UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Quitter le Pérou avec une fleur | Page d'accueil | Un mouvement mondial de libération »

02/08/2012

Libérons les bateaux en bouteille

 

écriture,vacances,voyage,bateaux,humour,photo,poésie

Le navire l'Évasion a quitté le port de Lima, poursuivant sa route vers d'autres horizons chimériques. Une certaine monotonie s'était installée pendant cette longue navigation vers un but mystérieux quand, soudain, le préposé au filet que nous laissons traîner derrière nous, a lancé un appel. Bouteille ! bouteille ! a t-il crié, en levant bien haut une bouteille retirée de la masse des poissons frétillants. Tous les voyageurs de l'imaginaire sont accourus sur le pont, curieux, et espérant, pourquoi pas, recevoir un message.

La bouteille, ouverte avec précaution, contenait les restes très abimés par le temps d'un bateau en bois qui avait du être beau et un papier roulé. Le papier fut déroulé délicatement et lu avec une grande émotion. Il était écrit :

"Je parle ici au nom de tous les bateaux en bouteille. Les aristocrates qui trônent depuis des lustres sur de belles étagères devant des rangées de livres rares entre un sextant et un sabre. Ceux qui prennent la poussière dans la boutique des antiquaires de villes portuaires. Les pauvres bateaux prolétaires fabriqués à la chaîne par les esclaves modernes de pays asiatiques, entassés dans les boutiques de souvenir entre les boules où flotte la neige autour de la tour Eiffel, les cartes postales et les cendriers- coquilles saint Jacques. Nous aspirons à la mer et non à la prison de verre. Délivrez nous ! "

 

écriture,vacances,voyage,bateaux,humour,photo,poésie

Nous étions tous très émus et nous avons aussitôt, à l'unanimité, décidé de créer le MLBB, le Mouvement de Libération des Bateaux en Bouteille, de briser les culots, les goulots, les cachets de cire, de faire signer des pétitions et de permettre ainsi aux bateaux en bouteille du monde entier de s'évader vers la haute mer. 

Voilà un noble but pour le navire L'Évasion et tous les voyageurs de l'imaginaire, ne pensez vous pas ?

Ariaga

 

Commentaires

Bonjour chère âmie,
Oui ! Beau projet ! Libérons de leur bulle de verre tous les vaisseaux fantômes !... Belle journée, douce âmie

Écrit par : Phène | 02/08/2012

Un comble pour l’Évasion, se retrouver en bouteille ! Non nous ne nous laisserons pas faire et puisqu'il est question de bouteille, tous les chemins mènent vers le rhum ! A votre santé Capitaine et équipage et vivent les bateaux ivres ! :)

Écrit par : lechantdupain | 02/08/2012

Ah chère Ariaga, quelle imagination. Je m'inscris à ton association et j'avoue que je préfère trouver dans une bouteille jetée à la mer, un mot d'amour ou d'amitié pour la personne qui la trouvera et qui la fera rêver de longues heures ! Libérons tous ces bateaux et formons une véritable armada pour nous rendre dans notre nouvelle destination. On pourra bien sûr ouvrir une bouteille pleine, elle, de rhum et trinquer entre matelots !

Écrit par : danae | 02/08/2012

je veux bien faire partie du MLBB, ça me va bien cette idée !
oui oui libérons ces bateaux, quant aux bouteilles on pourrait les remplir aussi de bon petit vin rosé bien frais.....

Merci Ariaga, je sens qu'on va bien délirer avec ton idée, tiens ça me rappelle les grands moments d'intense divagation imaginaire avec les "bancs"!....

bien à toi amie

Écrit par : mariedumonde | 02/08/2012

Sourire... elle me plait ton idée !!! belle journée avec bises x 2

Écrit par : patriarch | 03/08/2012

@ Phène, je vois que c'est toi qui prends la tête du mouvement de libération. C'est très symbolique.

Écrit par : ariaga | 03/08/2012

@ Lechantdupain, la plus grande ivresse est celle de l'esprit et j'espère qu'elle nous conduira très loin.

Écrit par : ariaga | 03/08/2012

@ Danae, toi qui est une femme courageuse (ton dernier voyage m'a impressionnée) je te vois bien, en effet, par mi les meneuses d'un mouvement de libération !

Écrit par : ariaga | 03/08/2012

@ Mariedumonde, tu peux délirer tant que tu veux et les autres voyageurs aussi, je n'attends que cela !

Écrit par : ariaga | 03/08/2012

Je n'ai jamais trouvé de bouteille à la mer. Et pourtant j'ai passé pas mal de temps en bord de plage. Cette histoire est bien belle. Comme tout le monde ici est d'accord pour faire partie de ce mouvement, je me joins également à cet élan. D'ailleurs, j'aimais jouer avec mon petit bateau en bois peint quand j'avais 8 ou 10 ans. Je n'en avais qu'un mais j'en prenais soin. Bon week end et merci Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 03/08/2012

@ Mariedumonde, c'est une bien bonne idée, vidons toutes les bouteilles qui retiennent prisonnières les bateaux pour les remplir de riantes bulles de champagne rosé ! Je ne sais si on va délirer mais dans délirer je vois qu'il y a lire ...

Écrit par : ariaga | 03/08/2012

Tu as mis la barre haut pour l'évasion, même une prison de verre
montre le monde sans pouvoir y toucher , ça me fait penser à un roman de Ruffin, quant à savoir si on la la bouteille à l'amer, il faudrait un sacré culot et un long col pour passer le bec.

La dive en fort, en plus fort même, mais sans anse, avec aisance se laisse voir, quand à plonger dans ses délices (diving) ce serait plus qu'un caprice, oh hisse, et il y aurait du vent dans les voiles.

l'arôme nous délivre de la route quand à savoir si le verre est gras c'est que l'esprit se condense et pour respirer l'air du large il faut travailler dans la langueur, sans tirer la langue...ou alors vers le haut.

ferlons, ferlons, avant de déferler !!!

Écrit par : Thierry | 03/08/2012

Je me reposais de mes pérégrinations péruviennes, bien calé dans une bonne couchette anti-roulis, une bouteille de rhum à portée de lèvres en cas de mal de mer, quand un raffut terrible m’a fait sortir de ma torpeur. Remonté sur le pont je trouve l’équipage dans tous ses états, les présents comme les virtuels, tous en train de rédiger les statuts du MLBB. Par téléphone satellite, signaux lumineux en morse, bouteille à la mer (investissement à très long terme), baguages d’oiseaux de mer… ils recrutent dans le monde entier des évadés de la morosité pour délivrer les malheureuses barcasses embouteillées. Je me suis immédiatement porté volontaire pour libérer les pauvres embarcations embouteillées, moyennant un « droit de bouchon » d’un verre de toute boisson fermentée de plus de 20 ° par délivrance. Je commence tout de suite le travail !
Je dois arrêter là la transcription de mes faits et gestes, car un soupçon d’incohérence apparaît au fil des lignes.
Mais –hips !- la lutte continue ! Vogue la galère !Vive le MLBB !

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 03/08/2012

Je rejoints l'association. Tout ce qui est en cage doit être libéré: les bateaux mais aussi les oiseaux, les animaux dans les zoos, les femmes avec leur burka !
La liberté n'a pas de prix. Les bateaux en bouteille doivent manquer de vent, de vague et de sel. Comment peuvent-ils vivre sans tout cela.

Écrit par : Daniel | 03/08/2012

@ Élisabeth, tu vois, tu avais un bateau en bois quand tu étais petite et tu en prenais bien soin. Tu n'avais pas la cruauté de l'enfermer dans une prison de verre.

Écrit par : ariaga | 03/08/2012

@ patriarch, tu es d'un apport précieux pour le MLBB, car pour ce qui est de protester contre les injustices tu sais faire !

Écrit par : ariaga | 03/08/2012

@ Thierry, toujours cette belle inspiration poétique ...

Écrit par : ariaga | 04/08/2012

@ ÉPHÊME, te voilà dans un bel état, et je me demande si, en plus , tu ne te serais pas fait quelques tisanes de coca avec Mariedumonde qui en avait planqué dans la cambuse.

Écrit par : ariaga | 04/08/2012

Quelle belle idée ! j'en suis :)
libérons les bateaux, et le cri des chameaux !
brisons le verre ét-levons nos verres sur le bleu de la mer,
Et sous le chant des voiles, dans nos yeux embués par les bulles de rosée, danserons des étoiles. Les bateaux libres de vivre libre d'aimer dessinerons des sourires sur les visages de l'équipage. Peut-être alors les sirènes mêleront leurs chants silencieux a celui des voiles, a celui des étoiles . Peut-être alors les bateaux à leur tour libéreront les hommes de leur cage de verre. Mais c'est une autre histoire...

Écrit par : virginie | 04/08/2012

Juste Ciel ! je suis démasqué ! Bon, je retourne à mes délivrances arrosées . Hips !

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 04/08/2012

reflets des eaux désolées, rejets de l'eau et flacon bouchonné, il en a fallu de la patience et de l'ingéniosité pour faire rentrer le fier trois mats, à moins qu'on ait ensuite resoudé le culot ou encore par un jeu de tirettes levé les matures, mais à quoi sert il de donner en pâture ce contenu décontenancé de ne point pouvoir s'élancer seul sur l'élément liquide.

Écrit par : Thierry | 04/08/2012

@ Daniel, tu as bien raison, la liberté ne s'achète pas ...

Écrit par : ariaga | 04/08/2012

@ ÉPHÊME, as tu pensé à ton foie ...

Écrit par : ariaga | 04/08/2012

@ Thierry, intéressant d'aller à la racine des choses.

Écrit par : ariaga | 04/08/2012

http://www.youtube.com/watch?v=Uqv25Mzl7i8

Écrit par : Maria-D | 04/08/2012

Le souffle encore court, conséquence de la nage effrénée pour récupérer le navire du rêve, voici qu'un nouveau périple est proposé...j'espère que cette surprenante quête va être aussi fabuleuse que le voyage péruvien.

Belle imagination Ariaga,
J'embarque...

Amitiés,
Jean

Écrit par : Jean | 05/08/2012

@ Maria-D, merci pour le cadeau, je pense que cela intéressera beaucoup de lecteurs.

Écrit par : ariaga | 05/08/2012

@ Jean, attention, à force de nager tu vas attraper des crampes. Je ne crois pas que cette quête sera aussi intéressante que le voyage péruvien, c'est un moment d'humour et de détente, mais d'autres choses se préparent, je crois ...

Écrit par : ariaga | 05/08/2012

La souffrance de l'emprisonnement réside dans le fait qu'on ne peut à aucun moment s'évader de soi-même, alors oui libérons tous ces bateaux captifs! :)

Écrit par : bateau | 07/05/2014