UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Une ancre dans la terre | Page d'accueil | SILENCE, méditation, transmutation. »

27/07/2007

C. G. JUNG : accusation de désamour

1e676a19bfea04257e41421cf102494a.jpg
   Cela fait des années que je vis avec Carl Gustav Jung une espèce d'histoire d'amour imaginaire, avec les bons et les mauvais moments qui sont le lot de toute histoire de ce genre. Depuis le début de l'été, si on peut appeler cela un été là où je vis, il souffle un grand vent de liberté sur le banc des vacances imaginaires où je me suis établie avec quelques amis. Et la passion s'est un peu refroidie, j'ai pris quelques distances...
   Oubliés les complexes, les archétypes, le processus d'individuation, le Soi. Je ne me penche plus sur les eaux de l'étang. Je photographie, je poétise, je brûle de fièvre, je noue des liens, je navigue dans ma tête, je contemple mon nombril.
   Je peux vous dire que Carl Gustav, qui appréciait tant la compagnie féminine ( il y a de superbes femmes sur le banc ), et qui avait l'habitude d'être le premier parmi mes " amis intérieurs , n'est pas content du tout. Même un séduisant suricate a une meilleure place que lui .
   Il se voyait déjà, racontant ses expéditions spéléologiques devant un auditoire conquis. et moi couchée dans l'herbe à ses pieds. Déçu, jaloux, son légendaire mauvais caractère reprenant le dessus, il commence à me tourmenter sérieusement. Ses oeuvres, légèrement poussiéreuses, empilées sur mon bureau, s'écroulent en pleine nuit. Il apparaît dans mes rêves sous divers déguisements. Il en veut même à un autre de mes compagnons intérieur, le Vieil Alchimiste Murmureur, que j'ai dans une affreuse vision (eh oui! j'ai des "visions") vu brûler sur un bûcher.  
   J'ai beau tenter de négocier, lui dire qu'il est toujours mon grand amour, que c'est juste une petite fugue, il est intraitable. Il va falloir me résigner, nous résigner la joyeuse bande des compagnons du banc, et le laisser s'exprimer. Il veut nous raconter son héroïque voyage dans les visqueuses profondeurs de l'Inconscient. Comme s'il ne suffisait pas de lire Ma vie en livre de poche. On va le laisser donner sa version "banc", par épisodes avec je l'espère, quelques récréations. 
   Poussez vous donc un peu, attention mesdames, c'est un grand séducteur, et faisons bientôt place à Carl Gustav Jung.
       Ariaga.
 

Commentaires

Ariaga, je constate que tu n'as demandé qu'aux dames d'être attentives...!
Serais-je ton élève le plus sage, toujours éveillé, un oeil ouvert pendant que l'autre se repose afin de mieux déchiffrer tes futures visions dantesques...?
Avant de t'accueillir avec les honneurs, je vais demander au choeur des vierges d'ouvrir le "ban".
Un peu de cérémonial, nous préparera aux futures bacchanales...!
Bisous d'impatience...!

Écrit par : grainsdesel | 27/07/2007

Séducteur et jaloux ...
Faut lui dire que les temps ont changé depuis longtemps, depuis la nuit des temps ...
Je reviens du Procès de la Nuit ...
Où était- il ce beau séducteur ? Dans les bras d' une Belle ?
Pourtant, la nuit a du lui être bénéfique plus d' une fois pour creuser au tréfonds des êtres ...
Bon allez, on lui fait une place ...
Faudra aussi qu' il se méfie ...
Les vents marins ont cela de bon qu' ils dépoussièrent ...

Écrit par : Kaïkan | 27/07/2007

C.G.J
Les initiales à jamais s’inscrivirent sur le banc et de tous les passants qui y demeurèrent quelques instants…il restât à toujours l’ancre tatoué d’un cœur d’amour…

Quelle expérience en soi que ce banc Ariaga

Je t’embrasse de cette note avant de replonger dans l’étang…de mes pensées…

Écrit par : Aslé | 27/07/2007

Prachutée par hasard ici , j'ai adoré ce que j'ai lu . Je reviendrai .
Lhuna

Écrit par : lhuna | 27/07/2007

Superbe photo, à bientôt de lire la suite des aventures, grosses bises

Écrit par : Ray | 27/07/2007

Ce Carl Gustav dont tu parles ne serait-il pas ton animus ? Une histoire d'amour avec lui, de même pour un homme avec l'anima, est déconseillée... Cela ne m'étonne pas que pour oublier sa "doctrine" il t'en veuille. J'ai vécu une aventure en miroir avec mon anima que j'aimais... Bah ! Il y a plein d'alchimie dans cet article, puisse-t-elle t'amener loin !

Écrit par : Yirmeyah | 28/07/2007

Un étang, la séduction, la jalousie, le tout fait une bonne mixture pour la pauvre solitude. Et je le vois rire bruyamment ce Jung.

Écrit par : le_peintre | 28/07/2007

Je voulais te dire merci...même si la fée électricité est en panne...merci de m'avoir lue et de me faire une place sur le banc et j'espère bien que demain je pourrai de nouveau être Aslé...hum !!! princesse-sirène...

Je t'embrasse depuis le banc où je t'attends...:>)

Écrit par : Vé. | 28/07/2007

@ Grainsdesel, tu crois vraiment qu'il y a des vierges sur le banc ?

@ KaïKan bonne idée un peu de dépoussiérage dans la jungosphère.

@ Aslé, n'oublie pas de remonter du fond de l'étang, certains l'ont oublié.

@ Ihuna merci de ta visite, j'ai des problèmes techniques pour te rendre la pareille.

@ Ray, il va peut-être falloir attendre un peu pour la suite des aventures.

@ le peintre, tu as raison le rire de Jung était homérique.

@ Yirmeyha, si Jung devait représenter une figure intérieure en langage junguien ce serait plutôt pour mo une image du Soi.

@ Vé, il y urgent que tu laisse repousser ta queue de Sirène.

Écrit par : ariaga | 29/07/2007

Y a t-il incompatibilité à être athée et aimer les vierges, d'autant plus que mes rêves sont remplis de fantasmes virginals...!

Écrit par : grainsdesel | 29/07/2007

Ah ! Que j'aimerai être à la place de Carl Gustav ! Passe une douce nuit. Bises.

Écrit par : lancelot | 29/07/2007

Je viens vous retrouver avec ce bien beau texte qui me ravit, chère Ariaga. Bises.

Écrit par : Ezrah | 29/07/2007

Et d'abord pourquoi Jung ?
Son nom de famille c'est Gustav ? Non ?
Et je méfie d'un homme jaloux, c'est un homme en manque
Je voyais plus Jung comme ayant atteint l'Eveil

je lis actuellement "S'autoriser à cheminer vers soi" de Joëlle Macrez-Maurel
http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2858293708/lutaze-21
connais tu ?
Qu'en penses tu ?

chaleureusement

Écrit par : Lung Ta | 30/07/2007

mon amie stéphanie, y croyais beaucoup à jung, j'ai surtout aimé qu'il a dit qu'il existe de masculin et féménin en tous,

mais "Je ne me penche plus sur les eaux de l'étang. Je photographie, je poétise, je brûle de fièvre, je noue des liens, je navigue dans ma tête, je contemple mon nombril." c'est fantastique! why not? je n'ai pas de fièvre et ne sais pas poétiser seulement écrire, mais le reste... OUI!

Écrit par : julie70 | 09/08/2007