UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« REPRÉSENTATION, le jeu continue | Page d'accueil | La femme à l'ombrelle »

09/08/2010

SPIRITUALITÉ ...

rideau dans le vent.jpg

Le vent a fait voler les rideaux du Laboratoire du Rêve et de l'Alchimie Spirituelle et le mot SPIRITUALITÉ a été emporté en fragments. Ils voyagent maintenant et notre imagination va devoir se surpasser pour que les petits cailloux redeviennent une des pierres angulaires du Laboratoire.

Pour tous ceux qui veulent jouer en" langue des oiseaux" (nouveaux arrivants voir la note), je donne quelques pistes : RITE, LIT, PIRE, PI etc....etc. Pour moi, j'ai surtout lu et entendu :

SPIRE, SPIRALE, et cela m'a fait penser que l'évolution spirituelle est souvent spiralique. C'est comme si nous avions l'intuition qu'un centre est là, en nous. Un lieu où loge et d'où se diffuse une Connaissance. Nous entamons un voyage vers ce lieu mais la ligne droite semble impossible. Nous progressons en suivant un cheminement spiralé un peu comme une plante pendant sa croissance. Il y a des des obstacles, des accidents, des immobilisations, et même des reculs mais si nous avons le désir profond de persévérer sur la voie vers ce lieu central, si nous nous laissons aspirer, le mouvement spiralique nous en rapproche sans cesse.

Le mot spiritualité est riche de sens et de sons parfois surprenants. Le fait qu'on y trouve un LIT, par exemple, ou le début d'un RIRE m'ont fait bien sourire. ...

A vous .... amis connus et inconnus qui  franchissez le seuil du Laboratoire. Que votre imagination travaille même en vacances....

Ariaga

Commentaires

Spiritu(s) – alité : L'esprit alité… Souvenons-nous de ces hôtels nommés " Au Lion D'or ". J'en connais un depuis longtemps, non loin de ma demeure. " Au lit on dore " : couché, plongé dans le sommeil on fait de l'or. Je parle de cet or alchimique qui nous intéresse. L'esprit me parle à travers mes rêves, l'esprit se manifeste ainsi à moi lorsque je suis couché. Si je prête véritablement attention à mes rêves, je suis à coup sûr sur le chemin de la spritu –alité.

Écrit par : Amezeg | 09/08/2010

Erreur - Merci de lire à la fin de mon commentaire :

Si je prête véritablement attention à mes rêves, je suis à coup sûr sur le chemin de la SPIRITU-ALITÉ

Écrit par : Amezeg | 09/08/2010

@ Amezeg, en parlant ainsi, au début des commentaires, des rêves et de la spiritualité, avec beaucoup d'humour ce qui ne gâche rien tu as prolongé mon dernier commentaire sur la note précédente qui parlait du rêve et de la représentation. Tu as ainsi établi un pont et cela me fait plaisir car je crois assez au principe des "vases" communicants entre chercheurs en ce domaine.

Écrit par : ariaga | 09/08/2010

Bonjour Ariaga ,
aspirer est sans doute le 1er mot que j'entends, aspirer, inspirer, expirer, respirer,l'air, l'essence, la vie.
suivie de Tu, de taire, tuer, la mort.
alors aspiré, inspiré, dans cette spirale, que l'on porte sans doute au plus profond de notre être, que rappelle, la spirale ADN, porteur de code, chacun de nos gènes,que l'on lit,et que l'on lie permettant, le développement de chacune de nos cellules, de chacun de nos membres, de son début a sa fin,
cette spirale qui nous re-lie, et se délie a l'infinie...
je t'embrasse Ariaga.

Écrit par : Peau d'âme | 09/08/2010

Ariaga, le cheminement entamé et poursuivi vers la spiritualité nous amène à découvrir, de plus en plus sûrement au fil des pas de ce pèlerinage, que les "vases" communiquent par le lien qui les unit au " Vaste Communicant " , c'est à dire à ce domaine où l'espace et le temps ne sont pas ce qu'ils sont pour notre conscience ordinaire et limitée. Cette dernière émerge du" Vaste Communicant " comme l'un des minuscules îlots de l'archipel " Humanité ". Chacun de ces îlots isolés est relié à ce fond marin qui n'a ni commencement ni fin, à cette unité mystérieuse qui dépasse notre individualité restreinte. La langue des oiseaux est une langue de spiritualité, car elle nous montre que chaque mot contient bien plus que ce que le premier regard, celui de l'habitude et de la somnolence qui l'accompagne, y avait perçu. C'est une langue d'éveil au mystère du Vaste Communicant.

Écrit par : Amezeg | 09/08/2010

Infinité de rubans d'hélices de spirales aspirées se croisent, tissent l'espace des possibles , se mêlent à l'improbable, dévoilant ô délice de nouvelles couleurs, portées au vent des inspirations.

Écrit par : Peau d'âme | 09/08/2010

Bonne journée avec bises !!

Écrit par : patriarch | 09/08/2010

Ah ! PI !!! Entre 3 et 4ème dimension ?

PI = pédiluve interplanétaire ?
PI = passage incontournable ?
PI = pont indestructible ?
PI = pouvoir illimité ?
PI = puissance irrésistible ?
PI = promesse illuminée ?
PI = pacte inviolable ?
PI = Présence intime ?
PI = Père indéfectible

Dépasser le cercle pour arriver à la spirale .
Tout est élan .
Le cercle est enfermement mais le mouvement dans le cercle est élan vers la spirale . Et le mouvement dans la spirale est élan qui projette . Et le mouvement qui projette nous plonge dans ce qui nous aspire, en haut comme en bas, dans l'Espace infini de l'Amour divin . Nous sommes tous des Enfants divins qui aspirent et aspirent à être aspirés, tous ensemble, dans un même élan .

Écrit par : marie christine | 09/08/2010

@ Marie Christine, aspirer son premier souffle, le début de la spirale; expirer don dernier souffle, la fin de la spirale, mais c'est la même spirale, elle même spirale dans l'éternel retour.

Écrit par : ariaga | 09/08/2010

@ Peau d'âme, l'improbable, le sel de l'existence...

Écrit par : ariaga | 09/08/2010

Alité sans ration il va falloir tenir le coup
ritual comme rituel et rite
les mots n'aiment ils pas être décomposés
pour montrer la diversité de leurs origines
et la complexité de leur construction
là aussi le chemin vers les orthographes actuelles
est tout sauf la ligne droite.

Je suis sous influence étant en train de lire "l'histoire de la langue française" de alain rey, ça laisse des traces
un sacré pavé qui amarre solidement à nos origines.

Dans PIR il y a IR comme aller avec le mouvement que cela doit susciter, vers nos aspirations et dans la recherche d'une certaine transcendance.

Le lit doit il représenter une origine horizontale et la possibilité de se lever et de se mettre debout pour répondre à nos aspirations ?

Y a t il quelques chose de possible sans l'autre et si on est mu tualité n'est ce pas la réciprocité qui donne l'épanouissement.

PIRIT comme la pyrite qui peut provoquer des éclats comme une pierre à briquet pour allumer des lueurs dans les yeux.

je me perd en conjectures, la conjonctures n'est pas porteuses, mais PI est transcendant est ça c'est sûr !

Écrit par : Thierry | 09/08/2010

@ Amezeg, tes propos sur le Vase communiquant ont eu beaucoup d'échos en moi. Je développerai ultérieurement. Pour le lit, j'ai pensé à celui de Procuste qui raccourcissait les grands et allongeait les petits. Cela me semble une image de notre société où les différences sont si mal perçues.

Écrit par : ariaga | 10/08/2010

@ patriarch, mes journées commencent bien quand je trouve une trace de ton passage amical ici.

Écrit par : ariaga | 10/08/2010

La Spiritualité, faut pas me la faire, hein ! Encore le coup du bleu, ce z'art de lait bis. Faillait bien y venir au truc qui tue la pensée. A toujours s'enivrer d'ondes glacières on se fait une toute maigrelette idée du "sentiment océanique" cher à Freud, et qui n'est pas que du semblant, du pour-faire le zen dans l'azur tout coloré de douloureuses bleuitées.
Ça zigouille l'autre dans son lit qui se voit au ciel, collé au plafond de la chambre et lévitant, Ô oui, ce réel outre-cuit qui diffère le bonheur de vachement de décennies plus loin. Toujours plus loin, Toulouse.
Je l'ai connu, moi, et pas qu'un erzats. Le spirit' n'est pas une boisson gazeuse, ni un succédané d'essence de térébenthine, mais il dilue quand même dans le cosmos les particules agitées de ton Moi qui divague enfin d'entre les bulles. Il se sent libre et pénétré de bleues qui n'ont rien à voir avec les horions encore qu'ils soient intersidéraux. Le sentiment océanique te trouve d'autant mieux que tu ne le cherches pas.

Ecoute Spirit dans "Top", album de Eric Lalann.

Écrit par : jean | 10/08/2010

"Ritualité", comme l'essence des rites. Et "Spire" pour la spirale, oui, le cycle, l'éternel retour. Le retour perpétuel du rite et de la pensée magique, jusqu'au creux de notre modeste rationalité...
Bises, dame alchimique.

Écrit par : Sophie | 10/08/2010

@ Thierry, Quant tu as parlé de SPIRIT et de PIRIT, j'ai vu soudain que le mot spiritualité, dans son explosion avait du causer quelques dégâts car il m'a sauté aux yeux et aux oreilles que on pouvait y trouver IRITE , PIRE et aussi (en poussant le bouchon un peu loin) PRURIT , mais heureusement j'entends aussi très fort le mot RIRE !

Écrit par : ariaga | 10/08/2010

@ ARIAGA À TOUS, le serveur firefox que j'utilise est en ce moment des plus capricieux. Il publie les commentaires et mes réponses avec la plus grande fantaisie avec parfois des décalages importants. Et certains d'entre vous "jouent" sur les précédents textes, ce dont je les remercie. Pour moi, je suis aspirée à cause de ce renard de feu dans une sorte de SPIRALE infernale où je ne sais plus où j'en suis... mais je ne me plains pas car le désordre est un piment. Simplement je crains de rater une des perles de votre ESPRIT et si cela arrive criez bien fort comme l'oiseau !

Écrit par : ariaga | 10/08/2010

@ Jean, oui, mais, pour moi, le sentiment océanique, où cosmique, est plus mystique que la spiritualité. C'est un bain dans un lieu sans limites alors que la spiritualité est un cheminement vers.

Écrit par : ariaga | 10/08/2010

Pipi, caca, c'est comme ça qu'il faut faire ? nan ? ah bon !
scuse mon ignarité Ariaga, tu m'connais...demain, je philosophe un max sur ma note matinale, si tu veux repasser...ce n'est pas du Bossuet, tu verras, bisou, passe une bonne fin d'après midi...

Écrit par : le Pierrot | 10/08/2010

"....C'est comme si nous avions l'intuition qu'un centre est là, en nous. Un lieu où ...."

Je ne connais pas l'alchimie , mais depuis près de 30 ans je pratique une forme de yoga très proche du Zen .

On y découvre , je dis bien "découvre" , par expérience , ce centre .
Ce centre , tout le monde le possède , le connait .
Mais on le connait mal car on ne voit pas l'évidence comme on oublie l'air qu'on respire chaque seconde de chaque jour .

Écrit par : Jeancouleurs | 10/08/2010

Oui Ariaga je ne voudrais pas être le "vaseux communicant" de service ou de sévice, mes vices sont grands et je n'en ai pas encore fait le tour de près soir et matin mais c'est sans fin et archi...compliqué !
Pourvu que ce ne soit pas une pro custodia ou custode
ou procuste ode, ça serait odieux. Qui souhaiterait de se faire raccourcir choisirait un 23 janvier.
Pas de boisson gazeuse sans souci de buller voire même de tintinnabuller, mais en douceur surtout si c'est sucré, pour l'amer l'habit erre.
Ca fait beaucoup de pensées qui m'agitent de toute part.

Écrit par : Thierry | 10/08/2010

@ Jeancouleurs, quand arrive un voyageur qui, dans mon souvenir, n'a pas encore pis de commentaire sur le blog, j'aime l'accueillir. Je suis tout à fait d'accord avec toi pour cette possibilité qui est offerte à tous, pour peu qu'on soit capable de respirer, faire silence et méditer, d'avoir un contact avec ce centre. Le problème est de conserver le contact et si on a du mal à le retrouver de ne pas être "en manque", d'avoir la patience d'attendre que la spirale se rapproche à nouveau. Merci de la visite et aussi pour tes photos.

Écrit par : ariaga | 10/08/2010

Mais on y vient toujours, Ariaga, pantelants, repentants, il n'est rien que de voir évoquer ce "centre" comme ventre.
Une déportation en spirale de l'esprit loin de son erre, voir même de son ère. La spire aspire et tue l'homme qui délit au lit, délirant sa vie.
Vie de l'esprit, oui, chemin d'Ô, comme on se risque une vie d'oublie et de nescience à palpiter dans le cœur de Dieu.
Croit-on, certains sont spirituels par habitude, des obsessionnels du mot d'esprit rituel qui peut ne pas être moins que l'effervescence de maux psychiques.
Le chemin n'est-il pas vers le bleu ?
Ce ne peut être un chemin bleu où sinon l'on s'y perd. La délivrance, voilà qui nous fait cheminer alors qu'il m'est arrivé, renonçant à chercher par la foi de l'instant, que mon être se dilate dans toutes les choses, ouvrant un chemin s'y grand que tous les chemins s'y trouvaient assemblés. Le sentiment océanique ressemble à cela, l'ouverture de tous les chemins ou l'esprit s'ouvre en grand comme un SPI par vent arrière.

Écrit par : jean | 10/08/2010

L'esprit de Saint Louis ou d'ailleurs n'est il pas le sel de la vie mais qui tua l'aspiration à force de la boucher, ces moteurs en étoiles étaient des machines de précision qui ronronnaient , alors si ce centre est l'axe de rotation et que l'hélice déroule sans fin son chemin et entraîne l'engin dans son mouvement certes en brassant beaucoup d'air mais en créant pour la partance suffisament de portance pour ne pas s'écraser. Et si d'aventure les turbulences accrochent l'L et que la lamina rité est irritée, celà peut provoquer des instabilités de peau, des couches limites qui l'imitent, presque des irruptions cutanées. Le vol quand vous voulez pas comme vous le souhaitez. Qui a dit que l'aspirale ne faisait pas planner, se pamer, se paumer, s'éloigner pour mieux revenir, en ligne de fuite, en bord de fuite, tout le monde n'est d'attaque, tout le monde ne luit pas dans le soleil et dans l'azur.

Écrit par : Thierry | 10/08/2010

A moins que le SPI n'ai coeur ...à l'ouvrage, c'est aux allures portantes quand de l'arrière s'engouffrent en tumulte des esprits libérés que l'on se sent pousser des ailes, déjauge t on assez, pas de planning même familial
un ballon confortable qui vous assure une belle allure et même si tangon, nous ne tanguons pas, quand le reste tanque, il est temps de tirer la ligne.

Écrit par : Thierry | 10/08/2010

spirit-tue-dualité ;-)

Écrit par : so | 10/08/2010

dans spiritualité, j'entends soupirer, respirer, expirer, aspirer… un souffle qui agite le beau rideau bleu … 

bises

Écrit par : venezia | 10/08/2010

Derrière le beau rideau d'eau se réfugient des fuyards pris dans la spirale d'une inconséquence, ou des terroristes, leur coup fait, ou des amants spinacœurs (tribute to Thierry le jargonnaute) après s'être trouvé dans le bain moussant à toute faim que de corps.
Transition vers la dualité, merci so.
Il nait que dans l'Autre humain, dans son regard ou son visage comme dirait Lévinas, où je me mire. Gare à ne chercher qu'un visage parfait dans le Soleil, une âme parfaite dans la bleuïté d'Arsenic. D'autres s'y brulèrent qui n'avaient pas assez de ce monde.
Le chemin est sous les pieds qui le parapente.
Merci Ariaga de nous offrir l'occasion de cette pluralité poétique.

Écrit par : jean | 11/08/2010

Petit coucou Ariaga, je suis contente de venir te rendre visite mais mon cerveau explose à la lecture de tous ces commentaires ! des bisous mon amie

Écrit par : danae | 11/08/2010

@ Danae, amie, tu n'as pas besoin de lire tous ces commentaires juste, si tu as envie, prendre le mot où une partie de mot et dure à quoi il te fait penser.

Écrit par : ariaga | 11/08/2010

Le mouvement de l'univers est en spirale...si on regarde le chemin que fait la Terre autour du Soleil, par exemple, mais aussi du système solaire tout entier et même des galaxies...Tout tourne, mais pas comme un ours en cage (enfin, certains oui), mais plutôt comme une spirale...Les tourbillons aussi d'ailleurs, d'eau ou d'air. C'est un mouvement fascinant.
Les gens spirituels rient...et font rire.
.

Écrit par : Guern de Bé | 11/08/2010

@ Thierry, bravo! J'attendais que quelqu'un s'embarque sur le bateau du laboratoire avec le spi de spinaker et tu es monté au haut du mat !

Écrit par : ariaga | 11/08/2010

@ Le Pierrot philosophe, mais je n'en doutais pas tu te cachais juste dans un objectif. Je n'ai pas encore eu le temps mais je vais de ce pas voir ce que tu nous réserves ...

Écrit par : ariaga | 11/08/2010

J'attends donc ta reflexion, hi hi...

Écrit par : le Pierrot | 11/08/2010

L'esprit ne manque pas de sel il est un des assaisonnements de la vie qui manque le plus et de fade à fadas on improvise sur le tas; il est caustique à souhait, et si il est brillant, c'est surement à cause de l'encaustique.
Les beaux esprits en plus sont esthètes qui tatent des mots choisis les plus subtils pour alambiquer leur discours et distraire à loisir leur auditoire.

Écrit par : Thierry | 11/08/2010

spi ou psi (y) .....je m'y perds et m'y retrouve bien sur ....Vive le vol à voile, l'air engouffré (en goût frais !!)
Quand au "tu alité" qui "ri", je l'aime en "du-alité" pour rire aussi...
Merci de ce retour Ariaga .
Dominique, une qui lit et se mouille peu à commenter, mais présente en douce.

Écrit par : Dominique | 11/08/2010

bonjour chère Ariaga, et vous tous sur ce blog

En ce qui me concerne j'ai essayé de prononcer ce mot tranquillement et en fin de compte en le faisant je me suis rendu compte qu'il suffisait de "parler un peu du nez" pour trouver spriridualité, tout un programme l'esprit et la dualité, l'homme est un être double, alors on peut continuer de philosopher...........La spiritualité étant généralement associée à une quête d'éternité .et de sens à sa vie......

Écrit par : mariedumonde | 11/08/2010

@ Jean, j'ai commis une injustice, en relisant j'ai vu que tu avais terminé un de tes commentaire par SPI. Il y a des moments où je me laisse emporter par le courant quand les commentaires s'enroulent en spirale comme le tourbillon d'un fleuve et où je m'échoue sur une berge !

Écrit par : ariaga | 11/08/2010

@ Mariedumonde, je suis heureuse de te retrouver ici. Tu me manquais. C'est gentil d'avoir pincé ton nez et le résulta de l'expérience me convient tout à fait. SPIRIDUALITÉ, je n'y avait pas pensé et le Janus qui est en moi l'entend très fort.

Écrit par : ariaga | 11/08/2010

@ Dominique, quand tu te" mouilles à commenter" tu ne le fais pas pour ne rien dire et tes mots apportent une odeur de vent frais sur le blog et le bruit des rires. J'espère que ce vent ne t'emportera pas et que je te retrouverai devant ma porte.

Écrit par : ariaga | 11/08/2010

Finalement le mot spi me plaisait bien mais je m'aperçois qu'il a déjà été éventé, c'est normal venté pour une voile de bateau ! Bises Ariaga, tu vois mes efforts ! hi hi hi

Écrit par : danae | 12/08/2010

"Oui-Fi" donc... me dit un ami, une rencontre généreuse, offrande d'un espace de partage, ouverture Spatiale pour desceller le silence de l'instant, s'unir et se réunir aux voix du Spiritual Song en lequel se dévoile sans frein la Spirit-réalité du Songe de l'Etre ... Uni et ré-uni par les mots qui se rient de l'apparence duelle de la signifiance... Spirit TU ES, chaqu'UN porteur du Son qui Spirit-actualise les mots, et en grave les chatouillis gracieux ou non au fond des gorges profondes, étranges cavernes, spirales aquatiques autant que cosmiques, balancement rythmé de la langue sous le palais des idéations infinies...
SPIRITUALITE... le mot ne serait-il, finalement, que REPRESENTATION IMAGINEE de ... L'INCONNAISSABLE...

Écrit par : Mutti | 12/08/2010

@ Danae, tu vois, une voyageuse comme toi ne pouvait pas résister au vent du large ...

Écrit par : ariaga | 12/08/2010

@ Guern de Bé, je ressens tout à fait comme toi ce mouvement spiralique généralisé. C'est l'idée que je me fais d'une RE présentation de la Totalité.

Écrit par : ariaga | 12/08/2010

@ Jean, le mot jargonnaute, il fallait l'inventer. Merci pour le sourire...

Écrit par : ariaga | 12/08/2010

@ Mutti " les chatouillis gracieux au fond des gorges profondes" où ton imaginaire voyageur va-t-il se nicher ? Tu es un trésor ! Plus sérieusement ta proposition de SPIRITUALITÉ = REPRÉSENTATION IMAGINÉE DE ... L'INCONNAISSABLE me semble mériter une méditation...profonde.

Écrit par : ariaga | 12/08/2010

Coucou toi, le jour où j'ai fait mes photos de paille, j'ai vu un extra terrestre, j'te jure, et tu vois toi aussi tu y a pensé, alors ? il était tout petit, il ressemblait à mon nours, mais de couleur verte, si si...(si si, j'ai bu de l'eau...)

Écrit par : le Pierrot | 12/08/2010

Faut pas la fumer la paille @Le Pierrot !!! Ah lala faut tout leur dire.

Écrit par : jean | 12/08/2010

Je suis totalement vampirisée par la lecture de tout cela ,à moins que ce ne soit toute cette spiritualité déployée qui excerce sur mon esprit le même effet que l'abus de spiritueux . Comment réintégrer son corps après tant d'envols ?....Stupéfiants sont les commentaires...
Hécate

Écrit par : Hécate | 12/08/2010

Le jargon fait jaser mais rappelle tant d'aventures, en Aulide ou en eau libre on ne vibre que pour ces récits mythiques, pas au point de se perdre corps et âmes et d'envoyer comme seul message may day en amphore, car les amphores en thèmes piquent leur crise et remplissent consciencieusement à rabord leur contenant.

Le contenu n'essuiera pas de déconvenue, mais cet aboutissement, cette somme, cette suite bien développée nous ferait perdre la raison quand l'aterrage nous rend fou de rage.

Le surgissement de l'inconnaissable façon "deus ex machina" a t il pour avantage de nous faire prendre conscience de tout ce qui nous échappera toujours mais vers lequel on tend, ainsi l'homme aspire à rejoindre le démiurge mais si le demi urge est ce que la pression va monter ?

Le grand architecte de l'Univers a des plans secrets qu'il ne nous est pas donné de connaître et malgré tous nos efforts nous ne serons toujours qu'à barboter à la surface des choses, quêtant le moindre signe pour imaginer qu'on a compris le début d'une explication plausible.

Écrit par : Thierry | 12/08/2010

@ Hécate, moi aussi il m'arrive d'être un peu ivre sous le poids des mots mais quand j'ai la visite d'une déesse des profondeurs si chères à Jung, je quitte les brumes des alcools pour me précipiter dans son domaine. J'ai suivi le "fil d'Archal" et j'ai trouvé un blog qui m'a vraiment ficelée pendant un bon moment. J'ai particulièrement apprécié ta lettre à Guillaume Apollinaire. Merci.

Écrit par : ariaga | 12/08/2010

@ Thierry, Je crois que le grand architecte de l'univers a été déçu de ce que nous avions fait de sa réalisation et qu'il est parti construire ailleurs là où on est plus respectueux de sa création.

Écrit par : ariaga | 12/08/2010

Mais pourquoi je pense au Spirit of Saint Louis de Charles Lindbergh ?

Écrit par : Gérard | 13/08/2010

Quitte à contrarier msieur Jean, j'ai terminé de fumer ma paille...bisou dame Ariga, que votre soirée soit belle...

Écrit par : le Pierrot | 13/08/2010

@ le Pierrot, la soirée s'annonce grise mais ce qui compte c'est ce que l'on a dans le coeur et le mien est plein d'amour vaste et de sérénité...

Écrit par : ariaga | 13/08/2010

@ Gérard, pourquoi pas. Ton imaginaire a du faire son travail inconscient et Spirit of Saint Louis contient beaucoup d'éléments important de spiritualité. Le SPI, la SPIRE, le RITE, le LI(T) dans Lindbergh etc... Merci de ta visite.

Écrit par : ariaga | 13/08/2010

et pis et puis qu'ajouter qui pimente la pitance encore?
Un matheu tournant en rond offrira Pi aire deux

Pi erre

Écrit par : jeandler | 13/08/2010

@ Jeandler, merci pour le cadeau !

Écrit par : ariaga | 14/08/2010

La spiritualité n'est pas toujours au rendez-vous le long des comptoirs où se débitent les spiritueux, il peut arriver cependant qu'y fuse quelque mot d'esprit .. Dans nos rêves, le débit de boissons, le pub, le bar où chacun peut goûter aux spiritueux dont les vertus assouplissent les raideurs ordinaires de la conscience trop étroite, représentera souvent ce lieu intime, cet espace en soi-même, où s'établit le contact et l'échange avec l'Esprit. Un verre ça va, deux verres … :-)

Écrit par : Amezeg | 14/08/2010

La spiritualité part du coeur ... pour en venir au coeur... me semble-t-il

merci pour vos mots à la maison

Belle nuit à vous ... ici emplie d'étoiles

Écrit par : Maria-D | 15/08/2010

Spiritualité..
" l'esprit - alité" et " l'espir du rituel"

L'esprit est il malade
Simplement endormi
Ou éveillé au milieu de la nuit.

Et quel rituel spécial
Lui permet de souffler
Aspirant la réalité.

La réponse est peut être une respiration.

Écrit par : Lilou | 15/08/2010

esprit, es-tu la ? tout le laisse croire, pas le moindre commentaire pour instiller le doute ...et pourtant un hesse pris en flagrant délit de censure malmène au coeur de l'été ce bon bol d'air
qu'on ne s'y méprenne pas, même obtus, un seul S n'est pas de taille à obstruer toutes les écoutilles de notre clameur brimée

Écrit par : jmj | 15/08/2010

Je sais cela Ariaga, je sais...

Écrit par : le Pierrot | 15/08/2010

@ Amezeg, tu sais l'usage des spiritueux peut parfois débloquer certaines situation de "crispation" spirituelle. Je pense au jeune Jung, en pleine défiance envers tout son environnement spirituel qui, à la suite d'une dégustation d'alcool dans une distillerie trouve un état de conscience nouveau et inattendu et voit, pour un moment, ses conflits intérieurs résolus et commence à percevoir qu'il peut y avoir dans la vie de la beauté et un" sens". (avec modération ! comme on dit à la télé)

Écrit par : ariaga | 15/08/2010

@ Maria-D, du coeur au coeur, j'aime cette image de la spirale de la spiritualité.

Écrit par : ariaga | 15/08/2010

@ Lilou, aspiration, expiration et entre les deux le rituel de la vie.

Écrit par : ariaga | 15/08/2010

@ jmj, le doute, c'est important. Comme le disait Valéry, il n'y a que les huitres et les sots qui adhèrent.

Écrit par : ariaga | 15/08/2010