UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'ÉVASION ultime | Page d'accueil | Marcher sur l'eau »

02/09/2012

Vacances avec Rûmî

La danse.jpg

Ô jour lêve toi,

les atômes dansent,

Les âmes , de joie,

sans tête ni pieds, dansent.

Celui pour qui le firmament

et l'atmophère dansent,

À l'oreille je te dirai

où l'entraîne la danse.

Rûmî

C'est avec ces vers extraits des Quatrains de Rumi, que je vous quitte, amis connus et inconnus pour partir en vacances. J'emporte dans mes bagages l'oeuvre de ce penseur, mystique, voyant, et merveilleux poéte du XIII° siècle que le monde de l'Islam appelle "Notre Maître".

Il me semble que la danse de Rûmî est en harmonie avec le but atteint par le voyage de l'évasion et, en lisant ce texte moi aussi je danse ...

J'espère qu'en mon absence vous continerez à dialoguer. Les sujets proposés cet été ne me semblent pas épuisés et si vous voulez aller dans les soutes du Laboratoire vous avez 570 notes à votre disposition ...

Ariaga

 

 

 

Commentaires

Quelle richesse en ton labo, chère Ariaga, inépuisable en effet.
Comme j'aime aussi ces vers de Rumi et quand les atômes dansent de joie et de " qu'on sert" avec les âmes ! J'en danse de vie en corps !

Beau beau voyage et à bientôt !

Écrit par : Veronica | 02/09/2012

Je ne peux m'empêcher de penser à Farid ud din Attar, l'auteur d'un recueil de poèmes médiévaux "la conférence des oiseaux"
j'en reprend la notice

Tous les oiseaux, connus et inconnus, se réunirent un jour pour constater qu'il leur manquait un roi. Exhortés par la huppe - messagère d'amour dans le Coran -, ils décidèrent de partir à la recherche de l'oiseau-roi Simorg, symbole de Dieu dans la tradition mystique persane. Après un voyage plein de dangers, et après avoir parcouru les vallées du désir, de la connaissance, de l'amour, de l'unité, de l'extase..., les trente survivants connurent l'ultime révélation : le Simorg était leur propre essence, jusqu'alors enfouie au plus profond d'eux-mêmes.

Ce célèbre récit initiatique, entrecoupé de contes et d'anecdotes, demeure à jamais l'un des joyaux de la spiritualité musulmane. De son auteur, ' Attar, poète et mystique persan, auteur du Livre divin (Spiritualités vivantes, le grand Rûmî disait : "II fut l'âme du soufisme, je ne fais que suivre sa trace".

Merci à Ariaga de faire revivre cette mémoire en forme de clin d’œil puisqu'il nous arrive ici de parler le langage des oiseaux, et puis cela ravive des souvenirs de théâtre et une mise en scène d'un de mes amis il y a longtemps.

L'évasion est dans les mots

Écrit par : Thierry | 02/09/2012

Alors que dansent de joie nos temps de vie ! Qu'ils s'accordent les uns les autres pour ouvrir de nouveaux espaces ! Et bien sur que le tien te permette de te reposer et de renouveler ton énergie Ariaga ! A bientôt ! Bises dans l'éther !

Écrit par : lechantdupain | 02/09/2012

"Gloire au soleil, à Vénus, à la lune :
Ils sont indemnes éternellement." (Chadid )
Que les astres soient avec toi. Amicalement et bonnes vacances chère Ariaga.
Hécate

Écrit par : Hécate | 02/09/2012

Bonnes vacances Ariaga. C'est le bon moment pour partir. Et bonne lecture. Merci pour le partage.

Écrit par : elisabeth | 02/09/2012

Danse la vie avec joie Ariaga pendant ces vacances avec Rumi.

Écrit par : Francine Plantet | 02/09/2012

Bien aimé ce rappel de toutes ces (tes) Notes en soute!
Cela sert aussi à cela les pauses "bloguestres", aller se promener et chiner dans la richesse des "archives".
Bonnes, très bonnes vacances Ariaga, amitiés.

Écrit par : Louis-Paul | 02/09/2012

Chère Ariaga,

Tu ne pouvais faire de choix plus subtil et juste pour ton départ que Rûmï...qui peut y être insensible ?
Il m'a appris à laisser parler et, justement, danser les mots en soi, faisant capituler l'intellect et vibrer le reste.

Où que tu sois pour les prochains jours, l'amitié et l'affection de tes lecteurs te suivront.

Jean

Écrit par : Jean | 03/09/2012

Alors passes d'excellentes vacances, bises avec toutes nos pensées...

Écrit par : patriarch | 03/09/2012

En choisissant ce Poète divinement inspiré pour compagnon de route, ton voyage ne peut qu'être merveilleux ! Et c'est ce que je te souhaite, mais reviens-nous vite quand même, l'âme joliment inspirée de "bouillonnantes potions spirituelles" comme tu sais si bien les concocter pour nous !... Bises

Écrit par : Phène | 03/09/2012

Bonne "coupure" Ariaga, riche de découvertes, surprises, retrouvailles et émerveillementS. Je dens que ton appareil photo ne va pas avoir le temps de redfroidir. À bientôt.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 03/09/2012

Belles vacances, bons souvenirs et belles photos.

Écrit par : Fanchon | 03/09/2012

Pressé de voir les photos de vacances ;)

Écrit par : Guillaume | 05/09/2012

tu pars (en dansant) quand je reviens, bonnes vacances, à bientôt.

Écrit par : la Mère Castor | 06/09/2012

Bonnes vacances chère Ariaga ! Vivement ton retour que tu nous racontes tes danses ! Je t'embrasse

Écrit par : danae | 07/09/2012

Je ne connaissais pas cet auteur, mais ce qu'il écrit est très beau
rare d'écrire sur la physique ainsi !

Écrit par : Joelaindien | 07/09/2012

en ton absence l'araignée va reconsolider la toile, puis se faire une cache sans telephone et tv là elle attendra le touriste.Ruminant les restes de sa derniere proie elle pensera à ce poête du XIIIéme siecle qu'elle aurait voulu connaitre

Écrit par : lecracleur | 12/09/2012

Il y a un temps pour dialoguer
Et puis un temps pour se retirer dans le silence

Bon repos à toi et bonnes vacances Ariane

Une brassée de bisous ambrés

Écrit par : ambreneige | 16/09/2012

Un petit coucou du matin. J'espère que tout va bien Ariaga !
Profite bien ! gros bisous !

Écrit par : ambreneige | 20/09/2012

Rûmî toi bien, à bientôt
Bises

Écrit par : Ray | 21/09/2012

ARIAGA À TOUS, merci à ceux qui ont apprécié le texte de Rûmî et qui m'ont souhaité plein de bonnes choses. Ils ont été exaucés car ma vie, pendant cette pause, a pris des "virages" importants. Je vous embrasse tous.

Écrit par : ariaga | 01/10/2012