UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« C. G. Jung, spéléologue de l'inconscient | Page d'accueil | Prière d'une femme »

13/09/2007

Du bon usage du blog d'Ariaga

   Les Korrigans ont fait un petit tour chez moi et se sont amusés à perturber ce pauvre Athanor-ordinateur. Mes textes dans l'"admin" se parsemaient de mots étrangers à ma volonté, mots qui leur donnaient une allure assez surréaliste et empêchaient la publication car ces coquins de mots refusaient de s'en aller. Ces "bugs" semblent maîtrisés depuis ce matin mais, avant d'en revenir à  C.G.Jung, j'ai envie de vous donner mon humeur du jour au sujet de ce blog.

   Certains, dans les commentaires ou par mail, me disent, et leur confiance est un moteur pour moi, qu'ils aimeraient avoir plus de connaissances sur Jung. Ils s'attendent donc par les textes que j'annonce à recevoir une espèce d'"initiation" à une oeuvre qu'is ne connaissent pas du tout ou mal. Alors je vous dis, chers amis, ce n'est pas du tout comme cela que mon blog fonctionne. 

     A la rubrique C.G.Jung et la psychologie des profondeurs j'ai écrit 43 notes sur les 231 notes écrites depuis pas tout à fait un an que j'ai commencé ce blog. Ce n'est pas toujours facile de consulter les archives et je vous mets un lien sur la liste de ces notes étant entendu qu'il faut les lire de préférence en partant des plus anciennes.  J'ai rédigé aussi pas mal de notes à la rubrique Alchimie au sujet de la relation entre Jung et la philosophie des anciens alchimistes et de l'importance de cette philosophie de la Nature dans son oeuvre.  

   Les concepts de Jung, son vocabulaire, sont parfois un peu difficiles. Comme pour tous les novateurs il a son monde à lui. Et puis comment comprendre Jung sans connaître Freud. C'est assez impressionnant. C'est pourquoi, pendant les premiers mois du blog, j'ai tenté de "vulgariser" (ce mot ne me fait pas peur), de simplifier, concentrer, sa pensée sur un certain nombre de thèmes essentiels à la compréhension de la " psychologie des profondeurs ". J'ai essayé d'utiliser plutôt mon coeur que mes connaissances, courant, sans peur, le risque de subir les foudres de jungiens purs et durs.  Je me suis arrêtée à la limite d'une étude sérieuse du processus d'individuation et du Soi car c'était spirituellement trop important pour y réfléchir dans l'ambiance des vacances. C'est pour prolonger un peu cette ambiance des "voyages dans la tête, que j'ai préparé cette petite suite, qui va bien finir par arriver, sur les plongées dans l'inconscient que Jung a effectuées, en une période très troublée de sa vie, grâce à l'"imagination active". Il ne s'agit d'ailleurs que d'une présentation de textes extraits de " Ma vie" que chacun d'entre vous peut lire sans difficulté en collection de poche. Certains l'ont déjà fait et je ne leur "apprendrai" rien.

  Ce blog n'est donc pas fait de notes isolées destinées à vous instruire sur un vaste sujet. Il s'agit, comme pour l'" opus " (travail) des alchimistes d'un patient travail de fourmi. Si certains se décident à reprendre les notes depuis le début, cela ne se fera pas en un jour. Mais dites vous que, moi aussi, ce n'est pas en un jour que j'ai étudié et réfléchi sur Jung ou l'alchimie spirituelle. Et j'ai tellement de plaisir à partager cela avec vous. Et aussi à prendre des photos, ou à écrire quelque chose qui ressemble plus moins à de la poésie. Grâce à vous je suis sortie de mon laboratoire-oratoire et je vous en remercie.

  Je vous embrasse tous amis connus et inconnus.

       Ariaga.     

 

Commentaires

Ne pas maîtriser JUNG ET FREUD (en ce qui me concerne c'est un euphémisme :-) ) n'est pas un problème, je viens sur ce site pour la beauté des textes, des photographies, et surtout pour l'ambiance " sérénité, mystère, introspection. "

Écrit par : aliscan | 13/09/2007

eh bien me voilà prévenue...j'attendrai donc tes textes et nous verrons ce que j'en ferai et comment mon humeur les recevra...;o)

Écrit par : muse | 13/09/2007

Merci pour ton partage, en effet pour moi cela prend un peu de temps à lire et comprendre... de la connaissance en vu.

Écrit par : le_peintre | 14/09/2007

Tout ce que je peux dire c’est que Jung pour moi est attaché ici…enfin son esprit et que je le découvre sans forcément penser à lui. Et si je réussis à lire c’est que tu y as mis ton coeur et puis du rêve… Je suis cigale admirative…C’est difficile à expliquer à quelqu’un qui ne me connaît pas (et encore !! qui me connaît) mais tu sèmes de petites graines, je picore à mon rythme sans que rien ne soit imposé…et puis il y a les récréations, la poésie… Une atmosphère, une personnalité, une personne qui prend du plaisir à nous donner…enfin…toi Belle Ariaga…le Loup Blanc de mon imaginaire…

...je t’embrasse aslétiquement…

Écrit par : Aslé | 14/09/2007

Tout le plaisir est pour nous Ariaga.
(ouf votre cerveau en spirale a l'air de fonctionner correctement).

Écrit par : Ezrah | 14/09/2007

@ Merci Aliscan, de ne pas me confondre avec un maître d'école et je suis très sensible à la manière dont tu reçois ce blog.

@ Muse, serais tu en train de t'a"muse"r à me titiller ?

@ Aslè-Cigale oui je dois dire que cela me surprend mais la fourmi m'aurait consternée. Et puis c'est normal finalement, tu chantes si bien ce que tu ressens.

@Ezrah, merci de me rassurer sur le fonctionnement de ce labyrinthe cervical qui me cause parfois bien du souci.

Écrit par : ariaga | 15/09/2007

Je sens que je vais me plaire ici et plonger dans ton creuset alchimique.

Écrit par : laura | 17/09/2007

Je continue ma promenade chez vous,. Remontée dans le temps bien plus aisée que ce que pourra jamais m'offrir la machine d'Herbert George Wells, il suffit de demander à Haut&Fort. Il y a un an, que nous racontiez-vous ? Maintenant, je sais...

Écrit par : Gicerilla | 13/09/2008

@ Gicerella, c'est un très bonne idée de remonter le temps ainsi. Cela m'a permis de remonter aussi le temps et de me relire. Je crois que je pourrais reprendre pas mal des passages de cette note. Merci.

Écrit par : ariaga | 13/09/2008

Le terme de la vulgarisation ne me fait pas peur : bien au contraire. Je ne connais pas Jung, je te l'ai déjà dit, amie Ariaga. En revanche, j'ai un peu lu Freud et Lacan. Je t'embrasse et te remercie pour tout ce que tu nous donnes.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 13/09/2008