UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Disparition dans la faille spatio temporelle | Page d'accueil | Un chercheur »

06/01/2007

Reflet


medium_DSC00541.jpg

 

Enfin perdre son temps

Et devenir un chat

Qui guette le néant

Aux confins d'un trou noir

            Penser avec son ventre

            A ces vieux mots perdus

            Et voler dans le vent

            Feuille blanche... 

                        Voguer dans l'univers

Goutte qui se balance

                        Sur la crête des ondes

Crever comme une bulle cellules libérées

                        Par delà le reflet

                        Retrouver l'Essentiel

                        Oublié... 

 

Commentaires

J'en ronronne d'aise ;)

Écrit par : profdisaster | 06/01/2007

La poésie est superbe mais j'aime bien ta jolie photo.

Écrit par : lancelot | 06/01/2007

Toujours fidèle au chat ? (mais cette fois, un chat cosmique...). L'état poétique ouvre bien des portes.

Tout à l'heure je voyais un merle s'étriller sur une branche et j'ai envié sa vie simple en m'imaginant à sa place. Je sais c'est idiot mais il y avait comme la nostalgie d'une pure nature.

Écrit par : Arianil | 06/01/2007

la lumière sur cette eau est sublime et est propre à la méditation ou à la rêverie , les deux font ce poème , très beau
L

Écrit par : aloredelam | 07/01/2007

Le chat que je suis parfois apprécie la balade ... j'ai levé la forteresse chez moi, ariaga, tu dois pouvoir commenter à nouveau ;-)

Écrit par : elvire | 07/01/2007

Maiieuuu c'est moi le chat! Non mais!!!

Sinon très jolies ondes Ariaga!

Vogue...


miauuuuuuuuuu.

Écrit par : Kouka | 07/01/2007

arianil, je comprends ta nostalgie de la pure nature, car la nature est pour moi ce qui se rapproche le plus d'une "religion". sois prudent cependant avec les chats, ils aiment bien croquer les merles.

Elvire j'ai enfin réussi ...

aloredelam tes commentaires font briller mon égo, surtout quand il s'agit de photo car étant d'une tribu de photographes super-doués je n'ai eu l'audace de m'y mettre que très tardivement et j'ai subi bien des sarcasmes ! snif! snif!

Kouka tu vas être obligé de prendre la queue pour l'exclusivité chat car ce royal animal est très aimé sur mon blog. Et le chat en chef c'est MOI. J t'épargne les astuces sur la queue du chat.

Écrit par : ariaga | 07/01/2007

tes deux premiers vers, tellement simples, pour moi en disent énormément

Écrit par : Gabriel | 07/01/2007

Les deux premiers et les deux derniers. Très beau poème.

Écrit par : aliscan | 04/11/2007