UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Chaos métallique | Page d'accueil | Les phobies »

13/04/2013

G.Jung et la prière

prière,lumière,prison,art,photo

La prière, la supplique, le remerciement,  d'une pensée qui s'éléve vers une puissance supérieure, sont quasiment universels. On appelle à la cessation de la souffrance, à la délivrance des chaînes, à la réussite et même au retour du beau temps. On remercie d'avoir été exausé. 

C.G.JUNG, répondant à une correspondante qui l'interrogeait sur la prière lui répond dans une lettre du 3 août 1953 :

...la prière. C'est là quelque chose qui a toujours fait problème pour moi. J'ai eu le sentiment, il y a quelques années, que toutes les exigences qui vont au-delà de ce qui est sont injustifiées et infantiles, et qu'on n'a donc pas le droit de demander quelque chose qui ne nous est pas accordé. On ne peut pas rappeler quoi que ce soit à Dieu, pas davantage Lui prescrire une conduite, excepté lorsqu'Il tente de nous imposer quelque chose que nos limites humaines ne sauraient porter. La question est naturellement de savoir si pareille chose arrive. Je crois que oui, car si Dieu a besoin de nous comme régulateurs de Son Incarnation et de Son accession à la conscience, c'est parce qu'il dépasse, dans Son illimitation, toutes les limites nécessaires pour devenir conscient. L'accession à la conscience est un renoncement permanent, car c'est une concentration qui ne cesse de s'accroître.

Si ce que je dis là est juste, alors il peut arriver qu'il faille "rappeler" quelque chose à Dieu. Le Soi le plus intime de tout homme et de tout animal, des plantes et des cristaux est Dieu, mais ramené à des proportions infimes et confronté à Sa forme individuelle terminale. C'est pourquoi, rapporté à l'homme, Dieu est également "personnel" comme un Dieu antique, et donc anthropomorphe (comme Jahwé chez Ézéchiel).

Un vieil alchimiste a formulé ainsi le rapport de 'homme à Dieu : " Aide-moi, afin que je T'aide !".

C'est moi qui ai souligné car je déteste" saucissonner" les textes de Jung pour ne prendre que ce qui m'intéresse mais, en particulier dans la Correspondance, il a tendance à se "lâcher" comme on dit aujourd'hui, et a devenir un peu difficile car il aborde plusieurs sujets en même temps.

En tous cas, je ne doute pas que, pour les courageux, il y ait dans cette citation un beau sujet de réflexion.

Ariaga

Commentaires

Chaque jour ( sans être une croyante de quelques religions qui soient ) je sombre dans un dialogue privé avec cette entité ( Dieu ) ...ça va du merci à la révolte ....je lui dis que j'en ai ras le bol de ses adorateurs qui pratiquent plus le mal que le bien...ces adorateurs qui ont construit des temples, des synagogues, des églises, des mosquées etc avec talent .... et tant de sacrifices.
Mais je les vois ces croyants de ce Dieu se foutre sur la gueule depuis des millénaires.
A croire que le message envoyé par ce Dieu " aimez vous les uns et les autres " est une phrase incomprise par tous.

Bref, je crois que je réglerai ce problème avec Dieu ( s'il existe ) quand je passerai de vie à trépas.

Je cite Omar Khayyam

« Contente-toi de savoir que tout est mystère :
la création du monde et la tienne,
la destinée du monde et la tienne.
Souris à ces mystères comme à un danger que tu mépriserais. »

« Ne crois pas que tu sauras quelque chose
quand tu auras franchi la porte de la Mort.
Paix à l'homme dans le noir silence de l'Au-Delà ! »

Bonne fin de semaine Ariaga :-)
Mel

Écrit par : *MeL* | 13/04/2013

C'est effectivement très intéressant de lire cela. La pensée de Jung est très riche et je me demande si une vie peut suffire pour la comprendre.
Bon dimanche.

Écrit par : Bonheur du jour | 13/04/2013

Bonjour Ariaga,
Les plus belles prières sont celle qu s'élèvent au dessus de l'intellect, les plus simples, celles qui sont la voie ( la voix) de notre enfant interieur. Une que j'affectionne beaucoup est celle que tu as postée sur ton autre blog, celle de Saint François.
Je t'embrasse :)

Écrit par : plume bleue | 14/04/2013

La plus belle prière ? Qu'est-ce ? Pour moi... c'est son comportement vis à vis des siens et des autres... Mais c'est la réflexion d'un athée !!

Bon dimanche avec bises

Écrit par : patriarch | 14/04/2013

Heureux ceux qui croient à la prière car ils gardent l'espérance plus facilement que les autres ! Bon dimanche Ariaga, tu devrais venir écouter mes musiciens touareg. Bises

Écrit par : danae | 14/04/2013

Prier... n’est-ce pas entrer en Tao, se mettre au diapason de la note universelle, comme l’expliquait à son visiteur curieux le faiseur de pluie de Kiao Tchéou ? : http://etienneperrot.blogspot.fr/2009/04/le-faiseur-de-neige.html

Philippe Mac Leod nous parle aussi de la prière de façon très sensible et, à mon sens, très juste :
« C'est par la prière qu'on entre dans la prière. Aucun manuel ne peut nous l'apprendre, aucune pratique, aucun exercice. Parce qu'elle est présence. Parce que ce n'est jamais nous qui prions.
---------------
Prier d'un cœur suffisamment large, d'une conscience totalement ouverte pour que la grâce se déverse sur tous ceux qui nous entourent. Il n'est pas toujours utile de dénombrer les besoins, d'assigner telle ou telle priorité, recommander avec insistance telle ou telle personne, il suffit d'être là, pleinement, au-delà de soi, de maintenir le contact dans un élan d'universalité, d'expansion, d'oubli de soi dans une communion achevée : le Seigneur sait bien ce qui nous est nécessaire, et au plus secret de notre être nous savons que seul compte l'accomplissement de son règne dans notre chair humaine. » - Philippe Mac Leod , « Sens et beauté », Éditions Ad Solem

Écrit par : Amezeg | 14/04/2013

@ *MeL*, je crois qu'il n'est pas nécessaire de pratique une religion pour prier. Par exemple, pour ce qui est de moi, je prie notre Mère Nature et j'invoque Forces Cosmiques et cela me va très bien... Merci pour la belle citation d'Omar Khayyâm.

Écrit par : ariaga | 14/04/2013

Bonjour chère Ariaga,
Pour moi la prière est un monologue où se confondent celui qui parle avec celui qui écoute... Belle semaine, douce âmie

Écrit par : Phène | 14/04/2013

Chère Ariaga j'ai tardé à venir ici. La prière me semble jaillir des fibres de l'être quand bien même les mots eux-mêmes se dérobent ou paraissent impuissants. Peut-être quelque chose qui émane de la douleur ou du désarroi ou dans le dépassement ...J'ai lu avec attention les phrases de Jung.
Un bon dimanche avec un soleil de printemps me fait te souhaiter une belle soirée. Mes amitiés.

Écrit par : Hécate | 14/04/2013

@ Bonheur du jour, certainement pas mais on peut s'imprégner et suivre son propre chemin, c'est ce que souhaitait Jung, ouvrir des voies.

Écrit par : ariaga | 14/04/2013

@ plume bleue, tu as bien raison, la simplicité, surtout celle du coeur, c'est ainsi qu'il faut prier. J'espère que tu vas bientôt recommencer à écrire, tu nous manques.

Écrit par : ariaga | 14/04/2013

@ Patriarch, même les Athées peuvent prier, ils prient différemment. Et puis j'ai du mal à croire ceux qui se disent athées. On croit toujours à quelque chose de supérieur même si ce n'est pas un Dieu des religions. La Société, par exemple.

Écrit par : ariaga | 14/04/2013

@ Danae, l'espérance c'est bien mais je crois aussi que la prière de remerciement est importante. Par exemple remerciement de pouvoir profiter encore de la beauté de la Vie.

Écrit par : ariaga | 14/04/2013

Je prie rarement et je n'en éprouve pas le besoin. Il me semble que ma démarche est toute autre. Je suis plus dans la communion avec la nature, le cosmos, les autres plans. Je ne demande rien mais j'essaie plutôt de comprendre le mystère de la vie.

Écrit par : Daniel | 15/04/2013

Cher Daniel ,
lorsque tu dis que tu es dans la communion avec la nature, le cosmos, les autres plans, et que tu demandes rien, je crois sincèrement que tu pratiques la plus belle des prières, tu es dans la communion, et je suis persuadée que tu remercies cette nature si généreuse.

La prière ne consiste pas à vouloir toujours demander, il faut "communier" et dire Merci, déjà c'est une belle forme de prière.
La nature est le plus beau des sanctuaires...

ci dessous une petite citation de Louis-Claude de Saint-Martin,
qui a consacré sa vie et une partie de ses oeuvres à nous parler de la Prière.
"La prière est la principale religion de l'homme, parce que c'est elle qui relie notre cœur à notre esprit ; et ce n'est que parce que notre cœur et notre esprit ne sont pas liés que nous commettons tant d'imprudences, et que nous vivons au milieu de tant de ténèbres et de tant d'illusions"

chère Ariaga je t'embrasse Amie !

Écrit par : mariedumonde | 15/04/2013

Voilà un sujet qui m'intéresse (et me concerne) au plus haut point et ton 1er paragraphe semble être un condensé de ce que j'ai vécu ces 10 dernières années. Plus exactement ce qui m'a permis de cesser un cycle de souffrance (proche de la mort) et d'entrer dans celui d'une "nouvelle vie". Je sais qu'il faudrait que je développe plus mais je sais aussi que toi qui a lu mes Notes a compris. Et comme tu cite C.G Jung, je repense bien sûr aux correspondances échangées entre ce dernier et le Bill Wilson, le co-fondateur d’ Alcoholics Anonymous aux Etats-Unis.

Écrit par : Louis-Paul | 15/04/2013

@ Meriedumonde, tu devais être dans ma tête car tu as adressé à Daniel exactement la réponse qui était dans mes pensées ... Merci Amie.

Écrit par : ariaga | 15/04/2013

@ Daniel, tu lis le commentaire de Mariedumonde et c'est comme si tu me lisais.

Écrit par : ariaga | 15/04/2013

@ Phène, magnifique définition, je me la garde parmi les perles.

Écrit par : ariaga | 15/04/2013

@ Hécate, quand la prière est forte je crois, en effet, qu'elle concerne toutes le fibres du corps et de l'"esprit" mais elles sont rares et provoquées par une très forte pulsion de tout l'être.

Écrit par : ariaga | 15/04/2013

@ Louis-Paul, je sais par où tu es passé et pour te sortir du gouffre, il y a certainement eu d'intenses moments de prière au sens large du mot.

Écrit par : ariaga | 15/04/2013

Bonjour Ariaga,

Jolie évocation que ce billet et les réponses sont riches...merci pour cette parenthèse.

Amitiés,
Jean

Écrit par : Jean | 15/04/2013

Bonjour Ariaga,

Un élan intérieur me pousse à mettre un petit commentaire sur ce beau site que je fréquente depuis peu....
La prière est à mon sens, communion d"amour avec ce qui est.
Non pas ce que je souhaite,mais ce qui est au delà de ma propre volonté.....c'est s'en remettre à la vie et lui renouveler notre confiance dans l'accomplissement de ce qui demande à se réaliser en nous.Communion d'amour avec le clair comme l'obscur,le beau comme le laid,la joie comme la souffrance,la vie comme la mort.La prière est acceptation profonde de Tout ce qui nous advient,dépassant les limites de nos individualités,elle nous place au centre d'un mystère qui ne peut être vécu que dans le lâcher-prise du moi et l'ouverture du coeur, qui sont don de soi à la divinité intérieure et à son désir de réalisation en nous.
Au delà du jeu infini des apparences auquel nous sommes constamment confrontés,la prière relève me semble t'il d'un ordre intérieur,qui fait de nos vies toutes entières,avec leur alternance de hauts et de bas,de jeux d'ombres et de lumières,une possibilité pour l'être d'entrer et de vivre en relation avec le divin qui est au fond de lui.C'est ainsi que nos vies deviennent prière incessante et silencieuse,méditation profonde et constante,dialogue ininterrompu avec le Dieu intérieur.La prière devient alors "simplement" une respiration essentielle faite d'un temps inspiratoire et d'un temps expiratoire constamment renouvelés,une énergie qui nous traverse,un souffle qui nous place et nous tient Vivant dans la vie.La prière devient alors célébration.

Écrit par : aurora | 15/04/2013

Billet et commentaires intéressants...

Il est vrai que bon nombre d'individus ne "prient" (si cela leur arrive) que lorsqu'ils ont quelque chose à demander, oubliant, tout simplement, de "remercier" pour tout, pour des riens, pour la vie, ...

Le plus terrible encore, ce sont les demandes elles-mêmes, bien souvent des choses matérielles, la plupart du temps.
Je généralise, bien entendu mais c'est que ces exemples courrent hélas les rues... et les "grenouilles de bénitier" ne sont pas en reste.

Mes prières avec l'Être éthéré ne sont pas des textes appris et rarement des demandes, même si comme n'importe qui, surtout dans la tourmente des souffrances, je demande un peu de clémense, oui bien sûr... même si je sais que les épreuves sont là pour quelque chose.

Bref, j'aime ce "contact intime", ce fil invisible qui me lie à "je ne sais Qui", à n'importe quel moment et principalement depuis mon long pélerinage à pied vers Compostelle (pas religieux mais spirituel, je le précise) durant lequel j'ai vécu des choses... heu... allez, on va dire des choses spéciales et, uhm, convaincantes... de ces expériences qui font de nous non pas des "croyants" mais (comme aime à le dire un ami) des "sachants"... et pas la peine de temples, d'églises ou de genoux à terre pour "communiquer" ; enfin, c'est mon opinion et elle n'engage que moi.
Je suis donc spirituelle, pas "religieuse"...

Un jour, quelqu'un me demanda la différence que je faisais entre les deux, j'ai répondu : "Les gens religieux ont peur de l'enfer, les gens spirituels reviennent de l'enfer"... cela résume mon avis.

Quant aux incroyants ^^ houlà, j'en ai vu prier subitement et plus fort qui quiconque, lors du "presque-crash" du Boeing dans lequel je me trouvais avec mes fistons... Tssss comme si "Dieu" était dupe, lol ! ;-)

J'aime assez la formule du vieil alchimiste ^^.

Bonne fin de soirée à toi et à tous.

Écrit par : Khayaa | 15/04/2013

P-s. hors sujet : à moins que tu t'y refuses, n'y a-t-il pas moyen sur la plateforme de ton blog, d'insérer une inscription à la newsletter ? En effet, j'ai peu de temps pour visiter les blogs ces temps-ci mais j'aimerais bien des piqûres de rappel pour tes nouveaux messages via ma messagerie, auquel cas comme pour d'autres, je m'empresse de me rendre sur le blog aussitôt que possible. Qu'en penses-tu ? ^^

Écrit par : Khayaa | 15/04/2013

Au fait : excellent passage du texte de Omar Khayyam présenté par Mel, j'aime bien, c'est d'une justesse !

Écrit par : Khayaa | 15/04/2013

J'aime bien, aussi : "Aide-toi et le ciel t'aidera"

Belle journée à vous tous !

Écrit par : Miche | 16/04/2013

Bonjour Ariaga..
La valeur de cette pensée de Jung..."les exigences qui vont au-delà de ce qui EST"
Je pense qu'il parle des insatiables exigences humaines...

En une disponibilité silencieuse j'ai éprouvé il y a peu les bienfaits d'un monologue intérieur...où n'existe nulle exigence regrettable...laissant la place à l' harmonieuse pensée en échange...en prière...

Te dire en un simple et reconnaissant merci pour le réconfort apporté par tes passages pendant mon absence...
Chaleureuses pensées en cette belle journée..
Michèle

Écrit par : michèle | 16/04/2013

J'ai de la jalousie pour les gens habités de foi, car leur vie a un axe prodigieux. Mais pour ma part, je ne connais pas la prière. Parfois, au fond d'une cavité, au cœur du Sahara, quand l'amour se sublime, quand ma puce de quelques heures me serrait le doigt dans sa minuscules main, j'ai ressenti une émotion qui est communication avec l'indicible. Mais est-ce une prière ?

Écrit par : ÉPHÊME | 16/04/2013

@ ARIAGA À TOUS, impossible aujourd'hui d'être présente sur les blogs. À demain pour répondre à vos commentaires.

Écrit par : ariaga | 16/04/2013

Je ne suis pas particulièrement portée vers les blogs qui parlent de spiritualité. Je suis même un peu méfiante. Mais là, je trouve ce texte extrêmement intéressant. Il faudra que je revienne par ici pour en comprendre toutes les subtilités.
Du coup, je reviendrai aussi pour lire d'autres textes maintenant que j'ai envie de revenir dans la blogosphère.

Écrit par : Anne veillac | 16/04/2013

@ Jean, Merci et que l'inspiration soit avec toi !

Écrit par : ariaga | 17/04/2013

@ Aurora, quel beau nom, chaque fois que je le vois je pense à l'Aurora consurgens de Marie -Louise von Franz. Ce que tu nous proposes sur la prière ma parle fort, en particulier la relation d'amour qui s'étend au clair comme à l'obscur. Merci pour cette contribution.

Écrit par : ariaga | 17/04/2013

@ Khayaa, Merci pour tes commentaires. tout à fait d'accord avec le "contact intime" et avec le fait que les incroyants mis dans une situation de grand danger peuvent prier très fort !
Pour la newsletter je vais me renseigner. Pour tout te dire, quand j'écris un texte il y a des gens qui arrivent tellement vite que je pensais qu'ils étaient avertis.

Écrit par : ariaga | 17/04/2013

@ Michèle, je pense que dans certaines circonstances chacun trouve les mots d'une prière au dieu de son coeur.

Écrit par : ariaga | 17/04/2013

Au cas haut le fenestron
est source de lumière
d'une blancheur aveuglante
il m'est arrivé jamais de marmonner
mais dans ma barbe taillée
sans pousser de beuglante
ni subir le gueuloir
de passer en supplique le vouloir
et de longer certains couloirs
avec au coeur un peu d'espoir
et dans le ventre des noeuds
il m'est arrivé de solliciter
non pas le très haut
mais d'un trait pas sans attrait
d'invoquer une forme transcendante
qui pourrait m'entendre
et peut être me soutenir
c'est suffisamment rare
pour que je m'en souvienne
je connais des gens que soutiennent
de telles aides quand elle sont possibles
et ma foi ça ne se commande pas
selon les circonstances

Écrit par : Thierry | 17/04/2013

Passage matinal et bise ariaga...

Écrit par : le Pierrot | 18/04/2013

@ ÉPHÊME, la communication avec l'indicible est-elle une prière , je ne peux répondre mais, en tous cas c'est un moment où l'on se sent relié à des forces qui nous dépassent et dans les moments que tu cites il y a une forme de remerciement devant tant de beauté et de joie.

Écrit par : ariaga | 18/04/2013

J’entends en lisant ce texte que la prière pour Jung – qui serait une sorte de dialogue avec Dieu, le Dieu lointain, bien au delà du Soi - vient parfois à s’imposer en raison de son envahissement possible.
Je crois que cela rejoint ce que disait Jung à propos de Dieu. Du point de vue psychologique, Dieu est une image, une force psychique d’une très grande intensité, avec laquelle lorsqu’il y a confrontation, l’homme doit s’entendre. A priori, l’illimitation de Dieu à vouloir produire de la conscience s’accorde mal avec les limites fragiles du moi et de la conscience. Je crois que Jung à raison, nous devrions adresser une prière à Dieu, mieux un rappel à l'ordre ! ;-) lorsqu’un effet Dieu ou numineux débarque dans notre vie, même si disait Jung collision, conflits et erreurs sont inévitables. Bref, ce que me rappelle ce texte c’est que Dieu est bon et dangereux à la fois…
Chaleureuses pensées Ariaga !

Écrit par : Isabelle | 18/04/2013

@ Isabelle, je te remercie pour ce commentaire qui montre une juste connaissance de la pensée de Jung. Amitiés.

Écrit par : ariaga | 18/04/2013

@ Anne veillac, je ne crois pas que l'on puisse "parler de spiritualité" sur un blog car ce ne peut-être qu'intellectuel. La spiritualité est juste un angle de vision. J'espère que tu trouveras d'autres textes intéressants sur ce blog et je te remercie de ta visite.

Écrit par : ariaga | 18/04/2013

@ Thierry, merci pour cette poétique contribution . Je vois que la lumière du fenestron est arrivé jusqu'à toi. C'est vrai que certaines prières de circonstances viennent spontanément. Et parfois on voudrait prier et cela ne "vient" pas ...

Écrit par : ariaga | 18/04/2013

Quand je suis vraiment démoralisée, que j'ai cherché toutes les solutions possibles à mes problèmes, quand je ne crois plus y arriver, alors je prie Dieu qu'il fasse quelque chose. Et cela suffit à me soulager. Bon week end Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 20/04/2013

@ Élisabeth, je fais comme toi ...

Écrit par : ariaga | 20/04/2013

Bonjour Ariaga,

La plus belle prière n'est-elle pas le fruit de l'Amour qui fait appeler l'Aimé par l'Aimant?

Merveilleuse journée.

Avec Amour,
Stéphane

Écrit par : Stéphane@vie-plénitude | 17/05/2013