UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les séries de rêves | Page d'accueil | La finalité de l'Oeuvre alchimique »

09/12/2006

Angelus Silesius et l'alchimie

Les références à l'alchimie sont fréquentes chez Angelus Silesius. Elles sont de nature symboliques, spirituelles et naturellement poétiques puisque "Le pèlerin chérubinique", d'où j'ai extrait les citations que je vais donner a été écrit en vers, traduits ici par Camille Jordens. (ed. du Cerf et Albin Michel).

Quelques indications : Contemporain de Pascal, médecin, poète, mystique allemand (I624-1677), classé parmi les baroques. Il a écrit "Le pèlerin chérubinique", considéré comme son chef-d'oeuvre, à l'âge de trente-trois ans. 

Angelus Silesius donne des numéros et des titres à chacun de ses courts textes. Enfin, la "teinture" dont il est question a, comme tous les termes alchimiques, de nombreuses significations. Cependant, elle est le plus souvent associée aux couleurs des phases en alchimie, et aussi au dernier degré de la transmutation des corps naturels qui "conduit à la perfection toutes les choses imparfaites". (Pernety). Je vous laisse deviner le sens symbolique qu'elle avait pour Angelus. 

        66. Mon coeur est le foyer de Dieu.

Si Dieu est véritablement feu, mon coeur est son foyer

Où il consume le bois de la vanité.

 

        102. L'alchimie spirituelle. 

Alors seulement le plomb se change en or et le hasard s'écroule,

Quand je suis avec Dieu métamorphosé par Dieu en Dieu.

 

       103. Encore là-dessus

Moi-même je suis métal, l'Esprit est feu et fourneau 

Le messie la teinture, qui auréole corps et âme. 

 

        104. Encore toujours là-dessus.

Dès que je puis être fondu au feu de Dieu,

Aussitôt Dieu m'imprime son être même.

 

        244. L'amour est la pierre philosophale.

L"amour est la pierre philosophale : elle sépare l'or de la boue,

Elle fait de rien quelque chose, et elle me transmue en Dieu.

 

         246. La teinture.

L'Esprit-Saint fond, le père consume,

Le Fils est la teinture qui aurifie, auréole. 

 

        257. La trinité dans la nature.

Que Dieu soir Trois en Un, chaque herbe te le révèle :

On y trouve un amalgame de soufre, sel, mercure.

 

(Troisième livre)

        118.  La pierre philosophale est en toi.

Homme, limite-toi à entrer en toi même. Car pour trouver la pierre philosophale, il n'est pas requis de voyager en pays lointain.

 

        120. La meilleure teinture. 

Je le tiens pour un maître confirmé de la teinture, 

Celui qui par amour pour Dieu transmue son coeur en l'or le plus fin.

 

Commentaires

Angelus Silesius ça sonne bien ! c'était son nom d'"artiste?...hum. (hihi)
Intéressant cette mystique empreinte d'alchimie ; on dirait Maître Eckhart qui aurait lu Hermés Tr.
(alors assez "désastreuses" ces ânneries ?) ;)

Écrit par : profdisaster | 09/12/2006

Ce matin je me sentais comme un produit périmé. Ton commentaire m'a tellement secouée de rire que le compteur est revenu à Zéro. Oui, bien sur, c'est un pseudonyme et ce pauvre ange innocent, comme le sont les anges (enfin, il faut voir...) ne se doutait pas que les paroles de son groupe baroque seraient, comme celles de Nietzsche, prises hors contexte et en extraits choisis, mises à toutes les sauces.

Écrit par : ariaga | 10/12/2006

La 246 est autrement parlante que les explications théologiques sur la Trinité. Elle me rappelle d'ailleurs la métaphore de Jacob Boehme dans "l'Aurore naissante", où il distingue le feu consumant du Père de la lumière du Fils. C'est pourquoi l'humain ne peut connaître le Père que par le Fils, sauf à être consumé.

Écrit par : Arianil | 11/12/2006

Très juste, d'ailleurs il faut toujours être consumé pour renaître, mais après plusieurs "consumations"on peut espèrer la conjonction...

Écrit par : ariaga | 11/12/2006

Dans le cas présent, la consumation équivaut à l'annihilation !

Écrit par : Arianil | 12/12/2006

juste, Arianil. égo-nie volon(té)-taire

Écrit par : jean-plume | 14/12/2006

La beauté pure, dans un vertige impressionnant de "trouver" Angelus Silésius

Écrit par : NIZET Ohanna | 18/04/2007

@ NIZET Ohanna merci de votre visite et d'avoir sorti l'admirable Angelus Silésius des profondeurs du blog. Je n'ai pas pu avoir votre blog en cliquant. Problème de serveur ?

Écrit par : ariaga | 18/04/2007