UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Entre deux maisons | Page d'accueil | Connexions ... »

24/12/2012

Un étonnant Noël avec Jung

Le pêcheur.jpg

Texte : LA GAILLARDE CONTEUSE

Illustrations :  ÉPHÊME

Me voici encore, gaillarde conteuse, avec un récit qui va en décoiffer plus d’un ! L’année tire à sa fin. D'aucuns avaient annoncé la fin du monde. Que nenni. Vous voyez bien... J'ai cependant moi aussi quelque chose à vous annoncer, qui est aussi étonnant et bien plus poétique. Mais il va vous falloir entrer dans un état de conscience modifié pour être en mesure d'y accéder. Vous en êtes parfaitement capables.
Ce blog, fertile en échanges passionnants et passionnés, qui a connu cet été l'aventure pas ordinaire du voyage de l'Evasion, va à présent recevoir la visite d'un sacré personnage, j'ai nommé Carl Gustav Jung. Le voici, non pas en chair et en os, ce qui serait mentir, mais tout en image, en âme et en esprit, on ne saurait mieux dire...

 "Depuis un demi-siècle, il demeure tranquille et numineux dans les replis paradisiaques de la grande roue du temps. Il a choisi de parer sa malicieuse image d'une barbe très longue, blanche bien entendu, et pointue au bout à la manière des vieux sages chinois. Il semble  ainsi une espèce de Gandalf suisse ! Cette barbe il l’ôte très simplement pour fumer sans barrière sa très fameuse pipe (Lacan c’était le cigare, Dolto la cigarette…)

Jung et Ariaga.jpg

Fumant paisiblement, il observe, vous vous en doutez, tout ce qui peut se dire sur tout ce qu'il a dit, au temps de son temps sur terre. Il a donc régulièrement un œil qui traîne par ici, il sourit souvent, rie parfois et l'envie soudain l'a pris de nous rendre visite. Ne pensez-vous pas qu'Ariaga, plongée actuellement dans la "dépossession" y puisera une vraie joie ?
Mais que va donc nous dire ce père Noël jungien qui porte une fleur d'or au milieu de sa barbe ?
Un conte, mes amis, car il l'a souvent dit..."l'homme ne sait plus mythologiser".
L'homme non , le sage si.
Laissons-le donc parler...

 C'était au temps jadis ou au temps à venir, car dans cette roue-là tout est au même endroit, un pêcheur s'en allait chaque jour jeter son filet dans la mer. Sa femme, un peu grincheuse, accommodait les quelques poissonnets qu'il rapportait, mais qui n'étaient jamais pêche miraculeuse. Si lui était content, elle espérait bien mieux. À ceux qui espèrent sans se lasser, on le sait, des choses adviennent. Et c'est ainsi qu'un jour, dans le creux du filet, un seul petit poisson s'était laissé rouler. Il était minuscule mais il était en or et sa peau de bijou étincelait. Le voyant si joli le pêcheur approcha son visage, c'est alors qu'il entendit l’animal parler : “Si tu me relâches, pêcheur, j'exaucerai un vœu, n’importe lequel, sois heureux tu as le choix.”Le pêcheur le relâcha.

En rentrant dans sa petite cabane il conta la chose à sa femme qui immédiatement souhaita une chaumière chaude, qu'elle reçut aussitôt.
La chaleur, une chaumière, c'est bien, mais bien manger n'est pas mal non plus et la femme du pêcheur désira d’exquises nourritures.

Elle renvoya son homme au petit poisson d'or. Le pêcheur appela, simplement, et le bel animal ne se fit pas prier.
Ta femme veut des festins ? Soit.”
Effectivement la table de cette chaumière, à compter de ce jour, fut une table de roi.

Manger comme ça c'est bien, mais avoir du pouvoir n’est pas mal non plus et la femme du pêcheur désira devenir reine...
Elle renvoya son homme au petit poisson d'or. L’animal se montra encore accommodant.
"Ta femme veut être reine? soit."

Le pêcheur en rentrant vit un château au lieu de la chaumière, et sa femme sur un trône, couronnée et ravie.
Si une reine à du pouvoir, une papesse en à mieux, pensa la vorace. Elle renvoya son homme au petit poisson d'or, qui hésita un peu :
"Ta femme veut être papesse ? Soit.”

la papesse.jpg


Le pêcheur revenant chez lui, trouva un palais de marbre, un luxe époustouflant, une épouse exaltée sous une tiare d’argent et d’or.
Un tel pouvoir c'est bien, mais tous les pouvoirs, c'est mieux, “je veux être Dieu!”
Elle renvoya son homme au petit poisson d'or. Cette fois le pêcheur osa à peine appeler. Le petit poisson d’or d’abord ne vint pas. Mais il finit par arriver quand même, toujours joli, toujours patient.
"Ta femme veut être Dieu ? Soit, mais ce vœu sera bien le dernier...”

Le pêcheur s’en retourna, inquiet de ce qu’il allait trouver. Il arriva à sa cabane, qui avait été tour à tour chaumière, château, palais. Elle était à présent une petite étable, obscure, tiédie  par le souffle de quelques bêtes chaudes. Un tout petit enfant, tout doux, tout vulnérable, qui gigotait dans une poignée de paille...”

L'enfant Jésus.jpg


Le dernier mot tombé, Carl Gustav est parti. Il voulait être sûr de ne rien rajouter à cette belle histoire, il se connaît bavard... Et puis je crois que plus rien ne le retient de notre monde, il a bien mieux, mais ne comptez pas sur lui pour vous décrire le sien, c’est un secret m’a-t-il dit tout bas sous sa barbe, avant de s’envoler comme l’oiseau de l’encens.

N’ayons pas de regret, soyons fiers, apprécions toute la merveille de cette belle visite...
Qu’un très doux Noël vous émerveille tous !

La gaillarde conteuse


Commentaires

Bravo !!!
j'ad-or :) et le texte et les illustrations
merci à vous :)
Et je vous souhaites de très belles fêtes de Noël sous le signe de l'Amour de l'humour et de la poésie

Écrit par : plume bleue | 24/12/2012

Extra...
J'aime énormément ta façon de raconter...et de dessiner !

Un beau moment que tu nous offres là !

Bon Noël à tous !
Dans la discrétion... :-)

Écrit par : La Licorne | 24/12/2012

Merci à la Gaillarde et à Ephême pour ce conte de circonstance ! Joyeuses fêtes de Noël et plein de courage pour Ariaga en cas de coup de pompe ! :)

Écrit par : lechantdupain | 24/12/2012

J'adore...et puis la fin du conte est très ouverte (pour ma part j'imagine que l'enfant n'est pas la femme du pêcheur...)

Merci et trois fois mille mercis, à la Gaillarde, à Ephême et à Ariaga pour ce partage qui m'a fait et me fait encore sourire ( ah zut j'oubliais Carl Gustav !! Merci à vous aussi d'être redescendu quelques instants !)

Vive Noël

Écrit par : Aslé | 24/12/2012

Merci beaucoup à Patricia La Gaillarde Conteuse pour cette belle histoire, très beau Noël à toi et à bientôt à Paris !!

Écrit par : Viviane Vallois | 24/12/2012

Quelle idée d'être Dieu ! Surtout quand il faut gérer les humains qui ne sont pas toujours faciles !
Belle histoire et bonne fêtes de fin d'année

Écrit par : Daniel | 24/12/2012

Joyeux Noël !

Écrit par : aliscan | 24/12/2012

tout plein de bonheur pour la suite
je penserai à toi
besos
tilk

felices fiestas!!!

Écrit par : tilk | 25/12/2012

Qui trop embrasse, mal étreint
le mâle éteint par les demandes
l'étain n'est rien sans le plomb qui fait le lien
Merci à une conteuse talentueuse
à un dessinateur affuté
et joyeux noël à toutes et tous et surtout à notre hôtesse

Écrit par : Thierry | 25/12/2012

Merci Plume bleue, et joyeux Noël à toi !

Écrit par : la gaillarde conteuse | 25/12/2012

Merci La Licorne, pour ces compliments que nous partagerons avec Ephême et Ariaga...
Sais-tu que la licorne apparaît sur notre terre quand naissent à notre monde les grands sages et les vrais rois ?
beau Noël...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 25/12/2012

Merci le chantdupain, et souhaitons tous plein de courage à Ariaga...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 25/12/2012

Aslé, tu as raison, chacun entend un conte à sa manière. Voilà pourquoi les contes existent. Merci ! Vive Noël

Écrit par : la gaillarde conteuse | 25/12/2012

À très bientôt à Paris, Viviane, et merci pour ta visite ici. Avoue qu'on ne rencontre pas Carl Gustav sur tous les blogs... Bon Noël !

Écrit par : la gaillarde conteuse | 25/12/2012

Tout à fait d'accord avec toi, Daniel...
Être Dieu, houla !!
Doux Noël...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 25/12/2012

Elle arrive à pic, cette petite histoire, un matin de 25 décembre 2012 !
écrite avant la fin du monde annoncée Gaillarde conteuse, n'est-ce pas ?
Tu ne nous priverais donc jamais de poésie, de rêve, de couleurs, ni de... "Comptapensée"...
But atteint, suis émerveillée,
vais faire suivre ......................... Jade-Or
francine

Écrit par : Francine BEUDET | 25/12/2012

Bonjour Francine,
quelle surprise ta visite ici ! Ecrite avant la fin du monde annoncée, cette histoire, effectivement, avec la complicité de Carl Gustav, quand même !
Même pas peur...
Bon Noël

Écrit par : la gaillarde conteuse | 25/12/2012

Joyeux Noël Ariaga, et à tous tes lecteurs.

Paix et Amour

Écrit par : eipho | 25/12/2012

Comme d'hab...une merveille a déguster dans le silence intérieur...
Merci de ce moment magique.
Bon chemin à toi qui te sais passeuse d'histoires...
La page du Web devient baton de pélerin, perle de mots, colliers d'aventures et surtout un lien entre chez vous et chez nous.
Bonne fêtes.
Claudine

Écrit par : Claudine de Cornillac | 25/12/2012

Joyeux Noël Ariaga

Écrit par : Bruno | 25/12/2012

Joyeux Noël Ariaga

Écrit par : Bruno | 25/12/2012

Gaillarde, Ephême,

Merci pour cet excellent 1/4 d'heure que j'ai passé à vous lire et regarder...j'ai terminé le sourire aux lèvres, que de poésie et de cohésion avec ce moment si particulier de l'année.

Vraiment encore un grand merci...

Jean

ps : La Gaillarde, si pas hasard tu peux glisser un petit bonjour amical à notre moustachu psy de la part d'un admirateur de son oeuvre, ce serait gentil.

Écrit par : Jean | 25/12/2012

ARIAGA À TOUS, demain matin on m'arrache Athanor Ordinateur pour une durée indéterminée. C'est ma dernière bouteille à la mer pour vous souhaiter à tous joie et réalisation de vos désirs.
Je suis ravie par le travail de La Gaillarde et de ÉPHÊME, c'est un vrai cadeau de Noël de recevoir la visite de mon bien aimé Carl Gustav.
Je vous embrasse tous amis connus et inconnus et je vous souhaite le meilleur ...

Écrit par : ariaga | 25/12/2012

Magnifique !
Chère Ariaga, je te souhaite le meilleur à venir. Je pense très fort à Toi. Reviens vite parmi nous !... Bises

Écrit par : Phène | 26/12/2012

Figures-toi, Jean, que j'avais pris la liberté d'embrasser notre psy moustachu, de ta part, précisément ! Il avait un délicieux parfum de feuilles et de vent.
Prévoyante, la gaillarde...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 26/12/2012

Merci à ce très joli compte de Noël avec une chute admirable...
Merci à vous trois (si j'ai bien suivi)...

Bien chaleureusement, Oliver

Écrit par : Oliver | 26/12/2012

Bon, comme d'hab je suis toujours en retard pour lire les nouvelles du jour.
Mais là ce n'est pas grave du fait que par une partie de ma culture (via mon père ) dans mon enfance on faisait Noël d'après le calendrier Julien soit 13 jours après votre Noël d'après le calendrier Gregorien.
Donc en avance ( pour une fois ) je vous souhaîte Joyeux Noël...ouf! sauvée ...:-)
Ariaga, Ephème et La Gaillarde Conteuse pouvez-vous demander à CG Jung si j'ai un problème d'intégration afin que je me soigne ... :-).

Bon maintenant j'aime les illustrations d'Ephème ...bien que je sois horrifiée de voir le sigle Apple sur l'ordi de Ariaga ....grrr!
Ensuite j'aime beaucoup le conte de Dame La Gaillarde.

Bravo à vous 3.
Promis pour le jour de l'An 2013, je tenterai d'être présente par la grâce du calendrier Gregorien... :-)

Pour rire ....le 21 décembre 2012 qui devait voir la fin du monde d'après un calendrier maya n'aurait-il pas été traduit d'après le calendrier Julien..... car là, ça change tout ....gaffe ! rires .

Écrit par : *MeL* | 27/12/2012

Je passe ici te déposer de douces pensées, Mon Ariaga ...
Je ne suis pas bien loin, ai ouvert une page sur FB où je poste assez régulièrement mon cheminement artistique au nom de Michèle Lenoir et au programme, un site devrait voir le jour ...
Même en silence, je reste connectée à toi, il est des amitiés qui perdureront toujours ... Je t'embrasse ...

Écrit par : Kaikan | 28/12/2012

Plume bleue, merci pour ton commentaire, qui fait chaud au coeur.

Écrit par : ÉPHÊME | 28/12/2012

Plume bleue, merci pour ton gentil commmentaire qui fait chaud au cœur.

Écrit par : ÉPHÊME | 28/12/2012

La Licorne, ce n'est pas la (le) même qui ont écrit et dessiné. Merci pour tes compliments.

Écrit par : ÉPHÊME | 28/12/2012

lechantdupain, merci pour tes vœux et tes remerciments. Mes meilleurs vœux pour la prochaine année.

Écrit par : ÉPHÊME | 28/12/2012

Aslé, j'ai moi aussi adoré cette fin malicieuse imaginée par la conteuse gaillarde. Merci pour la visite.

Écrit par : ÉPHÊME | 28/12/2012

Merci Thierry pour ton bout rimé.

Écrit par : ÉPHÊME | 28/12/2012

Jean, j'étais sûr que tu sourirais en dégustant ce conte malicieux. Mes meilleurs vœux pour l'année qui vient.

Écrit par : ÉPHÊME | 28/12/2012

Mel ce Mac orangé est évidemment un ersatz destiné à tromper l’ennemi, et Apple se prend bien trop au sérieux pour carrosser en orange ses bêtes de courses. J’ai moi aussi adoré ce conte, et je me suis bien amusé à l’illustrer, malheureusement en manquant un peu de temps. A l’année prochaine.

Écrit par : ÉPHÊME | 28/12/2012

Sais-tu que la licorne apparaît sur notre terre quand naissent à notre monde les grands sages et les vrais rois ?
beau Noël...

.........Non, je ne savais pas !
mais je serais ô combien heureuse d'apparaître au temps d'un grand sage ou d'un grand roi...ceux-ci arrivant en général à la rescousse quand plus rien ne va...j'en verrais bien un ou deux pointer le bout de leur nez dans les prochains temps...
Reste à les reconnaître !

La Licorne, ce n'est pas la (le) même qui ont écrit et dessiné. Merci pour tes compliments :

........Ok...alors je "recible" les compliments : bravo pour ton texte, Gaillarde Conteuse et pour tes dessins, Ephême...

J'aime tout particulièrement la sympathique rousseur de Bébé-Jésus, les mains d'Ariaga qui s'agitent derrière l'ordi, la petite souris sur les piles de livres et la barbe blanche de Jung accrochée au clou ! :-)

Bonne entrée dans la nouvelle année à tous...avec un peu d'avance, mais du fond du coeur !

Écrit par : La Licorne | 29/12/2012

Je me suis demandé si la femme du pêcheur allait arrêter de demander plus et plus encore. Et puis la fin, la chute pour nous amener à la naissance du Christ est arrivée pile pour souhaiter un très joyeux Noël à tous.
Moi j'arrive trop tard mais je souhaite à tous un très bon jour de l'An et une très bonne année 2013 !

Écrit par : elisabeth | 29/12/2012

Bonjour Ariaga, très joli conte, merveilleusement raconté, merci et tous mes voeux
Bises
Raymond

Écrit par : Ray | 30/12/2012

Au carrelet j'attends le flux et le reflux de la marée
depuis le ponton où je suis amarré et bien amariné
ma marinade ne reste jamais en rade et je savoure
à leurs lettres d'argent les poissons qui se sont glissés
subrepticement dans le fond de mon filet

Écrit par : Thierry | 30/12/2012

Joli, Thierry...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 30/12/2012

merci pour ces compliments, la Licorne et ravie d'avoir soulevé un voile sur les vertus de la licorne, animal fabuleux par excellence, si galvaudé aujourd'hui.
Les grands sages et les vrais rois sont discrets, à repérer avec le troisième oeil...
Bonne année

Écrit par : la gaillarde conteuse | 30/12/2012

Bonne année à toi, Elisabeth.

Écrit par : la gaillarde conteuse | 30/12/2012

Mel, la Dame Gaillarde te remercie bien, et te rassure : Carl Gustav, sûrement, t'absout !

Écrit par : la gaillarde conteuse | 30/12/2012

meilleurs voeux à vous tous pour cette année 2013, pleine d'espoir,
merci à la gaillarde conteuse, c'est toujours un régal de te lire, et Ephème est très doué pour les illustrations, j'aime bien ce style "joyeux"

Evidemment je pense beaucoup à notre chère Ariaga, le nez dans ses cartons
je l'embrasse fort !
bisous plein de pensées chaleureuses pour vous tous

Écrit par : mariedumonde | 31/12/2012

un grand plaisir cette lecture!!!

feliz año nuevo
muchos besos
tilk

Écrit par : tilk | 31/12/2012

Merci à toi mariedumonde, belle année, et attendons qu'Ariaga puisse re-pointer le bout de son nez, qu'elle a dans les cartons !

Écrit par : la gaillarde conteuse | 31/12/2012

feliz ano nuevo, Tilk

Écrit par : la gaillarde conteuse | 31/12/2012

texte et illustrations, un beau moment de plaisir !
J'espère que ton emménagement se passe bien Ariaga, et que tu pourras très bientôt nous revenir.
Je te souhaite plein de bonnes choses pour l'année qui arrive doucement vers nous et je te fais une brassée de bisous.
A bientôt ! ☆•°**°•☆♥☆•°**°•☆♥

Écrit par : ambreneige | 31/12/2012

Une seule chose à te dire : Que 2013 préserve ta santé
Je t'embrasse

Écrit par : Lmvie | 31/12/2012

Chère Ariaga, je te souhaite une très belle et heureuse année 2013 en ta nouvelle Demeure. Paix et Lumière en ton Coeur.
Bonne année à vous tous, chers amis et fidèles lecteurs du laboratoire. Bien chaleureusement

Écrit par : Phène | 31/12/2012

À tous mes voeux de coeur
Que l'an qui s'ouvre vous soit bon !

Écrit par : la gaillarde conteuse | 02/01/2013

BONNE ANNÉE 2013 À TOUS. IL SEMBLE QU'IL Y AIT EU UN PROBLÈME AVEC LE SERVEUR HIER ET CE MATIN. PAS UN MESSAGE, ET JE N'AI PAS PU VOIR LES MESSAGES QUE J'AI BIEN ENVOYÉS... MAIS NE SONT JAMAIS RESSORTIS DU DÉDALE INFORMATIQUE.

Écrit par : ÉPHÊME | 02/01/2013

Bonne année 2013 La Licorne, et j’ai beaucoup apprécié tes appréciations sur mes dessins. Merci.

Écrit par : ÉPHÊME | 02/01/2013

La femme du pêcheur est aussi femme du péché, et l’ubris la pousse à l’excès fatal… elle se retrouve littéralement sur la paille. Très bonne année 2013 Elisabeth.

Écrit par : ÉPHÊME | 02/01/2013

mariedumonde, très bonne année 2013, et merci pour tes avis sur mes dessins.

Écrit par : ÉPHÊME | 02/01/2013

ambreneige, mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année, pleine de textes, commentaires et illustrations !

Écrit par : ÉPHÊME | 02/01/2013

Ben voilà le 1er janvier au matin j'étais venue vous souhaiter une bonne année et vlan les serveurs hs ...zut de zut pour une fois que j'étais à la bonne date .

Je réitère mes voeux ...que l'année 2013 soit meilleure que 2012 pour tous.

Écrit par : *MeL* | 03/01/2013

@ÉPHÊME
Un petit plus ..
Dans un temps pas si ancien que ça ...on envoyait ses voeux ou autres écrits par lettre postée...pour des raisons obscures, parfois ces lettres se perdaient mais un jour étaient délivrées malgré tout, après 10, 20 ans et plus..... des femmes ou des hommes découvraient les mots d'un frère, d'une soeur, d'un père ou d'une mère, d'un amoureux, d'un ami parfois disparu....mais les mots écrits malgré le temps consolaient.
Maintenant tout est éphémère....sujet à des rhumes de serveurs.
C'est triste... Non ?
Désormais, je ferais mes commentaires sur bloc note au cas ou les servers s'enrhument .....même pour sauvegarder ce mot " Amitié "
*MeL*

Écrit par : *MeL* | 03/01/2013

ARIAGA À TOUS, je peux avoir accès pour quelques minutes à internet et j'en profite pour vous remercier chaleureusement de vos voeux et de vos témoignages d'amitié. Je vous souhaite pour cette nouvelle année la réalisation de vos désirs conscients et même inconscients !
J'ai beaucoup aimé le conte de la gaillarde et les dessins de ÉPHÊME et j'apprécie la manière dont certains animent le Laboratoire en mon absence.
J'ai l'impression que cela va être long pour avoir une installation internet. Je vais tenter de squatter des connexions quand cela sera possible pour au moins lire vos commentaires . Je vous embrasse tous.

Écrit par : ariaga | 04/01/2013

Monopolisons-nous pour occuper dignement les lieux pandant que notre chère capitaine est déconnectée.
Bonne année à toi Ariaga !!

Écrit par : la gaillarde conteuse | 04/01/2013

@ Ariaga ,

Heu tu es où ? Dans un désert...au milieu de l'océan ?
C'est quoi ton problème de connection ?

Écrit par : *MeL* | 04/01/2013

Bien le bonjour matinal dame Ariaga, je dépose dans mon commentaire tous mes vœux les plus sincères, et tu sais combien je souhaite que tout se passe bien pour toi en 2013, alors je t'embrasse et bon wouikatoi...

Écrit par : le Pierrot | 05/01/2013

Bonjour , merci à la conteuse pour ce joli récit, à Ephême pour ses dessins colorés, à Jung pour sa visite, à Ariaga pour sa supervision ! Je n'aimerais pas être Dieu, trop de boulot pour restaurer le monde ! Bonne année à tous.

Écrit par : danae | 06/01/2013

Bonjour et belle année, Danae. Moi non plus je n'aimerais pas du tout être Dieu. Mais réfléchissons... s'il est, il a sûrement de bonnes raisons de laisser les choses se faire ainsi. Il a peut-être un plan qui va bien au-delà de notre compréhension.
Quelqu'un m'a confié un jour ceci que je n'ai jamais oublié :

L'homme regarde le monde et se dit "mais où est Dieu?"
Dieu regarde le monde et se dit "mais où est l'homme?"

j'aime bien les pensées que ces quelques mots déploient dans mon bien petit et si provisoire cerveau d'humaine, ils me rappellent mes responsabilités terrestres...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 06/01/2013

Danæ, merci pour tes vœux et ton commentaire. Être Dieu, dieu merci ! Quel calvaire ! Aucune créature ne marche droit, et celle à son image est une vraie calamité, qui utilise son nom pour faire le pire, même si certains de ses croyants sont de vrais saints...

Écrit par : ÉPHÊME | 07/01/2013

Mais où se cache Ariaga ?

Écrit par : *MeL* | 08/01/2013

Oh elle ne se cache sûrement pas ! Elle ne demande pas mieux que de nous rejoindre... patience... nous la retrouverons et avec grand plaisir.
Cartons, installation, connexion... chère Ariaga, tu manques à tes laborantins...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 09/01/2013

C'est vrai foi de chimiste (petit) la paillasse est vide et les corps nus
quand aux cornues elles ne bloblotent plus trop car il faut bouter le feu
sans souffler sur les braises ce sera difficile, armons nous de patience

Écrit par : Thierry | 09/01/2013

Freinons nos ardeurs d'alchimistes, quand les cornues re-blobloteront, quel fin bonheur nous connaitrons !!
Que le forgeron prenne son temps... le temps n'est rien... nous savons bien.

Écrit par : la gaillarde conteuse | 09/01/2013

Je vois que le labo est bien tenu, Ariaga a de la chance!

Belle année à toutes et tous.

Écrit par : Louis-Paul | 09/01/2013

Oui, soufflons sur les braises pour que le phenix renaisse de ses cendres.
Bon courage Ariga. Meilleurs voeux à tous.

Écrit par : Francine Plantet | 10/01/2013

Rien n'est complètement faux dans le monde. Même une horloge arrêtée réussit à être à l'heure deux fois par jour.

Le moment présent a un avantage sur tous les autres : Il nous appartient.
Le temps est le plus sage de tous les conseillers.Plutarque -

j'avais envie de quelques pensées aujourd'hui et je les partage avec vous !

Quant à toi chère Ariaga, tu nous manques c'est évident, mais
surtout donnes toi le temps !!!!!!plein de bisous pour toi .

Amitiés à vous tous

Écrit par : mariedumonde | 10/01/2013

oui, tu vois, Louis-Paul, il y a toujours quelqu'un qui vient faire un peu la poussière, passer un coup de balai, souffler sur les braises comme dit si bien Francine... histoire qu'Ariaga en revenant soit accueillie et puisse sauter les deux pieds joints dans son domaine teinté de noir, blanc, rouge et or !
Gageons qu'elle ne va pas tarder...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 10/01/2013

alors là, mariedumonde, j'aime beaucoup ta visite philosophique ! Je note dans mes carnets secrets : Rien n'est complètement faux danx le monde, même une horloge arrêtée réussit à être à l'heure deux fois par jour... j'adore. Qui a dit cela ?
Le moment présent nous appartient, comme c'est vrai, c'est en cela un trésor.
J'approuve : Ariaga, donnes-toi le temps
Ménageons autant que possible notre bon capitaine...
Vos visites sont très appréciables, l'ambiance d'un laboratoire déserté risque de m'intimider... et, qui sait, je pourrais, par distraction, laisser s'éteindre le feu ?
Mais dis donc, cher Ephême, tu abandonnes la gaillarde devant les cornues vides et l'athanor qui tiédit !!

Écrit par : la gaillarde conteuse | 10/01/2013

chère gaillarde,

c'est Paulo Coelho, j'ai omis de mettre les auteurs pour la bonne raison
que j'ai du refaire mon texte 2 fois , fausse manoeuvre et tout était parti.
merci à toi j'aime ta réaction, et j'adore te lire.

A bientôt

Écrit par : mariedumonde | 10/01/2013

je rougis... merci... mariedumonde

Écrit par : la gaillarde conteuse | 10/01/2013

je rougis... merci mariedumonde

Écrit par : la gaillarde conteuse | 10/01/2013

Bonjour chers Amis Athanoriens,
Un très belle année a vous tous ainsi qu'a notre capitaine Ariaga.
M'est avis que notre chère Ariaga a force de s’alléger s'est envolée, mais elle va nous revenir des sourires pleins les oreilles et des étoiles plein les yeux, c'est qu'il faut en escalader des cartons pour aller emplir des rayons de lune de livre jungien, Et puis sans parler des dragons qu'il faut parfois affronter pour obtenir une connection internet je ne doute pas qu'après de telles aventures elle aura de quoi nourrir de mots bien dodus le ventre de l'Athanor :)

Écrit par : plume bleue | 10/01/2013

Dans les forges quelle est la loi d'airain si ce n'est de ne pas mettre le manche après la cognée, bref de procéder par ordre comme pour toutes les étapes d'une calcination du cinabre après l'émoi des premiers changements de couleur parfois obtenus dans la douleur on s'inscrit dans un registre de patience laissant se succéder les étapes les unes après les autres.

Écrit par : Thierry | 11/01/2013

Il parait que cela se fait, même si un journaliste de France Info en a souligné l'absurdité : faire des voeux, prononcer des voeux POUR l'autre en début d'année est une aberration. Oui, finalement lorsque nous présentons nos voeux à l'autre, ce sont nos voeux et pas forcément ceux que le récipiendaire aurait choisi pour lui ! Pourtant, aussi absurde que cela puisse paraître, nous continuons à le faire chaque année avec entrain. Ainsi, je ne vous présente pas MES meilleurs voeux pour 2013 mais je vous demande de prononcer ceux qui sont les vôtres ! :-)
Au plaisir de vous lire en 2013.

Écrit par : Gicerilla | 11/01/2013

Cette tradition n'a-t-elle pas quand même du bon ? Se souhaiter de bonnes choses les uns aux autres, est ce vraiment absurde ? Même si ces bonnes choses ne sont pas celles qu'il aurait choisies. Notre monde deviendrait-il un lieu si compliqué, qu'on ne saurait plus ni quoi offrir, ni quoi souhaiter ?
En tout cas, Gicerilla, merci pour ces voeux que nous choisirons, et reçois les tiens que tu choisiras...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 11/01/2013

Heu ....Ariaga , tu es où ?
Déménager c'est énorme ...je sais .
Mais ça ne demande pas 15 jours.

Ben à bientôt.

Écrit par : *MeL* | 11/01/2013

Prononcer ses vœux, et se jeter par terre les bras en croix, très peu pour moi :)

Écrit par : Thierry | 12/01/2013

La gaillarde conteuse, bien que distant de plusieurs centaines de kilomètres, j'ai eu quelques très légers dommages collatéraux du souffle de la tempête déménagement, accentués par des visites d'enfants et de frère.Mais je reprend le collier et suis à nouveau prêt à la lutte finale. Amitiés.

Écrit par : ÉPHÊME | 12/01/2013

c'était pour te bisquer un peu, Ephême, mais je suis ravie de te savoir ici... j'ai encore un de ces flacons de magique potion qui vieillit dans ma mémoire, depuis notre voyage à tous au bord de l'Evasion ! Allez, c'est l'année nouvelle, débouchons cette dive bouteille, moussaillons !
En attendant le capitaine...
Si vous vous ennuyez trop, je peux toujours raconter une histoire...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 13/01/2013

ARIAGA À TOUS , je suis toujours dans mon petit coin de hall avec de la musique (infecte) qui corne à mes oreilles et des gens qui circulent autour de moi. Et il y a un courant d'air !
Les choses avancent et je suis maintenant dans la phase emménagement.Il faut DÉFAIRE les cartons et naturellement je vois que malgré tous les renoncements j'ai encore TROP.
Il est possible si tout se passe bien que j'ai une ligne d'ici moins d'une semaine ... Je croise les doigts !
Je vous embrasse tous.

Écrit par : ariaga | 13/01/2013

Coucou Ariaga !
Je te souhaite le meilleur dans ta nouvelle demeure... De tout Coeur

Écrit par : Phène | 14/01/2013

Courage, Ariaga, tu es près du but ! Sache que tu es attendue ici...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 14/01/2013

comme Ariaga tarde un peu tant pis,
je l'attendais pour lever un verre
car moi aussi j'avais gardé un flacon d'un très bon nectar, c'est peut être le même la gaillarde !

alors trinquons en attendant notre capitaine, comme ça nous pourrons chanter dès qu'elle nous retrouvera.!!!
dans quel état je ne sais j'ai bien l'intention d'en profiter avec notre conteuse, et si je me souviens bien Ephème n'était pas le dernier à bord......

à la vôtre tous ! hi hi hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Écrit par : mariedumonde | 14/01/2013

viens, mariedumonde, plus on est de fous, plus on rit ! Ephême ne va pas tarder à nous rejoindre, on va se la jouer un peu délurée, que diable, si j'ose dire...
Et puis aujourd'hui j'ai fait un dessert pas mal... petite compote pomme/poire, ensuite je fais revenir des tranches de pomme dans une poêle, avec un peu de beurre salé, j'y ajoute une poignée de raisins secs,un peu de cannelle, je laisse à feu doux 15mn, puis j'ajoute la compote, je laisse encore cinq minutes, et à la fin, j'ajoute deux belles cuillerées à soupe de Pommeau... ben je vais vous dire, c'est fameux ! Mais si, mais si, on a le droit de faire la cuisine dans ce laboratoire...
Enfin, je crois... car "ventre affamé n'a pas d'oreilles" et comment allons-vous entendre tout ce qu'Ariaga a à nous raconter, sans oreilles... je vous le demande ? En tout cas je vous invite. J'invite aussi Carl Gustav. Ce cher ami.

Écrit par : la gaillarde conteuse | 14/01/2013

J'ouïs le doux son d'un bouchon qui saute... À l'assaut du nectar ! À force d'hiberner au fond de la cale de l'ÉVASION, je ne contemple plus qu'un tas triste de bouteilles vides hantées par les araignées. Vive la fête, à bientôt autour de verres pleins vite bus et vite à nouveau pleins, à trinquer avec Ariaga.

Écrit par : ÉPHÊME | 15/01/2013

Un petit bonsoir...Un Conte qui conte...c'est charmant. Les illustrations aussi.
Ariaga j'espère que tu pourras nous rejoindre bientôt. Mes amicales pensées.

Écrit par : Hécate | 16/01/2013

Merci Hécate pour ta visite. Ariaga devrait bientôt sortir de derrière sa barricade de carton. Bonne Année 2013.

Écrit par : ÉPHÊME | 17/01/2013

@ ÉPHÊME..
Ben ce n'est plus une barricade mais la Grande Muraille ;-)

Écrit par : *MeL* | 18/01/2013