UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Vase et imagination active | Page d'accueil | Pistes de réflexion »

08/02/2017

Juste une escale

 

écriture,poésie,philosophie,spiritualité,photo,jung,ariaga

Photo Ariaga

 

Habitant du vaisseau de l'instant

remonter vers l'estuaire pour y faire

juste une escale

sur la courbe infinie

de la Vie.

 

Ariaga

Commentaires

Hmmm... le genre de photo que j'adore! Est-elle récente? Si oui, je suis contente pour toi que tu puisses te balader sur la plage.
Tes mots sont très jolis. J'espère que les escales sont douces sur la courbe de ta vie.
Gros bisous, Ariaga

Écrit par : Ambre Neige | 08/02/2017

Une superbe photo qui m'interroge : prise en "plongé" ? à plat ventre sur le sable ? avec un petit drone ?
J'aime ces couleurs et l'ambiance iodée qui se dégage du cliché.
Chinou

Écrit par : Chinou | 08/02/2017

@ Ambre neige, Non la photo n'est pas récente, elle fait partie de ma "banque" de photos où je garde tellement de mes photos, dont certaines très mauvaises, qu'il faudra un jour que j'édifie un bucher. ! Je l'ai prise quand j'étais en Bretagne.

Écrit par : Ariaga | 08/02/2017

Superbe photo, parfait accompagnement des mots...

Écrit par : Pastelle | 08/02/2017

entre deux marée
plumes d'eau sur la plage
le temps retrouvé

Écrit par : Maria-D | 08/02/2017

entre deux marées
plumes d'eau sur la plage
le temps retrouvé

Écrit par : Maria-D | 08/02/2017

en plongée c'est lape née
réseau évanescent pour mare intime

Écrit par : Thierry | 08/02/2017

Que c'est beau ! Merci Ariaga pour ces mots enchantés.

Écrit par : Aloysia | 08/02/2017

vaso constriction dans la friction des sables émouvants
ilots verts en tons gris , non je ne serai pas votre ilote tiers
qui manierait l'art de la litote sur le littoral
en littéral ou pas le latéral rend le canal indigne
et dans la verdure on note la volonté insigne
l'amarre lâche du lest mais ce n'est pas un test

Écrit par : Thierry | 08/02/2017

J'aime beaucoup ce que tu exprimes dans ces cinq lignes. Oui, juste une escale sur la courbe infinie de la Vie. C'est très joliment dit. Quant à la photo, elle illustre très bien tes mots.
Merci Ariaga. Belle fin de journée. Amitiés.

Écrit par : Françoise | 08/02/2017

c'est une cale, c'est une bouchon qui s'intercale, que dis je un barrage, une retenue qui multiplie les chances et les bras pour que reste immergée une petite portion qui s'effiloche en longues trainées filamenteuses.
Au fil de l'eau s'étage mais ne s'ébattent plus dans leurs sinuosités pas inusitées et ci quelque ligament reste isolé il n'est pas loin du tout.

Écrit par : Thierry | 08/02/2017

le rinceau de l'estran est un pinceau étrange
qui n'a de cesse que de donner des franges
et ces écrans successifs ne sont pas des récifs
ni même que des amoncellements de varech
bien sûr le retour au large n'a rien de direct
on pourrait somme toute accumuler les poncifs
pédiluve au doigté pénétrant aux douces effluves
rien n'est plus doux et plus chaud au midi

Écrit par : Thierry | 08/02/2017

quand il s'esclaffe de l'entrave en entame
pas comme un cerf qui pousse le dernier brame
à poutre il est ténu dans un delta ridicule
et ce ne sont pas ces végétaux édicules
qui tiendront bien longtemps leur rôle
et bien qu'il ne s'oppose point au pôle
il contemple la figure fort changeante
avant que de ne prendre la tangente

Écrit par : Thierry | 08/02/2017

Juste un palier pour pallier le trop plein
filtrer et limiter la fuite vers l'aval
le sable qui humide encore n'avale pas tout
et dans cette flaque à la laque sensible
des irisations aux reflets irrésistibles
l'échelle de la vie comme celle de Jacob
qui n'est pas de celle qui nous snobe

Écrit par : Thierry | 08/02/2017

bel article poétique. la vie est instant.. ça je comprends je le vis je le ressens

Écrit par : photodilettante | 09/02/2017

Un joli programme et une merveilleuse illustration, merci Ariaga. Bises. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 09/02/2017

J'aime beaucoup faire des escales. Se poser, arrêter le temps qui passe, devenir réceptif, goûter l'instant, le respirer.....

Écrit par : Daniel | 09/02/2017

Une escale très belle .. Le sable de tes pensées est poétique

Écrit par : Sedna | 09/02/2017

Oui, d'escale en escalade... c'est beau...

Écrit par : Miche | 10/02/2017

@ ARIAGA À TOUS, je suis privée depuis deux jours de la possibilité de répondre à vos si intéressants commentaires mais je vais me faire pardonner pendant le WE. Et puis, c'est ce que vous écrivez qui est intéressant, pas ce que je réponds !!!!

Écrit par : Ariaga | 10/02/2017

Eau poétesse de l'escale comme une hôtesse qui multiplie les prouesses
tu nous retiens dans tes rets miroitant aux variations subtiles et aux vibrations graciles, vibratiles un instant dans l'étage de l'estran j'ai pensé en te voyant à une corolle étalée qui loin de floculer rappelle le flot inoculé.

Écrit par : Thierry | 11/02/2017

Entre ciel et terre,
Entre terre et mer.

Le temps d'une escale,
Pour l'esprit en cavale.

Doux week-end Ariaga,
Michèle

Écrit par : michèle | 11/02/2017

Bel instant de vie avec ce doux poème et cette belle photo abstraite.

Quel sens donner au fait de "remonter vers l'estuaire" et non la source ?

Écrit par : Francine | 11/02/2017

J'aime la photo, elle est toute en mouvement et en suggestions. Quant à la vie, qui n'aurait pas envie de faire indéfiniment du toboggan sur sa courbe! Très bel écrit!

Écrit par : Alezandro | 11/02/2017

ARIAGA À TOUS, quelques lignes de poésie et je reçois tant de commentaires amicaux. Je vous lis attentivement mais plutôt que de répondre à chacun, je vais employer le temps dont je dispose à aller lire vos textes ou regarder vos photos. Même si ce n'est pas toujours facile j'aime garder ce lien qui, pour certains, dure depuis des années. Je vous embrasse tous.

Écrit par : Ariaga | 11/02/2017

Ah la plage, comme autant de sculptures et de tableaux. la preuve, bonne soirée, jill ;-)

Écrit par : jill bill | 11/02/2017

tissage d'argent aux doigts de fée
et pour tout chant chez Orphée
la masse touffue de quelques algues
qui donnent dans le rez des vagues

Écrit par : Thierry | 11/02/2017

Je suis revenue sur ton vaisseau.. J'aime beaucoup ton sens poétique pour appréhender des sentiments divers.

Écrit par : Sedna | 12/02/2017

"Habitant du vaisseau de l'instant

remonter vers l'estuaire pour y faire

juste une escale

sur la courbe infinie

de la Vie."

J'aime tes mots et ton image poétique pour juste faire une pause entre deux instants de vie

Écrit par : Marie Minoza | 13/02/2017

Écrire un commentaire