UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tourisme sur Mars | Page d'accueil | L'ÉVASION ultime »

27/08/2012

Saturne et Encelade

 

Ariaga 1 Saturne vu dans le plan des anneaux.jpg

Saturne vu dans le plan des anneaux

Plus rien ne fait obstacle à nos explorations et, voyageurs sans limites de l'Imaginaire, pilotés par Lechantdupain, nous nous approchons de Saturne. La planète géante large de 120 000 kilomètres à son équateur se dresse majestueuse, en or et azur, dans l'ombre des anneaux.

 

Ariaga 2 Les petites lunes Daphnis et Pan.jpg


Les petites lunes Daphnis et Pan orbitent au sein du plan des anneaux


Devant le spectacle inouï des anneaux orbitaux ornés des joyaux de leurs lunes timides nous restons silencieux et venues des profondeurs des siècles nous croyons entendre les pleurs de Daphnis et Pan , amoureux condamnés par la gravité à ne jamais s'unir. 

Tristesse et mélancolie se répandant sur le pont, la Capitaine, pour faire diversion, propose une partie de patinage sur les anneaux. Une piste glacée de 250 000 kilomètres de large, pour rire et se dégourdir les jambes c'est le rêve ..

Surtout pas, grimace Lechantdupain, les anneaux ne sont qu'un conglomérat disparate de blocs de glaces s'assemblant et se séparant au fil du temps ! Pour le patinage, j'ai une autre idée ...


Ariaga 3 Encélade vue d'ensemble.jpg

Encélade vue d'ensemble

Et nos yeux éblouis découvrent un objet, tellement brillant que l'on croirait voir un diamant. Il est enchâssé, comme un bijou, dans des griffes bleues.  Tant de beauté, ce ne peut être qu'un rêve …
Notre guide nous présente le Géant Encelade, une  lune de Saturne entièrement recouverte de glace. Les lignes de fractures visibles en bleu plus vif, sur le pôle Sud, sont surnommées, au vu de leur forme, "la griffe du tigre".
Alors que l’Évasion entame une manœuvre de contournement pour l'atterrissage, Lechantdupain, mystérieux et souriant, nous apostrophe : « Compagnons de voyage, retournez-vous et contemplez le spectacle le plus étonnant de tout le système solaire !".

Ariaga 4 Encélade vue d'ensemble.jpg

Encélade, geysers glacés


Et à notre grand étonnement, apparaissent à contre jour, s'élevant de la griffe du Tigre récemment survolée, d'immenses geysers sur des centaines de kilomètres de hauteur ! Il y a un océan liquide sous la croûte glacée du géant, commente Lechantdupain, l'eau retombe en partie sur sa peau. Cette glace fraîche explique pourquoi il est l'un des objets les plus brillants connus. Le patinage est un plaisir sur Encélade mais attention aux failles qui lézardent la surface, elles ont plusieurs kilomètres de profondeur !

Mais plus rien ne nous fait peur. Nos corps respirent autrement, nos pensées mutantes générent des désirs fous.  Ariaga, la capitaine, s'écrie en poétisant : "Je goûte un morceau de lune, de la lune de saturne, au parfum geyser salé"... Alors tous veulent se nourrir du riche liquide. Cela doit les enivrer car certains se laissent enlever par la force des geysers et d'autres plongent dans les profondeurs des failles à la recherche de nouvelles formes de vie sous marine . Lechantdupain commence à briller comme une étoile et nous entraîne vers l'inconnu en criant : "Évadons nous toujours plus loin...toujours plus loin ..."

Ariaga et Lechantdupain

Crédit images : NASA, JPL-Caltech, Space Science Institut

 

 

 

 

Commentaires

Bonjour chers amis,
Et nous voilà explorateurs dans les profondeurs de l'océan spatial. Exquise expérience !!!... Bises à tous et bonne semaine

Écrit par : Phène | 27/08/2012

Une lune de glace, qui semble une boule de craie striée de méandres lapis-lazuli. lechantdupain, quelle découverte et quel voyage ! Merci à toi et merci Ariaga...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 27/08/2012

Phène, le fidèle voyageur. Les profondeurs révèlent tant de mystères ...

Écrit par : ariaga | 27/08/2012

@ La gaillarde conteuse, Tout a fait cela, on dirait ces anciennes boules travaillée en pierres polies et incrustées que l'on posait sur un socle.

Écrit par : ariaga | 27/08/2012

Pour le patinage faut pas compter sur moi,mais je me régale à prendre des photos, le spectacle vaut le déplacement , c'est tout simplement époustouflant, je dirai même "ça décoiffe".

Avis à tous ceux qui sont "sortis" sur Saturne, je veux bien leur faire visiter la cale et leur faire goûter un élixir spatial, de ma composition, à une condition qu'il me ramène un petit morceau de l'anneau de Saturne.

bisous frais à vous en attendant....

Écrit par : mariedumonde | 27/08/2012

Bonne semaine Phène !

Écrit par : lechantdupain | 27/08/2012

Encélade est l'un des objets les plus brillants du système solaire, ce diamant dans l'espace vaut le déplacement ! :) Merci d'apprécier la Gaillarde !

Écrit par : lechantdupain | 27/08/2012

Plus le navire dérive vers les limbes scellées d’un au-delà des songes, vers les galaxies lascives, et plus le réel est impalpable, car nous sommes tous enivrés de nos rêves enfuis, petits cailloux au creux de la chaussure que nous feignions d’ignorer. Là, tout est si étrange, que notre autruche déboussolée plonge son cou dans le trou jusqu’à son trou du …, avant de repartir dignement parader dans la savane, loin des geysers et des ragots. Mais que ce monde est beau, se dit-elle dans un synapse de son imaginaire ébloui. Et Encelade s'assoupie dans l'ében de l'infini.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 27/08/2012

Et bien avec plaisir je t'apporte un morceau d'anneau contre un nectar de ton art Mariedumonde ! :)

Écrit par : lechantdupain | 27/08/2012

Cooool comme article !

Écrit par : Guillaume | 27/08/2012

@ Éphême, tu devrais peut-être y aller doucement avec l'élixir spatial de Mariedumonde ???? ......

Écrit par : ariaga | 27/08/2012

Sourire Ephème, j'aime beaucoup le coup de l'autruche ! :))) Santé !

Écrit par : lechantdupain | 27/08/2012

De belles descentes Guillaume ! :)

Écrit par : lechantdupain | 27/08/2012

Les anneaux nous parlent le haut limbique, ils trompent nos sens, attirent nos regards, émancipent notre imagination, la platine défile, des sillons nous défient, le plan orbital n'est pas un plancher solide, le nombre des anneaux ne fait que croitre et ces gemmes ne font pas de rayures, elles occupent des positions qui délimitent ces minces traits qui paraissent discontinuité, quand tout est épars mais rapprochés, bien peu est aggloméré, tout est ricochet.

Pan ne veut pas partir même au premier coup, il se dérobe.

Encelade n'est pas si lisse, elle est peut être cilice si ces traces sont un sang bleu qui affleure, ni silice ni quartz, elle efface et recompose au pays de geysir où le souffle fait gémir , l'albédo a bon dos mais c'est vrai qu'elle étincelle et resplendit comme une escarboucle qu'on aurait frotté

merci aux guides des évasionautes

Écrit par : Thierry | 27/08/2012

Belles photos et commentaire « à la hauteur du paysage », mais il faut reconnaître que les amours impossibles de Daphnis avec Pan ne poussent pas à sucer de la glace - aussi spatiale soit-elle - pour échapper à la mélancolie qu’elles engendrent. Je songe au poète qui nous a chanté le Grand Pan, Georges Brassens :

Le Grand Pan

Du temps que régnait le Grand Pan,
Les dieux protégaient les ivrognes
Des tas de génies titubants
Au nez rouge, à la rouge trogne.
Dès qu'un homme vidait les cruchons,
Qu'un sac à vin faisait carousse
Ils venaient en bande à ses trousses
Compter les bouchons.
La plus humble piquette était alors bénie,
Distillée par Noé, Silène, et compagnie.
Le vin donnait un lustre au pire des minus,
Et le moindre pochard avait tout de Bacchus.

Refrain.

Mais en se touchant le crâne, en criant " J'ai trouvé "
La bande au professeur Nimbus est arrivée
Qui s'est mise à frapper les cieux d'alignement,
Chasser les Dieux du Firmament.

Aujourd'hui ça et là, les gens boivent encore,
Et le feu du nectar fait toujours luire les trognes.
Mais les dieux ne répondent plus pour les ivrognes.
Bacchus est alcoolique, et le grand Pan est mort.

.......................................et la suite s’écoute ici:

http://www.dailymotion.com/video/xhrxs_georges-brassens-le-grand-pan_news

ou là :
http://www.youtube.com/watch?v=SaKeQjjzExA

Écrit par : Amezeg | 27/08/2012

Merci Thierry pour ton inspiration sous l’œil bienveillant de Saturne ! Bonne nuit !

Écrit par : lechantdupain | 27/08/2012

Voici un bel élément ajouté à notre bibliothèque mythologique Amezeg, j'espère bien que la fin du monde ne sera pas triste ! Santé !

Écrit par : lechantdupain | 27/08/2012

j'adore cette aventure....
besos
tilk

Écrit par : tilk | 28/08/2012

Contrairement au beuvrage dont les mots (maux) de Georges ont été copié plus haut, les chapitres des aventures de L'Evasion se lisent sans modération! Belle journée à toutes et tous.

Amitiés et bons "autres" préparatifs Ariaga.

Écrit par : Louis-Paul | 28/08/2012

@ Thierry, bravo pour le mot évasionautes, je le garde au chaud !

Écrit par : ariaga | 28/08/2012

@ Amezeg, merci pour le cadeau.

Écrit par : ariaga | 28/08/2012

Bien captivant ce monde planétaire.( Saturne à mon signe que je peux voir ici.)
" Quel était ce monde qui se jouait de nous ? Je n'en avais pas fini avec lui. Je n'en aurais jamais fini." (R.Alexis )
Cette citation exprime aussi ce que je ressens face à cet univers.
Amicalement.

Écrit par : Hécate | 28/08/2012

@ Tilk, tu es vraiment un fidèle. Pour la prochaine fois, tu auras droit à des réductions sur le prix du voyage !

Écrit par : ariaga | 28/08/2012

@ Louis-Paul, j'en connais même qui s'en sont enivrés ...

Écrit par : ariaga | 28/08/2012

@ Hécate, belle citation qui pourrait conduire à d'infinies cogitations ...

Écrit par : ariaga | 28/08/2012

Oui chère Ariaga et c'est bien là l'une des interrogations qui sont exposées dans le dernier ouvrage de R.Alexis à paraître le 6 septembre prochain aux Editions Corti. La rentrée littéraire va commencer.(D'où mes moins fréquentes venues chez toi ces derniers jours .)
Mes amitiés.

Écrit par : Hécate | 28/08/2012

la lune de saturne ! j'aime beaucoup. c'est un beau récit givré...

bonne soirée
arielle

Écrit par : arielle | 28/08/2012

En cela Encelade en cénacle dans sa nacre nous narre une autre histoire
ce n'est pas l’Adam du tigre ni une pomme givrée c'est un monde froid qui dérive, pas un monstre qui ferait montre de vertus rafraichissantes, alors dégivrage automatique ou pas même si ça ne se mange pas en Salade ou alors nordique , ça brille et resplendit comme une bille .

Écrit par : Thierry | 29/08/2012

Je vous suis "émerveillée" par ce voyage dans l'espace, j'ai envie de chausser mes patins pour vous suivre sur la glace !

Écrit par : danae | 29/08/2012

Ça tourne la tête
ces anneaux qui fixent une tension
sur l'horizon de la planète
Encelade est au balcon dans son anneau,
elle ne joue pas mais souffle
ce n'est pas une baleine échouée
si brillante de blancheur éclatante
la glace si pure qui recouvre
d'une chape lisse
un volcanisme froid
peut être un océan sous-jacent
on alimente en glace l'anneau E
ce n'est pas un système fermé
On observe en tapinois
la patinoire...d'une blancheur immaculée

Écrit par : Thierry | 29/08/2012

@ Thierry, j'ai bien apprécié ta dernière poésie.

Écrit par : ariaga | 29/08/2012

@ Danae, il faut y aller. Toi qui a 'esprit d'aventure tu pourras patiner jusqu'aux étoiles.

Écrit par : ariaga | 29/08/2012

@ Louis- Paul, je suis, en effet, bien occupée en ce moment ...

Écrit par : ariaga | 29/08/2012

@ Arielle, à déguster comme un granité bien frais .

Écrit par : ariaga | 29/08/2012

Oh oui, Ariaga, quelle belle évocation, ce granité bien frais. Ne serait-il pas blanc translucide, avec des reflets intérieurs bleus ! Allez c'est dit, je file dans les cuisines, les prépare et monte sur le pont dans peu de temps, régaler tous tes "evasionautes"...
c'est agréable, dans la journée tout à coup on se dit :" tiens, un petit tour au laboratoire ?" et en cliquant on se réjouit car il s'y déroule toujours des conversations pas ordinaires, sympathiques, rigolotes, poétiques.
En ce moment on dirait un bistrot cosmique !
Bises à tous

Écrit par : la gaillarde conteuse | 29/08/2012

Superbe ! Merci pour cette belle série !
Bises

Écrit par : Ray | 30/08/2012

Tous sur le pont ou sur le zinc, il y a tant de lunes
nous ne cherchons pas une quelconque dune
certes à de telles distances de notre astre héroïque
il y a peu de raison de trouver des mondes très chaud
alors il se peut qu'on veuille une boisson tiède
dans ce bastion des illusions qui révèle
tant de physionomies et de combinaisons
par la magie des orbites

Écrit par : Thierry | 30/08/2012

@ Ray, contente de voir que tu apprécies ...

Écrit par : ariaga | 30/08/2012

quel assaisonnement mets tu pour saturne en salade?

Écrit par : lecracleur | 31/08/2012

Toujours plus loin, toujours plus haut...ça donne le tournis.

Merci !
Jean

Écrit par : Jean | 03/09/2012

Wow, c'est magnifique, chère Ariaga!

Écrit par : Michelle | 08/09/2012