UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'ÉVASION vaisseau de l'espace | Page d'accueil | Saturne et Encelade »

24/08/2012

Tourisme sur Mars

Mars en approche.jpg
.
Mars en approche ; crédit image : ESA

Le voyage ne dure qu'un instant. Notre vaisseau spatial vogue à la vitesse de la pensée et Lechantdupain, dont l'astroport  propose des voyages jusqu'aux confins de l'univers, a choisi, pour ne pas trop nous dépayser, une destination qui, si on excepte le climat peu agréable, offre des lieux d'excursion assez semblables à certains paysages terrestres. Il s'agit de la planète Mars, très à la mode en ce moment.

Nous voici en approche, à environ 240000 kilomètres de la planète rouge. Certains passagers, par habitude, sortent leur appareil photo. Ils oublient qu'ils vivent cette odyssée fantastique à l'intérieur d'eux-mêmes, dans leur propre imagination. Il est difficile de quitter le connu pour l'inconnu.

Mars, Olympus Mons, vu de l'espace.jpg

Mars, Olympus Mons, vu de l'espace, crédit image : NASA et autres

Nous nous somme rapprochés de la planète et nous contemplons le plus grand volcan du système solaire, Olympus Mons. Sa base est équivalente à la surface de la France et il culmine à plus de 22 kilomètres au dessus des plaines environnantes.  Quelques blasés affirment tout de même que, finalement, ce n'est qu'un volcan, juste plus haut !


Mars, Olympus Mons, falaise d'accès.jpg

Mars, Olympus Mons, falaises d'accès, crédit image : ESA et autres

Encore plus près, nous sommes impressionnés par cette  falaise d'accès au volcan. Un dénivelé de six kilomètre de hauteur ! Nous avons ainsi une magnifique vue sur Olympus Mons dont la dernière période d'activité est estimée à 200 millions d'années. Un rien à l'échelle du temps de l'univers.


Mars, traces de geysers.jpg

Mars traces de geysers dans un champ de dune, crédit image : NASA et autres

Autre émerveillement, ces traces de geysers dans un champ de dune de sable. Le spectacle se renouvelle chaque printemps, lorsque la glace de gaz carbonique déposée en hiver, se réchauffe et se sublime brusquement dans l'atmosphère martienne.


Mars, dust-devil.jpg

Mars, dust-devil, crédit image : NASA et autres

Aux beaux jours, quand il fait moins froid ... des dust-devils arpentent les grandes plaines martiennes. Ce tourbillon de poussière possède un diamètre de 70 mètres au sol et s'élève à une altitude de 20 kilomètres. Les blasés du tourisme en restent muets ...

Mars, Melas Chasma.jpg

Mars, Melas Chasma, crédit image : ESA et autres

Et bien sur, nous voici sur un lieu incontournable : Valles Marineris, le grand rift martien qui s'étend sur 4 000 kilomètres ! Ici nous contemplons le brusque ravin descendant des plateaux environnants sur 9 kilomètres de hauteur vers une des vallées alimentant Valles Marineris : Melas Chasma.

Sourire 2.jpg

Mars, sourire, cratère Galle, crédit image : ESA et autres

 Nous devons apprendre à quitter le vaisseau pour vivre pleinement notre voyage imaginaire. Et c'est avec le sourire d'adieu de Mars que nous repartons pour de nouvelles aventures, plus lointaines ... La suite au prochain numéro !

 

Ariaga et Lechantdupain

Commentaires

« J’ai vu tout ce qui se fait sous le soleil ; et voici, tout est vanité et poursuite de vent. » nous dit l'Ecclésiaste...

Écrit par : Amezeg | 24/08/2012

Que du bonheur !

"Mars traces de geysers dans un champ de dune "que c'est beau je n'ai jamais vu d'aussi beaux clichés , et en plus de "ma" planète dominante en astrologie ......

Je ne sais pas si j'aurai envie de revenir sur l'eau ou sur terre après ce périple et ce n'est que le début !!!!!!!!!

Ariaga et le Chant du Pain Merci

Ah ! je ne regrette pas d'avoir embarqué !

bisous à tous

Écrit par : mariedumonde | 24/08/2012

Un rêve fabuleux.. que je ne risque pas de réaliser....

Belle journée avec bises de nous deux.. Sourire à J-Jacques....

Écrit par : patriarch | 24/08/2012

La cartographie de la planète rouge en trois D avec des effets stéréo , montre et met en perspective des paysages hallucinant, les chenaux observés au 18éme siècle et qu'on prenait parfois pour des signes d'irrigation sont devenus ces sillons si encaissés qui marquent de manière magistrale l'activité tectonique même ancienne, ici tout est plus grand pourtant Mars est bien petite ! mais ici tout a pris des proportions en l'absence d'orogenèse, le pluie, le vent n'ont plus modelé et raboté les reliefs depuis fort longtemps, l'atmosphère est si ténue que les effets en sont atténués, oh un éternuement fait voler la poussière qui aveugle et soudain cache la surface mais ce n'est pas suffisant , des reliefs saisissants réapparaissent.
On cherche a décrypter selon la morphologie ce qu'a été la planète dans un passé ancien et différent, Mars est singulière, elle a été privée de matériaux et n'a pu grossir comme ses deux voisines telluriques, le transit des géantes est passé par là.
La planétologie comparée va beaucoup avancer mais tant de missions se sont perdues en route, oh pas dans les sables de grands ergs ou d'océans asséchés, la sismologie nous révélera la structure profonde plus en détail et donnera corps à des hypothèses qui ne demandent qu'à être vérifiées et pas vitrifiées, la poussière est non seulement abrasive mais aussi réactive et on étudie déjà des dispositifs ingénieux
pour nettoyer les combinaisons car les risques de brûlures sur la peau sont indéniables.
Mais le voyage reste bien long et hasardeux, la propulsion n'est pas assez efficace et l'eau reste une protection sure contre les radiations, les habitats devraient être résistants à l'environnement et aux agressions, même si on nous dit que l'on aurait tous les matériaux sur place pour fabriquer des ergols.
La neige carbonique n'a pas éteint de gigantesques incendies, la glace d'eau pourrait se trouver ailleurs qu'aux pôles, de grands mystères seront levés un jour qui éclaireront la physionomie de ce monde étrange...d'un jour nouveau

Francis Rocard nous avait fait une superbe présentation en 2004 mais j'avoue que ta sélection jean jacques est sublime, merci encore.

Écrit par : Thierry | 24/08/2012

Ariaga, cela me rappelle notre voyage à Mars il y a quelques temps sur mon blog. Notre aventure était un peu farfelue et je n'en ai gardé que le sérieux. Voir mon blog à ce lien : http://danae.unblog.fr/category/espace/
Merci pour cette approche approfondie et les photos magnifiques. Amitiés Ariaga et Chant du pain.

Écrit par : danae | 24/08/2012

"................... de grands mystères seront levés un jour qui éclaireront la physionomie de ce monde étrange...d'un jour nouveau" (Thierry)

Plaise à Dieu que d'autres mystères plus intimes à l'homme soient, pour un plus grand nombre d'humains, éclairés un jour prochain afin que la vie sur cette terre prenne sens et force, afin que soit réalisé ici et maintenant le voyage essentiel qui se trouve malencontreusement projeté sur un extérieur fascinant que l'on est bien trop prêt à payer beaucoup trop cher tandis que l'on investit si peu dans ce qui manque véritablement : la conscience de ce que nous sommes en réalité. Là est l'urgence.

Écrit par : Amezeg | 24/08/2012

@ Danae, je viens d'aller voir ton voyage vers Mars, en 2009. C'est formidable et j'espère que d'autres iront voyager avec toi. C'était une période très difficile pour moi et je ne l'ai pas vu à l'époque.

Écrit par : ariaga | 24/08/2012

@ Amezeg, merci de mettre d'apporter une touche de sérieux à nos délires imaginatifs. "La conscience de ce que nous sommes en réalité", je crains qu'il y ait encore beaucoup de chemin à faire.

Écrit par : ariaga | 24/08/2012

@ Mariedumonde, ton enthousiasme me donne beaucoup de forces ...

Écrit par : ariaga | 24/08/2012

@ Thierry, je vois que, comme pour le musée imaginaire, le sujet te passionne. Merci de nous faire partager.

Écrit par : ariaga | 24/08/2012

je n'ai que peu de mérite , ariaga, je travaille dans le domaine depuis trente ans et j'ai a porté de main pas mal d'infos, je me documente aussi, mais un certain Ray Bradbury n'est sans doute pas pour rien dans la chose.

Je suis d'accord avec Amezeg sur le fait que des urgences il y en a d'autres autrement plus importantes, mais je sais que ma déclaration n'était pas un hymne à la conquête spatiale à tout va et que nous serons toujours limités par nos connaissances et nos moyens, le chiffrage sous Bush père du coût financier d'une mission habitée sur Mars, avant 1992 donc, avait été évalué à 500 Md de dollars, que ne pourrait on faire avec une telle somme dans les domaines les plus divers
de la science et pour affronter les crises plus latentes qui nous guettent.

La frontière, la nouvelle frontière et l'esprit pionnier, voilà ce qui met en mouvement une certaine communauté, des premières, des exploits scientifiques et techniques, des lauriers et de la gloire, et pendant ce temps là le Monde va...avec toujours plus de problèmes.

Non je ne rêve pas, où tout juste l'espace d'un instant, mais l'éthique de l'aventure spatiale me tient à cœur, crois le bien.

Écrit par : Thierry | 24/08/2012

@Ariaga

. "La conscience de ce que nous sommes en réalité", je crains qu'il y ait encore beaucoup de chemin à faire. (Ariaga)

Il y a du chemin à faire, en effet, et ce n'est pas seulement le premier pas qui coûte; la persévérance est requise ainsi que l'homme tout entier. Il y a pourtant urgence :
« Je sais que tout ignorantin sera tenté d'évoquer, [à propos de "l'homme noir" et du "mangeur d'hommes",] le hasard, les "interprétations faites après coup", pour effacer rapidement quelque chose qui est terriblement incommode, afin que l'innocence familière ne soit point troublée. Ah! Ces braves gens tou pleins de leur zèle et de leur santé, ils me donnent toujours l'impression de têtards optimistes qui, serrés dans une mare, agitent gaiement leur queue au soleil dans l'eau la moins profonde qui soit et qui ne soupçonnent pas que dès demain la mare sera sèche. » Carl Gustav Jung - Ma vie, chapitre Enfance

Écrit par : Amezeg | 24/08/2012

Nos sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles.
Oscar Wilde

Écrit par : la gaillarde conteuse | 24/08/2012

Pour s'éblouir les yeux ?

Écrit par : Amezeg | 24/08/2012

Euh je vais essayer de "garder les pieds sur terre"...


Bisous

Écrit par : Lmvie | 24/08/2012

Les photos sont magnifiques. Je regrette seulement qu'il n'y ai aucune photos de martiens.

Écrit par : Daniel | 24/08/2012

@ Daniel, mais si, il y en a Virginie les a vus ... elle m'a même envoyé une photo ...


Écrit par : ariaga | 24/08/2012

de quoi ? que lis-je ? tu as été sur Mars ? et sans moi ? tu me diras, je suis déjà dans la lune, alors...bise la martienne...

Écrit par : le Pierrot | 24/08/2012

@ Thierry

Malgré l’attrait et l’intérêt véritable que présente cette exploration du cosmos ou du ciel extérieur, et malgré la très agréable et intéressante forme de cet article rédigé conjointement par Lechantdupain et Ariaga, sans oublier la richesse de certains commentaires..., je ne peux m’empêcher de ressentir une nette inquiétude liée à l’orientation toute extérieure de notre époque, de « notre civilisation ». C’est alors que la nécessité d’une exploration individuelle du cosmos intérieur de chacun m’apparaît comme le contrepoids urgent à ce déséquilibre extraverti qui ne voit l’accomplissement de l’homme qu’à travers toujours plus de conquêtes extérieures, à travers plus d’asservissement et de mise en coupe réglée de la Terre et de ses habitants, puis de l’univers entier. Comme c’est ici le Laboratoire du rêve et de l’Alchimie spirituelle, malgré le parfum de vacances et d’Évasion qui flotte et nous emporte agréablement depuis quelques temps, l’autre aspect de la découverte et l’abolition d’une certaine frontière au sein de l’individu lui-même m’ont parlé fort au creux de l’oreille.
Des contes, des musées, de l’art, de l’histoire, des observations astronomiques, on peut également tirer cette découverte essentielle si l’on établit les ponts qu’il faut entre le monde dit tangible et celui dit intangible. Sans doute ne faut-il se perdre entièrement ni dans l’un ni dans l’autre.

Écrit par : Amezeg | 24/08/2012

@ Amezeg, tu as parfaitement raison et, quand la périodes des "vacances" du Laboratoire sera terminée (et aussi la période de mes propres vacances) nous devrons revenir à l'étude de la transmutation intérieure qui est le projet de recherche de ce blog.

Écrit par : ariaga | 24/08/2012

superbe visite..je m'y vois déja
besos
tilk

Écrit par : tilk | 24/08/2012

@ Le Pierrot, mais non, tu étais là même si tu as oublié car, en effet tu es dans la lune !

Écrit par : ariaga | 24/08/2012

@ Tilk, si tu t'y vois en y pensant très fort, tu y est ...

Écrit par : ariaga | 24/08/2012

@ Patriarch @ Lmvie, pourquoi garder les pieds sur terre, pourquoi ne pas rêver ? Il y a tellement peu de choses gratuites de nos jours. La pensée le reste encore.

Écrit par : ariaga | 24/08/2012

Je vous remercie grandement de partager cette étape du voyage sur l’Évasion qui porte bien son nom face à la "gravité terrestre". Mes amitiés à toutes et tous avec une bise toute particulière au capitaine qui n'a pas fini de vous étonner... :)))

Écrit par : lechantdupain | 24/08/2012

MERCI Lechantdupain, la crosière de l'EVASION est de plus en plus éblouissante, un tremplin magique pour l'imaginaire des rêves et du réel.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 25/08/2012

Merci Ephême ! L'envol vers des imaginaires lointains permet d'ouvrir notre compréhension de la réalité vers d'autres possibles et remet en question bien des préjugés... :)

Écrit par : lechantdupain | 25/08/2012

Je serai heureuse d'aller sur Mars juste pour prendre des photos. Je pense que je ne pourrais pas y rester, c'est inhospitalier...

Écrit par : elisabeth | 25/08/2012

Oui tout à fait inhospitalier Elisabeth, encore que certaines études prétendent qu'il est possible avec le temps, mais non définitivement, de rendre Mars plus habitable pour l'être humain. Les photos sont belles ! :)

Écrit par : lechantdupain | 25/08/2012

j'adore ces reliefs j'ai envie de m'en inspirer...
besos
tilk

Écrit par : tilk | 25/08/2012

Je découvre l'art de Tilk ! Puissent les reliefs martiens apporter de nouveaux espaces à la peinture !

Écrit par : lechantdupain | 25/08/2012

Donc cela continue, super! Ce n'est pas comme FI ou la tv qui commencent à nous parler de la rentrée et arrêtent (France Inter) leurs belles programmations d'été.
Sourire agacé: Je vais bientôt ressortir ma Note qui explique que l'été continue après le 25 août...
Ceci dit je suis doublement ravie, moi qui ai "dévoré Asimov" et particulièrement le cycle de Fondation. Amitiés, belle journée sur Mars et sur Terre.

Écrit par : Louis-Paul | 26/08/2012

@ Louis-Paul, Tu vas être un peu déçu, il n'y a plus que deux notes. Une demain et une avant la fin du mois. C'est moi qui pars en vacances !

Écrit par : ariaga | 26/08/2012

Tour isthme, tout risque mais sans assurance, sans consigne ni retour, sans détour mais pas forcément droit au but, une cible, une destination
un monde qui pourrait isoler même si on prône l'ouverture, tout cela n'est pas apporté sur un plateau, n'est pas à portée de main, à peine à vue d’œil, cela ferait il rêver , qu'il faudrait se convaincre qu'il n'y a pas deux poids et deux mesures dans l'actualité et les feux étouffants de l’été, le chemin de Damas n'est pas celui qu'on croit, pas encore celui qu'on croise, les tempêtes se lèvent dans bien des déserts, la plaine est rougie
Mars est à l'honneur, Mars est à l'horreur, l'hématite est symbole.

Écrit par : Thierry | 26/08/2012

Et oui mdame Ariaga, la lune me va bien, son hospitalité me permet de rêver, c'est cool...bise à toi et bon lundi.

Écrit par : le Pierrot | 27/08/2012

@ Tilk INS-PIRE TOI !

Écrit par : ariaga | 27/08/2012

Merci Lechantdupain pour ce voyage, je ne pensais pas qu'il existait des photos aussi précises et saisissantes de mars.
Je suis enchanté de ce tour d'horizon.

Jean

Écrit par : Jean | 03/09/2012

Merci Jean d'apprécier

Écrit par : lechantdupain | 03/09/2012