UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Etienne Perrot, Nature, poésie et alchimie | Page d'accueil | Suite et fin du safari photographique »

27/02/2008

LA photo

1427651955.jpg

 

   Mes relations avec l'art de la photo sont très ambiguës : grande attirance, peur de mal faire, timidité. Il faut dire que j'ai été très tôt traumatisée par la grande compétence et la sévérité de jugement d'un membre de ma famille. Je l'ai surnommé ma " conscience photographique ". Le fait d'ouvrir ce blog m'a beaucoup aidée car cela m'a donné le désir d' " illustrer " mes textes, parfois un peu austères. Comme je voulais que ma cuisine alchimique soit toute " fait maison ", je n'ai pas eu d'autre solution que de publier mes misérables photos. Je ne sais en effet ni peindre, ni dessiner et mes essais de sculpture ne m'ont pas satisfaite. Certaines de mes photos ont enfin trouvé grâce aux yeux du trop doué personnage et se sont retrouvées sur mon blog photo après être passées par sa censure. 

   Au début de l'année, suivant les conseils de Monsieur ma Conscience Photographique, quelques personnes se sont cotisées pour m'acheter ce qu'il considérait comme un appareil photo digne de ce nom. Un beau reflex numérique avec des objectifs etc etc. Et c'est là que l'aventure, ou plutôt l'absence d'aventure, a commencé.

   L'engin, dans un fort beau sac qui faisait très " pro ", m'a fascinée mais surtout impressionnée. Il ne ressemblait pas du tout à mon fidèle compagnon, le gentil compact, et le mode d'emploi était fort épais ... Je l'ai cependant tout de suite aimé, d'un amour révérencieux, et je l'ai appelé Midas. Je l'ai posé sur ma table de nuit. Nous avons dormi côte à côte, très chastement mais consommer cela m'a été impossible. Je l'ai touché, je lui ai tripoté quelques boutons mais nos relations ne sont pas allées plus loin.

   Monsieur ma Conscience Photographique, furieux de mon comportement, a fait mille kilomètres pour venir me secouer et me préparer à la chasse à l'image dans les règles de l'art. Si vous me voyez peu sur vos blog en ce moment c'est que je subis un entraînement intensif et hier j'ai eu droit à ma première sortie sur le terrain.  Hélas ! le temps au bord de la mer était infect, le vent me déstabilisait, j'ai failli tomber de la jetée gluante et surtout, les yeux pleins de larmes de sel,  je m'emmêlais dans d'affreuses histoires de " flash asservi " ou non, de "  point manuel ", de menu " intuitif ", paraît-il, de pare soleil récalcitrant qui me paraissait inutile vu le temps mais il paraît qu'il peut  "aussi " protéger de la pluie. 

   Finalement je n'ai réussi à capturer qu'une malheureuse branche d'arbre qui avait dû se réfugier il y a longtemps à l'abri dans les rochers. Et c'est ainsi que j'ai pris LA photo qui a été jugée digne de figurer sur le blog. Si je survis à toutes ces épreuves et au fait que hautetfort est en train de tout chambouler et qu'il est difficile de publier, vous aurez bientôt des nouvelles de mon prochain safari. Et puis, j'espère que Monsieur ma Conscience Photographique ne rôde pas dans les parages, il y a des photos prises par mon gentil compact que j'aime et je les utiliserai. Non mais !

        Ariaga.

Commentaires

La légèreté de la branche contre la pierre, ça me fait penser à ces pensées insaisissables qui aboutissent parfois entre les certitudes pesantes de nos mentalités.

Un ami photographe a tenté sans succès de m’enseigner la photographie pendant douze ans avant de m’offrir un compact Olympus dont la petite taille permettait que je le porte en permanence sur moi, dans une poche.

Cet appareil n’avait qu’une lentille fixe, mais de bonne qualité, et pas de zoom. Tout s’est passé très vite, et j’ai commencé à faire des milliers de photos (c’était encore la pellicule, et ça m’a coûté pas mal d’argent) que je plaçais avec beaucoup de plaisir dans des albums que mon entourage appréciait de plus en plus. Il suffisait d’un rayon de lumière ou d’un contre-jour, d’une vitre sale ou d’une ampoule jaune placée au bon endroit pour me donner l’envie de photographier des visages, des animaux errants, toutes sortes d’objets… et puis je passai aux mains, aux jambes, aux chaussures, aux regards… et puis j’en vins à aimer l’hiver quand les branches nues des arbres découvrent les nids abandonnés des oiseaux…

J’ai usé cinq ou six de ces appareils avant de mettre enfin la main sur un bon appareil numérique, mais on me l’a volé, et comme je suis absolument sans argent j’en suis venu à dessiner pour illustrer mes textes. Le point commun dans tout ça : C’est la curiosité qui mène, le plaisir qu’on prend à expérimenter, l’imagination. Il faut voir la lumière, apprécier le flou, chercher le regard, trouver le moment, prendre note des contrastes…

Bonne chasse!

Écrit par : r_i_d | 27/02/2008

Par contraste les pierres me semblent plus vivantes que cette branche morte :) L'appropriation passe par la révolte... Bonne nuit, avec mon amitié.

Écrit par : lechantdupain | 28/02/2008

Moi non plus je ne suis pas bavard en ce moment mais pour d'autres raisons, et pour les mêmes raisons je savoure les captures de mon assistant visuel (un petit gaulois compact), mais pourquoi pas un gros limousin :-)
Bises numériques

Écrit par : djaipi | 28/02/2008

photographier se rapproche de l'amour, la technique est asservie aux sensations éprouvées, c'est avant tout une rencontre avec le sujet. Enfin, il me semble...
Je suis sûr que mes gros EOS bien lourds et bourrés d'électronique ne m'en veulent pas d'utiliser de temps à autre des appareils plus "ludiques" et moins prétentieux, jetables argentiques y compris.
Bonne libération de l'oeil... A bientôt.

Écrit par : jlb | 28/02/2008

Très belle photo et qu'importe l'appareil pourvu....
Et m... à tous les "censeurs" (qui sont la plupart du temps des "monsieur"!)

Écrit par : Gabriel | 28/02/2008

Est ce l'appareil qui fait l'oeil et l'émotion ?
Je vais emprunter prochainement un comme toi pour voir et sentir comment je suis avec et si ça change beaucoup avec "Titane"compact.
Mais maintenant que tu l'as, ne te laisse pas impressionner et pratique un maximum.

Écrit par : cile | 28/02/2008

Préoccupation légère du moment pour moi itou. J'ai remis en marche l'appareil numérique familial dont les piles étaient naze en me disant: "Illustrer tes blogs avec des photos ça serait sympa".
Je suis pas allé bien loin comme vous pouvez en juger sur pièce. C'est décidément pas mon truc. C'est vrai que ç'est un peu austère un blog sans images. Patience, une idée me viendra bien un de ces jours, de la musique peut-être ?
En tout cas Ariaga, t'as raison, faut pas trop se laisser faire. Tes photos c'est pas l'appareil qui les fait, c'est toi!

Écrit par : jean | 28/02/2008

J'ai l'impression que tu souris sur la photo :o)
Je veux dire , ton humour, sur tes lignes, en écartant un peu, on peut te deviner comme ça derrière. Je voulais pas dire que t'étais un caillou , mais non !
Et je me suis laissé dire que l'humour est une des qualités de l'alchimiste ...

Écrit par : guelum | 28/02/2008

Cette branche a trouvé le coin qui lui fallait pour résister au vent. Elle s'est réfugiée dans ce trou. Voilà ce qu'elle m'inspire. J'ai aimé le ton d'humour de cette note. Bientôt aussi j'aurai mon appareil photo numérique. Je suis comme toi : le jugement sévère de certaines personnes de la famille fait que je m'abstiens. Et pourtant, ces personnes font des erreurs aussi !!!! Mais leur phrase : "tu ne sais pas prendre des photos" me bloque complètement. Bonne soirée.

Écrit par : elisabeth | 28/02/2008

chère Ariaga,
je suis une passionnée de photos, et j'ai lu ton billet avec beaucoup d'intérêt.. (comme je lis aussi tous les autres, bien sûr, mais là, tu te "lâches" un peu ;-))et j'ai été surprise d'y relever les mots suivants :
"traumatisée, sévérité, peur de faire mal, misérable, censure, absence d'aventure, impressionnée".........
elle est jolie la photo que tu as prise, Ariaga.. quelle importance si la "technique" n'est pas parfaite ?

Écrit par : ambre | 29/02/2008

oh, j'allais oublier : mieux vaut tard que jamais :D
http://zenpourlesnulles.canalblog.com/archives/2008/02/29/8136187.html#comments

bon week end à toi !!

Écrit par : ambre | 29/02/2008

Et si le temps infect était en réalité le fil d' argent ou le nombre d' or de tes photos ... Sans doute est-ce dans cette indiscipline à se figer que nous sont donnés les instants précieux, à peine saisissables de La photo ... un arrêt sur image qui laisse à lire l' avant et l' après ... Bonnes balades légères à toi, Ariaga ...

Écrit par : Kaïkan | 29/02/2008

Et j'aime cette photo, elle me fait penser au cimetière des phasmes ... un lieu secret que bien peu connaissent ;-)

Écrit par : Kaïkan | 29/02/2008

Alors là !!! Chère Ariaga,

"Comme je voulais que ma cuisine alchimique soit toute " fait maison ", je n'ai pas eu d'autre solution que de publier mes misérables photos. Je ne sais en effet ni peindre, ni dessiner et mes essais de sculpture ne m'ont pas satisfaite. "

J'ai eu comme l'impression de m'entendre parler il y a... longtemps... et quasiment pour les mêmes raisons (mon frère est photographe professionnel dans la pub) et puis un jour je me suis dit, flûte de flûte, que ce soit en peinture, en photo, en dessin numérique ou non... je laisserais "la créativité" du coeur, des sens... et des mains... se laisser aller... je laisse courir tout ce qui veut passer par l'oeil, le doigt ou la main au fil de l'instanté et de la spontanéité... Réussi, raté... qu'importe... c'est un geste, une action, c'est La Vie quoi !!!
Et puis, cet espace, le Net, quel magique espace pour ne pas s'alourdir de "nos" ouvrages et les laisser s'envoler...
Je t'embrasse.

Écrit par : Muttifree | 29/02/2008

Ariaga, ta conscience photographique, tu la jettes dans les toilettes et surtout n´oublies pas de tirer la chasse (deux fois, sait-on jamais...!).
Il y a longtemps que je fais des photos pour moi, et si elles ne plaisent pas, j´en ai rien à "foutre", l´émotion que j´ai ressenti lors d´un coucher de soleil, d´un éclairage particulier, d´un détail que mon esprit curieux de tout et de rien m´a révélé, c´est ce qui compte le plus.
Ce que j´ai su regarder et que d´autres malgré les yeux grands ouverts n´ont pas vu, m´appartient, m´a ému et fait apprécier cet instant magique où je m´évade...!
Telle est ma quête, alors les censeurs, je les ignore...!
Bisous sans censure...!

Écrit par : grainsdesel | 01/03/2008

Ariaga, ta conscience photographique, tu la jettes dans les toilettes et surtout n´oublies pas de tirer la chasse (deux fois, sait-on jamais...!).
Il y a longtemps que je fais des photos pour moi, et si elles ne plaisent pas, j´en ai rien à "foutre", l´émotion que j´ai ressenti lors d´un coucher de soleil, d´un éclairage particulier, d´un détail que mon esprit curieux de tout et de rien m´a révélé, c´est ce qui compte le plus.
Ce que j´ai su regarder et que d´autres malgré les yeux grands ouverts n´ont pas vu, m´appartient, m´a ému et fait apprécier cet instant magique où je m´évade...!
Telle est ma quête, alors les censeurs, je les ignore...!
Bisous sans censure...!

Écrit par : grainsdesel | 01/03/2008

Très honorable la photo que tu publies aujourd'hui !
Moi, je n'étais pas du tout "photo" et j'ai horreur de tous les réglages, objectifs divers, modes d'emploi, etc.., il faut que je puisse photographier instanténement mon "coup de coeur". Depuis deux ans et demi que j'ai mon combiné : appareil photo numérique/caméra, je "m'éclate", tant pis si mes photos ne possèdent pas tout l'art que rechercherait un pro....je regarde lezs choses d'un autre oeil, je découvre des choses que je n'avais jamais vues...c'est très important pour moi.

Écrit par : tanette | 01/03/2008

Tu devrais dire merde à Jiminy pocket !

Écrit par : aliscan | 01/03/2008

Je trouve que le résultat est plutôt bien réussi... J'éprouve une grande attirance pour la photo (même si c'est l'écrit qui est mon moyen d'expression privilégié) et en tant que visiteur régulier d'expos photos, je pense que ce qui est touchant et intéressant, c'est ce qui est fait à l'instinct avec une forte touche personnelle. L'académisme est souvent impressionnnant, mais il lasse vite....

je trouve ta photo très libre, et très bien...

Écrit par : dick shaver | 02/03/2008

Bon dimanche !

Écrit par : Tietie007 | 02/03/2008

Bonjour Ariaga!
Je suis touchée par ton humour. Cela m'a fait penser que je n'ai pas été confrontée comme toi au regard désobligeant de ma famille, car je n'ai pas montré mon blog à tous ses membres. Mais, qu'importe, la photo sera belle si tu as mis le coeur pour la faire. Le reste, qu'importe.
J'ai moi aussi un compact numérique Canon Ixus 700 qui commence à se faire vieux (lent, moins précis, plus flou) mais il m'est bien pratique. Je souhaite également à terme m'acheter un beau réflex numérique, mais c'est voyant. Et n'ayant pas toujours le cran de le sortir, même mon compact, je ne serais ce qu'il en serait de ce réflex. Moi aussi je suis timide, j'étais toujours d'être discrète dans toutes les situations, les gens n'aiment pas toujours les photos, surtout ceux que l'on ne connait pas...

Cependant, je ne suis presque jamais accompagnée pour faire mes séries photo. Cela me déconcentre.
Allez, bonne continuation avec tes deux appareils.

Écrit par : Mlle Tyael | 02/03/2008

@ r-i-d-, quelle chance que tu aies perdu ton appareil photo et que tu te sois mis à dessiner, j'adore tes dessins !

@ Lechantdupain, c'est vrai il y a dans cette pierre toute une histoire d'érosion et de flots déferlants les jours de tempête.

@ Djaipi, peu importe le véhicule tu nous transportes en ce moment dans un remuant univers d'ombres photographiques.

@ Jib ce sont des commentaires comme le tien et aussi l'étude attentive de tes photos qui aident à la "libération" de mon oeil.

Écrit par : ariaga | 04/03/2008

@ Gabriel, il doit bien y avoir aussi des censeurs parmi les femmes. je pense à certaines à des postes de pouvoir qui m'ont l'air assez coincées.

@ Cile, j'ai écouté tes conseils, je pratique ...

@ Jean, tes textes se suffisent à eux mêmes, ils sont plein de profondeur.

@ Guelum, je suis contente que tu aies deviné mon sourire. L'humour est un de mes vêtements préférés, mais il faut parfois, comme toi, savoir le lire entre les lignes. J'ai fait de nombreuses tentatives mais je crois que l'on a tendance à me lire, le plus souvent, au premier degré.

Écrit par : ariaga | 04/03/2008

@ Elisabeth, surtout ne pas te bloquer. Fais tes photos. Moi c'est la complexité d'un appareil presque professionnel qui m'a intimidée mais depuis les débuts de ce blog je publie mes photos faites avec un bon compact et cela me fait plaisir. C'est cela qui compte. Tu sais il y avait surtout de l'humour dans ce texte...

@ Ambre, ne t'inquiètes pas pour moi, tu sais j'ai beaucoup pensé à tes notes en rédigeant celle ci...

@ Kaïkan, tu as raison ce temps était l'épreuve destinée à rendre la quête plus passionnante. Pour le cimetière des phasmes, moi non plus je ne connais pas le secret.

@Muttifree, tu parles comme une soeur...

Écrit par : ariaga | 04/03/2008

@ Grainsdesel, je ne peux pas lui faire cela j'y suis quand même attachée ...
@ Tanette, je "vois" que tu as le vrai regard.

@ Aliscan ne joues pas les grossiers toi qui a le coeur si tendre.

@Tietie007, c'était dimanche, je suis en retard pour te souhaiter un bon dimanche alors ce sera un bon mercredi.

Écrit par : ariaga | 05/03/2008

@ Dick shaver, tu as raison d'écrire je suis allée sur ton blog qui est original. il est difficile avec tous les blogs qui sont "en ligne" de trouver sa place. Je pense que ton chemin est le bon et pas beoin de photos. je suis sensible à ton opinion sur la mienne. A bientôt.

@ Chère, Mademoiselle Tyael, ta visite me fait plaisir et ton blog aussi. C'est fou ce que je découvre comme nouveau blogs intéressants en ce moment. Il suffit de changer un peu ses habitudes et de naviguer de lien en lien. Hélas je n'ai pas beaucoup de temps et j'aime recevoir des visites.

Écrit par : ariaga | 05/03/2008

Quelle aventure, c'est presque violent ... tout ce fait et se défait ... puis on progrése, souvent à son insu, le lacher prise, faire confiance à l'inattendu n'est il pas le meilleur des accompagnateurs ...

Écrit par : patrick | 16/04/2008

Cette photo est remarquable !
Monsieur Conscience peut être fier de son élève !
Ce que j'admire le plus , ce qui me touche vraiment , c'est l'extraordinaire harmonie des lignes et des couleurs , le splendide camaïeu des bleus vers le gris et le jaune .
Un grand bravo !

Écrit par : Jean | 05/07/2008

@ Jean, jen suis toute rose de plaisir. Un compliment venant d'un photographe de ta classe, je n'aurai pas souffert en vain.

Écrit par : ariaga | 05/07/2008