UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Vibrations des âmes | Page d'accueil | Le vide et la création »

05/04/2017

Interrogeons nous

 

écriture,philosophie,spiritualité,questions,civilisation,pensée,jung,ariaga

Photo Ariaga

 

Des civilisations ont disparues dans le sable des temps. Que va t-il advenir de la notre ?

***

Quand la marée montante arrive vite, nous courons. Et pourquoi pas essayer de nager ?

***

 Dans un monde où les informations circulent à une vitesse phénoménale il ne faut pas croire à une chose parce que beaucoup l'affirment. Mais alors, allons nous devenir comme Saint Thomas et ne plus être certain que de ce que nous voyons ou touchons ? Pas facile ...

Ariaga

Sur le site un nouveau texte  (Un peu théorique ...) Intitulé : Les moments d'harmonie dans les séries de rêves.

Commentaires

Te voilà en pleine interrogation, chère Ariaga. Et avec une illustration encore superbe et qui cette fois me fait penser à un dessin de Hugo... Encore une de tes trouvailles ! (Les parois d'un puits ? Ou d'une coupole ?) Au sujet de la marée montante cependant je dirai que, quand cela se produit, ceux qui savent nager le font mais qu'il arrive à certains de ne pas savoir -ou de ne pas pouvoir. Et que la bonne question c'est peut-être de se demander si "on" court vraiment, et si "cela" monte vraiment ?!...

Écrit par : Aloysia | 05/04/2017

Involution, introspection, intimidation

une récente étude parle du calme des gens face à un événement
d'ampleur cataclysmique, la fin des fins...peut on y croire là où tout laisse à penser à une psychose collective dans les temps d'incertitudes qui sont les nôtres et pas seulement à cause du terrorisme mais d'autres isthmes qui s'ouvrent et nous écartèlent.

Des civilisations disparues dans les sables également et au fond des mers et plus qu'on ne le croie car l'érosion et les dunes cachent dans leurs replis bien des mystères. La récente élucidation des conditions de la création de la manche accrédite encore plus un grand lac dans le sud de la mer du nord actuelle et des cités lacustres.

Vitesse peut égaler détresse et des tresses on peut se faire des cheveux et monter sur nos grands chevaux en se disant qu'avoir une opinion prend du temps et que rien ne se construit définitivement dans le présent qui est un cadeau empoisonné.

Écrit par : Thierry | 05/04/2017

Le monde depuis qu'il existe est en perpétuelle évolution!...
Puisque c'est tout près de chez moi:
Il y a 8000 ans, le Marais Poitevin n’existait pas encore. La mer recouvrait toute la région jusqu’à Niort et formait le Golfe des Pictons. Et au long des millénaires, l’océan s’est lentement retiré, laissant place à un vaste marécage....
alors la mer peut reprendre sa place, pourquoi pas?
Et le Sahara n'a pas toujours été un désert:
"Le Sahara n’a pas toujours été un désert et ne le restera pas pour l’éternité. À partir des images satellitaires d’un radar, des scientifiques de l’université de Bordeaux et de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la Mer (Ifremer) ont découvert les traces d’un réseau de rivières en Mauritanie, dans les entrailles sahariennes."
L'évolution c'est la VIE...c'est renaïtre à chaque fois...

Écrit par : Marie Minoza | 05/04/2017

Notre civilisation disparaîtra comme les précédentes. Cela fait partie du rythme de la vie. Les civilisations respirent et passent de l'essor( inspiration) à la décadence( expiration).
La mer respire. Marée montante( inspiration), marée basse(expiration).
quant aux informations, c'est la même chose . Elles naissent, grandissent et puis disparaissent....

Écrit par : Daniel | 06/04/2017

Les informations vont vite grâce ou à cause de la technologie ; les médias nous manipulent et nous nous taisons. Daniel Balavoine a réussi à prendre le contrepied et à critiquer le système de l'information en direct , à la télévision, face au candidat Mitterand !!
Nous sommes summergés par l'information, épuisés par les journées de travail et n'avont plus ni la force ni le courage de nager à contre courant.

Écrit par : Chinou | 06/04/2017

Se poser des questions dans les conditions présentes me semblent bien être la chose la plus saine qui soit !
Se les poser parce que si non ce sont elles qui se posent à nous, et là c'est beaucoup d'impuissance, et l'impuissance conduit à la soumission...

Écrit par : Miche | 07/04/2017

je reviens car avant le petit déjeuner je me trouver sans voix

mais nous traversons avec ses futures elections par des états internes étranges qui vont avec tes questions je te souhaite une belle journée et je reviendra avec une tête un peu plus eveillée Tendresse très chére Ariaga

Écrit par : lamangou | 07/04/2017

Etre à contre-courant de la marée, des infos, demande des efforts et parfois, on se laisse envahir par la multitude sans dire mot... Nous disparaitrons comme d'autres civilisations et ce mouvement perpétuel ne s'arrêtera pas. Pareil pour les informations. Pourtant comme dit plus haut, c'est le moment de s'interroger en cette période d'elections...

Écrit par : Sedna | 07/04/2017

Dans le grand bazar de l’information, il faudra de plus en plus être vigilent sans pour autant être dupe!

Écrit par : alezandro | 07/04/2017

https://www.youtube.com/watch?v=SKr57h39LOs

Écrit par : Maria-D | 08/04/2017

Pas de confiance aveugle
quand un quelconque poste qui beugle
on nous donne du prémâché bien indigeste et surtout superficiel
ils en ont des super ficelles pour nous balancer ça tout rôti dans le bec
oui mais il y un bec, pas de gaz, ces soit disant informations qui devraient être éclairantes, sont aveuglantes et saturantes, redites et ajustement permanent au suivi de l'instant quitte à se déjuger de la précédente connerie avancée bien imprudemment et pas vérifiée; déontologie en berne
à vouloir être le premier à sortir un scoop ! hoops là c'est gonflé et l'info comme une baudruche va se dégonflé dans la rédaction où ils s'agitent comme dans une ruche, quelle abeille les a piqués.
Et puis cette emphase, des mimiques, des manières et propos convenus peu de naturel et de la boite de conserve alors oui il y a de quoi se dire que tout ce brouhaha brouille et embrouille, fatigue aussi et vise à noyer le poisson et inoculer le poison.

Écrit par : Thierry | 08/04/2017

@ Aloysia, un peu de suspense, je ne vais pas dire chaque fois comment j'ai fait ma photo. Je dirai seulement que tu es loin ...

Écrit par : Ariaga | 08/04/2017

@ Thierry, je suis toujours aussi fan de tes écrits.

Écrit par : Ariaga | 08/04/2017

@ Marie Minoza, tu as bien raison et il faut que tout évolue sinon ce serai la fin de la vie telle que nous la connaissons. Une espèce de pétrification.

Écrit par : Ariaga | 08/04/2017

@ Daniel, cette comparaison entre le rythme de la vie de la Nature et notre propre respiration est excellente. Merci !

Écrit par : Ariaga | 08/04/2017

Merci Ariaga
j'écris peu les nouvelles ne sont pas très bonnes mais bon il faut bien faire avec. La période est propice à la gamberge face aux précipices qui sans se précipiter sous nos pas sont à portée...de fusil ! Que dirait Musil ?
Les antagonismes sont plus que des confrontations et la logique d'affrontement semble quasi inéluctable, ce qui ne peut nous faire plaisir quand on pense à une marche à la guerre même sur des théâtre régionaux par contumaces ou délégation, chacun essayant les armes les plus avancées des marchands de canon et de mort là où il y aurait tant à faire pour régler d'autres problèmes comme l'accès à l'eau (et pas par téléphone) ou encore la nourriture pour une population aux perspectives malthusiennes. E la nave va mais les courants sont contraires, la raison bien peu présente, la volonté de revanche qui va avec l'absence de pardon et puis ses haines rancies et ses rancunes tenaces qui menacent comme jamais de percer l'abcès.

Le doigt sur la goupille ils se regardent et se défient du regard mais la conflagration générale n'a jamais semblé si proche dans ses probabilités là où les faucons, les va t en guerre poussent à la roue de l'engrenage mortifère.
Les diktats de l'ouest, la volonté d'imposer des démocraties contre l'histoire et les traditions, les trahisons et renoncements multiples à des beaux principes sous couvert de real politik ; oui et alors où va le navire au moment d'affronter des eaux tumultueuses quand certains rêvent encore d'en découdre et n'ont plus le doigt sur la couture mais concoctent des moutures abjectes et infâmes ?

Écrit par : Thierry | 09/04/2017

@ Chinou, il nous faudrait un nouveau Daniel Balavoine mais je crois que les temps sont encore plus difficiles !

Écrit par : Ariaga | 09/04/2017

Je suis en première ligne....Je n'ai pas le temps de faire de grands discours.....

Écrit par : Aslé | 09/04/2017

Être sur le terrain n'a jamais empêché de s'exprimer...

Écrit par : Thierry | 09/04/2017

médias partout
info nulle part ...

muchos besos
tilk

Écrit par : tilk | 10/04/2017

@ Miche, je crois qu'il faut toujours se poser des questions.

Écrit par : Ariaga | 11/04/2017

@ lamangou, les questions c'est permanent, les élections ne font que cristalliser.

Écrit par : Ariaga | 11/04/2017

Le monde va bien trop vite et l'information distillée en continu ne nous informe plus.

Il faut savoir se poser un peu pour se recentrer. Oui, il est sage et urgent de le lire ton billet , Ariaga .

Écrit par : Jerry OX | 11/04/2017

@ Sedna, oui, à moins de vivre au fond des bois, dans une zone blanche, on ne peut échapper complètement aux informations. Heureusement car il ne faut pas s'isoler complétement du monde mais on est parfois noyé ...

Écrit par : Ariaga | 12/04/2017

@ Alezandro, le mot est juste, grand bazar !

Écrit par : Ariaga | 12/04/2017

@ Tilk, oui, trop c'est trop !

Écrit par : Ariaga | 12/04/2017

@ Jerry OX, oui, car il y en a tellement que l'on arrive plus à discerner ce qui est important.

Écrit par : Ariaga | 12/04/2017

L'humanité disparaitra à son tour, sans nul doute !
En attendant que je disparaisse bien avant elle, je me porte à merveille et profite pleinement de chaque fraction de seconde qui passe! Bonne fin de soirée chal-heureuse!

Écrit par : too banal | 17/04/2017

@ Too banal, je suis contente d'avoir de tes nouvelles.

Écrit par : Ariaga | 18/04/2017

Chacun tire la couverture à soi. Et ça tangue.

Écrit par : elisabeth | 19/04/2017

Écrire un commentaire