UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Saturne et Encelade | Page d'accueil | Vacances avec Rûmî »

30/08/2012

L'ÉVASION ultime

galaxie pour étude.jpg

 M74 alias NGC 628 ; crédit image : NASA, ESA, Hubble

 Et alors ...

Nous sommes partis sur les fils infinis qui tissent l'imaginaire, au delà des frontières de l'Homme.

Nos cellules, frémissant de la mémoire de l'univers, notre pensée explosée en rameaux infinis, nous avons parcouru les mondes de l'Absolument Autre.

Voyageant de galaxies en galaxies, nous avons vu, même si cela ne s'appelait plus voir, nous avons vu naître et mourir des étoiles.

Nous avons traversé, à chaque fois transmutés en poussières d'étoiles de plus en plus fines, des tempêtes de feu, des explosions, des trous noirs cannibales.

Quand des bras spiralés nous ont enveloppé et entraîné vers la source de la lumière, au delà de la galaxie, ce fut l'ultime évasion, celle qui ne se raconte pas.

 Ariaga et Lechantdupain

C'est ainsi que se termine le grand voyage du navire l'ÉVASION, du cimetière des bateaux aux confins des galaxies.



Commentaires

"Partir au delà de nos frontières , nos cellules et leur vécu, notre conscience, nos pensées ont frôlé l'absolu, voyager à travers les étoiles,
faire face aux épreuves, vaincre les tempêtes,
après nous serons peut être près pour nous rapprocher de la SOURCE ".

Dans ce texte d'Ariaga et du Chant du pain que j'ai résumé pour faire mien, j'y ai vu en quelque sorte
ce qui pourrait être notre "programme" à réaliser, à suivre
pour aller encore plus loin.
Merci à vous Amis !

Écrit par : mariedumonde | 30/08/2012

Ben dis donc...c'est plus un navire...c'est un vaisseau ! (spatial)

Dur de "revenir sur terre" après ça !
Et dire que c'est la rentrée...

Écrit par : La Licorne | 30/08/2012

J'espère que là où vous êtes arrivées vous êtes bien et que vous pensez à nous, pôvres terriens

Écrit par : Daniel | 30/08/2012

Très belle journée à vous deux et redescendez sur terre.... Bisous

Écrit par : patriarch | 30/08/2012

Il me semble reconnaître les lieux de ce récit... il faut dire que je suis souvent dans la lune et bien au-delà, pas étonnant que je vous suive sans appréhension et même avec le plus bel enthousiasme, Ariaga et lechantudpain !
Grand, très grand merci pour ce voyage quasiment chamanique. Pont entre ciel et terre, entre le visible et l'invisible...
Tout cela nous prouve, s'il en est besoin, que l'esprit peut faire bande à part et aller sa route, pendant que le corps, tranquille, se tient à l'ombre et se repose... n'est ce pas cela les vraies vacances ?? Filer sur le tapis volant de notre imaginaire et croiser l'inaccessible étoile, comme si c'était tout à fait ordinaire ?
Eh bien là, je pars, pour ma part, pour de vrai, par là-bas, en bord de mer, par-delà les travaux des jours, pour des vacances d'écriture, de lecture, de rêverie, de flânerie, à regarder les bateaux. Même beaux, ils vont pourtant me sembler petits, faibles et tellement limités, comparés à l'Evasion !!
Ciao !!

Écrit par : la gaillarde conteuse | 30/08/2012

Je dirais même plus, vraiment caïman chaman 'hic ! S'il y en a qui en doutent, ils devraient descendre un peu dans la cale, on leur expliquera avec l'aide d'une ou deux bombonnes de ratafia, mille sabords !! :-))

Magnifique photo de conclusion !

Écrit par : Amezeg | 30/08/2012

@ Mariedumonde, il est beau ton résumé et je n'oublie pas que c'est toi qui as eu l'idée de partir en bateau pour les vacances d'été du Laboratoire.

Écrit par : ariaga | 30/08/2012

@ la Licorne, c'est la rentrée pour certains et pour d'autres, dont moi, ce sont les vacances.

Écrit par : ariaga | 30/08/2012

@ Daniel, "là où nous sommes" en effet, dans le monde de l'imaginaire nous y sommes encore et toi aussi qui faisait partie du voyage.

Écrit par : ariaga | 30/08/2012

J'y suis, j'y reste !... ;-D Merci pour ce beau parcours initiatique, chère Capitaine

Écrit par : Phène | 30/08/2012

L'ultime nous intime et nous intimide
c'est l’œil humide et sans me dessécher
que je vois poindre la fin
l'hymne paginaire
et l'éclat de la feuille
nous aurons conduit
bien loin de notre base
après la mer de la tranquillité
il y avait des raisons d'être plus agité

Écrit par : Thierry | 30/08/2012

Merci à tous les amis de l’Evasion pour ce partage de nos différents univers. Ce fut un été virtuel exceptionnel. Bonne rentrée pour ceux qui ne l'ont pas encore fait et bien sur bonnes vacances à notre capitaine Ariaga qui a bien mérité un peu de repos après avoir géré notre esquif dans les méandres de la navigation sur la toile de l'imaginaire.
Je vous embrasse !

Écrit par : lechantdupain | 30/08/2012

@ Lechantdupain, attends, l'ami, je ne pars que lundi et je laisserai un petit cadeau avant le départ aux amis du Laboratoire. J'espère que, d'ici là et même après, tu vas continuer à nous éclairer sur le chemin des galaxies.

Écrit par : ariaga | 30/08/2012

@ Patriarch, je ne suis pas certaine que nous ayons envie de redescendre ...

Écrit par : ariaga | 30/08/2012

@ La gaillarde conteuse. C'est toi qu'il faut remercier pour avoir participé avec tellement d'enthousiasme et de talent à ce voyage qui était un peu un conte "moderne".

Écrit par : ariaga | 30/08/2012

Merci au capitaine, au second et à tous les matelots.
Ce fût un beau voyage, une belle idée et de beaux partages.

Écrit par : Louis-Paul | 30/08/2012

agacé par la difficulté de la grille muette ,le gastéropode tritura ses neurônes.celles ci apparurent apres un effort intense de concentration le mollusque avait gagné et il put noircir la premiere case.

Écrit par : lecracleur | 30/08/2012

et ne point s'arrêter surtout, aller encore plus loin...

Écrit par : Maria-D | 30/08/2012

L'ultime Evasion ...Ah!....oui !...
"L'humain est composé à part égal d'un désir d'anéantissement, de fusion dans l'universel." ( Robert Alexis )Dans le roman "Flowerbone" les cyborgs ont fini par succéder aux hommes...L'évolution sans fin n'en finit par de recommencer sous des formes sans cesse nouvelles puisées aux sources originelles.
L'aventure ne fait-elle donc que commencer ?
Merveilleuse fin, et superbe prélude grâce à ce Voyage...avec tout l'équipage, chère Ariaga !
Amitiés étoilées.

Écrit par : Hécate | 31/08/2012

Merci à tous. Ce fut une merveilleuse aventure de voyager avec les uns et les autres, et de naviguer d'horizon en horizon, surtout en fond de cale avec quelques douceurs.... Et un ban pour la capitaine !!!!

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 01/09/2012

Merci pour ce voyage dans la mémoire de nos cellules, o)))
Merci à vous tous...

Bonnes vacances à toi, Ariaga

Écrit par : Miche | 01/09/2012

Quand on commence à chatouiller l'athanor, on sait quand ça commence, mais jamais où cela finira. Peut-être dans une étoile à 5 branches...

Écrit par : Jeanmi | 01/09/2012

En tout cas on ne perd pas l'athanor ici en se repérant aux étoiles, et ce refuge est opérant qui répare bien des manques, on ne se dépare point de flegme et d'humour pour faire bonne route vers des confins qui n'ont rien de cercueils, le cercle oeil avive encore la circulation ...des idées et nous voici déridés et débridés

Écrit par : Thierry | 01/09/2012

ARIAGA À TOUS
Je vous remercie tous d'avoir participé à ces vacances imaginaires. Ceux qui ont écrit des textes, ceux qui ont animé le blog par leurs commentaires et ceux, vraiment nombreux, qui ont fait un clic vers ce blog. Ces silencieux sont aussi très chers à mon coeur.
Je vous laisserai un petit cadeau demain, un texte d'un poète qui me semble résumer en quelque lignes le sens profond de notre quête. Pour moi, je vais couper le contact pour quelques semaines avec la blogosphère et j'espère revenir en pleine forme pour reprendre les travaux du Laboratoire. Je vous embrasse amis connus ou inconnus.

Écrit par : ariaga | 01/09/2012

l'aterrissage va être dur....
besos
tilk

Écrit par : tilk | 01/09/2012

Les vacances sont terminées pour la plupart d'entre nous et toi tu pars... Retour sur terre pour tous les enfants et plus grands.

Écrit par : elisabeth | 02/09/2012

"L'ultime évasion, celle qui ne se raconte pas"...merci à vous pour ce fantastique voyage estivale et, en particulier, à notre capitaine au long cours, Ariage.

Amitiés,
Jean

Écrit par : Jean | 03/09/2012