UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« PRISONS | Page d'accueil | Scénarios et langage des rêves »

08/10/2007

Etat des lieux

"Je cherche, je n'affirme pas, je ne détermine rien ici ni ne dicte, je conjecture, je m'efforce, je compare, je tente, j'interroge. "

        Christian KNORR von ROSENROTH  (1636-1693)

Je sens la chaîne qui nous relie à travers le temps et je fais le même constat que lui.  

 

Commentaires

Et c' est en gardant ouverte l' interrogation et en multipliant les facettes d' interprétations que s' ouvre l' espace de la liberté ... Belle continuité que cette réflexion après le post sur la prison, Ariaga ;-)

Écrit par : Kaïkan | 08/10/2007

Imagine quelqu'un qui dirait: "Je sais ! "...

Écrit par : koan | 08/10/2007

et que doit- on comprende par:"je conjecture"?
marie(enchainée aussi;-)) parfois déchainée!!

Écrit par : astrale | 08/10/2007

Je dois dire que je me retrouve bien aussi dans ces mots.

Quel beau laboratoire d'expérimentation peut être la vie vécue ainsi, passionnante, mais parfois fatigante. Car celà demande une attention, une présence permanente.

Une vie en toute conscience ?

Écrit par : L'Arpenteuse | 09/10/2007

L'affirmation est le courage de la question.

Écrit par : . | 09/10/2007

je pense pareil ! et je crois appliquer ... mais en suis-je sûre ? je l'espère tant !

Écrit par : marie.l | 09/10/2007

C’est à croire que, comme prévu, l’énergie spirituelle est indépendante du temps. Au XVII° siècle, il n’y avait pas de portable ni d’ordi, et pourtant, le message reste toujours aussi clair. Nos « anciens » continuent d’être utiles pour nous aider à guérir de cette frénésie incontrôlée de la fuite en avant. Merci Ariaga, je vous enverrai bien ici une gravure de la même époque, mais H&F est encore moyenâgeux. :-)
Bises intemporelles

Écrit par : djaipi | 09/10/2007

Ariaga, c'est tout à fait mon chemin vers l'inaccessible étoile.
Chercher sans cesse, se remettre en question quand on croit avoir atteint le but, et s'interroger pour savoir s'il ne manque pas un chaînon. Affirmer, c'est souvent se rassurer, pour faire taire le doute qui subsiste.
Bises gallactiques.

Écrit par : grainsdesel | 09/10/2007

Tout à fait d'accord! sauf, que la plupart du temps "j'interroge" je le mets souvent au début, très rarement en dernier. Bises

Écrit par : Lhuna | 09/10/2007

Je ne sais rien ou pas grand chose, ça je le sais, encore que je n'en sois pas tout à fait sûr (?)

Écrit par : aliscan | 09/10/2007

Une démarche scientifique pure, en somme.

Écrit par : Ezrah | 09/10/2007

@ Kaïkan, belle continuité dis-tu, belle formulation de ta part, dis-je.

@ Koan J'en connais un qui l'as dit sous forme de boutade en réponse à une question sur Dieu, c'était Jung.

@ Astrale, conjecturer c'est envisager de nombreuses hypothèses, ne pas rester bloqué dans un système fermé.

@ l'Arpenteuse, oui c'est cela une vie à la fois ouverte et pleine. j'aime beaucoup ta manière de t'exprimer.

@ :. c'est dense, mais un peu trop pour mon petit cerveau, pourrais tu développer un peu ?

Écrit par : ariaga | 11/10/2007

C'est la vie, ça.

Écrit par : enriqueta | 12/10/2007