UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Photo : s'asseoir et regarder | Page d'accueil | Le sel des rêves »

31/03/2007

Photo : vieil amour ligneux

medium_DSC00297_2_2.jpg
Perdre ses feuilles et son écorce, sentir se dissoudre les chairs que l'on aimait tant caresser, ce n'est pourtant pas se quitter, juste un changement de décor, tant que le feu d'amour éclaire...

Commentaires

sur l'arbre de vie il y a eu a ce jour bien peu de fleurs .......
le printemps ne va pas tarder c'est bientot la saison de la floraison .........
le parfum du desir et de l'amour
va t-il nous conduire jusqu'a lui.........

Écrit par : exos | 31/03/2007

Merci, chère Ariaga, d'offrir ici un ilot de beauté et de poésie.

Celui-ci est particulièrement touchant;
Les "vieux amours" de deux êtres qui s'aiment non pas comme au premier jour, mais d'un amour toujours renouvelé. C'est très beau.
Amitiés. Ada

Écrit par : ada | 31/03/2007

tu as la poésie à fleur d'écorce

Écrit par : objectif-plume | 01/04/2007

Le véritable amour ne peut vieillir. Je le sens comme la substance éternelle de notre être véritable. Il a le visage de la Vie qui n'a ni commencement ni fin.

Trouver, goûter, partager cet amour-là, c'est communier dans l'émerveillement d'être vivants d'instant en instant.

Avec toi, chère Ariaga, au coeur de ce grand Coeur qui nous unit...

Écrit par : mouniprema | 01/04/2007

oui pour cette poésie là !

Écrit par : Marc | 01/04/2007

j'aimerai tellement ressentir juste un instant le plaisir de la chair, des caresses, de la tendresse, m'abandonner à ce doux rêve, me sentir en confiance
juste un instant pour voir ce que ça fait

Écrit par : gaiia | 02/04/2007

@ Ada Je suis pas contente, j'ai mis deux commentaires chez toi (sur rêves) et des heures après je ne les vois pas imprimés. Je te remercie pour ton commentaire si juste et si sensible.

@ Mouniprema, quand il s'agit de parler de l'Amour tu es unique.

@ Gaiia, aie confiance, transmute tes souffrances en forces et tu verras, j'en suis certaine tu verras le bout du tunel.

@ Marc (préciser Blot, car j'ai un autre Marc) ravie de voir qu'une de mes poésie correspond à ce que vous aimez.

@ exos et @ objectif-Plume je suis heureuse de vous avoir dans mes liens (o.P.est dans sites). Vous me faites des commentaires qui (comme le dit profdisaster) me font rosir de plaisir. Surtout la petite phrase d'Objectif-Plume qui a su trouver mon point sensible.

Écrit par : ariaga | 02/04/2007

TRES JOLIE PHOTO. Tu passes maintenant à l'alchimie des images ?

Écrit par : lancelot | 03/04/2007

Les formes torturées des arbres ligneux nous montrent un temps qui a pris corps, un ralenti fait arbre, sur une durée qui n'est pas humaine. Par le regard nous nous relions à cette autre temporalité du monde végétal. Une bonne leçon si nous craignons les rides : le temps incarné dans un corps a la beauté ou la densité des instants d'éternité vécus.

Écrit par : Arianil | 06/04/2007

Je reviens sur des commentaires plus anciens que mon besoin de repos avaient laissé passer.

@ lancelot Je ne sais si c'est de l'alchimie mais il est vrai que souvent le ragerd que je pose sur le grand livre de la Nature me procure plus de plaisir et plus d'occasions de méditer que les textes imprimés.

@ Arianil Ton texte est si beau et si juste qu'il mériterait de paraître ailleurs que dans les commentaires. Cela m'inspire quelques idées pour ma prochaine rubrique contributions. Il faut que je mijote cela...

Écrit par : ariaga | 12/04/2007