UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un cadeau de C.G.Jung | Page d'accueil | Ombre et lumière »

21/12/2010

Fermeture pour travaux

 

carrelage à la croisée des chemins.jpg

Le Laboratoire du Rêve et de l'Alchimie Spirituelle va fermer pour une durée indéterminée. Son animatrice, Ariaga, ne se sent plus, pour l'instant, à la hauteur de la tache qu'elle s'était fixée aux débuts de ce blog. Pour que elle retrouve l'amour d'elle même et des autres, comme le demandait le "message" de C.G.Jung publié dans la note précédente, elle doit rassembler les morceaux du puzzle éparpillés dans la nuit obscure dans laquelle elle chemine pour le moment.

 

Retrouver un regard émerveillé sur ce qui est.

Rentrer en relation avec de nouvelles personnes 'réelles".

Reconstruire le temple intérieur avec des matériaux solides.

Ariaga doit redevenir un outil dont la fonction est de tenter d'élever le niveau de conscience de ceux qui la lisent et non, comme c'est le cas en ce moment, une personne qui expose ses états d'äme. Il existe pour cela des blogs, dont certains excellents, où l'intimité du rédacteur est étalée mais cela n'est pas le but du Laboratoire. À la place du lieu de recherche où brûlait l'athanor elle a édifié un château de sable qui s'effondre comme une dune fragile.

Rien n'est perdu, la lumière peut revenir et l'Amour est indestructible. Si retour il y a ce sera, comme dans les premières années, un travail de fourmi, une patiente transmutation. Ariaga, en tant que personne, doit juste redevenir celle qui fournit le combustible au fourneau des Philosophes de la Nature. En attendant je vous laisse, Amis, connus et inconnus, le soin d'entretenir la flamme.

Ariaga

 

 

 

 

Commentaires

Ariaga,
lire ce billet me fait mal, parce qu'il dit que tu es pour le moment dans une zone sombre, dans laquelle tu te débats, une zone où tu es possédée par tes ressentis douloureux
Je me pose une question... tu ne peux pas, pour le moment être "celle qui fournit le combustible au fourneau des Philosophes de la Nature"
D'accord, on le comprend, surtout quand on sait les soubresauts douloureux de ta vie
Mais...ici tu as des amis qui t'ont accompagnée durant de longs moments. Et si... je pense tout haut hein!... et si... au lieu d'être celle qui DONNE, qui relève la conscience du monde, tu étais simplement Ariaga qui souffre et qui a besoin d'être accompagnée un moment en exposant un peu (pas de manière platement exhibitionniste) ses sentiments de femme atteinte et souffrante, de femme qui chercher (et trouvera) un nouvel équilibre
Tu as je suppose des amis dans le réel qui sont là... je te le souhaite... mais pourquoi ne pas demander un peu d'accompagnement amical des amis virtuels?
Tu vois, je ne te connais pas depuis très longtemps, assez pour connaître la tempête qui a secoué ta vie
Mais je te connais assez pour t'apprécier...et j'ai envie de ne pas t'abandonner comme cç dans la toile indifférente
Et si de temps en temps,tu venais nous citer l'une ou l'autre phrase de ton Maître Jung? Tu nous le ferais connaître davantage, et toi, tu t'en nourrirais... et nous pourrions te faire de petits signes de profonde amitié...
Voilà ce que mon coeur me dicte d'écrire ici

Écrit par : Coumarine | 21/12/2010

Difficile d'écrire un commentaire. Nous allons sur de multiples chemins; parfois nous nous croisons, nous croisons un regard, un signe, un écrit, un sourire et nous sommes retenus, nous sentons que derrière le rideau des apparences se trouve quelque chose, une lumière. Nous finissons toujours pas trouver quelque chose au bout de la route, rencontrer quelqu'un, trouver une fleur, un message, une parole d'amitié. Ne serait-ce que de comprendre que le but, c'est le chemin lui même.
Mon chemin a croisé le vôtre dans ce "virtuel" qu'est internet. Virtuel : lieu de tous les possibles. Je pense que nous ne croisons pas les gens au hasard complet. Je pense que nous finissons par trouver ce que nous avons toujours cherché.
Je vous souhaite toute la lumière du monde. Et je vous dis à bientôt.

Écrit par : Marie-Claire | 21/12/2010

Ce n'est pas évident d'apporter un commentaire suite à cette expression de ton Moi qui demande du souffle autrement, tu sais comme l'a indiqué Coumarine que derrière ce virtuel, il y a tout un monde qui est là, prêt à te soutenir et t'apporter de cet air, à élever de la pesanteur.

Quoi qu'il en soit, je t'envoie mes meilleures ondes du coeur et d'âme, qu'elle puisse t'apporter de la chaleur et un signe.

Toujours avec Souffles&Bises.

Écrit par : SiL | 21/12/2010

Je suis tristre ...je ne sais pas faire pleurer les mots .
Je sais ... enfin je crois .... étouffer mes sanglots.
J'espère toujours avoir été vraie .
Je suis triste..... je me sens stupide .
Inutile .
Je ne reviendrai plus poser des mots sans sens .
Je passerai.....en silence .

Ailleurs un autre jour peut-être ...ou jamais!

Écrit par : *MeL* | 21/12/2010

Le funambule , pour ne pas perdre l'équilibre, doit faire corps avec le fil ..
Cela n'est possible que s'il sent vibrer le fil en lui.

Sur le fil de la vie, toute perte d'équilibre nous dit qu'il est urgent de vibrer..

C'est une leçon d'Amour.

Tes pas sont si beaux qu'ils vont inclure le faux pas pour le Meilleur.
Voilà comment je te lis aujourd'hui et t'accompagne sur ce chemin de Vie.

N'oublie pas, chaque jour , d'Aimer l'Etre exceptionnel que Tu ES !

Écrit par : Lilou | 22/12/2010

Je te comprends (même si cela peut paraître prétentieux) il faut parfois reconstruire son moi profond pour s'y retrouver.
Je te souhaite de retrouver la paix intérieure qui te permettra de nous revenir .... ce jour-là, la Lumière brillera à nouveau à la porte de ton laboratoire, pour le moment elle clignote, je dirais que c'est déjà quelque chose dans la bonne direction .... Ne force rien, laisse-toi porter ...
Je t'embrasse très fort Ariaga.

Écrit par : pseud | 22/12/2010

Je gage que ces travaux seront bien alchimiques, Ariaga. Il est sage et bon, sans doute, de clore un temps le vase afin que cette alchimie opère pleinement selon ses propres voies. « In patienta vestra possidebitis animas vestras – Dans votre patience vous possèderez vos âmes » rappelait Jung à ses…patients. Les morceaux du puzzle, les plus fines racines de l’arbre, celles que le déménageur le plus soigneux ne saurait cueillir et transporter par des moyens ordinaires, sont déjà en route vers le nouveau lieu, silencieuses, invisibles, mais cheminant doucement par elles-mêmes. Certaines, peut-être, seront transmutées en chemin, se transformant suivant le temps afin que l’arbre soit ce qu’il doit être et fructifie à nouveau, accordé au lieu et au temps.

En sympathie avec l’alchimiste et avec l’alchimie, avec l’Avent et avec la lumière qui renaît,
Amezeg

Écrit par : Amezeg | 22/12/2010

Chère Ariaga
Il faut faire comme l'on sent, au delà de l'encens, suivre sa pente naturelle là où elle vous porte, et puisque c'est ta décision comment ne pas la respecter.
Je ne peux que témoigner de mon attachement au peu que je sais de toi
mais je comprends trop bien que les circonstances commandent et qu'il est des ressourcements indispensables pour repartir d'un bon pied.
Toute ma bienveillance t'accompagne où que tu sois et puisque tu as fait ce choix il est le bon.

Écrit par : Thierry | 22/12/2010

Ariaga je rejoins les paroles de Coumarine que je connais dans le monde internet depuis longtemps, ses paroles sont sages... Quand à moi, je te sais là et je continuerai à te dédier mes mercuriennes et d'autres pensées. Je t'embrasse bien fort avec le bonjour d'Hortense :)

Écrit par : lechantdupain | 22/12/2010

Tout plein d'énergie et de vibration lumineuse Ariaga, pour reconstruire ce "temple intérieur" et retrouver l'émerveillement.

Écrit par : Francine | 22/12/2010

Je suis triste pour toi, pour nous aussi qui te lisons et t'aimons, mais je comprends. Il y a des choses fugaces, d'autres qui sont tissées dans une étoffe plus solide : la flamme ne s'éteindra donc pas. Mes pensées fidèles t'accompagnent, chère Ariaga, dans cette reconstruction patiente. Ne nous laisse cependant pas sans nouvelles trop longtemps, s'il te plaît, car nous nous inquiéterions, pour sûr...
Je t'embrasse affectueusement, mon amie alchimique.

Écrit par : Sophie | 23/12/2010

Faire silence à l'extérieur, mais aussi à l'intérieur est souvent une étape incontournable dans notre cheminement. Je te le souhaite baigné de lumière et de paix.

Écrit par : Michel | 23/12/2010

...JOYEUX NoëL Ariaga!...

Écrit par : Vincent | 24/12/2010

Je me dis que cette période de fête va être particulièrement dure pour toi, alors je te dépose ici mes chaudes pensées et t'embrasse.

Écrit par : lechantdupain | 24/12/2010

Je te souhaite un entourage aimant, du soleil, un coup de vent léger qui te donnerait l'envie de remettre un pied devant l'autre.
Et surtout, je t'embrasse, amie d'internet. Inconnue ? Pas sur.

Écrit par : la Mère Castor | 24/12/2010

Je ne t'oublie pas Ariaga et je t'attendrai le temps qu'il faudra car je suis, comme tous ici qui te témoignent leur affection, une amie virtuelle bien sûr mais qui permet un échange d'âme à âme, ce qui fait qu'il n'est pas nécessaire de se voir physiquement. Je t'embrasse très fort et t'envoie toutes mes pensées positives.

Écrit par : danae | 24/12/2010

Si tu passes Ariaga ...je t'envoie quelques pensées en cette soirée de réveillon.
Affectueusement.
MeL

Écrit par : *MeL* | 24/12/2010

je te souhaite de trouver cette lumière et plein d'envie
j'espère que tu passeras de bonnes fêtes...
besos
tilk

Écrit par : tilk | 25/12/2010

Bonjour Ariaga

Je t'ai envoyé un mail aux deux adresses que j'avais, mais ils me sont revenus HS
Sans rentrer dans plus de détail, je te souhaite une année de reconstruction, d'ouverture, de joie, de paix et de bonheur partagés

et si tu peux à un moment ou à un autre n'hésite pas à m'écrire

chaleureusement

frédéric

Écrit par : frédéric | 26/12/2010

Une pensée pour toi, Ariaga, à la veille d'une nouvelle année que je te souhaite emplie de petits bonheurs qui rendent la vie plus douce. Bises

Écrit par : danae | 30/12/2010

Salut toi !

Voilà ton viel ami Stef91 qui revient te saluer après bien des escales sur des terres inconnues. Je me suis réveillé un matin avec la conscience politique changée ! eh oui. Cette fois je crois avoir trouvé les bons lol Je suis en train de découvrir Jung aussi ! Il n'était que temps à 37 ans. Quelques pensées et rêves emplis de synchronicité m'ont intrigué je te l'avoue. Pour le reste, je suis désolé que ta vie ne soit pas celle que tu veux qu'elle soit. Cela ne te consolera pas, mais de mes quelques années j'ai appris qu'on attrape de temps en temps le bonheur mais comme l'été ou le printemps il s'échappe et jamais on ne le retient. C'est cela la grande leçon de la vie. Tout avoir et tout perdre. Et cela on y peut rien, c'est notre destin.

Gros bisous si tu en as besoin. Enlève le si, nous avons tous besoin de tendresse.

ton ami Stef.

Écrit par : Stef91 | 31/12/2010

Que cette année voit naître tes plus belles aspirations ...
Plein d'énergie vers toi ...

Écrit par : anne marie | 31/12/2010

Tu fais comme tu le sens Ariaga, et c'est bien ainsi...mais tu sais que je suis toujours à ton écoute, aussi, je te souhaite une année 2011 un peu plus douce que celle qui se termine...je pense à toi aussi en ce jour de fin d'année, et je t'embrasse bien tendrement...

Écrit par : le Pierrot | 31/12/2010

Chère Ariaga,
La lampe allumée dans la nuit hivernale,
demande au pélerin prudence et attention.
L' étoile dans le ciel qui cependant le guide,
aux senteurs de l' encens, avec l' or et la myrrhe,
rend le chemin plus doux et l' obscur plus paisible.
Promesses d' un retour lorsque dans la caverne,
l' oiseau enfin éclos dans un battement d' ailes,
S' élance vers le ciel, en un envol radieux.
Petite pensée pour toi en cette fin de cycle,
Tous mes voeux t'accompagnent Ariaga, dans ce passage à 2011.
Avec tendresse
Noëlle

Écrit par : noëlle | 31/12/2010

T'embrasse bien fort pour ce nouvel an Ariaga tendrement...
J'ai pleuré quand j'ai vu ce carrelage froid et je n'ai rien trouvé à dire oui...

Écrit par : soulef | 01/01/2011

Que 2011 te soit plus douce ... Avec mes amitiés.

Écrit par : pseud | 01/01/2011

Si tu passes par ici, mes bisous t'attendent Ariaga ! :)

Écrit par : lechantdupain | 01/01/2011

Alors, j'attends... Que 2011 vous soit propice.

Écrit par : Gicerilla | 02/01/2011

Un tapis de baisers et de pensées amicales, chère Ariaga, à déposer sur ces carreaux, pour t'y poser en paix et au chaud... Je pense à toi, ne nous oublie pas.

Écrit par : Sophie | 02/01/2011

Un tapis de baisers et de pensées amicales, chère Ariaga, à déposer sur ces carreaux, pour t'y poser en paix et au chaud... Je pense à toi, ne nous oublie pas.

Écrit par : Sophie | 02/01/2011

Quand on a pas envie, il ne faut pas se forcer. Tu prends un peu de recul et c'est bien, tu pourras voir si tu as envie ou non de revenir plus tard. En tout cas, je te souhaite une Bonne année 2010. Nous te lisons et sommes peinés de ton recul mais nous t'attendons. Bonne nuit.

Écrit par : elisabeth | 02/01/2011

Ariaga,

On a en tête des années " bonheur" et hélas des années " malheur " c'est notre vie de pauvre quidam terrestre...mais le Tout fait notre Vie....rien ne peut être gommé....c'est ainsi !

En cette année 2011... je te souhaîte la quiétude .
Je t'embrasse .
MeL

Écrit par : *MeL* | 03/01/2011

Ariaga ,je venais te donner mes voeux pour 2011 ,et je viens de lire ton billet .
A chaque que je croise quelqu'un sur sur cette toile qui me laisse une profonde impression ,presque toujours il y a ensuite une faille qui apparaît ,c'est là ,toute le fragilité humaine des êtres sensibles ...
J'espère que tu reviendras ici ,avec ou sans alchimie particulière ,le coeur est alchimie ....la sensibilité le creuset où sont les précieuses richesses de nos misérables sentiments .
Toutes mes "magiques" pensées vers toi .
Très sincèrement .
H

Écrit par : Hécate | 04/01/2011

Ariaga,

plein de pensées pour 2011. C'est un nombre premier, j''espère que pour toi, 2011 sera une année première; où tu pourras reposer ton âme et rassembler les morceaux du puzzle. Je ne peux croire que la nuit succède à la nuit sans retour.

C'est très triste de découvrir qu'un blog que l'on chérissait met la clef sous la porte, mais si cela allège ta peine et te fait plus légère, alors ça me fait plaisir d'être triste.

Bonne route, amie

Écrit par : venezia | 04/01/2011

Pour Noel j'ai eu un livre que j'ai lu, et entre les lignes de ce livre j'ai retrouvé beaucoup de choses que j'avais découvertes ici, sans pouvoir dire de mots...

Je t'embrasse Belle Ariaga,

Ta princesse Aslé

Écrit par : Aslé | 08/01/2011

Une pensée pour toi ariaga, en espérant que tout va bien de ton côté, je t'embrasse, passe un bon week end..

Écrit par : le Pierrot | 14/01/2011

Se poser pour mieux reconstruire

Écrit par : Bruno | 14/01/2011

Un petit passage chez toi pour te dire que je ne t'oublie pas, bises affectueuses Ariaga, prends soin de toi..

Écrit par : danae | 20/01/2011

A la croisée des chemins, la pavé mosaïque séme le doute
entre blanc et noir il faut avancer, mais si la voie est étroite et pas toute droite, elle est entouré d'un liseré en forme de balise.
Bon courage Ariaga, je t'espère résolue et t'embrasse.

Écrit par : Thierry | 22/01/2011

Coucou Ariaga ! Le petit Atelier a rouvert ses portes...
Reviens-nous très vite !...

Écrit par : Phène | 23/01/2011

Je suis passée ..
Courage ..
A bientôt

Écrit par : *MeL* | 24/01/2011

Un petit coucou, chère Ariaga, j'espère qu'il te parviendra. Je t'envoie par ce fil pensées amicales, bises et encouragements. Ne reste pas trop longtemps dehors !

Écrit par : Sophie | 26/01/2011

Je te fais un petit coucou, j'espère que tu vas bien et je t'embrasse bien fort Ariaga

Écrit par : danae | 26/01/2011

Même si je ne me suis jamais manifesté ici, tes écrits m'ont souvent porté et aidé...permets moi de te soutenir en pensée en ces moments difficiles.

A bientôt

Écrit par : Jean Bissu | 27/01/2011

Bon ressourcement, belle Ariaga!
J'espère que tu nous reviendras, mais prends le temps qu'il faudra.
Je te souhaite de belles rencontres et des événements fertiles pour enrichir ton terreau et le regénérer.

Écrit par : Michelle | 30/01/2011

Bon ressourcement, belle Ariaga!
J'espère que tu nous reviendras, mais prends le temps qu'il faudra.
Je te souhaite de belles rencontres et des événements fertiles pour enrichir ton terreau et le regénérer.

Écrit par : Michelle | 30/01/2011

Un petit bonjour et toutes mes amitiés ... bisous.

Écrit par : pseud | 30/01/2011

Bonjour Ariaga

Je pense à toi et j'espère que tu arrives à surmonter l'épreuve qui a touché ton coeur. Donne moi de tes nouvelles, cela me fera plaisir. Je souhaiterais savoir ce que tu deviens.

Écrit par : Daniel | 31/01/2011

Je suis si triste Ariaga que tu ne sois pas revenue....

Écrit par : elisabeth | 31/01/2011

Enfin quelqu'une qui s'introspecte et s'analyse sans complaisance...
L'échec est une réussite en pleine action... et le succès la somme... Plus on échoue, plus proche est le but. Telle est la constance de Patience, telle est la mesure de Justice. le Bras de la Force relève le pénitant agenouillé, paumes et genoux en sang, encore rampant, et si ne suffit, avancera avec les dents; La souffrance, mesure de la volonté, est le feu vulcanique de l'âme qui se doit d'être éprouvée et trempée.

Toujours sur la voie se trouve assistance invisible... les dents repoussent et les plaies se referment...

De passage !

Écrit par : imprononçable | 13/05/2011

Tu es Etre-Amour chère Ariaga, Celui que l'on ne peut qu'Aimer... Je t'Aime... nous t'Aimons tous...Reviens à Toi et reviens-nous très très vite pour notre plus grande Joie

Écrit par : Phène | 27/10/2011

Tu es Etre-Amour chère Ariaga, Celui que l'on ne peut qu'Aimer... Je t'Aime... Nous t'Aimons tous... Reviens à Toi et reviens-nous très très vite pour notre plus grande Joie...

Écrit par : Phène | 27/10/2011