UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Femmes de pierre et de miel | Page d'accueil | Alchimie : un dictionnaire »

14/01/2007

Nietzsche n'était pas athée

 

Nietzsche n'était pas athée, mais son Dieu était mort. La conséquence de cette mort de Dieu fut que Nietzsche lui-même se dissocia en deux et qu'il se sentit obligé de personnifier l'autre partie de lui même tantôt en "Zarathoustra" tantôt, à d'autres époques, en "Dionysos", le Dionysos démembré des Thraces. La tragédie de Ainsi parlait Zarathoustra est que, son Dieu étant mort, Nietzsche devint un Dieu lui-même et cela advint précisément parce qu'il n'était pas athée. 

 

  C. G, Jung , Psychologie et religion, p. 169, 170
 

Commentaires

Pour comprendre que Nietzsche n'était pas athée il suffit, à sa lecture, de saisir l'"esprit derrière "la lettre".
On trouve à notre époque des fondamentalistes du "Nietzschéisme" (pardonnez l'affreux néologisme) qui, eux, ne voient que la "lettre". Michel Onfray en est un parfait exemple.

Écrit par : profdisaster | 14/01/2007

On trouve les mêmes fondamentalismes au sujet de Jung qui occultent complètement son côté mystique et alchimiste.

Écrit par : ariaga | 14/01/2007

Nietzsche n'était pas du tout athée. J'ai d'ailleurs commis un petit article avec citations à l'appui sur mon blog. C'était quelqu'un d'entier, en recherche de l'Absolu, très en avance sur son temps. A mon avis, on a utilisé et déformé sa pensée.

Écrit par : CCRIDER | 14/01/2007

Merci CCRIDER, je vais aller lire sur votre blog. Jung à été un de ceux qui ont le mieux compris Nietzsche et quand j'aurai un peu plus avancé mon approche pour le rendre accessible à ceux qui ne le connaissent pas je reviendrai sur la forte influence que Nietzsche à eu sur Jung.

Écrit par : ariaga | 14/01/2007

Il y a beaucoup de citation de Nietzsche ou il dit que Dieu est mort et qu'il ne faut plus croire ne lui:

"Dieu est mort ! Dieu reste mort ! Et c'est nous qui l'avons tué ! Comment nous consolerons-nous, nous, meurtriers entre les meurtriers ! Ce que le monde a possédé de plus sacré et de plus puissant jusqu'à ce jour a saigné sous notre couteau; qui nous nettoiera de ce sang ? Quelle eau pourrait nous en laver? Quelles expiations, quel jeu sacré seront nous forcés d'inventer ? La grandeur de cet acte est trop grande pour nous. Ne faut-il pas devenir Dieu nous-mêmes pour, simplement, avoir l'air dignes d'elle ? Il n'y a jamais eu d'action plus grandiose, et, quels qu'ils soient, ceux qui pourraient naître après nous appartiendront, à cause d'elle, à une histoire plus haute, que jusqu'ici, ne fut aucune histoire !"
(Friedrich Nietzsche / 1844-1900 / Le Gai Savoir)

Merci d'être passé sur mon blog, j'espère te lire à nouveau bonne soirée @+

Écrit par : domi | 14/01/2007

Un petit coucou en passant pour te souhaiter une bonne journée à très bientôt amitié

Écrit par : domi | 15/01/2007

Bonjour Ariaga,

Ce que Nietsche refuse dans la religion et qu'il appelle "la morale de l'esclave" est la morale populaire. Cette morale de l'esclave tire son origine du christianisme. Il considère qu'elle a été créée par les médiocres dont l'intérêt était de promouvoir des valeurs mesquines (modestie, pitié, bienséance ...). Nous sommes donc très loin de l'athéisme, bien au contraire...

Écrit par : Phène | 15/01/2007

Réponse à ceux qui ont écrit sur Nietzsche.: vous avez tous raison et cette CITATION DE JUNG est destinée à faire savoir à ceux qui en font une mauvaise lecture à travers des extraits tendancieux que Nietzsche N'ETAIT PAS ATHEE. Jung l'a montré d'une manière encore plus démonstrative mais ce sera plus tard quand les temps seront venus...Amicalement à tous.

Écrit par : ariaga | 15/01/2007

Nietzsche était athée. Jung, dans sa tentative de tout englober dans sa propre pensée, ment très bien au sujet de Nietzsche... il n'a pas lu pour comprendre, mais bien pour s'approprier!

Amicalement!

Écrit par : Marx | 05/03/2007

Je pense que Jung, dans ses rapports très difficiles avec l'oeuvre de Nietzsche, a essayé de comprendre. En particulier, il a compris que nietzsche, comme lui même, cultivait le paradoxe et pouvait dire une chose et son contraire , ce qui est pour moi un signe de compréhension de la totalité. Et puis que veut dire être athée ? Merci de votre visite. Amicalement;

Écrit par : ariaga | 05/03/2007