UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« l'Évasion vers le lac Titicaca | Page d'accueil | Quitter le Pérou avec une fleur »

27/07/2012

Chachapoyas,nord du Pérou

 

P1030737.jpg

 
La route fut longue, et l’équipage, après des jours de bus moins confortables que l’EVASION, est arrivé au petit jour, un peu brisé, à CHACHAPOYAS, au nord du Pérou, dans le département dAmazonie, 2300 m au dessus du niveau de la mer, surplombant un profond canyon.

Comme très souvent là, le temps est gris, la pluie menace. Accompagnés d’un «guide» français, docteur en archéologie, spécialiste de ce «peuple des nuages», l’équipage et la cohorte des passagers ont parcouru des dizaines de kilomètres sur d’interminables pistes vertigineuses, et beaucoup marché. Le pays des CHACHAPOYAS est le monde de la «rain forest», la forêt des pluies, avant les grandes zones herbeuses de la haute montagne. Les chemins y serpentent sous les fougères géantes, ou au pied des falaises. Les colibris vont de fleur en fleur, des épiphytes pendent partout…

 

P4191319 - Version 3.jpg

 Le premier choc fut la cataracte de GOCTA, haute de 771 m, qui retombe dans un fracas infernal au milieu de son écrin de verdure. L’eau tombe de si haut qu’elle paraît presque immobile, mais la douche en s’approchant de la base de la première chute a convaincu chacun de son débit et de sa hauteur !

 

P1030454.jpg

 

Mais les CHACHAPOYAS étaient surtout «habités» par les morts. Ils sont présents partout, parfois sous les maisons, dans les murs. Leur préférence était pour les falaises. Il ont installé leurs défunts dans les endroits les plus vertigineux, parfois à des centaines de mètres de haut.

P1030448.jpg

 

Dans certains sites, comme REVASH, à 2800 m, les momies, sans doute de familles aristocratiques, emmitouflées dans leur «fardos», étaient déposées dans des maisons accrochées au rochers, souvent peintes. En longeant la falaise apparaissent de nombreux autres exemples de ces «villages des Ombres », enveloppés de silence dans cette montagne perdue.

 

P1030300 - Version 2.jpg

 

À d’autres époques ou en d’autres lieu, la momie est finalement installée dans un sarcophage peint fait de roseaux et d’argile, souvent surmonté d’un crâne. Ces cercueils, en groupe ou isolés, accrochés au dessus du vide sur une corniche ou dans des grottes,  fixent, hiératiques, l’éternité, en murmurant leurs prières aux Dieux. Parfois la vie vient y faire un tour : à KARAJIA, sur le défunt le plus à droite, un viscache des montagnes n’a pas bougé d’un poil pendant notre passage… et nous l’avons découvert au retour à bord, en regardant les clichés

Mais où vivaient ces guerriers redoutés ? Peu à peu se dévoilent des cités immenses, quasiment toutes au sommet des montagnes. Nous irons demain découvrir la plus étrange d’entres elles.

 Texte et  photos ÉPHÊME

La suite et fin demain.

 

 

Commentaires

Merci Ephéme et à demain pour la suite...

Écrit par : lechantdupain | 27/07/2012

Comme ce doit être quand même peu commode d'installer des morts dans ces falaises. Mais ils y sont arrivés et c'est merveilleux !
Merci beaucoup pour ce voyage qui continue si bien.

Écrit par : elisabeth | 27/07/2012

Lechantdupain, c'est un plaisir de partager des instants pareils.

ÉPHÊME.

Écrit par : ÉPHÊME | 27/07/2012

elisabeth, certains sont placés dans des lieux si incroyables que les meilleurs grimpeurs ont le plus grand mal à les atteindre, aussi bien en remontant de la base qu'en descendant du sommet des falaises. C'est ce qui les a protégés des pillards. De plus en plus on découvre qu'ils étaient aussi dans des grottes, même profondes. Il y a là un un rapport entre la Terre et les Morts très fort chez les CHACHAPOYAS, encore un peu mystérieux.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 27/07/2012

Ce voyage, que je suis depuis le début me semble de plus en plus initiatique: après avoir traversé l'océan, déchiffré des signes énigmatiques, longé le lac, gravi des sentiers de vertige et traversé la grande forêt, nous voici devant les falaises de la mort... j'ai hâte d'arriver devant les portes des cités près du ciel...

Écrit par : Marie-Claire | 27/07/2012

Une belle découverte pour moi ! Merci bien pour ce "voyage". Belle journée et bises de nous deux

Écrit par : patriarch | 28/07/2012

moi aussi, je découvre quelque chose de tout à fait inconnu, c'est passionnant ! merci infiniment, Éphême.
Bon week-end à tous.

Écrit par : ambreneige | 28/07/2012

Merci Ephéme, je ne peux m'empêcher de penser aux falaises de Bandiagara en pays dogon , mais aussi à celles de Qumran et aux manuscrits de la mer morte des esséniens, on n'a pas envie de danser un chacha appuyé mais ils aspiraient aux sommets et cherchaient à se rapprocher du ciel autant que faire se pouvait

Écrit par : Thierry | 28/07/2012

Marie-Claire, je pense que tout voyage au Pérou, en dehors du Machu Pichu, véritable usine à fric, est une initiation, à des gens et des lieux fabuleux, pétrie de mythes et d'esprits... et à une cuisine exceptionnelle, qui devrait te passionner.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 28/07/2012

Le pays des CHACHAPOYAS intriguait déjà les Incas.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 28/07/2012

Les falaises refuges sont depuis la préhistoire le cœur des exclus et des parias. Ici les morts trouvaient un écrin qu'is espéraient inviolable, bercés par les souvenirs des vivants.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 28/07/2012

@ Patriarch, et toi tu nous fait aussi bien voyager avec tes timbres où les récits de ta vie.

Écrit par : ariaga | 28/07/2012

Fascinant !

Ils n'ont rien à envier au culte des morts égyptien...ces maisons/temples à fleur de roche sont tout simplement incroyables.

Amitiés,
Jean

Écrit par : Jean | 29/07/2012

C'est au Mali, dans le pays dogon, que les habitants enterrent leurs morts dans les falaises. Une belle façon de les honorer et de les mettre à l'abri des pillards, je trouve. Merci Ephême pour ces détails passionnants. Je t'inviterai bien sur mon blog de voyages ! Ariaga, l'été chez toi, c'est super.

Écrit par : danae | 29/07/2012

Jean, tu as raison, les rites funéraires des CHACHAPOYAS sont aussi complexes que ceux de l'Egypte, avec embaumement, bourrage des corps et de la bouche, nombreux linceuls et offrandes funéraires. Et les sites des morts sont toujours un peu magiques.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 31/07/2012

danæ, la falaise de BANDIAGARA vient instantanement à l'esprit devant ces lieux de sépultures aériennes. Mais la prégnance des morts, insignés absolument partout, est peut-être encore plus forte ici.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 31/07/2012

@ Thierry, je te remercie de participer aussi activement, et en faisant montre de beaucoup de connaissances, à ce voyage qui est un peu une errance.

Écrit par : ariaga | 31/07/2012