UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Il était une fois ... | Page d'accueil | Les bêtes de l'ombre »

05/08/2013

Tapis de voyage

 

écriture,conte,alchimie,fantastique,poésie,patricia gaillard

Illustration, collection personnelle de Patricia Gaillard

Je vous sens prêts pour le voyage... Voyez dessous mon bras ce tapis magnifique, rapporté de Syrie où j’ai conté un jour. Le voici déroulé. Reconnaissez que sa teinte jaune-orange est digne des plus purs safrans. Ces inscriptions noires qui courent ici et là, sont des symboles sacrés, ou plutôt de sacrés symboles.
Prenez place, je vous prie, choisissez votre endroit. Ce tapis est bien plus vaste que ce que vous voyez et aussi bien plus sûr que vous n’imaginez. Votre hésitation vient du manque d’habitude et justement ce voyage va vous initier. Pas de ceintures, pas de sièges, la douceur du vol ne nécessite rien de plus qu’une véritable envie de partir. Avant de “décoller” je vais vous remettre à chacun un cadeau de la part de ce beau roi dont je vous parlais tantôt : une petite fiole longue, de verre ciselé, remplie de l’eau de la Fontaine de Jouvence. Attention, une goutte chaque jour suffira amplement pour vous donner une jeunesse disons... idéale, qui sera, en fait, celle que vous désirez. Une goutte, une seule, au-delà serait trop, ne faisons pas de cette aventure une colonie de vacances, ou pire, une nurserie volante !
Ah, voilà que nous partons... Vous voyez, pas même le plus petit tressautement, je vous l’avais promis...

(à suivre)

La Gaillarde Conteuse

Patricia Gaillard

Commentaires

ARIAGA À TOUS, pour ceux qui ont envie, avant de partir en voyage dans l'univers du conte, de réfléchir un peu à notre relation avec la Mère Nature, je vous recommande d'aller lire un texte de Fred Vargas publié sur l'excellent blog Les voie de l'âme (Daniel Genty). http://www.lesvoiesdelame.com/

Écrit par : ariaga | 05/08/2013

Merci Ariaga pour ces belles découvertes et voyages par les textes, tissus d'écritures subtiles qui tant nous content, en fin de compte ...

Quand on regarde de l'eau dans un seau, dit Adamsberg, on voit le fond. On met le bras dedans, on touche quelque chose. Même chose dans un tonneau, on y arrive. Dans un puits, rien à faire. Même lancer des petits cailloux dedans pour essayer de se rendre compte, ça ne sert à rien. Le drame, c'est qu'on essaie quand même. L'homme, il faut toujours qu'il se «rende compte». C'est ça qui ne lui vaut que des emmerdements. Vous ne vous imaginez pas le nombre immense de petits cailloux qui sont au fond des puits. Ce n'est pas pour écouter le bruit que ça fait quand ça tombe dans l'eau que les gens les lancent, non. C'est pour se rendre compte.
L'homme aux cercles bleus, Fred Vargas

Écrit par : Jacqueline W. | 05/08/2013

Le suspens continue ! Tant de mystères quand on lit ces textes. Je préfère la relation avec Mère nature à quelques méchants ayant l'air louche et aux hypocrites ! Je vous le dis.

Écrit par : elisabeth | 05/08/2013

J'ai lu les commentaires et bien sûr le texte de Fred Vargas. Je sens la 3ème Révolution arriver mais d'une certaine minorité. Parce que l'on ne peut pas changer les autres, ils sont dans une logique à eux.

Écrit par : elisabeth | 05/08/2013

Une seule goutte ! Alors à votre santé et bon voyage ! :)

Écrit par : lechantdupain | 05/08/2013

@ Jacquelin W. ton blog montre une telle érudition que je suis certaine que tu connais ce que Marie Louise von Franz a écrit sur les contes. La Mère Nature, et tout son contexte alchimique, y sont bien présents.

Écrit par : ariaga | 05/08/2013

Le moyen de transport me semble parfait, confortable et sûr. Il faudra après juger les systèmes de navigation, mais comme la pilote a visiblement quelques centaines de milliers d'heures de vol, je m'embarque en toute confiance, elle doit planer à l'instinct. Quant au contenu de la fiole, il est prometteur....
Au prochain épisode.... attendu impatiemment par tous !

Écrit par : ÉPHÊME | 05/08/2013

Une seule goutte, oui, lechantdupain, ce nectar est d'importance, plus essentiel encore que les huiles qui le sont. Cette eau est puisée dans la fontaine de notre âme, elle nous confère, semble-t-il, l'immortalité... Élixir alchimique ?
Là où nous nous rendons, nous nous rapprocherons de nos royaumes intérieurs

Écrit par : la gaillarde conteuse | 05/08/2013

Beau détour par Fred Vargas, Ariaga, pour tâcher de voyager dans le conte. Quoique dans ce monde-là il ne soit jamais question de révolution au sens humain du terme. Nous sommes ici plongés dans l'intemporalité pure. Il est plutôt question des mémoires, endormies au creux de nos cellules, et qui nous rappellent qui nous sommes depuis nos commencements...
Nous sourions de l'homme archaïque qui voyait dans les sources des esprits à ménager. mais si nous étions restés ces hommes-là, les sources seraient restées dans leur pureté originelles.
Discutable intelligence de l'homme...
Pour faire le voyage que je propose, vous pouvez laisser votre intelligence, ce mental hautement spécialisé dans les jugements et dans les voracités, dans vos maisons.
Il ne vous faut que votre sentir, votre jubilation à être des vivants...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 05/08/2013

je te remercie pour ta belle confiance, cher ÉPHÊME, la pilote tâchera d'en être digne !

Écrit par : la gaillarde conteuse | 05/08/2013

Libérés du mental, du matériel, que l'on se sent léger pour voyager sur ce tapis volant. Où nous mène-t-il ? Suspense ! Ouvrons grand notre troisième œil et confiance dans nos guides conteuses.

Écrit par : Francine | 05/08/2013

hé hé, Francine, c'est bien en effet la troisième mirette qu'il convient d'écarquiller ici.
Libérés du mental et du matériel, des vraies vacances quoi ! Trouvez moi donc une agence de voyage autre que le laboratoire, pour proposer une chose pareille.
ici on a le sens du mot voyage...
On a déjà vu ça l'année dernière...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 05/08/2013

Un tapis de Syrie ? Ah! je m'installe dessus de suite....

Écrit par : Hécate | 05/08/2013

Alors me voilà partie avec mes yeux d'enfants ... j'ai pris ma petite goutte ! Où vais-je ? Suspens !!!

Écrit par : Anne6329 | 05/08/2013

Anne6329, bonsoir, tu es prête, très bien. Où vas-tu ? Surprise...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 05/08/2013

D"Alep ou de Damas ,
il faut le savonner
avant de Lattaquié
mais si Mossoul me saoule
que de dire de la boucherie
et du tapis de bombes
on veut nous faire croire
que c'est une affaire d'Homs
mais des femmes et des enfants
y meurent chaque jour
les salafistes de pub
s'affrontent avec les kurdes
les russes jouent les tartuffes à Tartus
et les convois qu'on ne voit pas passer
font la tortue aux postes frontières
la plaine de la Bekaa bruisse de bécanes
le Tigre n'attaque pas l'Euphrate
mais quand l'oeuf rate
ça fait un homme laid
ils sont tous défigurés
par la haine et la rage
un orage d'acier s'abat sur les minarets
les minets ne sont pas aux arrêts
mais les harets fuguent
et le Golan attend le Golem
Le château d'eau du Jourdain
ne craque pas pour les chevaliers
Baalbeck attend son Moloch
mais ce n'est plus Palmyre
qu'en silence on admire
et pendant qu'ils se donnent
et que l'égo mord
la ruine et le sang
encombrent les esprits
Salah ed din le Sultan vainqueur
des cornes d'Hattin
Al-Malik an-Nâsir Salâh ad-Dîn Yûsuf
plus exactement
se lamente de voir ce pays ravagé
Adonis voudrait ne célébrer que la beauté
mais là bas c'est le souk !
reprenons avec Aboul Alaa El-Maari

"La vérité est soleil recouvert de ténèbres -
Elle n'a pas d'aube dans les yeux des humains.

La raison, pour le genre humain
Est un spectre qui passe son chemin.

Foi, incroyance, rumeurs colportées,
Coran, Torah, Évangile
Prescrivant leurs lois ...
À toute génération ses mensonges
Que l’on s’empresse de croire et consigner.
Une génération se distinguera-t-elle, un jour,
En suivant la vérité ?

Deux sortes de gens sur la terre :
Ceux qui ont la raison sans religion,
Et ceux qui ont la religion et manquent de raison.

Tous les hommes se hâtent vers la décomposition,
Toutes les religions se valent dans l'égarement.

Si on me demande quelle est ma doctrine,
Elle est claire :
Ne suis-je pas, comme les autres,
Un imbécile ?"

Écrit par : Thierry | 05/08/2013

super...une police plus grande et un texte plus court...parfait..tu vois j'ai pas besoin de la fiole pour revenir en enfance...marci
besos
tilk

Écrit par : tilk | 06/08/2013

Je ne sais si la République reviendra, car nous ne le sommes plus en République,elle n'est que de façade!

Mais cela ne peut pas, à mon avis , se faire qu'en France. Il faut que cela vienne de différents peuples Européens.... Changer l'Europe et toute la politique actuelle, pratiquée pour et par une minorité..

Bonne journée avec bises !

Écrit par : patriarch | 06/08/2013

La fiole, tilk, c'est une clef

Écrit par : la gaillarde conteuse | 06/08/2013

eh oui, Thierry, tu fais bien sûrement de poser le doigt sur ce qui se passe en Syrie en ce moment. J'y ai conté en 2004. Il y avait déjà la lourde chape de la tyrannie et l'abcès se formait, c'était sensible. Mon coeur est avec les syriens.
Et justement ce tapis de Syrie pourrait être aussi le symbole de leurs rêves de liberté.

Écrit par : la gaillarde conteuse | 06/08/2013

ne faut-il pas à présent, patriarch, cesser de penser village, pays, continent ?
Il faut penser planète.
Tous sur le même bateau en péril, à partager les vivres et le désir de faire cesser la suprématie de l'homme

Écrit par : la gaillarde conteuse | 06/08/2013

merci Ariaga pour ce lien vers le texte de Fred Vargas qui est criant de vérité et tellement "parlant" à lire , à relire, à diffuser !

En ce qui concerne notre évasion estivale je ne le voyais pas venir ce "tapis" je ne l'ai jamais pratiqué mais ça y est j'ai pris place.
Merci pour la fiole que tu nous promets la Gaillarde mais même si son contenu provient de la fontaine de Jouvence, ce n'est que de l'eau !!!!!
et tu me connais tu sais que j'en cache une autre dans une poche secrète
et celle là ! ouaf le tapis va accéléré....

bisous

Écrit par : mariedumonde | 06/08/2013

de l'eau, mais qui devient magique pour peu qu'on joue le jeu !!

Écrit par : la gaillarde conteuse | 06/08/2013

Souhaitons que le tapis planant tissé de la paille des mots nous emmène bien vite goûter le grain doré des choses, car la paille emplit tant qu’on veut la panse de l’affamé mais ne le nourrit guère, mais le laisse sur sa faim, grosjean comme devant... :-)

Écrit par : Amezeg | 06/08/2013

la paille ne saurait durer, Amezeg, la nourriture arrivera

Écrit par : la gaillarde conteuse | 06/08/2013

Je n'aurais jamais pensé voyager en tapis volant et surtout boire l'élixir de jouvence. Je me sens déjà beaucoup mieux.
Merci Ariaga d'avoir signalé le texte de Fred Vargas.

Écrit par : Daniel | 06/08/2013

il est vrai que l'on croit rêver, avec ce tapis et cet élixir, Daniel, mais on ne rêve pas tant que ça...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 06/08/2013

@ Daniel, si en le signalant quelques personnes de plus ont pu le lire, c'est une goutte d'eau et les gouttes d'eau sont importantes ...
rendez vous sur le tapis.

Écrit par : ariaga | 06/08/2013

Ce voyage est de eau vol ...
Je me sens si bien, grâce à vos mots, d'un coup ...
Je prends place sur le tapis, je me laisse faire ...avec confiance et hall coeur

Écrit par : Veronica | 07/08/2013

bienvenue ici, Veronica, sur ce tapis des merveilles et laissez vous aller à vous laisser faire...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 07/08/2013

A moi il me faut un siège pour m'asseoir confortablement à moins que le liquide de la petite fiole ne me rende ma jeunesse évanouie ! Merci à cette magnifique conteuse et bises à vous deux, Patricia et Ariaga.

Écrit par : danae | 07/08/2013

mais bien sûr danae, tu sirotes la petite goutte, tu choisis ton âge, et du coup sur ce tapis, accroupie, à genoux, assise, debout, comme tu veux !
c'est pas beau ça ?
merci pour la magnifique conteuse
pouf... je rougis...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 07/08/2013

Elle me plait cette petite fiole en cadeau. Et j'ai envie de partir avec La Gaillarde conteuse.

Écrit par : elisabeth | 07/08/2013

Tapis, pas tapir ni saphir, même si ça firmament !
que dire de notre conte d'effets spéciaux avec Gaïa
pas spécieux, nous savons que la lithosphère, la croute quoi !
une égratignure de surface qui cicatrice mal
n'est qu'un tapis roulant et la dérive des continents
que Wegener a théorisé, et le Pichon expertisé
n'en finit pas de subductions en inductions
de nous montrer le côté limité des choses
les cycles et tout le tremblement
celui du carbone et d'autres élèments

Écrit par : Thierry | 05/09/2013