UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Enfer, miracles, péchés | Page d'accueil | Les bienfaits de la maladie »

10/08/2016

La nuit de feu

citations,philosophie,spiritualité,religion,Eric Emmanuel Schmitt,Pascal,citation

Nuit de feu, Ariaga

La nuit de feu de Eric-Emmmanuel Schmitt, c'est ainsi que Pascal nommait sa nuit d'illumination, ne se raconte pas, on le lit en une grande respiration. C'est un texte que C.G.Jung, qui connut de grands moments de rencontre avec l’absolument Autre, aurait certainement apprécié. Voici une citation (p.181) qui me semble devoir intéresser tous ceux qui s’interrogent sur l'existence de Dieu et sur les abus du fanatisme. Ariaga.

***

 "Face au questionnement sur l'existence de Dieu, se présentent trois types d'individus honnêtes, le croyant qui dit : "Je ne sais pas mais je crois que oui", l'athée qui dit : "Je ne sais pas mais je crois que non", l'indifférent qui dit : "Je ne sais pas et je m'en moque."

L'escroquerie commence chez celui qui clame : "Je sais ! " Qu'il affirme : "Je sais que Dieu existe" ou "Je sais que Dieu n'existe pas", il outrepasse les pouvoirs de la raison, il vire à l'intégrisme, intégrisme religieux ou intégrisme athée, prenant le chemin funeste du fanatisme et de ses horizons de mort. Les certitudes ne créent que des cadavres.

En notre siècle où, comme jadis, on tue au nom de Dieu, il importe de ne pas amalgamer les croyants et les imposteurs : les amis de Dieu restent ceux qui Le cherchent, pas ceux qui parlent à Sa place en prétendant L'avoir trouvé."

Commentaires

mon temps imparti à l'instant où je te découvre sur ma page blog ami m'est trop petit petit pour converser de ce sujet si dense à ne pas traiter avec de la ficelle de moisson , ni des ronds de chapeau...
Que ne puis je en profiter pour t'embrasser fraternellement très fort sur mon coeur, et la main la grâce de la puissace spirituelle qui tente de mener chacun un peu plus haut que sa tourte, and so

Lovely Ariaga.

Écrit par : lamangou | 10/08/2016

Les fanatismes, qui ne sont pas que du domaine des croyances religieuses, concerne la question du pouvoir sur autrui. Ils n'ont à mon sens aucun lien avec l'expérience spirituelle.
Il y a bien un moment où l'on sait, animé par l'évidence d'une conversation intime avec l'indicible. Ceci dit, je n'aime pas ce mot « dieu », qui renvoie à un créateur extérieur, qui s'impose à la créature, qui à son tour impose à autrui sa représentation, son explication, sa direction.
Amitié

Écrit par : Miche | 10/08/2016

Oui bien sûr ; mais la question est vaste... Car un croyant pusillanime qui reste sur un "p'tre ben" est misérable et sans avenir : il a besoin d'une Foi solide qui lui permette de voir dans le noir ; de même l'incroyant rejoint l'indifférent dans un "je m'en fichisme" ne pouvant guère le faire sortir du piège de l'ego. Les fanatismes tirent leur origine du fait de vouloir imposer ses propres croyances à autrui. La véritable attitude juste consiste à se taire sans rien imposer à qui que ce soit, mais à avoir par contre vis à vis de soi-même des convictions suffisamment puissantes pour se juguler. Qu'ils s'agisse de "Dieu" ou de quoi que ce soit d'autre, il y a une instance qui me dépasse et devant laquelle je m'incline car de toutes façons devant Elle je ne suis rien et tôt ou tard c'est moi qui disparaîtrai - pas Ellle.
Merci, Ariaga, d'avoir soulevé si bien la question

Écrit par : Aloysia | 10/08/2016

Avancer pas à pas
Au rythme de nos doutes
Sur nos chemins d'incertitude
Vers une possible espérance
Rend l'homme humble
sans folie, ni violence...

Écrit par : Marie Minoza | 10/08/2016

Elle est très bien ta phrase de conclusion. Je te souhaite bon courage et patience pour le reste, tu sais quoi. Merci beaucoup et bonne soirée.

Écrit par : elisabeth | 10/08/2016

Tellement en accord avec ton texte. J'aime aussi beaucoup la conclusion

Écrit par : Sedna | 10/08/2016

Les arts du feu figent des images inédites entre l'engobe et le support l'alchimie se fait qui dégrade les couleurs et projette des ombres
pyro, pire haut , je ne mettrais pas ma main d'abord parce qu'on m'a appris à me méfier très jeune sous des prétextes fallacieux de la flamme, pas celle qui brille dans mon être sans me consumer, mais bien celle de l'âtre !
Ah connaissance et affirmation, conviction et incantations, pourquoi faut il vouloir convaincre et évangéliser sans cesse; soudain me revient en mémoire le film de Joffé au Brésil .
La fraternité et la capacité à accepter l'autre, malgré ses différences, sont elles choses impossibles et pourquoi s'arrêter à se qu'on connait sans avoir de désir de découverte?

Écrit par : Thierry | 10/08/2016

Chère Ariaga....le fanatisme est destructeur...Je viens prendre de tes nouvelles...Comment vas-tu ? Zona ? Les yeux ?
J'attends de passer une IRM du pied (encore un incident qui gâche cette belle saison...J'espère n'avoir pas de fractures.Je suis allée deux fois aux urgences...dont un dimanche,j'ai eu un bon traitement pour réduire la douleur. Voilà en résumé. Mes amitiés

Écrit par : Hécate | 11/08/2016

"Les certitudes ne créent que des cadavres". Une phrase forte à retenir.

Un esprit souple et libre est un esprit qui n'est prisonnier d'aucune croyance. Je préfère le doute aux certitudes. Bises Ariaga

Écrit par : Daniel | 11/08/2016

@ lamangou, la ficelle de moisson et les ronds de chapeaux ne semblent en effet pas très indiqués !!!

Écrit par : Ariaga | 11/08/2016

@ Miche, merci pour ce commentaire qui secoue un peu et j'aime ça.

Écrit par : Ariaga | 11/08/2016

@ Aloysia, et merci à toi qui par tes commentaires apporte beaucoup au laboratoire en cette période difficile pour moi où j'ai du mal à être très efficace.

Écrit par : Ariaga | 12/08/2016

@ Marie Minoza, le chemin de l'humilité est lent, patient, mais je crois que c'est le seul qui évite de tomber dans le piège de l’inflation si bien dénoncé par Jung.

Écrit par : Ariaga | 12/08/2016

J'espère que ton état s'améliore, chère Ariaga, et que bientôt l'opération des yeux va devenir possible. Mais même tâtonnantes tes visites me restent un délicieux cadeau.

Écrit par : Aloysia | 13/08/2016

Magnifique extrait de "La nuit de feu", il me donne envie de relire ce livre, merci Ariaga... Belle et lumineuse journée. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 16/08/2016

@ ARIAGA À TOUS, je me suis laissée un peu endormir sur la paillasse du Laboratoire par le 15 Août, la chaleur, la santé, le travail pour le site, la famille et plein de bonne raisons plus d’autres raisons que j'ai inventées pour justifier mon indolence ! Je m'y remets très vite, je vous réponds et je redémarre les neurones qui me restent.

Écrit par : Ariaga | 16/08/2016

@ Élisabeth, ma phrase de conclusion ou celle de Eric Emanuel Schmitt ? Je plaisante ...

Écrit par : Ariaga | 17/08/2016

@ Sedna, regarde ma réponse à Élisabeth !

Écrit par : Ariaga | 17/08/2016

@ Thierry, toujours aussi agréable et stimulant de te lire.

Écrit par : Ariaga | 17/08/2016

@ Hécate, c'est gentil de t’inquiéter de moi. Le zona est fini mais les suites neurologiques sont encore assez handicapantes. Je marche encore, et très peu, avec une béquille. La douleur est moins forte mais je prends un médicament, moi qui n'en prends jamais, que je diminue petit à petit car les effets secondaires me minent. Pour les yeux les opérations sont prévues en Septembre. J'espère ... Le moral est bon, c'est l'essentiel.

Écrit par : Ariaga | 17/08/2016

Bon courage chère Ariaga....J'avoue que je n'ai pas autant de force morale que toi , à nouveau avec des soucis au pied , je n'accepte que fort mal ,et douleur et contrainte qui réduisent mon activité. J'attends de passer un IRM pas avant le 10 octobre. Je suis étonnée que ce zona ait eu autant d'impact sur ton physique...Les médicaments ,oui , j'en prends aussi pour supporter la douleur et surtout réduire l'inflammation handicapante de ce pied. Amitiés. A bientôt

Écrit par : Hécate | 18/08/2016

@ Daniel, je suis comme toi, je préfère m'interroger que être certaine.

Écrit par : Ariaga | 19/08/2016

@ Hécate, ce n'est pas le zona , terminé depuis un bon moment qui me donne toutes ces douleurs mais la suites neurologiques du zona qui peuvent intervenir quand le Zona est très important et que la personne est âgée. Bon courage à toi.

Écrit par : Ariaga | 19/08/2016

éclat écarlate et puis gerbe d'or
la nuit tout prend une dimension particulière

Écrit par : Thierry | 21/08/2016