UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un rêve de mandala de C.G.JUNG | Page d'accueil | Le voyage du " vaisseau " »

19/08/2007

Correspondances

Quand BAUDELAIRE, dans son poème Correspondances, écrit que " dans une ténébreuse et profonde unité... les parfums les couleurs et les sons se répondent ", je pense qu'il aurait pu ajouter les formes. La nature, si on prend la peine de la contempler, produit des formes qui sont des oeuvres d'art. Ouvres d'art "  données " à l'état brut et façonnées par l'imaginaire de celui qui regarde. On y trouve, en particulier, une sorte d'érotique alchimique, souvent féminine. Cela n'a rien de surprenant puisque notre Mère Nature telle que la conçoivent les anciens alchimistes est femme, gouffre pour les peureux, avide de la réunion avec l'Autre qui conduira à la     "mystérieuse conjonction " des contraires.
   Maintenant que je suis de retour sur le banc des voyages dans l'imaginaire voici un peu de nourriture pour ceux qui m'ont fidèlement tenu compagnie. Je ne doute pas qu'ils trouveront les mots qui transforment l'oeuvre de la nature en oeuvre d'art poétique. 
 
3564e2f0bcc1efff6276572e2a6e156e.jpg
 
 
a4d991c018708676380f12ea58d73de9.jpg
 
 
 
0ffc5171b890126267c22b0eadbf52ce.jpg
 
 
 
89354156f63abacf54a9148234a8bc59.jpg
 
 
 
1d61e5fde315e29ef27cc7b83bc49269.jpg
 
Ariaga 
 
  
 

Commentaires

Il y a aussi les formes construites par l'homme qui le dépasse complétement jusqu'à devenir autonome et le transcender !

Écrit par : yubai | 19/08/2007

@ Yubai, tout à fait d'accord avec toi. On se retrouve dans l'ambiance de S.F. de Dick quand l'artefact prend possession de l'humain. Merci pour ce commentaire qui me parle beaucoup.

Écrit par : ariaga | 19/08/2007

...je passe assez rapidement mais je vais devoir revenir et dresser depuis le banc quelques esquisses d'après photos...Je cours chercher mon matériel imaginaire...

A bientôt, Bisous


Peintresse Aslé

Écrit par : Aslé | 20/08/2007

me voici aussi de retour pour contempler ta première note...quelques soient les bancs sur lequel on se pose, il ya toujours matière à voir!

Écrit par : muse | 21/08/2007

Mère-terre, le corps de femme entre encre et lumière, entre solidité et végétal, entre poussière et écume ... Les peintres chinois ne s' y sont pas trompés ... A voir aussi Raffi Kaiser http://www.rogallery.com/Kaiser_Raffi/Kaiser-hm.htm , un voyage dans le corps tout en sensualité ...

Écrit par : Kaïkan | 21/08/2007

Je crois parfois entrapercevoir dans ces formes judicieusement choisies l'"origine du monde"...

Écrit par : Ezrah | 21/08/2007

Cette origine du monde et le fameux tableau qui fit scandale en son temps...!
Pourtant, ça coule de source, c'est très limpide comme tes photos (au risque de choquer) érotiques...!

Écrit par : grainsdesel | 21/08/2007

grainsdesel/Vous avez parfaitement saisi l'allusion. Bien à vous.

Écrit par : Ezrah | 21/08/2007

Le but c'est le centre, disais-tu, siège de la vie, je crois que je vais m'y mettre aux Mandalas. mais dois je partir du centre ou de la périphérie?

Écrit par : sylvie | 21/08/2007

magnifiques ces photos!

Écrit par : lambi | 22/08/2007

nature féconde et fécondante dans l'inépuisable gamme de sens qu'elle éveille
Entre les rondeurs et les formes plantureuses, s'immisce dans une fente le désir de la vie.

Je t'embrasse

Écrit par : Anna | 22/08/2007

@ Peintresse Aslé vivement ton retour avec un abondant matériel. J'attends tes esquisses avec impatience.

@ Muse, je suis encore un peu lointaine mais je me rapproche et je vais bientôt reprendre ds voyages sur les blogs que j'aime dont le tien fais partie.

@ Kaïkan, toi aussi tu as la juste vision. J'ai suivi ton conseil et j'i contemplé de fort beaux dessins.

Écrit par : ariaga | 22/08/2007

@Ezrah et @ Grainsdesel je crois que vous avez raison, les formes de l' "origine" du monde" sont déjà inscrites dans la nature. D'ailleurs je pense que tout est dans tout.

@ Sylvie, le centre est le but mais je pense, symboliquement, que l'on doit partir de la périphérie et de manière spiralique se diriger vers le centre. Le chemin vers le Soi, centre intérieur, est toujours sinueux sauf pour certains êtres exceptionnels.

@ Lambi, merci de ton compliment. Je n'arrive pas à laisser de messages sur ton nouveau blog. Un mail ?

@ Anna, le désir de vie est la seule chose aussi puissante que l'instinct de mort. Eros et thanatos tout est là. Tu as tout compris. Ce que je n'aime pas c'est la honte qui accompagne parfois ce désir.

Écrit par : ariaga | 23/08/2007

La peau des rochers au contact de la mousse verte et le son de vagues qui s'étalent puis disparaissent sous les sables. Il y a assez de tendresse pour une journée avant la suivante.

Écrit par : le-peintre | 23/08/2007

J'adore tes photos, tout qu'on peut raconter avec la nature et tout qui nous entoure quand on les regard d'un certain façon!

Écrit par : julie70 | 25/08/2007

Photos saisissantes ! Quel œil Ariaga ! Avant même que d'avoir lu la note, l'évocation du "Yoni" est immédiate en les regardant.
Trois grands centres de conscience et d'énergie dans l'humain : la tête, le cœur et le sexe. Trois centres propices au travail symbolique des mandala.

Écrit par : Arianil | 26/08/2007

@ le peintre, merci pour ce commentaire si poétique.

@ Julie 70, je suis toujours sensible aux commentaires élogieux sur mes photos (vanité quand tu nous tiens...) car jusqu'à la naissance de ce blog je ne les montrais pas ayant dans mon entourage de véritables artistes de l'argentique. C'est le numérique qui m'a donné du courage. Mais pour moi c'est surtout une illustration.

@ Arianil, une fois de plus nous sommes sur la même longueur vibratoire;

Écrit par : ariaga | 27/08/2007

Ah ! la mer !
Venir se perdre sur un blog de Châteauroux en passant par Taipei, y'a que sur le web qu'on voit ça ^^

Écrit par : Ellie | 30/08/2007

Tout dans la nature indique que Thanatos devrait être vaincu par Éros. Et pourtant...

@)>-->--->---

Écrit par : Nebo | 11/09/2007

Les "Correspondances" sont largement étudiées dans mon mémoire de maîtrise.

Écrit par : laura | 17/09/2007