UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'amour de l'autre | Page d'accueil | Rêve d'évasion du monstre »

19/03/2008

Les voix du rêve et l'Ami intérieur

1518962642.jpg

     Le rêve est un pont entre l'inconscient et le conscient et sur ce pont des messages circulent. Ils se manifestent parfois par des voix. Il arrive que certains lecteurs de ce blog se disent intrigués ou impressionnés par ce qui parle dans leurs songes. J'ai leur ai répondu  ici où là mais je vais, aujourd'hui, tenter de traiter le sujet de manière un peu plus complète. Je m'adresse ici à ceux qui rêvent beaucoup et cherchent un sens à ces nombreux rêve. 

   Les voix qui parlent dans les rêves peuvent manifester l'opinion d'inconnus ou de personnages bien identifiés, ou bien il s'agit d'une réflexion que le rêveur se fait à lui même. Parfois c'est plus vague : "on dit que, il est dit que". Une autre voix est parfois entendue, impérative, numineuse, exprimée avec force par un personnage plein d'autorité, ou même par un être invisible dont la voix résonne d'une manière biblique. Je pense, mais ceci n'engage que Jung et moi qui le suit tout à fait dans cette idée, qu'il s'agit de la Grande Voix du Soi.

   Les voix appartenant à des personnages identifiés sont ce que l'on pourrait appeler des voix " douteuses ". Voix de l'ombre, voix d'une anima ou d'un animus négatif ou positif, ayant emprunté une forme symbolique. Il est difficile de s'y retrouver car on a tendance à leur donner, dans l'interprétation du rêve, la même place que si on les rencontrait dans la vie quotidienne avec toutes les arière pensées que cela implique. 

  D'autre fois, le rêve propose des " on dit que " ou  " une voix dit ". C'est le début des efforts du Soi pour se faire entendre. Et puis, quand les rêves sont fréquents et deviennent une série de rêves, arrive la Voix qui est une espèce de fil conducteur. Elle émane de personnages inconnus, variés, sous les déguisements desquels il est difficile de reconnaître des représentants du Soi. il arrive que survienne une situation onirique au cours de laquelle se produit ce que j'appelle le phénomène de la Grande Voix et alors le doute n'est plus permis. Elle s'exprime d'une manière autoritaire, claire et convaincante et, comme l'écrit Jung (psychologie et religion, p.79) :

"parait souvent être le résultat final et pertinent d'une longue délibération inconsciente au cours de laquelle tous les arguments auraient été soigneusement pesés. Fréquemment, la voix provient d'un personnage plein d'autorité : tel un chef militaire, le commandant d'un navire ou un vieux médecin. Quelquefois il n'y a qu'une voix, venue, semble-t-il, de nulle part."

   Quand la voix n'émane pas d'une personnalité supérieure ou idéale, ce peut être aussi celle de l'" Ami intérieur "avec lequel on rentre dans une sorte de  conversation avec soi même , de méditation, au sens des anciens alchimistes qui définissaient cet autre comme "aliquem alium internum", quelqu'un d'autre à l'intérieur. Jung répond à ceux qui objectent que ce qu'exprime la voix n'est rien d'autre que les pensées du rêveur (l'âme et le Soi, p.38) :

" Souvent on m'a objecté que les pensées exprimées par la voix ne sont autre chose que les pensées de l'individu lui-même. C'est possible mais je n'appellerai mienne une idée que si c'est moi qui l'ai pensée, comme je ne dirai d'une somme d'argent qu'elle m'appartient, que si je l'ai gagnée ou encore acquise d'une manière consciente et légitime. Si quelqu'un me donne de l'argent en cadeau je n'en remercierai certes pas le donateur en disant : "Merci pour mon argent", bien que, parlant plus tard à un tiers, je puisse affirmer "c'est mon argent".

   Le phénomène de la Voix est identique. Elle offre des contenus mentaux comme un ami donne des idées ou des conseils. Cependant, il est impossible de produire la voix à la demande, ou de deviner à l'avance le contenu d'un message, et la voix du rêve n'appartient pas plus au rêveur que le bruit de la rue ou d'une musique lointaine. Pour dire que la voix est un élément de la personnalité consciente il faudrait admettre que cette personnalité fait partie d'un tout ; qu' elle est un petit cercle contenu dans un cercle plus grand, là où se joue la musique.

Bonne nuit et beaux rêve. En espérant  que vous entendrez la grande musique du Soi. 

          Ariaga.

COUP DE COEUR

   Aujourd'hui, c'est pour moi, pour MON plaisir, que je vais choisir un blog qui, depuis les débuts du Laboratoire est une source d'inspiration, une nourriture. On ne peut pas décrire La Quête de  Kaïkan.(lien) C'est un univers, c'est la poésie, l'art, la musique, la beauté. Je n'ai pas de mots, il faudrait que je lui emprunte les siens...

 

Commentaires

Merci à toi, Ariaga ...
Et mes mots sont aussi ceux des défunts, des poètes, de cette sensibilité à fleur d'âme qui dit l'univers en toute chose, poussière de pollen ou poussière d'étoile, d'or ou de sablier ... La quête est hasardeuse, les chemins inattendus et les voix bien présentes ;-) ... Le plaisir du partage à chaque détour de ponton et la profondeur des échanges dense et légère à la fois ... Un vrai creuset de vie en quelque sorte ... une réelle passion à pan d'existence ...

Écrit par : Kaïkan | 19/03/2008

Je partage tout à fait cette idée : "Je pense, mais ceci n'engage que Jung et moi qui le suit tout à fait dans cette idée, qu'il s'agit de la Grande Voix du Soi."

et j'ajouterais (ce n'est pas de moi mais je partage aussi...)

" Le rêve est le ressort du tremplin énergétique de l'évolution auquel se font les sauts les plus hauts." ( Du rêve et de son absence - de Leila Chellabi - Cledam Editions)

D'accord il est presque 4h du matin, je ne dors pas donc pas de rêve aujourd'hui... mais de belles lectures chez les amis bloggers... Je t'embrasse.

Écrit par : Muttifree | 20/03/2008

Bonjour! Je suis souvent étonnée par mes propres rêves, souvent pleins de couleurs et d'évènements, de successions incompréhensibles. Je ne doute pas de l'importance des rêves, cependant, je n'attache plus d'importance aux livres spécialisés qui les décryptent (avant, ça m'intéressait beaucoup) cependant, lorsque je fais un rêve qui a l'apparence du réel, alors là, j'y songe (sans m'endormir dessus) et je sais que ça a une importance dans le cours actuel de ma vie.
A bientôt !!!

Écrit par : Mlle Tyael | 20/03/2008

L'Eve voit du rêve dans l'âme
à l'intérieur, oui
L'Adam se fait les dents
sur ta peau dure, Eve
si
quelque voie du Rêve Originel
nous venait d'Australie,
irions-nous boire la sève
de ce nectar avant midi ?

Les voies du rêve ont des voix d'eau
qui coulent sous les ponts, dis
chéri(e)

Mais quand revient l'heure de trève
qui court et traverse ta nuit
qu'auras-tu seulement su d'Eve ?

Tu paumes Adam au fond du lit
et croques une pomme à minuit.

tsi hi.

Écrit par : tiniak le niak | 20/03/2008

euh... moi aussi, j'ai mes sources
aussi dis-je haut et fort avec Lou POULAIN dont c'est la fière devise :
" l'avenir appartient à ceux qui se rêvent tôt "

Lou, ma Lou, mon p'ti Lou MDXXXVIII
http://lou-poulain.blogspot.com/

Écrit par : tiniak le niak | 20/03/2008

Oui, je suis bien d'accord, il n'y a rien de conscient dans nos rêves nocturnes...
Ces personnages rencontrés sont bien des représentations symboliques qui font office de mots, de phrases, dans ce que l'on appelle bien le langage des rêves. Mais qui parle ? Tes hypothèses sont très recevables. J'ai tendance a penser qu'il s'agit d'un moi-même qui a tué son égo, son moi endormi. J'ai lu ce nom de "surmoi", je préfère un "sous-moi" (dans le sens du profond et non pas de l'inférieur). Un soi ? Soit !

Ton coup de coeur de ce soir et aussi un coup de l'âme ! Et à tous ceux qui n'ont pas encore succombé à son charme, j'aimerais dire : sachez qu'en y allant vous aurez sans doute la chance de vous y perdre pour mieux vous retrouver. Une invitation au voyage ou le moi reste à la porte ou sur la rive, comme dans les rêves dont tu as parlé...

Écrit par : guelum | 20/03/2008

Je fais partie des personnes qui sont très attentives à leurs rêves et en cherchent le sens. Je me sens donc particulièrement touchée par ce que tu viens d’écrire, surtout qu’en ce moment je fais des rêves répétitifs que je na’rrive pas à décrypter.
Je n’adhère toutefois pas à l’idée que le rêve puisse être autre chose que les pensées du rêveur puisqu’il me semble que ce que l’on rêve est forcément puisé dans notre vécu, dans notre mémoire, et dans la façon que nous avons, chacun, d’organiser ou de donner sens à notre histoire.
Il me semble aussi que la difficulté réside dans les barrières (jugements) que l’on s’inflige à soi mm et qui empêchent d’être à l’écoute (c’est le cas de le dire)
En tout cas, moi, pour l’instant : JE CÂLE.

Écrit par : ambre | 21/03/2008

@ Ambre, il est évident que les MATERIAUX du rêve sont ceux de notre vécu. Nous ne pouvons comprendre qu'un langage que nous connaissons et le rêve ne peut nous arriver qu'en passant par l'intermédiaire de notre conscient. Cependant, un tableau est fait avec de la peinture, mais ce n'est pas la peinture, c'est ce qu'en fait le peintre. Une maison est faite de briques mais "la" maison c'est autre chose. Si tu pends la peine de relire tes rêves sur une période de, disons, un an, sans tenir compte de la chronologie, tu y verras bien plus que ton organisation....

Écrit par : ariaga | 21/03/2008

@ Kaïkan, tu as su dire avec tes mots ce que je ne pouvais exprimer. Merci à toi, guerrière solitaire.

Écrit par : ariaga | 21/03/2008

Je viens de découvrir un espace de fraîcheur et de rêves.

Écrit par : viviane | 21/03/2008

I have a dream ...

Écrit par : Tietie007 | 21/03/2008

Dernièrement un stroumph m'a parlé (je ne plaisante pas... et je n'ai rien fumé), impossible de me rappeler ce qu'il m'a dit ni ce qu'il faisait là... Je doute qu'il s'agisse de la grande voix du soi, après tout ce n'était pas le Grand Stroumph !

Écrit par : aliscan | 21/03/2008

En général je ne rêve pas ou me souviens pas de ceux ci. Ces voix ne peuvent-elles aussi ne pas être muettes?

Écrit par : muse | 22/03/2008

ah les rêves, je sais que c'est une de tes passions Ariaga, il faut dire que c'est assez génial, je sens au moment où je me souviens d''un rêve s'il va être important ou pas, si le même jour , le soir, le lendemain, il se rappelle à moi alors je saute sur le papier et le crayon, et tous ceux qui le font ont remarqué, qu'au fur et à mesure qu'on remplit la page d'autres images nous arrivent,
mais le plus incroyable , c'est que le décodage peut nous être révélé longtemps après, et il m'est arrivé de prendre conscience de ce phénomène en relisant quelquefois plusieurs années après un de ces merveilleux rêve symbolique qui parfois me laisse
éblouie et sans voix , si à ce moment là on ressent un tant soit peu une sensation de "connection" alors c'est génial...
bien sur ce n'est là que mon ressenti et mon expérience.

en tout cas merci Ariaga , ce blog fait désormais partie de ma vie, et les uns et les autres m'apportent toujours au moins la nécessité de réfléchir et de me poser des questions.
bon WE pascal à tous
marie

Écrit par : mariedumonde | 22/03/2008

On se complète :-)
Toi pour ceux qui rêvent beaucoup et moi pour ceux qui ne rêvent jamais !!!
Y en a pour tous !!!! dans nos petits magasins!!!!

Écrit par : cpatricia | 22/03/2008

rectificatif ......De cpatricia .....

Écrit par : cpatricia | 22/03/2008

@ Muttifree, je sens que tu as bien compris ce que j'essayais d'exprimer, avec plus ou moins de bonheur. j'aime la citation que tu propose car je crois qu'une considérable source d'énergie constructive émane des rêves.

Écrit par : ariaga | 22/03/2008

@ Mlle Tyael, contente, que tu parles des livres sur l'interprétation des rêves. Que leurs auteurs me pardonnent mais je n'adhère pas du tout. Pour moi un rêve est un évènement unique, destiné à une personne et à elle seule. un bon interprète de rêves peut l'aider à chercher le sens de son rêve mais ils doivent être physiquement ensemble et le dernier mot reste toujours au rêveur. Si il se trompe, un ou plusieurs rêves (ou un rêve antérieur dont il comprendra soudain les sens) viendront l'éclairer.

Écrit par : ariaga | 22/03/2008

J'aurais quelque chose à apporter sur ce sujet, mais plus tard.

Je vais juste poser une question (en attendant): Et les rêves lucides dans tout cela? Tu dis que les songes se déroulent dans un mode "inconscient", mais quand on peut contrôler une partie du rêve et que l'on sait que l'on rêve, hein? Les choses changent un peu quand même...

Segundo: J'ai déjà deviné (dans des songes) des phrases, des parôles et même des expressions émanant de certains "personnages" (avant qu'ils s'expriment). Quoique, c'est peut être parce que j'avais déjà vécu ses "dialogues".

Baille.

Écrit par : Kouka Nicoya | 23/03/2008

il y a beaucoup à lire ici
dans ce texte sur le rêve surtout
qui n’est pas écrit en mots
mais derrière ou entre les lignes. Merci !

une question : si le rêve est un pont
pour des messages qui circulent
alors faut-il conclure qu’ils sont deux
à se parler : le conscient et l’inconscient ?

il y aurait donc le conscient et l’inconscient
et entre eux d’eux la scène d’un théâtre
sur laquelle monteraient les personnages
aux voix servant à deux auteurs

dans ce cas, je me m’interroge :
comment savoir quel mot vient de qui
et comment faire pour dire comme Jung
qu’un certain « moi » est mien plutôt que l’autre ?

ces choses,
je les vois autrement,
de plusieurs manières différentes…
voici un exemple :

canard marchant sur terre, la pensée
canard flottant sur l’eau, la pensée méditative
canard nageant sous l’eau, le rêve
canard traversant le ciel, la migration poétique

le palmipède est alors une allégorie du « moi »
l’animal reste le même
mais sa « motricité » change en fonction du terrain

sous l’eau il va chercher sa pitance :
c’est un poisson fuyant.

Écrit par : r_i_d | 23/03/2008

Bonnes Fêtes de Pâques à toi aussi !
Bien amicalement,
Pierre

Écrit par : Pierre | 23/03/2008

@ Tiniak le Niak, merci de déposer chez moi de si beaux mots. Et aussi de nous rappeler la voie du rêve des aborigènes d'Australie. Ils n'avaient pas besoin de lire Jung pour comprendre, quelque chose en eux "savait". J'aimerais tant avoir cette connaissance tissée dans les fibres de l'être.

Écrit par : ariaga | 23/03/2008

J'avais dit que je n'écrirais jamais mes rêves parce que pour moi c'est comme de me mettre à nu et que sans doute aussi j'ai envie de protéger cet ami intérieur même s'il me fait souffrir parfois...souvent...mais je me relève toujours car les voix du rêve sont très parlantes, comme autant de signes, de signaux, d'appels, de manques mais aussi de présence...

Voilà... Belle Ariaga j'avais envie de dire ça en te lisant

Écrit par : Aslé | 23/03/2008

@ Guelum, il n'y a rien de conscient dans nos rêves nocturnes mais le matériau et la manière dont ils donnent leur re- présentation, comme sur une scène de théâtre, ne nous est compréhensible que parce que le rêve utilise du connude nous C'est d'ailleurs, je crois, ce qui explique l'apparence absurde de certains rêves. L'inconscient parle une langue étrangère...

Écrit par : ariaga | 23/03/2008

@ Tietie007, nous avons bien besoin en ce moment d'avoir un rêve...éveillé.

@ Viviane, merci de ta visite, J'espère que tu reviendras.

Écrit par : ariaga | 23/03/2008

Pendant des décennies je n'ai eu (presque) aucun souvenir de mes rêves. En m'approchant de la retraite... j'ai beaucoup plus de sensation d'avoir rêvé, avec un curieux sentiment de malaise. Mon maître intérieur me ferait-il les gros yeux ?

Écrit par : éphême | 23/03/2008

Oui que jamais ne déserte de nous la puissance des rêves.
Amitié

michel

Écrit par : michel gonnet | 24/03/2008

et d'ailleurs Jung était intrigué par le lien avec des symboles aborigènes si je puis dire , et la vrai signification du rêve est à chercher là , ce que la psychanl=yse à retrouvé ce sont les traces des voies (x) du monde , c 'est à dire le pain , le levain des mythes , des contes , des gestes (cf l'anthropo du geste , A. Jousse) , de tout ce qui dans le monde ne se voit pas et qui nous fonde ,
mais je sais que je me répète , et qu'aujourd'hui nous ne pouvons plus comprendre cela !

Écrit par : lam | 24/03/2008

@ Aliscan, pourquoi ne pas avoir en rêve des conversations avec un stroumph si celui-ci tient une place dans ton imaginaire conscient. L'intéressant serait de savoir ce quil te racontait, des histoires de stroumph ou des histoires d'Aliscan ?

Écrit par : ariaga | 24/03/2008

@ Muse, les protagonistes d'un rêve ne parlent pas obligatoirement. ils peuvent agir en silence et tu peux observer la scène. Quand tu vois des gens de loin, même si ils parlent, leur conversation n'arrive pas à tes oreilles. Si tu ne te souviens pas de tes rêves c'est parce que, pour l'instant, ton moi conscient fait barrage.

Écrit par : ariaga | 24/03/2008

@ Mariedumonde, des bonnes rêveuses comme toi, tous ceux qui s'intéressent aux rêves en ...rêvent ! tu as parfaitement raison, une fois le robinet ouvert, les rêves coulent comme une source. Hélas, si on ne les note pas il n'y a aucune chance de retrouver un fil dont la trame a été mise en place parfois des années avant. Et surtout, faire partie de ta vie est pour moi un secret privilège.

Écrit par : ariaga | 24/03/2008

Je n'en sais stroumph rien...

Écrit par : aliscan | 24/03/2008

@ cPatricia, ne sois pas trop modeste, ce ne sont pas de petits magasins, ce sont des lieux où l'on tente de fabriquer l'or philosophique... (l'oeuf de Pâques à du me tomber sur la tête !)

Écrit par : ariaga | 24/03/2008

@ r-i-d Ton texte mis en commentaire est remarquable et JE CONSEILLE A TOUS DE LE LIRE. Je ne vais pas faire du commentaire de commentaire car le texte se suffit. Il va être nécessaire que je réfléchisse à l'avenir de certains commentaires de ce blog.

Écrit par : ariaga | 24/03/2008

Par sa Présence, le Soi laisse sans voie.
Existe t'il un chemin vers ICI ?

Par sa plénitude, le Soi n'attend rien.
Existe t'il une attente pour MAINTENANT ?

Tendrement.

Écrit par : aksysmundi | 24/03/2008

Il paraît que l'on rêve toutes les nuits mais je ne me souviens pas de mes rêves en majorité. Cela dépend de ce que l'on a vécu dans la journée. Si en plus une voix parle dans mes rêves, alors je suis certaine de me souvenir de mon rêve. Voilà, j'ai lu le commentaire que r-i-d a écrit... Mon psy m'a expliqué .... Bonne soirée Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 24/03/2008

< r_i_d : j'aime aussi cette interprétation offerte en ton commentaire, l'image est juste et évocatrice, elle mène à la méditation ...

< ariaga : sous le pont, un lit de fougères, je les ai vues après ... et cette plante , l'une des plus anciennes de notre planète ... Quelle plus belle illustration de l'inconscient ?

Écrit par : Kaïkan | 25/03/2008

@ Pierre, tu as mis en titre de ton blog, amitié et je crois qu'en ces temps perturbés l'amitié fait du bien, même s'il ne s'agit que d'amitié virtuelle entre blogs.

Écrit par : ariaga | 25/03/2008

@ Aslé, tu es gentille de toujours m'appeler belle Ariaga. Si cela pouvait être vrai, surtout de l'"intérieur" mais hélas il est plein de gouffres noirs d'où sortent parfois des monstres. C'est normal car, sauf pour certains "avatars" exceptionnels, j'ai du mal à croire à la perfection. Merci pour ta confiance.

Écrit par : ariaga | 25/03/2008

@ Ephême, je ne pense pas que ton maître intérieur te fasse les gros yeux. Simplement, tu commences à l'entendre mieux. Jung, contrairement à Freud, pensait que le cheminement vers le processus d'individuation commençait au moment de la maturité, et même parfois au seuil de la "vieillesse".

Écrit par : ariaga | 25/03/2008

@ Michel Gonnet, tout à fait en phase avec ton commentaire " que jamais ne déserte de nous la puissance des rêves ". Certains l'appellent l'inspiration...tes photos et tes textes en sont la preuve.

Écrit par : ariaga | 25/03/2008

@ Cher Lam, je te connaissais de multiples talents, y compris celui de jouer les idiots mais te voilà, en plus, pétri de culture : sociologie, anthropologie etc...Je n'avais pas tort quand j'ai décidé, dans ma dernière note, de faire mon coup de coeur sur toi, tu es inusable. Bises de l'Atlantique au lambi des mers du sud.

Écrit par : ariaga | 25/03/2008

@ Aksymundi, merci de nous avoir laissé ces belles paroles sur le SOI. j'espère qu'elles profiteront à tous et, pour ma part, je vais les méditer même si je crois qu'elles touchent l'inaccessible étoile.

Écrit par : ariaga | 25/03/2008

Elisabeth, ton "psy" m'a l'air d'être très poète. C'est vrai que quand il y a des paroles dans les rêves on a tendance à s'y accrocher et on se souvient mieux, ensuite de ce qui se passe autour.

Écrit par : ariaga | 26/03/2008

@ Kaïkan, c'est formidable comme le côté "laboratoire" se développe avec des lecteurs attentifs comme toi.J'avais pris cette photo dans un jardin exotique breton et c'est surtout le pont qui avait attiré mon attention pour illustrer le texte. Ta réflexion sur les fougères est vraiment passionnante.

Écrit par : ariaga | 26/03/2008

@ Kouka nicoya, je terminerai par toi mes réponses aux commentaires sur ce texte, dont je ne pensais pas qu'il susciterait autant d'intérêt. Ce sera bref car tu poses des questions très intéressantes qui demandent des réponses longues qui trouveront leur place ultérieurement dans une note.
Je dirai juste que les rêves lucides, ou rêves éveillés, ce que Jung appelle "imaginations" est un outil formidable de dialogue avec l'inconscient et de création.
Ensuite, il est tout à fait ,normal que dans tes songes tu ai des impressions de déjà vécu ou de déjà entendu car la causalité et le temps du rêve ne sont pas les mêmes que les nôtres. Dans les séries de rêves ils arrivent 'en vrac" et surtout répètent ce que nous avons mal compris ou entendu. Merci pour ces questions qui me donnent des pistes de réflexion.

Écrit par : ariaga | 26/03/2008

Merci pour ce texte
resterait à préciser le "moi" dont parle Jung
SI MOI j'ai une pensée, qui est ce moi ? La conscience que j'ai d'avoir la pensée, qui est derrière la conscience de ce MOI ?

Tout cela nous parle à des niveaux différents de la vie d'être humain qui s'exprime dans nos rêves comme dans la réalité, sous des modalités différentes, il me semble

bises

Écrit par : Lung Ta | 26/03/2008

@ Lung Ta, je crois que ta question renvoie au problème de la totalité dans la totalité. La totalité est une mais pour s'actualiser elle a besoin de s'étendre, comme le serait la multitude de gouttes d'eau qui forment l'océan. Nous baignons dan la totalité dont nous faisons partie. Ce que je dis là n'est que du ressenti et n'a pas de valeur intellectuelle....Ceci au cas où un philosophe sérieux lirait mon commentaire !

Écrit par : ariaga | 26/03/2008

Je découvre votre blog .
Apprendre à reconnaître les rêves est une étape importante. Certains d'entre eux reviennent sous d'autres formes et nous adressent le même message.
Savons nous les entendre vraiment? Ils nous enseignent également le chemin du pur esprit.

Écrit par : arlette | 26/03/2008

Chère Ariaga , j'ai été honnorée de ta visite et t'en remercie - tu sais , je te l'ai déjà dit que je ne suis pas une intellectuelle comme toi , d'où ma difficulté à tout bien comprendre mais quand j'y arrive , j'aime beaucoup ce que tu nous dis . Là tu parles du Rêve - très très important les rêves - j'en ai eu fait de toutes sortes ,très impressionnants parfois - d'autres fois je suis arrivée à décortiquer - utile - voilà un domaine passionnant - je pense que le rêve nous construit quelque part. Amicalement

Écrit par : La bernache | 27/03/2008

@ Arlette, je suis heureuse de ta visite sur mon blog et de tes commentaires sur "le cadeau de mon amoureux" et "la musique est". Ils sont sensibles et viennent du coeur. Exactement le genre de visiteurs que j'ai plaisir à voir fréquenter le laboratoire. Tu as raison sur le fait que les messages du rêve peuvent revenir sur une autre forme. Je pense, par exemple au phénomène qui intéressait tant Jung : la synchronicité ou relation acausale.

Écrit par : ariaga | 29/03/2008

@ La Bernache, il n'y a pas les "intellectuels" et les non intellectuels. Il y a les gens qui ressentent et comprennent, qui suivent une démarche patiente et modeste de questionnement, qui cherchent des réponses nouvelles et ceux qui se contentent d'apprendre et de répéter. Et surtout il y a ceux qui sont persuadés qu'ils savent et ceux qui sont animés par une incessante curiosité. Ce sont ces derniers qui ont ma faveur.

Écrit par : ariaga | 29/03/2008

Je répond à retardement à ce sujet sur le rêve. Pardon Ariaga mais j'éprouve parfois des difficultés à accepter le plaisir, l'amitié et la communion des êtres dont déborde ton blog. Ainsi suis-je et le pont que tu as créé vers mon blog m'a sans doute effrayé. Mais me revoilà!
Pour rappeler aussi que Jung parle du délire du schizophrène comme du rêve, c'est à dire comme des "pensées" du sujet qui feraient retour dans le réel (très voisin des idées de Lacan sur ce point).
Dans l'inconscience du sommeil des idées et des pensées refoulées lors de l'état de veille font retour sous la forme d'images ou/et de voix perçues comme dissociées ("ça n'a pas de sens" disent certains du rêve comme du délire)
Ils apparaissent sous cette forme car c'est le propre du conscient de proposer l'association des mots avec les choses. Dans le rêve comme dans le délire les mots et les choses sont dissociées c'est ce qui leur donne ce caractère morcelé et irréel. Cependant il est juste de dire que tous les éléments du rêve comme du délire sont de la vie psychique du sujet.

Écrit par : jean | 08/04/2008

bonjour, bien que passé ici, je n'avais pas mesuré l'importance, le précieux de ton blog ... (pardon, le "tu", est venu simplement)
Les voix, sonores, je les entends peu, rarement ... Ressentir, beaucoup ... voir les couleurs, c'est habituel, rêver beaucoup, oui ...
Pourquoi, je dis cela ... parce que cette réflexion m'a parlée, la votre ... les voix du rêve, l'Ami intérieur ...
Cela parle déjà en soi, beaucoup ...

Écrit par : patrick | 19/04/2008

@ Patrick, le tu, pour des esprits qui se frottent, me semble tout à fait indiqué. Il est normal que tu rêves beaucoup car c'est le propre des artistes. Combien d'oeuvres ont été le prolongement d'un rêve en rêve éveillé et la voix de l'Ami intérieur s'appelle chez eux inspiration. Très amicalement.

Écrit par : ariaga | 23/04/2008