UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Nietzsche n'était pas athée | Page d'accueil | le rêve du vieux sage »

15/01/2007

Alchimie : un dictionnaire

Le dictionnaire Mytho-hermétique de Dom Antoine-Joseph Pernety est un outil précieux pour celui (ou celle !) qui cherche à trouver son chemin dans la forêt de la symbolique alchimique. Rédigé en français, publié en 1758, oeuvre d'un religieux bénédictin, il en existe un fac similé aux éditions Arché.

Ce moine, très chrétien, fait preuve d'une largesse d'idées étonnante, en particulier dans sa manière, tout en s'abritant derrière des auteurs, de diviniser la Nature. Il utilise, en effet, pour ses définitions des extraits "choisis" des auteurs les plus réputés et, même s'il ne le cite pas très souvent, on devine l'influence de Paracelse. Il propose ainsi un vaste panorama de la philosophie hermétique à l'époque de son travail. Il justifie ses recherches, sur le plan religieux, en écrivant dans dans sa préface:

"Cette Science est un don de Dieu, et un mystère caché dans les livres des philosophes, sous le voile obscur des énigmes, des métaphores, des paraboles et des discours enveloppés, afin qu'elle ne vienne pas à la connaissance des insensés qui en abuseraient et des ignorants qui ne se donnent pas la peine d'étudier la Nature."

Ces gens qui refusent d'étudier la Nature sont ceux qu'il avait déjà fustigés par ces lignes qui me semblent avoir conservé toute leur actualité :

"Mal à propos traite-t-on de fous les Philosophes Hermétiques : n'est-ce pas se donner un vrai ridicule que de décider hardiment que l'objet de leur Science est une chimère, parce qu'on ne peut pas le pénétrer, ou qu'on l'ignore absolument , C'est en juger comme un aveugle des couleurs. "

Je pense que cette citation de Pernety devrait être méditée de nos jours.

Pernety fait le choix de multiplier les exemples, au risque d'être touffu, pour donner au lecteur la possibilité de se faire une idée au sujet des "obscurités" qui peuvent être à l'origine d'erreurs, mais aussi de découvertes "extraordinaires". C'était un homme qui ne craignait pas de prendre des risques, on le voit dans les dernières lignes de la préface :

"Il me semble que plus un homme a d'étendue de génie et de connaissances moins il doit nier et plus il doit voir de possibilités dans la Nature. A être crédule il y a plus à gagner qu'à perdre. La crédulité engage un homme d'esprit dans des recherches qui le désabusent, s'il était dans l'erreur, et qui toujours l'instruisent de ce qu'il ignorait." 

Et que dire de ce qu'écrit Pernety à l'article Nature :

"L'oeil de Dieu, Dieu lui même toujours attentif à son ouvrage, est proprement la Nature-même, et les lois qu'il a posées pour sa conservation sont les causes de tout ce qui s'opère dans l'univers"

Pour Pernety, comme pour Paracelse, la Nature toute puissante est assimilable à Dieu et en retournant la proposition on peut se demander si ces philosophes, sans en être conscients, n'assimilaient pas Dieu à la Nature.

Pour ceux qui suivent ce blog depuis un moment ils comprendront que cette idée m'interpelle fort.  

Commentaires

"Dieu est la nature" peut être un raccourci acceptable si l'on admet qu'il en est son créateur. Dire que "la nature est Dieu" ramène aux croyances primitives ( euh, je voulais dire "premières") : culte du soleil, de la terre etc...

Écrit par : CCRIDER | 15/01/2007

"Pour Pernety, comme pour Paracelse, la Nature toute puissante est assimilable à Dieu et en retournant la proposition on peut se demander si ces philosophes, sans en être conscients, n'assimilaient pas Dieu à la Nature."

Pour ceux qui suivent ce blog depuis un moment ils comprendront que cette idée m'interpelle fort.

Moi aussi elle m'interpelle fort, et pour ces bonnes paroles, tu reçois toute ma profonde sympathie !

Amitiés.
Stéphane.

Écrit par : stef91 | 15/01/2007

Panthéisme ?...

Écrit par : Arianil | 15/01/2007

@Arianil : je ne sais pas. Je n'aime pas les mots en isme. Ce serait alors quelque chose de cosmique, de fondu dans le grand tout. Et en même temps j'aime tellement toucher la terre de mes mains. Ta question sur animus anima à provoqué chez moi une activité onirique très forte.

Écrit par : ariaga | 16/01/2007

bonjour ariaga, me revoici, je ne t'ai pas quittée mais tu sais jung, j'ai un peu de mal...
si on considère que Dieu est en l'homme donc en chacun de nous, encore faut il le chercher et le trouver,pourquoi pas dans la nature. Je dirai même personnellement sûrement dans la nature.
Dieu est la nature ! pourquoi pas cela expliquerait que lorsque se promène dans le silence et dans ce sanctuaire qu'est la nature, que l'on se sente si bien, en paix, en harmonie, en communion, si c'est pas du divin, ça y ressemble....
merci Ariaga
en tout cas tu nous fait réfléchir, et tous les jours
je viens te rendre visite
et si parfois il n'y a rien de nouveau je suis en "manque"

Écrit par : mariedumonde | 16/01/2007

Il y a toujours matière à réflexion en parcourant tes billets quotidiens.

Par contre quand je suis dans la nature je me confonds avec, sans trop réfléchir, et je vis entièrement ces moments avec beaucoup d'intensité. Au plus quelques photos pour les immortaliser.

Écrit par : lancelot | 16/01/2007

@marie du monde et @lancelot vous me dites tellement de belles choses que je commence à briller dans le noir...

Écrit par : ariaga | 16/01/2007

Pour moi la nature est universelle, est dieu est un image ressentie que l'on donne à toute sa mécanique, je crois donc en la complexité de la nature et en la capacité de l'homme à contourner ses lois immuables et non en un dieu...

Écrit par : Kouka | 17/01/2007

Dieu est la nature ; ou Dieu et la nature sont une seule et même chose c'est Spinoza ça ! ;)

Écrit par : profdisaster | 17/01/2007