UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Fermeture pour travaux | Page d'accueil | Il fut un temps ... »

01/02/2011

Ombre et lumière

 

écriture,blog,alchimie,philosophie,santé,photo

 

La lumière recommence à briller, forte, et peut être aussi douloureuse que l'ombre. Elle dessine le chemin de la remontée de ce puits si profond que, même si on se penche, on ne voit plus rien. Le cheminement est spiralique et demande un retour en arrière, aux débuts de la création de ce blog, quand Ariaga n'avait pas de Je, quand Ariaga était Elle.

Le Laboratoire va, dans un temps indéterminé, ouvrir à nouveau ses portes avec des textes courts mais plus fréquents. Quitter l'état sauvage et avoir la courtoisie d'aller voir ce que sont devenus les blogs amis, ce sera la première recherche.

Quand un navire a été longtemps immobile dans le port il faut soigneusement gratter la rouille de sa coque. 

Ariaga

Commentaires

Alors il faut gratter tout doucement avec patience, cligner des yeux quand c'est trop fort et puis avoir confiance...
Je suis contente de te lire à nouveau Ariaga.
Je t'embrasse fort fort

Écrit par : Aslé | 01/02/2011

Coucou Ariaga, prends ton temps, il faut apprendre doucement à connaitre les vents, si tu veux que ta voile te porte au large...bise à toi, passe une bonne soirée...

Écrit par : le Pierrot | 01/02/2011

Tu as retrouvé le chemin du retour : merci !

Écrit par : elisabeth | 01/02/2011

J'imagine que sur ce navire à l'ancre viendra très bientôt ou est déjà venue se poser la colombe du puits-colombier tenant en son bec un rameau d'olivier afin de signaler au capitaine qu'il peut maintenant faire route vers un nouveau rivage… :-)

Écrit par : Amezeg | 01/02/2011

heureux de te lire

Et gratte, gratte sur ta mandoline
Mon petit Bambino
Ta musique est plus jolie
Que tout le ciel de l'Italie
Et canta, canta de ta voix câline
Mon petit Bambino
Tu peux chanter tant que tu veux
Elle ne te prend pas au sérieux

;o)

bises

frédéric

Écrit par : frédéric | 02/02/2011

Je croyais pour la énième fois retrouver le damier du carrelage qui n'en finsissait pas de carreler. Et non ! Quelle chance, une trouée de lumière comme une étincelle de renouveau.

Écrit par : Gicerilla | 02/02/2011

retour à la source, c'est notre devenir à tous, mais la lumière elle est en toi Ariaga, il suffit juste de l'entretenir un peu, tu verras.
Courage amie! je suis en pensée toujours près de toi

Écrit par : mariedumonde | 02/02/2011

Nous sommes aujourd'hui au milieu exact de l'hiver. Maintenant c'est certain: le soleil remonte dans le ciel.
Chandeleur, Chant de l'ours, il sort de son hibernation.
C'est le bon moment !

Écrit par : Marie-Claire | 02/02/2011

Toujours aussi bon de voir la lumière s'allumer quelque part.

Écrit par : Jean Bissur | 02/02/2011

c'est bon de te voir revenir...

Écrit par : Coumarine | 02/02/2011

Youpie !!!!!!!!!!!!!!! Bises Ariaga !

Écrit par : lechantdupain | 02/02/2011

Tu vois, nous sommes là. Nous étions venus encore une fois marcher sur les dalles et nous voilà à te hisser doucement vers la lumière. Nous sommes là. Et toi aussi.

Écrit par : la Mère Castor | 02/02/2011

Je suis heureuse de ton retour Ariaga. J'ai vu qu'une pensée chez Elisabeth t'avait inspirée. En effet il est quelquefois préférable d'être très actif plutôt que de penser trop intensément ! Je t'embrasse

Écrit par : danae | 02/02/2011

Va doucement, tout est Juste dans une Vie.
Bises amicales.

Écrit par : pseud | 02/02/2011

Ha !!! cela fait plaisir de te voir de retour avec la lumière (et la musique de Frédéric en bonus ! ;-))
bises Ariaga.

Écrit par : Peau d'âme | 02/02/2011

Un belle voute et une clé pour la suite
heureux de te lire
chère Ariaga

Écrit par : Thierry | 02/02/2011

Whah....je danse de joie pour ton retour.
Etrange que tu m'annonces ton retour sur mon post " Dôme " et qu'ici je vois un puits en image.....( ressemblance inversée )
Mon " Dôme" protecteur...lui dissimule des secrets de mes mondes intérieurs.....
Toi tu vas vers la Lumière...
Et moi, par jeu ( d'apprentie" mandelbulbesque " ) j'apprend à dissimuler ce qui est visible......
Etrange :-)

Bref .....je suis contente ...je t'embrasse.
Mel

Écrit par : *MeL* | 03/02/2011

Radome ouvert pour message
réception parfaite
joie intense

Écrit par : Thierry | 03/02/2011

Vois, cette Lumière sur le dôme, ton reflet sur la pénombre... Amitié

Écrit par : Phène | 03/02/2011

je suis ravie de ton retour. Que cette lumière fait du bien !
Bisous Ariaga :-)

Écrit par : ambre | 03/02/2011

Très, très contente de constater que le temps du silence est achevé, douce Ariaga, et que tu ressens à nouveau l'envie de parler et d'échanger avec tes amis d'ici.
Plein de pensées amicales et de bises qui vont avec !

Écrit par : Sophie | 04/02/2011

C’est bon de sentir le printemps revenir. La chaude lumière va venir bientôt réchauffer l’ombre quand le soleil parviendra à son zénith. Nous sommes tous impatients de voir refleurir poésies, maximes et images sur le blog. Nous allons les déguster avec gourmandise, après cette période d’abstinence. Quel régal en perspective !

BISES

éphême

Écrit par : éphême. | 04/02/2011

Bien heureuse de ton retour ...Certes mon dernier billet a de quoi secouer un peu :)
Il faut prendre le temps ...
Bien amicalement
H

Écrit par : Hécate | 04/02/2011

Ombre et lumière
dans cet entre deux
commence un pas de deux
sur le pavé mosaïque
vers la voute étoilée
fait d'alternance dans la danse
d'équilibre délicat sur les pas
sur le fil
et de la voute sommital
tombe quelque lumière pâle
pas un signe azimutal

Écrit par : Thierry | 05/02/2011

Tout doucement enlever cette ombre pour laisser apparaître la lumière...
Heureuse de cette remontée Ariaga ....
Belle et douce soirée

Écrit par : anne marie | 05/02/2011

le temps est souvent lumière le tout c'est de la prendre , poser son cœur sur la Nature pour en respirer la force

Écrit par : Bruno | 06/02/2011

Je pense aussi aux coquillages divers sur la coque
et la nécessité du bassin de caréne, pas pour le caréme
afin de nettoyer tout ces organismes adhérents
qui en un biofilms dense et adhérent limite l'écoulement
une couche limite fort perturbée, des turbulences
c'est pour ça que l'on peint les carénes avec des anti fouling
qui empêchent la prolifération de ces organismes
et procurent au vaisseau une bien meilleure allure
puisque plus freiné par des frottements intempestifs
il peut donner de lui même le meilleur dans une traversée altière

Écrit par : Thierry | 06/02/2011

Que la lumière t'accompagne pour cette re-naissance.

Écrit par : Francine | 06/02/2011

La voute s'honore et ses parements ne déparent pas
séparément ombre et lumière nous font cligner

Écrit par : Thierry | 06/02/2011

ARIAGA À TOUS, je vous remercie pour être si vite et si nombreux revenus au laboratoire après ma longue absence. J'ai fait de mon mieux pour visiter vos blogs mais je dois dire que les obstacles se sont accumulés. Difficultés d'accès au net et surtout caprices des blogs pour accepter de publier les commentaires. Il y a ceux qui ne veulent que firefox, ceux qui refusent firefox et ceux qui ne veulent rien du tout où demandent des codes compliqués et quand on met le code ils vous disent trois fois de suite qu'il est faux ! Quand on vient de mettre tout son coeur pour écrire quelques lignes qui s'évaporent à jamais dans le vide virtuel c'est dur ! Je remercie aussi ceux qui n'ont pas de blog et viennent déposer ici leurs mots dans un commentaire . Je pense, par exemple et je m'excuse pour ceux que j'oublie , à Mariedumonde, Amezeg, Thierry, Éphême, Merci à tous.

Écrit par : ariaga | 06/02/2011

N'oublie pas en grattant, de cueillir doucement ces parcelles de rouille, elles te seront pigments métamorphosés en ta patiente quête ...
Heureuse de ton retour, Ariaga ...

Écrit par : Kaïkan | 06/02/2011