UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Connaissance et expérience | Page d'accueil | Interrogeons nous »

28/03/2017

Vibrations des âmes

écriture,poésie,philosophie,spiritualité,photo,alchimie,ariaga,Jung

Photo Ariaga

 

En d'inaudibles octaves,

vibrent les âmes de ceux qui vont venir,

vibrent les âmes de ceux qui s’en sont retournés,

vibrent les âmes de ceux qui vont revenir,

encore, et encore ...

Ariaga

Sur le site, je viens de publier un texte intitulé : Les Sept Sermons aux morts de C.G.Jung

Commentaires

ouah
je suis à plein coeurdans ses octaves
je travail sur oh les beaux jours de Beckett

et nommer des pensées qui je croyais ete un dépression mais non
pour un artiste et une grande quête sur la route spsychanalitique s'inaugure les rencontres des grandes voix michel faucoult par exemeplen en plus je fus son interpréte de travaux exécuté en geriatrie pour france culture..; les chemins se creoisent s'entrecroise nt et tes mots font vibrer la cible de ma sensibilité d'aujourd'hui et ne nous trompons pas de diagnostique
conclure prospérité
vie encore vie encore

elle veut ce faire entendre cette partie ...
bravo
nous somes en synchronicité

merci de ton billet

Écrit par : lamangou | 28/03/2017

je viens de faire un tour sur ton site sur ypoung
je pense que je vais me remttre à lire youg

car résonne beaucoup de choses

oui il est l'heure de le reprendre,

c'est eincroyable la synchronicité...

bisous et bravo pour ton site
et à tes amis...

Écrit par : lamangou | 28/03/2017

Quelle profondeur... Cette vibration résonne en moi comme une onde puissante... elle traverse l'univers comme le son d'un gong expansé à l'infini... Merveilleuse Ariaga !

Écrit par : Aloysia | 28/03/2017

J'ajoute que ton illustration m'interpelle car tu évoques une photo alors que je croyais voir un tableau peint... As-tu photographié un tableau, ou est-ce la photo d'un paysage réel que tu as modifiée ?

Écrit par : Aloysia | 28/03/2017

Ah ! je vois que tu as été inspirée par ta relecture de Jung... Je viens d'aller sur ton site... et m'amuse d'y trouver une petite soeur en la personne de cette Christine qui porte le même patronyme que moi ; mais je dois dire qu'il est répandu. Le retour vers Jung m'interpelle comme toujours parce qu'en effet, c'est une odyssée intérieure entièrement vécue, rien de ce qu'il évoque n'est d'origine intellectuelle, et à ce titre on ne peut qu'être impressionné par ce pionnier, cet explorateur du monde intérieur obscur. Mais je demeure par contre un peu choquée par cette opposition permanente entre des extrêmes violents :
"Il est l’amour et son meurtre.
Il est le saint et son traître."
C'est cet aspect noir et hideux qui a fini par me faire fuir le monde des psychanalystes. Tu me diras certainement que j'ai qqchose à comprendre ? Aujourd'hui, je dis que c'est juste "de la poudre aux yeux" : le brillant, comme l'obscur, ne sont que mirages... tout juste bons à nous retenir dans l'obstination à chercher des réponses et à nous fatiguer les méninges pour rien (juste pour leur survie) !

Écrit par : Aloysia | 28/03/2017

Les âmes vont et viennent, montent et descendent. Mais qui sont elles ?


- Une parcelle du divin en nous
- Notre ADN spirituel
- Notre conscience
- un champs d'énergie électromagnétique
-un générateur de créativité
-une mémoire d'expérience
-Notre double  sur le plan subtil
- Une poussière de l'éternité
-Un frisson d'éveil

Écrit par : Daniel | 29/03/2017

Belle résonance en tes mots chère Ariaga et parfaitement illustré

Écrit par : Joëlle | 29/03/2017

@ Aloysia, AU SUJET DE LA PHOTO. Ce n'est ni la photo d'un tableau ni une photo transformée. J'ai photographié , de près, une petite fontaine de Tarbes où il y a une boule en (céramique?) marron vers laquelle montent des jets d'eau. j'en ai fait toute une série et chaque photo représente un paysage imaginaire différent.

Écrit par : Ariaga | 29/03/2017

je crois voir quelqu'un marcher dans l'eau
son reflet
est-il en vie
est-il déjà parti
est-il sur le point de revenir ?
ton poème m'a touchée plus que je ne saurais l'exprimer.

Écrit par : la Mère Castor | 29/03/2017

Les sonnailles des âmes nous entourent de leurs vibrations. Dans ce monde et celui d'ailleurs, sachons les écouter

Écrit par : Sedna | 29/03/2017

@ lamangou, merci pour ton enthousiasme qui apporte de la lumière dans la morosité ambiante.

Écrit par : Ariaga | 29/03/2017

@ Aloysia, c'est pour moi une grande joie quand le gong, sur lequel je tape doucement, résonne auprès de certaines oreilles qui entendent même dans le silence.

Écrit par : Ariaga | 29/03/2017

@ Daniel, je pencherais pour deux propositions prises ensemble, une mémoire d'expérience et la parcelle de divin. Mais toutes tes propositions sont intéressantes.

Écrit par : Ariaga | 29/03/2017

J'aime beaucoup la photo et ton invitation à l'écoute !
J'ai souvent cherché à faire des photos qui invitent plutôt que des photos qui expliquent...

Écrit par : Binh An | 29/03/2017

Merci à toi, de nous faire "entendre" ces inaudibles octaves...

Écrit par : Miche | 30/03/2017

Quelle photo et quand on sait qu'elle représente une seconde de présence au monde, elle n'en est que plus puissante ! J'aime ce billet où l'on navigue entre ciel, terre et eau, l'idée de cette troisième dimension me plait bien. Bises ensoleillées Ariaga, belle journée. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 30/03/2017

Comme c'est joli! La chansonnette pleine de légèreté et de joie des âmes qui vibrent et se croisent....
J'aime vraiment beaucoup ta photo. En regardant vite, j'ai cru que c'était la mer, avec une vague à tes pieds et ton reflet par dessus.
Puis j'ai regardé de nouveau parce que je me suis rappelée que je fais tout toujours trop vite. Et j'ai vu que c'était tout autre chose, mais tout aussi joli.
Tu es une poétesse délicieuse, Ariaga :-)

Écrit par : Ambre | 31/03/2017

Les âmes ne disparaissent jamais, elles vont, elles viennent... comme tu le dis si justement, Ariaga.
Beau week-end à toi. Amitiés.

Écrit par : Françoise | 31/03/2017

@ La Mère Castor, et moi je sus très touchée que ce poème ait eu une forte résonance en toi.

Écrit par : Ariaga | 01/04/2017

@ Sedna, ce n'est pas toujours facile de les entendre avec le bruit ambiant !!!

Écrit par : Ariaga | 01/04/2017

Résonnent toujours dans le silence
Les voix de ceux qu'on aime
Retrouver des ciels de silence
Pour mieux entendre
leur résonnance

Écrit par : Marie Minoza | 01/04/2017

net vibes, libres vibrations qui ne suivent pas les libations, phonons qui mettent en mouvement des réseaux cristallins et délivrent des notes opalines. Octaves pas augustes au lieu d'un florilège d'arpèges. Tout ce qui m'émeut me meut encore du fond lointain des souvenirs pour soutenir non des croyances ni des espoirs mais des notes qui vibrent encore en moi au delà des cordes sensibles et travaillent de la plus flexible des manières mon intime matière.

Écrit par : Thierry | 01/04/2017

Je reviens après avoir lu ta dernière publication sur "Jung-Rêve-Alchimie-Homéopathie" et te remercie pour tes réponses... Cette fontaine est vraiment fascinante.

Écrit par : Aloysia | 02/04/2017

L'illustration est saisissante! Les âmes ne disparaissent pas, c'est ma conviction et ma douce espérance! J'aime cette image de collusion de vibrations qui se croisent, s'interceptent et s'éloignent pour déjà se retrouver.....

Écrit par : Alezandro | 02/04/2017

@ Binh an, tout à fait d’accord avec toi au sujet des photos.

Écrit par : Ariaga | 02/04/2017

@ Miche, je ne suis pas certaine de les faire entendre, ou alors peut-être un murmure ... ce serait déjà bien.

Écrit par : Ariaga | 03/04/2017

@ Plumes d'Anges, une seconde de présence au monde,comme tu le dis si bien, c'est une vie !

Écrit par : Ariaga | 03/04/2017

@ Ambre, tu me flattes un peu trop, ma tête va gonfler !

Écrit par : Ariaga | 03/04/2017

Vibrer en même temps ou sur le même octave, c'est déjà bien. Je crois que c'est ce qu'on appelle de nos jours le feeling. Bonne soirée Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 03/04/2017

Tu dis "@ Miche, je ne suis pas certaine de les faire entendre, ou alors peut-être un murmure ... ce serait déjà bien."

Cela ne peut être qu'un murmure... à ne pas mettre en doute...

Écrit par : Miche | 05/04/2017

Un souffle, la vie là...
chuuuuuuuuuuuut !!!

Écrit par : Maria-D | 05/04/2017

@ Françoise, nous sommes en résonance.

Écrit par : Ariaga | 05/04/2017

@ Marie Minoza, oui, si on ne fait pas silence on n'a aucune chance d'entendre un murmure.

Écrit par : Ariaga | 05/04/2017

@ Thierry, quel joli texte plein d’assonances ! Merci l"ami.

Écrit par : Ariaga | 05/04/2017

@ Alezandro, j'aime que tu aimes ...

Écrit par : Ariaga | 05/04/2017

@ Elisabeth, je crois que c'est une autre octave que le feeling mais il y a un peu de cela .

Écrit par : Ariaga | 05/04/2017

Comme tu le sais je ne manque pas d'assonances mais d'assurance, quand bien même dirait on "le doute n'est plus permis" je crois bien que si il le reste et si les faits me déboutent et me dégoutent j'en tiens pour moins sûres toutes ces apparences (appâts rances) prêts à nous rançonner sans nous faire résonner et si le cristal se brise alors la vibration délicate se décale tandis que se déclame la pâle décalque.
C'est des claques qu'il me faut "snap my face" pour reprendre pied et conscience au pic des espoirs, à l'acmé des émotions quand m'emporte la divine comédie.

Écrit par : Thierry | 05/04/2017

et moi je vibre pour les âmes de ceux
qui ne reviendrons jamais
muchos besos
tilk

Écrit par : tilk | 17/04/2017

Écrire un commentaire