UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Jouer avec le mot dévoilement | Page d'accueil | À la frontière de la chair »

21/08/2011

Jouer avec le mot transmutation

Alchimie,philosophie,écriture,jeu,vacances,photo,voyage

Aujourd'hui, jouons en "langue des oiseaux" avec le très alchimique mot TRANSMUTATION.

Quand je vois combien les commentaires ont été variés avec les mots précédents, je pense que ce nouveau mot va provoquer découpages et réactions car il est riche de sens général et "interne". Voilà quelques pistes qui se sont, en quelques minutes, présentées à moi.

- TRANS : transpercer, passer à travers.

Transe, danser en une transe qui transforme

- TRANS MUTATION : j'entends TRANGRESSION. Il y a dans la mutation une transgression de l'habituel.

 - MUTA : je pense au latin mutus qui veut dire silencieux, privé de la parole. C'était une des consignes données à l'alchimiste auquel il était conseillé le secret sur ses recherches.

 - TATION, si j'ajoute "ten" il vient TENTATION et cela me parle. Dans les recherches sur la transmutation n'y a t-il pas souvent eu un désir de transgression. Une tentation d'acélérer le lent travail de la nature. Un obscur désir pour des alchimistes très chrétiens de tutoyer Dieu ?

Tais toi était-il dit à l'Alchimiste Philosophe de la Nature. Je suivrai ce conseil et vous laisserai la parole chers amis lecteurs ...

Ariaga

Vous pouvez, sur l'autre blog, lire un texte de JUNG dont je vous donne le lien : Psychologie et Alchimie.

 

 

 

 

Commentaires

Transmutation

tra, pas traditionnel ni banal puisque ce n'est ni un chemin de routine ni une fois simple mais une remise en question totale des fondements de soi, un grand appel de l'intérieur

trans pas fictionnel, mais la transe additionnelle qui précède un changement de nature, qui atteint le cœur des choses et voudrait comprendre tous les secrets de la nature

mu comme mouvement inéluctable du changement des choses et de l'effet du temps

tation et datation pour des marqueurs forts
pas de transaction il ne s'agit pas d'or

il n'y a pas d'interversion et mutation c'est un changement de place, mais si c'est d'office ce n'est pas que de bureau et il y a de la casse

mutation c'est un terme de viticulteur mais il y a de la chimie et des couleurs, des colleurs aussi mais qui ne s'affichent pas et ne s'en fichent pour suivre à la lettre des procédés pas comme des possédés mais améliorer ou adapter et bien sur tenir compte de l'esprit changeant de ce breuvage au gré des étapes de sa maturation pas de là à monter dans la mature des cuve

mutation; c'est un droit aussi et il taxe sévèrement des biens qui changent de main mais pas de nature, pas forcément exigible en nature il rapporte aux collectivités locales

Mutation c'est aussi de la biologie et la variabilité d'un code génétique dont les altérations se produisent selon des facteurs extérieurs et une pression de la sélection, une logique évolutionniste qui évolutive et graduelle jamais ne s'interrompt, la perfection n'est pas d'ici et il y a trop de variables qui influent sur le changement

trans Mutation ça ma rappelle la physique des hautes énergies , les éléments instables, la recherche de nouveaux atomes, la créativité, le creuset et des noms qui tombent malgré des durées de vies infimes, une matière infirme qui ne peut s'affirmer et ne se consolide pas, ça ne nous console pas d'allonger la liste du tableau de Mendeleïev

je m’essouffle et ça suffit comme ça pour un premier jet

Écrit par : Thierry | 21/08/2011

@ Thierry, tu commences fort !

Écrit par : ariaga | 21/08/2011

Ariaga, pas vraiment ! mais bon faut bien commencer, non !

Écrit par : Thierry | 21/08/2011

Transe : extase mobile, abandon provisoire, confiance

Mu : 12e lettre de l'alphabet grec...12 nombre hautement symbolique, reliant la divinité à l'homme

Mu est aussi le nombre 40 pour les grecs, 40 symbole de l'épreuve, du seuil, de l'initiation, transition vers autre chose

tation, action : le seuil doit être franchi, la mobilité doit être retrouvée.

Jean

Écrit par : Jean | 21/08/2011

très sympa! bel article

Écrit par : Jolaindien | 21/08/2011

Trop dur pour moi ce matin, déjà 23°, je fonds, donc je ne suis plus...bise ariaga, bonne journée...

Écrit par : le Pierrot | 22/08/2011

@ Jean, je suis contente de te savoir de retour, en forme, j'espère pour nous parler de JUNG. Pour MU, je pense aussi à la MUE qui est changement, métamorphose ...

Écrit par : ariaga | 22/08/2011

@ Le Pierrot, très intéressant comme transmutation et métamorphose ta transformation en liquide ! On est en plein dans le sujet ...

Écrit par : ariaga | 22/08/2011

Mot très employé en sidérurgie, où du fer ,par exemple, on le transforme en matériaux noble par ajout d'autres matériaux....

belle journée Bises

Écrit par : patriarch | 22/08/2011

La mue ,j'ai cela sous les yeux en ce moment ...:)
Un vol de duvets comme de la neige noire ,c'est de la mutation ,de l'alchimie naturelle !

Écrit par : Hécate | 22/08/2011

Tu me mets en TRANSE Ariaga avec TA vision de la TRANSMUTATION. C'est facile cette TENTATION de faire IMITATION tandis que la terre est en ROTATION et que mon esprit s'appauvrit ...........

Écrit par : danae | 22/08/2011

@ Patriarch, c'est exactement cela que faisaient les alchimistes dits "souffleurs", car ils avaient uniquement pour but de faire de l'or contrairement aux alchimistes philosophes qui mettaient plus de spiritualité dans leurs recherches.

Écrit par : ariaga | 22/08/2011

@ Hécate, la Nature est le plus grand des alchimistes.

Écrit par : ariaga | 22/08/2011

Dans les creusets stellaires
il ne manquent pas d'air
le souffle de forge s'anime comme grain d'orge
mais il ne s'agit pas de malt ni de houblon
nous doublons le dicible et avançons encore
la matière bloblotte et s'agite sans cesse
dans les plasmas il n'ya pas que la sang de la matière
il y a des amas, des fragments et la construction commence
dans ce jeu de lego le legs vient de haut
mais il faut refroidir quelques ardeur sans avilir la nature
la combinatoire commence l'édification successive
et qu'il est suprenant de voir qu'au delà du plomb
commencent les instabilités.

Écrit par : Thierry | 22/08/2011

@ Thierry, j'apprécie ton dernier texte, plein de sens et de sous-sens ...

Écrit par : ariaga | 22/08/2011

Merci Ariaga de ne pas être indifférente à mes inférences, c'est difficile d'avoir une pensée sur plusieurs niveaux car on a toujours peur de ne pas être compris dans tous les registres simultanés qu'on est amené à utiliser, on est taxé de spécieux, spécial mais moi c'est vers les étoiles que je regarde toujours, des fois qu'il y en aurait une qui soit flamboyante :)) alors des cétoines aux étoiles c'est toujours doré et pas que sur tranche

Écrit par : Thierry | 22/08/2011

Ce qui est mu tend vers un ailleurs; quand au mutant attend il le père ça n'a rien de percutant, et dans nos gènes il y a des annonces de changement et de la science friction qui se frotte la ciboule pour nous promettre une post humanité, sur un air de mutant, on passe alors du hard discount à une tentative de nous imaginer adaptés au climat mais pas encore redevenus musaraignes.

Écrit par : Thierry | 22/08/2011

Trans…
Transe
Transporter
Là, où l’on est déjà…

o)))

Écrit par : Miche | 23/08/2011

@ Thierry , il y a toujours plusieurs niveaux, il faut avoir le courage de prendre une pelle et de creuser !

Écrit par : ariaga | 23/08/2011

@ Danae, je ne crois pas que ton esprit soit en train de s'appauvrir, au contraire, il est comme le bon vin, il se bonifie !

Écrit par : ariaga | 23/08/2011

Mutation renvoie vite à mutation génétique qui fait évoluer les espèces…
ha! si nous pouvions muer sous le simple effet d'une transe pour vivre une transmutation alchimique…
merci pour cette balade dans les mots…

Écrit par : venezia | 23/08/2011

@ Miche, tu as bien saisi la langue des oiseaux ...

Écrit par : ariaga | 24/08/2011

@ Vénezia, merci à toi, c'est vrai que si cela pouvait être aussi simple nos indispensables mutations seraient moins douloureuses.

Écrit par : ariaga | 24/08/2011

Les corps en transe porte UT
la note transporte , musique légère
hutte, L'abris, protège mais enferme aussi,
L'âme mute, transpire, râle,
se referme, se rend ferme,
s'ouvre ,
La scie coupe, cisèle, L'informel, L'On l'un des terminés.

Écrit par : Peau d'âme | 24/08/2011

Bonsoir mon amie,
je vois que le sujet a été savamment traité ...
merci du passage
Amicalement
Daniel

Écrit par : bichon39 | 24/08/2011

@ peau d'âme, dans l'athanor tu as déposé une pépite.

Écrit par : ariaga | 24/08/2011

@ Bichon 39, non pas savamment mais avec talent et il reste encore beaucoup à "extraire" de ce mot ...

Écrit par : ariaga | 24/08/2011

Ta photo me fait penser à un four à pain ! Ici en Bretagne ils font des "fouées" dans de tels fours (des petits pains qui gonflent et à l'intérieur desquels on peut mettre du fromage ou du paté ! Tu connais peut-être ? Bises Ariaga

Écrit par : danae | 25/08/2011

@ Danae, c'est un four de boulanger. C'est l'ancien four du château de Kerjean que j'ai photographié avec le soleil qui lui donnait cet aspect flamboyant.

Écrit par : ariaga | 25/08/2011

Trans - mutatio : aller au-delà du changement... et demeurer... Bien amicalement

Écrit par : Phène | 25/08/2011

Tion, pour moi et mon histoire je me retrouve avec scions forcément...

mais j'enlève un M (tiens la lettre qui évoque l'amour bien entendu)

et me voilà avec "tonitruants"...oui oui les mots font un boucan d'enfer à qui sait les écouter et les entendre.

Belle journée

Écrit par : Lmvie | 25/08/2011

@ Phène, je m'interroge sur l'au delà du changement, un beau sujet de méditation...

Écrit par : ariaga | 25/08/2011

@ Lmvie, oui, ll y a des mots très forts qui dominent les caquetages ordinaires. ton mot scions, qui demande une connaissance de ton histoire, me parle haut.

Écrit par : ariaga | 25/08/2011

N'y a t il pas une notion de transmission, oh pas comme une simple courroie, une mission de conserver l'essentiel et d'épurer les formes, de garder le corium, ce cœur fondu (et pas fendu) qui agrège dans sa fusion incontrôlée tant d'éléments.

Le superflu est il le volatil savamment dissocié déjà et évaporé et le mélange intime des parties restantes associe t il des vertus primordiales ?

Comment gommer sans cogner et rogner sans rager , ne pas se limiter à la portion congrue mais au mélange ultime dans la recherche de pureté et dans l'élimination des scories qui surnagent ou des dépôts qui sédimentent ou se forment au contact du creuset de la vie.

Transe folle des particules qui s'entrechoquent pleines de cette énergie éperdue et qui répandent et transmettent ce surcroit de vérité et d'immanence.

Écrit par : Thierry | 25/08/2011

@ Thierry, j'aime beaucoup cette notion de transmission. Je pense à la "chaîne" d'Or des alchimistes dont parle Jung.

Écrit par : ariaga | 26/08/2011

moi c'est surtout mutation qui me frappe...quand on voit ce qui nous attend je me demande ce que nous allons devenir...il va falloir muter pour survivre...
besos
tilk

Écrit par : tilk | 26/08/2011

Dans l'anse de la terre
Le Mouvement ultime
Entre en Action
Pour changer d'état
En traversant le noyau ( Mu )

Écrit par : Lilou | 26/08/2011

Les trans humance pour humain en attente de changement
en atteinte et en dérangement
une ligne occupée

la transsubstantiation qui se superpose n'offre pas une alternative
épanouissante, radicale, il ne reste rien pas d'invariant
pour le mécréant que je suis le sel de la vie c'est celui igné
qui va aligner des énergies et transposer des liaisons
et qui active et réactive ce qui est au fourneau

Écrit par : Thierry | 26/08/2011

Je vois un tas (de bois) et puis je chante :
scions scions scions du bois
pour la Mère à Nicolas
Qu'a cassé ses sabots
En mille morceaux
Voilà les morceaux !
ça ne vole pas haut, mais c'est tout ce qui me vient, il faut dire que je reviens d'Auvergne où j'ai raconté (entre plein d'autres) une histoire qui commence chez un sabotier et une sabotière.

Écrit par : la Mère Castor | 26/08/2011

La transmutation alchimique est une TRANS-FOUR-MATION opérée dans l'athanor sous l'effet d'un certain feu qui ne doit pas s'éteindre. Un passage par le four qui peut prendre de longues années et demander de nombreuses réitérations afin que la matière soit bien purifiée et que la trans –formation soit bien la formation du neuf au delà (trans) de l'ancien.

Yi King :
Fou / Le Retour (Le Tournant)
En haut K'ouen : Le Réceptif, la Terre.
En bas Tchen : L'Éveilleur, le Tonnerre.
L'idée de tournant est indiquée par le fait qu'après que les traits sombres ont repoussé vers le haut tous les traits lumineux, un de ceux-ci rentre dans l'hexagramme par le bas. Le temps de l'obscurité est passé. Le solstice d'hiver amène la victoire de la lumière. L'hexagramme est rattaché au onzième mois, le mois du solstice (décembre-janvier).

"Le vieux est déposé, le neuf est introduit. L'un et l'autre correspondent au temps et n'entraînent donc pas de dommage."

http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?lang=fr&l=Yijing&no=24

Amezeg

Écrit par : Amezeg | 26/08/2011

Je suis là, Mon Ariaga, en éternelle transmutation ... j'alimente le blog sous peu, rien que pour toi ... Je t'embrasse doucement ...

Écrit par : Kaïkan | 26/08/2011

Joséphine va se mettre à l'ombre du Pierrot, le pire est à venir. Habituée à être oiseau de mauvais augure, elle enfourche son balai non sans t'avoir saluée Ariaga et remerciée pour ce morceau de pain frais sorti du four. Qu'il soit stellaire ou non Thierry, nous ne sommes que poussières. Certaines rêvent lorsqu'elles s'éparpillent dans la lumière, soyons poètes, et transmutons-nous, parole de Joséphine !:)

Écrit par : joséphine | 27/08/2011

@ Tilk, tu me donnes le frissons, allons nous tous devenir des mutants ? Ce sera un bien ou un mal ? tu ouvres là une boite de Pandore ...

Écrit par : ariaga | 27/08/2011

@ Lilou, le mouvement ultime est aussi le mouvement premier dans la Totalité.

Écrit par : ariaga | 27/08/2011

@ Thierry, si tu t'attaques à la transsubstantiation tu vas terminer brûlé par l'Inquisition sur la Grand Place !

Écrit par : ariaga | 27/08/2011

@ La Mère Castor, jolie ta comptine, et puis pour transformer il faut souvent commencer par casser !

Écrit par : ariaga | 27/08/2011

@ Amezeg, ce que tu dis est très juste et j'aime toujours la manière dont tu fais le lien entre l'alchimie et le Yi King. Ce matin, j'ai fait mon ouverture quotidienne du livre au hasard et il est venu le 45 : Ts'ouei ( le rassemblement ). L'idée du rassemblement m'évoque tous ceux qui déposent dans l'athanor leur combustible, faisant d'un simple jeu sur un mot un vrai sujet de réflexion.

Écrit par : ariaga | 28/08/2011

Bonjour Ariaga,

J'ai découvert depuis peu ton foisonnant laboratoire..:)
Je vais glisser mon grain de sel car ce mot est je crois le véritable sens d'un rêve que parcours actuellement qui se trouve être chargé de "trans"...

Trans-aller de l'autre côté

Mut- mot arabe aux racines hébraïques à prononcer "mout" qui signifie Mort

Transmuter c'est mourir pour franchir un cap...vie-mort-vie...le travail silencieux, souterrain de chaque instant!

Bien à toi

Nout

Écrit par : Nout | 28/08/2011

Bonjour ariaga,
Je crois que nous mutons tous les jours, bien obligés, je le crains ... mais avec modération, toujours ...
J'emporte l'athanor dans ma promenade, il en naîtra peut-être quelque chose à mon retour
Bonne journée

Écrit par : pseud | 28/08/2011

que meure le vieil homme
alors que se meuvent les confluences du temps
qu'on ne fasse pas la somme des intentions
et que s'émeuvent en s'annihilant les convections
qui sans corrections ne seraient plus rien
alors le creuset aura purifié et clarifié bien des idées
et pas rivé ni arrivé nous saurons qu'il est temps de verser
que renaisse à la lumière
pour un nouveau cycle
un commencement
avant que des surfaces
à nouveau de se corrodent

Écrit par : Thierry | 28/08/2011

Les atomes, nos atomes, vivent et meurent mais ils se transforment et s'échangent et nous appartenons tous de ce fait au vaste monde puisque nous sommes tous au contact les uns des autres à travers le temps et l'espace, qui n'a pas respiré l'air de césar et bu l'eau du christ
dans ces associations improbables il se nouent d'étranges choses qui ne nous appartiennent pas comme si rien ne nous appartenait.

Écrit par : Thierry | 28/08/2011

@ Kaïkan, de l'émotion à te lire ...

Écrit par : ariaga | 28/08/2011

@ Joséphine, oui, transmutons nous, explorons d'improbables états, faisons la ronde sous les étoiles !

Écrit par : ariaga | 28/08/2011

@ Nout, Mon "foisonnant laboratoire " est un lieu où j'écris des textes, j'illustre par mes photos, mais sans l'apport de commentaires comme le tien, ce ne serait pas un laboratoire, ce serait seulement le lieu des élucubrations d'Ariaga alors merci à toi et à tous les autres ...

Écrit par : ariaga | 29/08/2011

@ Pseud, bonne idée d'emporter l'athanor dans ta promenade c'est souvent quand on marche que le frottement des idées produit la flamme.

Écrit par : ariaga | 29/08/2011

@ Thierry, une belle description de ce que j'appellerai la totalité dans la Totalité. Je crois que tu comprendras ma lapidaire formule !

Écrit par : ariaga | 29/08/2011

ARIAGA À TOUS, Un grand coup de mou aujourd'hui. J'avais une note qui cuisait sur l'athanor mais la recette était ratée et quand j'ai goûté c'était tellement mauvais que j'ai préféré la jeter à la poubelle ! À demain, peut-être à moins que je sois tentée par le soleil et l'herbe tendre ...

Écrit par : ariaga | 29/08/2011

Ça me rappelle une gravure, où l'on voit un homme se mettre la tête dans un four, que j'ai vue sur un livre d'alchimie justement. Mutus, le silence, c'est sans doute le secret, mais c'est aussi le silence intérieur nécessaire à la transmutation alchimique. D'où l'idée peut-être de se mettre la tête dans un four pour se griller les neurones ;o)

Écrit par : Guern de Bé | 02/09/2011

@ Guern, je n'irai pas jusque là, les miens sont déjà assez grillés comme cela ...

Écrit par : ariaga | 03/09/2011

Ces trois T comme un controle du temps ... étroit , rétrécissement
mais motus..... il faudrait peut être déposer certaines lettres sur les autres pour trouver les manquantes :)))
comme pour Lévitation ou il manque l'apostrophe ... ailleurs il manque aussi souvent les suspensions

Écrit par : Kris | 30/11/2011