UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Du carburant pour le Voyage | Page d'accueil | Le pays de Mutti »

30/07/2008

EXPLOSION!

DSC03454_2.jpg
 
   Chers compagnons des vacances imaginaires, chers voyageurs des bancs du train du rêve, je crois que les effets conjugués de notre imagination active et de nos divers phantasmes d'évasion ont été trop puissants.  Aslè m'avait bien parlé d'un moyen explosif, le grisou, pour propulser la locomotive, je ne savais pas que ses idées avaient autant de force ! 
   Mon cher Athanor-Ordinateur, qui semblait si heureux du Léopard que je lui avais offert, a du se trouver dépassé par toutes les énergies que lui offraient si généreusement les lecteurs, surtout ceux qui viennent déposer sur le banc leurs mots, ces mots qui servent de carburant pour nos voyages sans limites. C'était trop, trop fort, trop beau et, hier soir, la batterie d'Athanor, son propulseur pour s'éloigner du banc, a tout simplement explosé! Athanor est solide et fidèle et son corps fixe n'a pas été endommagé. J'étais quand même quelque peu secouée... Dès ce matin, un grand sorcier de mes amis a prodigué ses soins et le train et les voyageurs, un peu choqués, sont repartis grâce à un Athanor moins mobile mais toujours aussi vaillant. 
   Vous voyez chers amis que l'on peut vivre de dangereuses aventures sans quitter son bureau...son banc plutôt.
              Ariaga

Commentaires

Chère Ariaga,

Existe-t-il un moyen de se préserver de la colère de l'Athanor ? Malheureusement, je crois qu'il est difficile de tout maîtriser dans ce bas monde comme dans le monde imaginaire. Tout ce que j'espère, c'est qu'il ne devienne pas un dragon sauvage, car il nous faudra changer de banc si nous ne voulons pas cramer avec lui...

Bon courage, et à bientôt, Marie qui t'embrasse...

Écrit par : Les mots du coeur | 30/07/2008

Chère Ariaga,

Quatre heures après son explosion intergalactique, l'Athanor semble avoir dispersé les voyageurs aux confins de l'univers. Je pense que des halos de gaz hyperfroid pourraient contribuer à leur prochain retour, et en attendant celui-ci, je t'envoie une pile chargée de bises...

Marie qui te souhaite une douce soirée...

Écrit par : Les mots du coeur | 30/07/2008

On a l'air de bien s'amuser par chez toi !! Bises !!

Écrit par : patriarch | 30/07/2008

Les PC plantent, mais les Macs explosent...chacun son truc! bon, le mien (de PC), s'appelle Platon, et de ce fait, il serait plutôt sage, voire philosophe, quand il plante, ou plutôt que je le fais planter, il ne m'en veut pas et repart comme si de rien n'était: PC n'est pas jouer. (je sais, ça n'a rien à voir, mais ça m'est venu comme ça, d'un coup, l'imagination sauvage et absurde de l'instant détourné de sa fonction première), alors voilà...

Écrit par : michel | 30/07/2008

Il existe des mots, des images qui possèdent une force étrange celle de dissoudre la matière première et d'en révéler l'essence... cet essence appartient au jardin secret de chacun, ce lieu où l'on peut ne pénétrer qu'avec un coeur pur, vous savez, un coeur qui a des oreilles pour entendre et des yeux pour voir... Ainsi en est-il peut-être de l'Athanor, son corps fixe semble n'avoir pas été endommagé... mais qu'en est-il de son corps sensible...

Écrit par : Mutti | 31/07/2008

était ce avnt ouaprès la traversé de l'atmosphère , là où les gaz se font rugueux et giclent en brasier la fonderie des circuits neuros végétals ? mais ne se peut il pas ausi que l'athanor étant du sud se vexe d'être traité à longueur de fil vectoriels d'athanord , et de l'ouest , peut être meme de l'est , de l'orient ! pense donc et peut être même se voit il refoulé aux confins de réincarnations de s'entendre rappelé les orientations de l'incarnation, et si tout simplement, il fallait y penser, n'étant ni de l'ouest ni du sud l'athanor se voyait comme du genre masculin , le ta l'offenserait, il n'y verrait point de hache , peut être simplement rêve t'il d'une déambulation philosophique ce qui le situerait au sud , d'une tonnelle ou cueillir le raisin ,,il y en a à l'ouest , ou d'une pomme ce qui le situerait en ève , ,
allez comprendre un athanor !
(le un , d'ailleurs semble démentir le tha à moins d'être hybride)

Écrit par : lam à l'eau | 31/07/2008

Cette machine vous aime. L'explosion de son sentiment témoigne de son immense désespoir. Il faut la cajoler, la réconforter, sans toutefois lui promettre mieux que la tendresse philosophique qui seule convient à l'athanor.

Écrit par : r_i_d | 31/07/2008

J'ai écrit "mieux", mais je voulais dire "davantage".

Écrit par : r_i_d | 31/07/2008

Peut être est-ce à cause du temps orageux ? Heureusement tu as trouvé un autre Athanor.... Bonne continuation. Il fait trop chaud, alors restons froids.

Écrit par : elisabeth | 31/07/2008

Je suis désolée...confuse...je ne pensais pas que ma maladresse légendaire pouvait à ce point traverser l'Athanor.
Je te promets, sur le banc désormais je viendrai sans idées explosives (enfin...je souris...)
Bien...je retourne dans mon frigo...tropicano...A bientôt sur le banc, je t'embrasse

Écrit par : Aslé | 31/07/2008

"PC n' est pas jouer " mais rugir en explosion de plaisir ... Ah, rugir ... ( sur un air de Brel ) .... Oups, l'explosion me monte à la tête ... je m'en vais à l'ombre, légère ;-)))

Écrit par : Kaïkan | 01/08/2008

bug d'interface. Un ordinateur ordonne, classe, aligne, se rassure, fait des petits tas, géométriquement défini pour construire des formes connues reconnues, répertoriées. C'est un sécateur de jardinnier à la paranoïa aiguisée, affolé par tout ce qui dépasse et s'exprime librement, sans aucune loi... Sa réaction me semble révéler la réussite parfaite de ton projet, des mots, desphrases, des états d'âmes, des rires, des espoirs, des.... tout cela emmelés, combinés, remodelés sans arrêt, construction d'étoile détonnante, brillante et imprévisible... l'étroitesse d'esprit n'y a pas résisté. Hourrah et que ça saute!!

Écrit par : jlb | 01/08/2008

J’ai toujours pensé que, de même qu’il ne faut pas laisser les enfants jouer avec les allumettes, il n’est pas sain d’autoriser les philosophes à se servir des ordinateurs. Leurs circuits véloces surchauffent, s’embrouillent ou se révoltent « grave », comme disent mes élèves, devant leurs analectes confus, leurs démonstrations hypnogogiques, leur gongorisme filandreux et les postulats byzantins de leurs archimandrites chefs d’école. La placide et débonnaire pomme d’Apple se transforme en une perverse grenade à retardement, qui laisse Ariaga toute marrie devant son Athanor gauchi. Pour peu que le vaillant ouvrier informatique soit affilié à la redoutable « CGT » (Computer General Team), il va suivre les instructions du parti binaire, et, fidèle au slogan « ordinateurs du monde entier, unissez-vous contre la pensée déviante », il va nous pourrir la vie, sabotant nos frappes, volatilisant nos enregistrements, dissimulant dans les introuvables culs-de-bas-de-fosse de la mémoire méandreuse notre texte préféré, notre cours urgent ou notre image secrète. Les armées de PC nous guettent, et leur marche silencieuse nous submerge !

Bises Ariaga, et bonne réparation !!

Écrit par : èphême | 01/08/2008

Chère Ariaga,

Je veux simplement te dire de ne pas chercher les mots de mon coeur, car celui-ci s'en est allé vivre sur un banc public, puisque c'est la tendance de l'été...

Merci et à bientôt, la poétaniste

Écrit par : La poétaniste | 01/08/2008

Je vous invite tous à venir faire une pause sur mon banc, car votre imagination s'échauffe et une nouvelle explosion pourrait se produire ...

bises chère Ariaga
danae

Écrit par : Danae | 01/08/2008

@ Patriarch, je crois que l'on s'amuse encore plus chez toi, surtout quand tu racontes des blagues i

Écrit par : ariaga | 01/08/2008

@ La poètaniste ex Les mots du coeur, nous te suivons fidèlement et toujours avec plaisir à travers tes blogs.

Écrit par : ariaga | 01/08/2008

un seul être (fut il de métal) vous manque et tout est dépeuplé (c'est parfois vrai quand on est coupé du net, enfin j'espère pour toi qu'il reste d'autres relations ;) )

je vois dans ton image, un lama qui se prosterne devant nous, touchant de son front le sol d'or !

c'est grave docteur ? hahaha

je t'embrasse

Écrit par : Lung Ta | 01/08/2008

@ Michel, c'est vrai qu'il "plante" très rarement. Et c'est seulement la batterie qui a explosé mais en ce moment les "choses" me persécutent. Je viens de "perdre" ma dernière note qui était en brouillon. Fais une bise de ma part à Platon.

Écrit par : ariaga | 01/08/2008

@ Mutti ce que tu dis au sujet de la dissolution est prémonitoire...quant à son corps sensible, invisible, il me semble très perturbé.

Écrit par : ariaga | 01/08/2008

@ Lam, si tes textes n'existaient pas il faudrait le inventer ! A lire et à relire , on trouve toujours une nouveauté lovée au coin d'un mot.

Écrit par : ariaga | 01/08/2008

Ben dis donc, c'est chaud par chez toi, limite dangereux.
ps : si, le nours a fait des betises, tu verras plus tard...

Écrit par : le Pierrot | 01/08/2008

@ Lam, alambic, je crois que tu commences à parler la langue de l'athanor et je me demande si tu ne va pas te trouver nommé par les puissances du Feu des Philosophes interprète entre le monde où se parle la langue des oiseaux et les habitants du banc.

Écrit par : ariaga | 02/08/2008

@ r-i-d, je dois dire que sans toi je n'aurais jamais pensé à une explication sentimentale du comportement d'Athanor-Ordinateur. C'est vrai que l'on passe parfois à côté de l'amour sans le voir. Je vais désormais tenir compte de ses sentiments tant qu'il resteront dans les limites de la décence...et pas trop explosifs.

Écrit par : ariaga | 02/08/2008

@ Elisabeth, non ! chut !, Il est très susceptible et si on en croit r-i-d, très sentimental. Je l'ai cajolé, remis sur pied et je lui ai commandé une batterie toute neuve. Si il te lit, ce qui me semble inévitable il va encore faire un caprice.

Écrit par : ariaga | 02/08/2008

@ Aslé, Crois tu vraiment que tu pourras te passer d'idées explosives?Et puis les explosions cela fait du bien de temps en temps. Elles apportent, dans les débris, du nouveau.

Écrit par : ariaga | 03/08/2008

Jib, merci pour ton commentaire qui me rassure. Si la paranoïa d'Athanor est une conséquence de la libre imagination des habitants du banc je veux bien en supporter les conséquences.

Écrit par : ariaga | 03/08/2008

@ èphême, je ne me sens pas concernée par ta brillante diatribe contre les philosophes interdits d'ordinateurs. Ma fibre est poétique et si je m'égare parfois dans les méandres de la philosophie ce ne sont que jeux de l'esprit. Pour ce qui est de la C.G.T. on verra...

Écrit par : ariaga | 03/08/2008

bonsoir de bonsoir, ça explose ici...
j'étais venu prendre le frais, un peu de tranquillité, assis sur un peu de banc...
bonne fin de journée, Ariaga, poétique, pleine de ressource et d'imaginaire...

Écrit par : patrick | 03/08/2008

@ Danae, c'est vrai que ton banc est bien reposant et j'ai vu que beaucoup s'y sentent bien. Les bancs voyagent et il est bien possible que les nôtres se rencontrent sur un lieu de vacances.

Écrit par : ariaga | 04/08/2008

@ tu as bien raison, sage Lung Ta, j'ai heureusement d'autres relations...et certaines n'ont même pas besoin du net pour que les pensées s'échangent.

Écrit par : ariaga | 04/08/2008

@ Le Pierrot, tu sais le danger a parfois ses charmes et les bêtises du nours aussi...

Écrit par : ariaga | 04/08/2008

@ Patrick les explosions cela te connait et tu sais que l'on s'en remet. Juste une question de temps et d'angle de vue. On peut même y voir de gentils clins d'oeil de la vie...avec un peu d'humour.

Écrit par : ariaga | 04/08/2008

Je découvre et apprécie vos mots. Je vous remercie pour ce moment de lecture que je trouve très doux. J'apprécie la finesse de votre style, sa capacité à toucher, sa fluidité.
Je vous souhaite une excellente continuation.

Écrit par : Léopold | 07/08/2008

@ Merci Léopold pour cette visite et ces appréciations auxquelles je suis très sensible. A bientôt j'espère.

Écrit par : ariaga | 08/08/2008