UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Libérons les bateaux en bouteille | Page d'accueil | Chanson pour l'ÉVASION »

05/08/2012

Un mouvement mondial de libération

Navire.jpg

Journal de bord du capitaine.

Le Mouvement de Libération des Bateaux en Bouteilles, ou MLBB, initié sur le vaisseau l'Évasion, a pris une ampleur considérable !

Comme l'a dit ÉPHÊME, " je me reposais de mes pérégrinations péruviennes, bien calé dans une bonne couchette anti-roulis, une bouteille de rhum à portée de lèvres en cas de mal de mer, quand un raffut terrible m’a fait sortir de ma torpeur. Remonté sur le pont je trouve l’équipage dans tous ses états, les présents comme les virtuels, tous en train de rédiger les statuts du MLBB. Par téléphone satellite, signaux lumineux en morse, bouteille à la mer (investissement à très long terme), baguages d’oiseaux de mer… ils recrutent dans le monde entier des évadés de la morosité pour délivrer les malheureuses barcasses embouteillées."

Dommage que ÉPHÊME ait ensuite eu un peu tendance à sombrer dans l'alcoolisme.Il faut dire qu'il avait été encouragé dans cette voie par des membres de l'équipage, et pas des moindres ! LECHANTDUPAIN criait si fort "vivent les bateaux ivres", que sa voix allait jusqu'aux étoiles, DANAE, la grande voyageuse, ne rêvait que d'ouvrir des bouteilles de rhum et de trinquer avec les matelots (coquine va!), MARIEDUMONDE, d'habitude pleine de sagesse, avait déjà suggéré d'introduire des feuilles de coca à bord et réclamait du rosé bien frais. J'ai moi, même, je l'avoue (petite snob! ), suggéré le champagne. Comment aurait-il pu résister, assoiffé par son ardeur à lutter pour une noble cause.

Tout sera pardonné sur ce navire, l'essentiel est de brandir haut et fort l'étendard de la révolte ce qui est le cas de VIRGINIE qui nous a remués avec sa sensibilité. Elle a dit: "libérons les bateaux, et le cri des chameaux !
brisons le verre ét-levons nos verres sur le bleu de la mer,
Et sous le chant des voiles, dans nos yeux embués par les bulles de rosée, danserons des étoiles. Les bateaux libres de vivre libre d'aimer dessinerons des sourires sur les visages de l'équipage. Peut-être alors les sirènes mêleront leurs chants silencieux à celui des voiles, à celui des étoiles . Peut-être alors les bateaux à leur tour libéreront les hommes de leur cage de verre".

 THIERRY, avec des paroles à la fois poétique et philosophiques est revenu à la racine du problème de ces navires prisonniers. Il nous a dit : "reflets des eaux désolées, rejets de l'eau et flacon bouchonné, il en a fallu de la patience et de l'ingéniosité pour faire rentrer le fier trois mats, à moins qu'on ait ensuite resoudé le culot ou encore par un jeu de tirettes levé les matures, mais à quoi sert il de donner en pâture ce contenu décontenancé de ne point pouvoir s'élancer seul sur l'élément liquide." C'est beau non? et tout le monde a apprécié, même si les soiffards commençaient à trouver  tout cela un peu trop philosophique et pas assez arrosé. Ils ont quand même écouté DANIEL quand il a ajouté :"Tout ce qui est en cage doit être libéré: les bateaux mais aussi les oiseaux, les animaux dans les zoos, les femmes avec leur burka ! La liberté n'a pas de prix. Les bateaux en bouteille doivent manquer de vent, de vague et de sel. Comment peuvent-ils vivre sans tout cela". C'était fort et juste.

Nous avons encore entendu les paroles de ferme adhèsion de PHÈNE, la nostalgie d'ÉLISABETH et puis PATRIARCH, un spécialiste de la contestation et de la lutte contre l'injustice, a pris la tête d'une énorme manifestation de soutien au MLBB.

Ils étaient trop nombreux et il y en a certains que je n'ai pas entendus ou vus et, dans la cale, il m'a semblé entendre des bruits...

Ariaga

 

Commentaires

Ce qui est sur c'est que nous n'avons pas été menés en bateau, et sur l'eau des paroles oscillantes avons dit voguer voyant depuis le plat bord les lignes d'horizon s'agrandir et dans la goulotte étroite de cette grotte transparente il était patent que l'attente confiinait à un trouble secret celui du message inclus à celui qui voudrait bien le trouver et puis le déchiffrer, alors cet enchaînement de paroles prendrait du sens et l'essence de celui qui devine les futures destinations serait révélée à la multitude comme un cap pas à ficher mais quand on veut ficher le camp on le lève et on s'assouplit par des exercices qui sentent l'ascèse dans un esprit de synthèse.

Écrit par : Thierry | 05/08/2012

l'alcool isthme comme un cap délicat à franchir dans une mer démontée dont on voit les morceaux !

Écrit par : Thierry | 05/08/2012

@ Thierry, c'est la mer de la Libération alors il y a toujours un peu de casse quand on brise la bouteille !

Écrit par : ariaga | 05/08/2012

Quelle épopée Ariaga !

Un vrai talent de narration que tu as...

Et cette photo, que d'évocations.

Jean

Écrit par : Jean | 05/08/2012

Je suis allée faire un tour dans la cale histoire de compter un peu les bouteilles en état, après libération de quelques bateaux, une bonne odeur flottait dans l'air et j'avoue que je suis remontée toute gaie après avoir fait quelques tests....

Eh là c'est très curieux en regardant par dessus le bastingage, j'ai vu une sirène, très belle , mais en regardant de plus près le visage,
j'ai cru reconnaître un de nos "matelots"!!!

Bigre ! je vais de ce pas vérifier celui qui manque à l'appel et qui nous a ainsi fait une farce!!! A moins peut être qu'il se soit passé quelque chose dans la cale ! Pourtant je me sens vraiment bien................

A tel point que je vous embrasse tousssssssssssssssssssssss
sans exception

Écrit par : mariedumonde | 05/08/2012

Libérons les bateaux en bouteille, enfin ils pourront affronter la tempête !

cordialement
alainB

Écrit par : alain BARRE | 05/08/2012

Bonne idée, chère Ariaga ! Cap sur la Liberté !... Et surtout, naviguons sans boussole afin être sûrs d'atteindre le mystérieux Orient ! ... Belle journée, douce capitaine

Écrit par : Phène | 06/08/2012

Bonjour chère âmie Ariaga,
---------------------------

Ici, le moussaillon silencieux monte sur le pont
Là, sans un mot, il observe les vagues qui défilent sur les flots libres de l'océan.
Enfin, l'esprit en paix, il gonfle sa poitrine et laisse le souffle de son coeur résonner comme le doux zéphyr.

Avec toute ma tendre sympathie, Jack le poétiste

Écrit par : Jack Maudelaire | 06/08/2012

Chère Ariage, je m'amuse à ta lecture, moi qui ne bois qu'un fond de verre de vin dans ma journée, je suis transformée et ton rhum me tourne la tête ! Je saute au cou de tous mes colistiers, je me suis épanchée et finalement trop penchée par dessus le bastingage, je suis tombée à l'eau ! J'ai perdu connaissance et je me demande encore qui est venu me sauver ? (entre nous cela me rappelle notre épopée martienne !) Je t'embrasse.

Écrit par : danae | 06/08/2012

@ Jean, mon imagination est surtout celle de ceux qui ont laissé des commentaires. Un petit korrigan malin qui s'empare parfois de mon esprit fait le reste ...

Écrit par : ariaga | 06/08/2012

@ Mariedumonde, j'admire ton dévouement à faire des tests. Avec ta jolie voix, ce n'est pas étonnant que tu rencontres des sirènes mais attention, elles sont facétieuses.

Écrit par : ariaga | 06/08/2012

@ Alain BARRE, merci de la visite. J'ai passé un excellent moment à visiter ton blog.

Écrit par : ariaga | 06/08/2012

j'étais occupé à faire des mojitos vec le rhum....
besos
tilk

Écrit par : tilk | 07/08/2012

je crois que je vais retourner dans la cale, les mojitos de tilk m'attire un peu d'autant que je n'ai pas revu de sirènes,.....

bisous même si ça tangue un peu

Écrit par : mariedumonde | 07/08/2012

Même si ça tangue un peu, le bateau file à vive allure et la mer est comme nous un peu "démontée'" je crois que je vais aller "goûter" les mojitos de Tilk,

j'ai pas vu Ariaga ce matin, peut être qu'elle m'a précédée !

bisous chargé d'embruns...

Écrit par : mariedumonde | 07/08/2012

@ Mariedumonde, je suis là, un peu planquée, je fais une petite sieste ...

Écrit par : ariaga | 07/08/2012

@ Phène, certainement, sur ce bateau de la liberté nous n'avons pas de boussole.

Écrit par : ariaga | 07/08/2012

@ Jack Maudelaire, c'est toi qui , sur ce bateau où souffle parfois un vent de folie, apporte la douceur de moments de silence et de contemplation.

Écrit par : ariaga | 07/08/2012

@ Danae, je vois que tu t'en donnes à coeur joie et je pense que notre ami Jung, qui doit bien se cacher quelque part sur le bateau doit être heureux de voir comment tu assouvis tes fantasmes ...

Écrit par : ariaga | 07/08/2012

Ah oui...quel enthousiasme dans ce billet ...
Il faut dire que c'est une cause qui mérite d'être défendue !
Et internationalement...
Et mondialement...
Et humainement...
Et psychologiquement...
Car ne sommes-nous pas tous des "embarcations humaines" ivres de liberté...et empêchées de rejoindre le large...par la paroi de verre de nos habitudes, de nos fausses certitudes, de nos "embouteillements" millénaires...

Cassons tout cela !
Hissons la grand-voile et retrouvons-nous tous au large...au grand large...là où le vent souffle dans les voiles de nos plus profonds désirs et nous emmène plus loin que nous n'aurions osé rêver...

Allez...faisons sauter le bouchon et fêtons notre libération tant attendue...elle est là, tout près...elle n'attend plus que nous !

Vive le MLBB !
Vive la vie !
Vive nous !

Écrit par : La Licorne | 07/08/2012

@ La Licorne, tu as une de ces pêche ! Tu me donnes envie d'écrire une chanson de bord.

Écrit par : ariaga | 07/08/2012

Dans certaines bouteilles dérivant à portée de gaffe de tout assoiffé de liberté se cachent de vieilles cuvées de mots enivrants, se cachent les idéaux flamboyants dans leurs oripeaux de faux-semblant. Voilà sans doute quelques bouteilles qu’il faudra bien se garder de déboucher à la légère pour ne pas se tromper de quête, pour ne pas errer sans fin sur les océans stériles du divertissement tandis que se perdront au lointain des eaux qui, pour paraître moins riantes, n’en sont pas moins vraiment très alchimiques et libératrices .

Après cette sémillante escale au Pérou - anagramme de proue , voit-on déjà se profiler la poupe du navire et quelle(s) surprise(s) nous réserve-t-elle ?

Écrit par : Amezeg | 07/08/2012

@ Tilk, je savais bien que tu devais être occupé à quelque chose d'utile pour le moral de l'équipage ...

Écrit par : ariaga | 07/08/2012

Malgré l'''e dur labeur de délivrance (hips) je tente de suivre les commentaires. J'suis admiraatifff (hips) ! J'vais changer de boisson, car j'suis dépassé par la qualité. Entre mariedumonde venue me faire une visite arrrroséee à la cale et la Licorne, Amezag, zut, Amezeg (hips!) et tous les aurtrrres, que de pépites ! J'le jureeeee, je passe à l'Evian !!!!

ÉPHÊMESsss. rrrron, rrron

Écrit par : ÉPHÊME | 07/08/2012

A la tambouille je veux bien vous aider pour soutenir le rhum et le coeur d'équipage ! Fruits et légumes en soute produits du monde entier; ananas, oranges citrons , mangues pastèques papayes bananes lichis abricots, tomates et piments doux, patates aubergines et oignons, confits à l' huile dl'olive et épices variés pour l'arrivée du soir et son parfum iodé. Pour le miel et tabac, attendons le métèque et l'arrivée d' Eos qui saura lui montrer le chemin vers son coeur . En attendant, que la nuit vous soit belle !

Écrit par : Elleno | 08/08/2012

@ Amezeg, tu es le barde de ce voyage.

Écrit par : ariaga | 08/08/2012

Barde ? Pourquoi pas ? Dans toute compagnie et tout équipage il en faut un pour incarner la tête de lard... :-)
Alors attention, ça pourrait barder fort, écumer par dessus le plat-bord et vibrer dans les écoutilles bouchées (ou bouchonnées) !

Écrit par : Amezeg | 08/08/2012

@ Elléno, c'est drôlement appétissant ce que tu nous proposes. J'en ai l'eau à la bouche.

Écrit par : ariaga | 08/08/2012

@ Amezeg, je suis en train d'initier une chanson pour l'équipage que je donnerai demain. C'est juste un début et, comme je chante comme une casserole, heureusement que nous aurons un barde.

Écrit par : ariaga | 08/08/2012

Envisageant que d’aventure, sous l’effet d’un enthousiasme créatif incontrôlable, tu pousses quand même la chansonnette, Ariaga, je crois qu’il vaudrait mieux, dès à présent, assurer le navire contre tous les risques d’orage ou de typhon, etc. Il se trouve justement que je suis en mesure de proposer une assurance tous risques à un tarif gaulois - hips ! - qu’on ne pratique plus nulle part ailleurs...

Écrit par : Amezeg | 08/08/2012

En tant que digne représentant du S.D.B.D.F.B.F je m'insurge contre cette barbarie sous verre OUI je le dis haut et fort les prisons de verre doivent etre detruites, les equipages libérés avec primes, armes et bagages
*sdbdfbf:syndicat des ballons de football frappés.
une fois la liberté retrouvée ils pourront regarder les matches de foot feminins à la tv.

Écrit par : lecracleur | 08/08/2012

@ Éphême, je crois que, en effet, il est temps ...

Écrit par : ariaga | 08/08/2012

@ Amezeg, un tarif Gaulois ??? Je crains le pire ...

Écrit par : ariaga | 08/08/2012

@ Lecracleur, je vois que le Potier fou est à bord. C'est vrai que, entre mouvements de libération il faut s'entraider et que toute barbarie doit être combattue !

Écrit par : ariaga | 08/08/2012

Coucou Ariaga, faudra que tu m'envoies un formulaire d'inscription pour ce mouvement de libérations des bâteaux en bouteille, tu m'connais, non ? des bisous...

Écrit par : le Pierrot | 08/08/2012

J'étais à quai à Callao, le port de Lima, à déguster des ceviche, ce sont les meilleurs du monde… quand j'ai vu le bateau filer au large. Il a fallu chevaucher un éléphant de mer pour venir vous rejoindre, ça y est c'est fait, avec des citrons verts dans les poches et du pisco pour fêter ça…

Écrit par : venezia | 08/08/2012

@ le Pierrot, ce n'est pas la peine de t'envoyer un formulaire, tu es inscrit d'office, justement parce que je te connais !

Écrit par : ariaga | 08/08/2012

Merci de ton petit coucou,
pas souvent sur les blogs en ce moment
Bonne soirée
Amitiés
Daniel

Écrit par : bichon39 | 08/08/2012

ce n'est plus un mouvement c'est une vague de fond qui soigne la forme

Écrit par : Thierry | 08/08/2012

Une tempête, un tsunami a frappé l'embarcation ... j'ai piqué du rhum et ça va tout de suite mieux ! lol !
Très intéressant comme récit, j'adore ! c'est sûr que c'est plus animé que ma fontaine désertée :D
Amitiés Ariaga ;-)

Écrit par : pseud | 08/08/2012

mer de libération ou mer des libations ?
je ne sais si le contenant nous importe tant
mais le contenu oh que oui qui sans fixer des horizons
nous soulève le cœur sans être marémoteur
garder la tête assez droite pour trouver des repères

Écrit par : Thierry | 09/08/2012

@ Vénézia, tu étais quand même là car j'ai aperçu ton chaudron de sorcière et nous utilisons tes délicieux savons, enfin certains car d'autres sont plutôt parfumés au rhum ...

Écrit par : ariaga | 09/08/2012

@ Bichon 39, ce n'est pas grave, l'essentiel est que l'on ressente ta présence bienveillante.

Écrit par : ariaga | 09/08/2012

@ Pseud, elle est pourtant bien jolie ta fontaine. Je vois que tu as, toi aussi, rejoint le clan des buveurs de rhum.

Écrit par : ariaga | 09/08/2012

Je me rends compte que lire le(s) billet(s ) d'un blogue un moment après sa parution offre une lecture différente. Je m'y attarde plus, découvre les commentaires, souri à voir une nouvelle signature que je connais par ailleurs, reviens en arrière...Très plaisant et un exercice de prendre du temps dans ce monde trop pressé et fait d'éphémère.
Bonne journée.

Écrit par : Louis-Paul | 22/08/2012