UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Laboratoire | Page d'accueil | Juste une escale »

01/02/2017

Vase et imagination active

citations,Jung,alchimie,Emma Jung,Marie Louise  von Franz,photo,ariaga,  louise von franz

Photo Ariaga

Je vais vous proposer une citation extraite du livre de Emma Jung et Marie-Louise von Franz intitulé La légende du Graal (Albin Michel). Emma Jung a travaillé sur ce sujet pendant de longues années et elle est morte avant d'avoir pu l'épuiser. Marie-Louise von Franz a terminé le travail. Dans cet ouvrage, aux pages 113 et suivantes, sont évoqués le vase alchimique, la psychologie des profondeurs, l'imagination active. Les caractères gras sont des ajouts.

" De nos jour, la psychologie des profondeurs a redécouvert une telle possibilité en utilisant les manifestations de la psyché inconsciente comme un vase, afin d'en intégrer les contenus. Il s’agit ici de la méthode de l' "imagination active"  ..." "Cela ne consiste pas à laisser aller son imagination au hasard, sans but, mais au contraire, à tenter de saisir la signification de la réalité intérieure à l'aide d'images mentales reproduites fidèlement. Cette méthode exige donc un véritable travail de la pensée et de l’imagination car elle fait naître des récits et des dialogues symboliques avec un partenaire intérieur qui personnifie l'inconscient. La confrontation qui en résulte conduit à un rapprochement et à une synthèse des parties conscientes et inconscientes de la personnalité. Parallèlement, il se crée progressivement dans le conscient une attitude qui exprime la volonté de prendre en considération d'une façon constante les contenus de l'inconscient et qui essaye, dans la mesure du possible, de les comprendre afin de les intégrer à la vie. Ainsi l'homme devient semblable à un vase recueillant les contenus inconscients. "

***

Sur le site j'ai publié un texte intitulé Un songe d'enfant de Jung.

 

Commentaires

Je découvre de plus en plus après 3 ans bien dodu l’alchimie de ton texte en tre ce que tu dis et enfin s’élabore de façon magico phénoménique le récit de la vie avec la liberté d’un réel qui est plus que la vie

Alors imagine l’écho.

J’écris beaucoup en ce moment les choses si prête et j’aimerai clôturer mon roman cette année mais si c’est l’an prochain ce sera l’an prochain à un moment c’est plus nous qui tenons la barre du tour de notre mappemonde ce sont les alizées le cap Hornes , l’Harmattan et bien d’autres encore..
Je t’embrasse très fort.
Et merci de ta venue et de ton mot , je suis en retard je crois même sur tes parutions.
Je t’embrasse très fort en ce mois de février.

Écrit par : lamangou | 01/02/2017

Tout un travail pas facile à réaliser mais que le temps et la pratique doivent améliorer jusqu'à atteindre "l'état de vase"

Écrit par : Chinou | 01/02/2017

J'ai du mal à saisir comment tu as pu faire des ajouts, puisque si l'on retire les caractères gras les phrases sont incomplètes. Ce type de travail rappelle fortement ce que l'on fait en sophrologie, ou "méditation active", ou "rêve éveillé" et me paraît d'une utilité évidente, si ce n'est, être une nécessité pour toute personne désireuse d'une certaine intégration intérieure. Mais pour moi le Graal ce n'est pas cela du tout...

Écrit par : Aloysia | 01/02/2017

@ Aloysia, je n'ai peut-être pas été claire. Ce que je voulais dire c'est que les endroits que j'ai noircis, parce qu'ils me semblaient important dans un texte un peu lourd, ne l'étaient pas dans le livre d'où est issu la citation. Les auteurs sont très susceptible quand à la parfaite reproduction des citations ...
Pour le Graal je crois qu'il est en chacun de nous. Merci pour ton commentaire.

Écrit par : Ariaga | 01/02/2017

Mais dis moi Ariaga, quand on est vaseux c'est plus compliqué d'estimer sa contenance et sa profondeur. L'aspect au logis du pot aux formes non conventionnelles demande certains rappels pour éviter de choir mais l'échanson saura faire sonner le vase.
Alors entre plein et vide, il y a creux sans doute et puis ça résonne un peu tout de même ces clapotis.
Plongée semi consciente entre contenant et contenu pour ne pas être décontenancé ni coincé.
Au nom de quels principes hydrologiques ne peut on citer ses sources qui abreuvent un flux fertile en projections en évitant les éclaboussures.

Écrit par : Thierry | 01/02/2017

Tu donnes une demi-page d'un livre d'Emma Jung et Marie-Louise von Franz. Emma a travaillé pendant de longues années jusqu'à sa mort sans avoir pu épuiser le sujet. Et Marie-Louise a terminé le travail.
L'extrait est à la page... 113 du livre !
Je suis vraiment désolé. L'extrait est trop difficile pour moi. Il faut lire le livre depuis le début si l'on veut comprendre quelque chose et encore ce n'est pas sûr!
Cela dit, jolie photo, belles couleurs et belle lumière !
Bonne soirée à toi !

Écrit par : Binh An | 01/02/2017

Évoquer l'inconscient génère le plus souvent des réactions, des oppositions... pourtant cet "espace" où je suis sans être vraiment, c'est magique !

"il se crée progressivement dans le conscient une attitude qui exprime la volonté de prendre en considération d'une façon constante les contenus de l'inconscient et qui essaye, dans la mesure du possible, de les comprendre afin de les intégrer à la vie." c'est tout à fait pertinent !

Écrit par : Miche | 02/02/2017

Chère Ariaga,

Le plus beau cadeau que nous puissions faire à l'imagination c'est de la rendre active !
Agir dans la créativité, en toute conscience...
Agir dans le temps sans fixer de limite...

Le corps, l'esprit , l'âme, en ultime harmonie ... le graal ?

Chaleureuse pensée,
Michèle

Écrit par : michèle | 02/02/2017

J'aime l'idée de la dernière phrase, tout un travail à effectuer ... Si le vase est poreux, une partie de cet inconscient peut dériver hors de nos frontières. l'imagination est un don que l'on ne peut forcément canaliser.

Écrit par : Sedna | 02/02/2017

@ lamangou, je vois que tu es en pleine activité et cela me fait plaisir.

Écrit par : Ariaga | 02/02/2017

@ Chinou, tes carnets d'aquarelle me font merveilleusement voyager. Quel talent ...

Écrit par : Ariaga | 02/02/2017

@ Thierry, oui je crois qu'il y a un petit logement entre le plein et le vide où certains peuvent habiter ...

Écrit par : Ariaga | 02/02/2017

@ Binh An Le livre sur la légende du Graal est fort intéressant mais l'extrait se suffit à lui même pour ceux qui ont envie de réfléchir sur le sujet de l'inconscient en tant que vase. Je comprends que tu préfères la poésie et le dessin dans lequel tu excelles mais j'aime bien aussi donner un peu de grain à moudre à la réflexion.

Écrit par : Ariaga | 02/02/2017

Ceci ne me semble possible qu'avec un(e) pro pour guide.
La photo est très belle, le vase choisi aussi. Choix du rouge tonique et significatif d'une étape alchimique.

Écrit par : Francine | 02/02/2017

Je vais bientôt (j'attends le printemps) chercher un beau vase pour mettre dans mon jardin, en décoration. Bon, je m'éloigne un peu de ton sujet mais ton vase me plait beaucoup. Bonne soirée Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 02/02/2017

Merci, Ariaga, pour ce passage, bien intéressant...
(mais pas sûr que tout le monde, ici, sache ou comprenne ce qu'est l'imagination active, ce n'est pas une notion facile...:-)

J'ai lu aussi avec plaisir le" songe d'enfant de Jung"...

Amitiés.

Écrit par : La Licorne | 02/02/2017

Je viens de lire votre texte et j'avoue être dépassé par certains termes ou je manque d'imagination.

Écrit par : Gérard | 03/02/2017

..j'en oublie de vous dire que la photo elle est créative et me parle.

Écrit par : Gérard | 03/02/2017

Tout cela ressemble fort à la méditation. Seuls les mots changent mais l'esprit est là. Partir à la découverte de soi est la façon la plus efficace pour évoluer et se transformer.

Écrit par : Daniel | 03/02/2017

@ Miche et moi je trouve magique ta formulation au sujet de cet espace où je suis sans y être vraiment.

Écrit par : Ariaga | 03/02/2017

@ Michèle, merci d'avoir compris ...

Écrit par : Ariaga | 03/02/2017

@ Sedna, ta jolie idée de vase poreux me fait penser à Jung qui disait que, chez lui, les cloisons avec l’inconscient n'étaient pas étanches.

Écrit par : Ariaga | 03/02/2017

@ Francine, nous avons notre ami intérieur qui, si on est attentif à sa voix, peut nous guider.

Écrit par : Ariaga | 03/02/2017

merci pour votre passage. je ne suis pas assez intelligente pour ce genre de discussion .je fais juste un trait d'humour, je préfère prendre un partenaire extérieur.... sourire. votre photo est très réussie.. bonne soirée

Écrit par : photodilettante | 03/02/2017

C’est


C’est la réalité des photos qui sont sur mon cœur que je veux
Cette réalité seule elle seule et rien d’autre
Mon cœur le répète sans cesse comme une bouche d’orateur et le redit
À chaque battement
Toutes les autres images du monde sont fausses
Elles n’ont pas d’autre apparence que celle des fantômes
Le monde singulier qui m’entoure métallique végétal
Souterrain
Ô vie qui aspire le soleil matinal
Cet univers singulièrement orné d’artifices
N’est-ce point quelque œuvre de sorcellerie
Comme on pouvait l’étudier autrefois
À Tolède
Où fut l’école diabolique la plus illustre
Et moi j’ai sur moi un univers plus précis plus certain
Fait à ton image


G. Apollinaire / Poèmes à Lou / Poésie-Gallimard... p.210

Écrit par : Maria-D | 03/02/2017

Lime agit nation
dans le cercle du rond presque parfait du pichet pansu
la pensée s'esconde (hispanisme) et même à coup de sonde
le ludion ne sort pas des alluvions comme cela .
la courbe de l'anse et les lignes brisées du bec
offre quelques prises au regard tandis que souffle la brise
d'un nouveau puits d'espérance

Écrit par : Thierry | 04/02/2017

Évase tes sensations
pas besoin d'aller à Soisson
il ne contient pas de poison
Sèvres ne pique pas des deux
caprice sans caprins bec en corne
sans brume apparente
ocre léger et nature sans ogre
ce n'est pas divination
mais l'enveloppe protège et résonne
internement sans conditions
piège à lumière et ablutions
je ne peux me laver de tout souci
la forme m'est donnée
manque le fond que je cherche
évaluant niveau et horizontalité
j'ai le vertige au point de m'aliter
terra sigillata pas de taches ancillaires
pour mes puissants maxillaires
juste à découvrir les propriétés sigillaires
le sceau en est marqué au coin du bon sens
humer enfin les relents de vernis
engobe qui englobe, tentation universelle
rien d'acre , tout d'ocre
pas docte, juste autodidacte

Écrit par : Thierry | 04/02/2017

Formuler ainsi "être attentif à notre ami intérieur" comme tu me le dis Ariaga, je comprends mieux le sens du texte alors que l'"imagination active" pouvait être interprétée comme du rêve éveillé où les désirs de l'ego risquent d'être dominants.
Tout est question de langage. ""Soi", "être profond", "partenaire intérieur", "témoin", ... idem ?

Écrit par : Francine | 04/02/2017

@ Élisabeth, tu as raison, la beauté d'un vase se suffit à elle même.

Écrit par : Ariaga | 05/02/2017

@ la Licorne, on se contente de semer, je sais que tu comprends ...

Écrit par : Ariaga | 05/02/2017

@ Gérard, de la part d'un photographe que j'admire, le compliment sur la photo est déjà beaucoup.

Écrit par : Ariaga | 05/02/2017

@ Daniel, d'accord mais c'est une méditation active. j'ai lu un bien beau texte chez toi aujourd'hui.

Écrit par : Ariaga | 05/02/2017

un pot vide est un récipient d'air
qui sont les heureux récipiendaires
au contact des parois le liquide
de remplissage mouille
et donne un ménisque
les liens qui s'établissent
harmonisent les échanges
interface mais pas interphase
la physique nous interpelle
rien ne coule de source
la capillarité n'est pas la porosité

Écrit par : Thierry | 05/02/2017

Dans la vase les arénicoles
s'y collent sans colmater
ils fourmillent d'idées
et de vigueur
remuent en tout sens
mais aèrent le terrain
lui rendent sa richesse
faire de la place pour des biotopes
rien à voir avec les taupes
ils travaillent en aveugle certes
mais transforment le milieu
pas une histoire de galerie
pour amuser je ne sais qui

Écrit par : Thierry | 05/02/2017

@ Photodilettante, cela veut dire quoi être intelligente ? Moi, je ne le sais pas.

Écrit par : Ariaga | 06/02/2017

@ Maria-D, tu trouves toujours de belles citations. Merci.

Écrit par : Ariaga | 06/02/2017

@ Francine, Oh ! Combien tu as raison, les mots sont trompeurs.

Écrit par : Ariaga | 06/02/2017

@ Thierry, je vois que le sang continue à couler dans la veine poétique.

Écrit par : Ariaga | 06/02/2017

c'est par exemple savoir comprendre le discours des autres ce que je ne suis pas toujours apte à réussir comme sur cet article....

Écrit par : photodilettante | 06/02/2017

Écrire un commentaire