. La morale ne lui pose pas un problème avec les dieux, mais simplement avec les hommes. Sa religiosité consiste à s'étonner et à s'extasier devant l'harmonie des lois naturelles dévoilant une une Intelligence si supérieure que toutes les pensées humaines et toute leur ingéniosité ne peuvent révéler, face à elle, que néant dérisoire. Pour le savant, ce sentiment développe la règle dominante de sa vie, de son courage, dans la mesure où il surmonte la servitude des désirs égoïstes. Indubitablement, ce sentiment se compare à celui qui anima les grands esprits religieux de tous les temps. "

 

29/11/2016

Sexualité Homme-Femme : le malentendu

citation,livre,sexualité,homme,femme,pierre willequet,philosophie,jung,ariagaiaga

Photo Ariaga d'après une image alchimique

 

SEXUALITÉ HOMME-FEMME

L'éternel malentendu

Tel est le titre d'un livre récent de Pierre WILLEQUET aux éditions Dervy. Titre auquel il a été ajouté :  Pensée jungienne, désir et différenciation sexuelle.

Je ne ferai pas un commentaire de ce livre car vous en trouverez un, qui rend parfaitement compte de l'ouvrage, à l'aide de nombreuses et pertinentes citations, sur le site C.G.Jung

Quand je suis parvenue à la fin de cet ouvrage très documenté et foisonnant je suis arrivée sur le lieu de repos et de contemplation des deux dernières pages qui m'ont touchées, fait vibrer et même émues. J'étais LÀ ... la pensée, les mots, tout résonnait en moi comme une alchimique poésie. Je vais vous en proposer les toutes dernières lignes sur la relation sexuelle. Ariaga.

 

"Ramener l'ensemble de ces pérégrinations à ce que Lacan dénonçait élégamment en termes "d'affaires de foutre" devient désormais une absurdité. Car on pénètre, ici, dans un champ mouvant, en perpétuel devenir. Sans limites ; sans frontières perceptibles ; sans finalité identifiable. On avance, naïf et décontenancé, dans un paysage qui constamment s'évase sur d'autres espaces ignorés ; on tangue sur des reliefs immémoriaux, faits de sédimentations et de fulgurances dont le terme échappe ; on évolue au cœur d'une substance fluide et sans arrêt mouvante, basculant d'un ravissement à une épouvante, d'un saisissement à une révélation. Happé dans le sac et le ressac de flots incessants, on se retrouve épuisé, ravi et horrifié, sur une berge inconnue face à laquelle l'océan n'en finit pas de bruire, de se transmuter. Indéfiniment. "

 

 

 

 

10/08/2016

La nuit de feu

citations,philosophie,spiritualité,religion,Eric Emmanuel Schmitt,Pascal,citation

Nuit de feu, Ariaga

La nuit de feu de Eric-Emmmanuel Schmitt, c'est ainsi que Pascal nommait sa nuit d'illumination, ne se raconte pas, on le lit en une grande respiration. C'est un texte que C.G.Jung, qui connut de grands moments de rencontre avec l’absolument Autre, aurait certainement apprécié. Voici une citation (p.181) qui me semble devoir intéresser tous ceux qui s’interrogent sur l'existence de Dieu et sur les abus du fanatisme. Ariaga.

***

 "Face au questionnement sur l'existence de Dieu, se présentent trois types d'individus honnêtes, le croyant qui dit : "Je ne sais pas mais je crois que oui", l'athée qui dit : "Je ne sais pas mais je crois que non", l'indifférent qui dit : "Je ne sais pas et je m'en moque."

L'escroquerie commence chez celui qui clame : "Je sais ! " Qu'il affirme : "Je sais que Dieu existe" ou "Je sais que Dieu n'existe pas", il outrepasse les pouvoirs de la raison, il vire à l'intégrisme, intégrisme religieux ou intégrisme athée, prenant le chemin funeste du fanatisme et de ses horizons de mort. Les certitudes ne créent que des cadavres.

En notre siècle où, comme jadis, on tue au nom de Dieu, il importe de ne pas amalgamer les croyants et les imposteurs : les amis de Dieu restent ceux qui Le cherchent, pas ceux qui parlent à Sa place en prétendant L'avoir trouvé."

27/07/2016

Prière de Saint François d'Assise

écriture,citation,spiritualité,philosophie,religion,prière

Petites lumières de la prière. Ariaga.

Tout le monde, régulièrement ou à un moment de vie, ressent le besoin de prier. Il y a quelques années j'avais publié sur ce blog une prière de Saint François d'Assise qui me semblait convenir à tous, pratiquants ou non d'une quelconque religion, car elle s'adresse au  Dieu de notre cœur et le cœur est en chacun de nous. Elle me plait par sa simplicité. Je la récite chaque matin et, en ces temps difficiles, j'éprouve le besoin de la partager à nouveau avec vous, amis lecteurs. Ariaga.

Dieu de notre cœur,

Dans le silence de ce jour naissant,

Je viens te demander la paix, la sagesse, la force.

Je veux regarder aujourd'hui le monde

Avec des yeux tout remplis d'amour

Être patient, compréhensif, doux et sage,

Voir au delà des apparences

Tes enfants comme tu les vois toi-même

Et ainsi ne voir que le bien en chacun.

Ferme mes oreilles à toute calomnie,

Garde ma langue de toute malveillance,

Que seules les pensées qui bénissent

Demeurent en mon esprit,

Que je sois si bienveillant et si joyeux

Que tous ceux qui m'approchent sentent Ta présence.

Revêts-moi de Ta beauté Seigneur

Et qu'au long de ce jour, je Te révèle.

Saint François d'Assise

 

14/02/2016

Le train des générations

philosophie,psychologie,culture,jung,citation,photographie,c.g.jungneumann

En ce moment, alors que je vois le temps filer à grande vitesse, je me pose des questions sur beaucoup de choses et une des plus importantes est la partie de ce précieux temps que je dois consacrer à la reprise du ma thèse sur le site C.G.Jung, rêve alchimie homéopathie. Travail qui remet parfois en cause la pensée de Jung et encore plus la mienne ! La réponse vient de m’être donnée par la citation que je vais vous proposer, amis lecteurs, citation qui est extraite de la préface écrite par Jung au sujet de l'ouvrage Origines et histoire de la conscience de Erich Neumann. Cet ouvrage a été publiée en 1949 en allemand mais traduit en français très récemment. J'y ai trouvé un message de mon cher Jung me disant qu'il faut que j'arrête de tergiverser et que je me remette vite au travail !

" Lorsque j'ai lu le manuscrit, je me suis rendu compte que les inconvénients du travail de pionnier sont nombreux. On trébuche sur des domaines inconnus, on est berné par des analogies, on perd sans cesse son fil d'Ariane, on est submergé par les nouvelles impressions et possibilités, mais le pire, c'est qu'on ne ne sait qu'après ce que l'on aurait du savoir avant. La deuxième génération a l'avantage d'une vue d'ensemble approximative, même si elle est incomplète ; elle dispose de certains repères, situés au moins à proximité ou dans le périmètre de l’essentiel, et surtout, elle sait ce qu'on doit savoir avant de se lancer pour explorer à fond le territoire récemment découvert. Ainsi pourvu, un représentant de la deuxième génération peut regrouper des éléments très éloignés les uns des autres et donner une description cohérente de l'ensemble du domaine dont le pionnier n'a pu apercevoir l'étendue qu'à la fin de sa vie et son oeuvre. " C.G.JUNG.

Ariaga

 

18/02/2015

Une force de la Nature

citation,Jung,nature,société,culture,philosophie,photo,Claire Dunne

Je pense que, pour gravir les marches qui montent (ou descendent) vers la dernière porte il est bon de se sentir porté par les bras puissants de notre Mère la Nature. Cette démarche peut isoler, surtout dans notre monde de plus en plus artificiel et virtuel et il arrive que je me sente un peu solitaire. Je ne suis certainement pas la seule dans ce cas et je vous propose aujourd'hui cette citation de Jung qui se trouve dans le préambule du Livre de Claire Dunne intitulé Carl Gustav Jung Guérisseur blessé de l'âme. Ariaga.

***

" C'est vrai, une force de la nature s'exprime en moi - je ne suis qu'un conduit ... J'imagine que, dans bien des cas, je pourrais vous paraître sinistre. Si, par exemple, la vie vous a mené à adopter une attitude artificielle, vous n'allez pas pouvoir me supporter car je suis un être naturel. Ma présence même cristallise ; je suis un ferment. Je suis perçu comme un danger par l'inconscient des gens qui vivent d'une manière artificielle. Tout en moi les irrite, ma façon de parler, ma façon de rire ...

Ils sentent la nature. "

C.G.JUNG

 

19/11/2014

Bateau sur la mer

écriture,poésie,citation,mer,bateaux,Ervin Laszlo,philosophie,citation,spiritualitéé

J'ai enfin vaincu un très mauvais virus mais je dois dire que je ne suis pas encore très vaillante. Je voulais vous parler de la vie du blog et de mes projets mais ce sera pour la prochaine note. Pour ceux qui sont en manque de Jung vous pouvez aller sur le site C.G.Jung rêves alchimie homéopathie où j'ai publié la première partie d'une longue série de rêves. Pour les autres je propose une citation d'Ervin Laszlo qui est la postface de son livre : Aux racines le l'univers. C'est une traduction de l'anglais mais je trouve quand même ce texte très beau et très inspirant.

Ariaga

***

Viens, navigue avec moi sur une mer calme. Nous sommes de minuscules vaisseaux qui fendent les eaux tranquilles. Les côtes sont brumeuses, l'eau est un miroir. Nous sommes des vaisseaux sur la mer, ne faisant qu'un avec elle.

Les eaux de la mer gardent le souvenir de notre passage. Un fin sillage se développe derrière nous, se diffusant sur les eaux et se perdant dans les horizons embrumés.Les vagues se rencontrent tandis que toi, qui est aussi moi, parcours la mer qui est aussi nous. Ton sillage et le mien s'unissent et dessinent le reflet de ce qui est à la fois ton mouvement et le mien. D'autres vaisseaux qui sont aussi nous -parcourent les mers, leurs vagues se croisent aussi, et la surface s'anime de vaguelettes et de rides. Elles sont la mémoire de notre mouvement - les traces de notre être.

L'empreinte que nous laissons sur les eaux crée un effet subtil qui se propage de toi à moi, et de moi à toi, et de nous tous à tous les autres qui sont sur cette mer. Nous qui sommes aussi les autres, agissons sur chacun et sur tous les vaisseaux de la mer.

Notre existence séparée est une illusion. Nous sommes parties intégrantes d'un tout : nous sommes une mer qui a un mouvement et une mémoire. Notre réalité est plus grande que toi et moi, plus grande que tous les navires de la mer, plus grande que les eaux sur lesquelles ils naviguent.

Ervin Lazlo