UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un rien si bien rempli | Page d'accueil

10/11/2018

Marie-Louise von Franz et les écrits alchimiques

 

citation,écrits,alchimie,rêve,marie-louise von franz,Jung,ariaga,philosophie,dessin

 Illustration ÉPHÊME déjà publiée sur https://www.jung-reve-alchimie.fr/ariaga-ecrits-jung/reve...

 

Marie-Louise von Franz écrit p. 27 de son livre intitulé Alchimie :

"Il existe donc dans l'alchimie un très abondant matériel émanant de l’inconscient, un matériel produit dans une situation où l'esprit conscient ne suit pas un programme défini, mais ne fait que chercher. Jung lui même abordait l’inconscient de manière similaire et, dans l'analyse, nous essayons d’amener les gens qui s'ouvrent à l'inconscient à adopter une attitude dénuée d'a priori. Nous nous bornons par exemple à dire que les circonstances paraissent mauvaises, que le sujet est dans une situation insatisfaisante, qu'il s'agit de prendre en considération tout en tenant compte aussi de ce phénomène vital que nous appelons l'inconscient, et nous ajoutions que nous pouvons voir ensemble ce qu'il peut représenter, où il veut aller. Un tel point de départ conscient , qui ne programme presque rien, correspond au point de départ conscient de l'alchimiste : il permet à l'inconscient de réagir de la même manière. Telle est la raison pour laquelle les écrits alchimiques sont une aide très précieuse pour comprendre le matériel moderne."

Commentaires

Ce qui est appelé ici "inconscient" est en réalité une connaissance profonde qui guide le chercheur en aveugle par un processus qu'il pourrait appeler "intuition".

Écrit par : Mayallila | 10/11/2018

Enfin, bref, je crois qu'il faut creuser tout au fond de soi-même. Nous ne voyons qu'une couche superficielle des autres et de nous-même si nous ne nous forçons pas à chercher plus loin que ce que nous voyons. Et l'on peut se faire aider par une personne spécialiste dans l'analyse. J'aime beaucoup ce dessin et tu as bien fait de nous le remettre dans ton article. Bon dimanche à toi Ariaga.

Écrit par : Elisabeth | 11/11/2018

Origine et contexte
mais tout ne saurait se résumer à cela
un matelas de souvenirs enfouis mais pas enfuis
tout au plus profond je sais qui je suis
mais cela peut être déplaisant et déplacé
il faut que je me centre
même si je me cintre

Écrit par : Thierry | 12/11/2018

J'aime beaucoup la représentation d'Ephême et l'association avec la chouette, symbole de la sagesse. Cet oiseau qui voit la nuit ce que nous ne pouvons percevoir est également là une belle métaphore car nous voilà plongés dans les abysses de l’inconscient. On n'en fera jamais le tour, le puits est sans fin !

Écrit par : Sedna | 13/11/2018

Superbe illustration. J'adore! Merci Éphème.

Écrit par : Altaï | 13/11/2018

Merci Altaï pour ton commentaire sur l(illustration... Et mes excuses pour l'erreur sur ton nom dans la note précédente.... J'étais très pressé et je me suis emmêlé les doigts sur le clavier...

Écrit par : ÉPHÊME | 14/11/2018

Sedna, moi aussi j'aime bien ce dessin, plein de mes "études" classiques. Je portais en prépa cette petite chouette sur ma veste. C'est un oiseau que j'adore, et, un matin, en Bretagne, je me suis réveillé dans ma maison sans volet pour voir à quelque mètres de moi trois chouettes hulottes qui me regardais de leurs yeux ronds à travers la vitre. Magique, et tout à fait proche de ce que peut suggérer l'inconscient. Merci pour ce commentaire qui fait chaud au cœur.

Écrit par : ÉPHÊME | 14/11/2018

J'aime beaucoup l'illustration que tu nous présentes ici, bon we à toi chère Ariaga

Écrit par : Joëlle | 17/11/2018

Écrire un commentaire