UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Au sujet du blog d'Ariaga | Page d'accueil | La vie du blog »

31/01/2007

Fin des TRAVAUX, réouverture de la cuisine ALCHIMIQUE

medium_DSC00650_2.jpg

 

Aujourd'hui les ouvriers sont partis, je croyais, qu'après quelques nettoyages, la vie allait recommencer comme avant, en mieux comme le disait Elena. Eh bien non ! Je me sens à peu près comme une vieille serpillère mouillée abandonnée dans un coin poussiéreux. Les korrigans ont profité de ma faiblesse pour me jouer les tours les plus pendables. J'ai fait tourner ma machine à laver avec du liquide vaisselle (bio, quand même !). Je me suis aperçue à cette occasion que tous les liquides devaient se ressembler, on doit juste changer le nom sur les étiquettes. Question cuisine un vrai désastre, j'aurais cuisiné pour profdisaster que cela aurait été parfait. Ma spécialité du jour les fonds de casseroles attachés et les queues de poêles brûlées. Tout un programme : venez goûter à ce que Ariaga vous mijote sur son athanor et vous ne serez pas déçus...Il est vrai que le travail alchimique commence par un passage au noir et par la fusion de matières pas très ragoûtantes. Je dois donc être sur la bonne voie pour ce que je dois vous dire sur la future vie du laboratoire. Je compte, en effet cuisiner divers ingrédients : ce que j'avais dit dans mon "à propos "(que vous pouvez relire à l'occasion), diverses remarques qui m'ont été faites dans les commentaires, et aussi me faire plaisir, ce à quoi je ne pense peut être pas assez souvent. Je terminerai aujourd'hui avec ces mots d'Endora : "le monde fait avec ce qu'il peut"auxquels j'ajouterai "mais on peut essayer de se surpasser", et cette très belle phrase de Mouniprena : "Survivre est une éternelle question". 

 

Commentaires

Qu'entends-tu par survivre ?

Amitiés - HOJIKA

Écrit par : HOJIKA | 31/01/2007

Une etoile d'or à la pomme sioux plaît...

Écrit par : joruri | 31/01/2007

ça m'a l'air parfaitement désastreux tout ça !
On est prié de "survivre" Dame Ariaga. ;)

Écrit par : profdisaster | 31/01/2007

"Survivre est une éternelle question"

Ben, vos "problèmes" domestiques ne vs font pas dévier du sujet, finalement ! Bon appétit quand même et après ce coup de barre, ... Mars, et ça repart !

Je sors, je sors...

Écrit par : endora | 31/01/2007

Je venais d'écrire sur le blog de ton charmante et talentueuse amie Hojika (pour sa peinture et ses photos) que tous les événements de cet univers sont imprégnés d'impermanence. Ce disant le bonheur est impermanent, le malheur également. Prenons donc les choses telles qu'elles se présentent, ici et maintenant.

Qu'y-a-t-il de si terrible pour considérer notre existence comme survivre ? A quoi pensent ces pauvres gens se débattant en pleine guerre ou, à côté de chez nous, dans la misère ? A force de lutter pour vivre ils ne songent même pas qu'ils sont entrain de lutter.

Vivez n'attendez à demain,
Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie.
Ronsard.

Amitiés

Écrit par : lancelot | 31/01/2007

la cuisine al chimique ... pouahhhh! je préfère la cuisine bio ! lol mdr comme on dit !

Écrit par : aloredelam | 01/02/2007

Miam.

Écrit par : Souplounite | 01/02/2007

Ne plus penser qu'aux nécessités vitales, comme le montre lancelot, c'est survivre. Vivre c'est profiter de l'existence...enfin je pense, que l'on peut résumer cela ainsi. C'est pour cela que nous devons à chaque respiration dire merci.
Pour ce qui est de la cuisine je vois que des goûts et des couleurs...

Écrit par : ariaga | 02/02/2007