UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La cuisinière et le coq | Page d'accueil | Totalité »

14/12/2013

Le processus d'individuation

alchimie,Jung,philosophie,psychologie,citation,religion,photo

Choix, par Ariaga, de Citations de Psychologie et Alchimie de C.G.Jung. Les caractères gras sont des ajouts. Ce sera le dernier texte de cette série avant la fin de l'année. En ce temps de préparation des fêtes il faut revenir à quelque chose de plus "léger".

 

"Un terme scientifique tel qu' " individuation " ne signifie en aucune façon qu'il s'agit d'un état de faits connu et définitivement tiré au clair. Il désigne seulement un domaine de recherche jusqu'à maintenant très obscur et qui a besoin d'être exploré : celui des processus de centralisation formateurs de la personnalité dans l'inconscient.  Il s'agit de processus vitaux qui, du fait de leur caractère numineux, ont de tout temps constitué le stimulant le plus important à la formation de symboles. " (p.607)

***

" Comme le montrent les textes et leur symbolique, l'alchimiste projette ce que j'ai appelé le " Processus d'individuation " dans les phénomènes de transformation chimique. " ( p. 607)

***

" Cependant, dans la mesure ou l'activité pratique, chimique, n'était jamais tout à fait pure, puisqu'en elle et par elle s'exprimaient aussi les contenus inconscients de l'adepte, elle était en même temps une activité psychique, qui peut être comparée en premier lieu à ce que j'appelle imagination active. Cette méthode nous permet d'obtenir une connaissance active de choses qui s'expriment aussi dans la vie onirique. Les rapports entre ces deux formes - rêve et imagination active - du processus d'irrigation de la conscience par l'inconscient avec le monde de l'intuition alchimique sont si proches qu'on est fondé à admettre qu'il s'agit, dans le procédé alchimique, des mêmes processus ou, pour le moins, de processus très voisins de ceux de l'imagination active et du rêve, ce qui signifie en dernière analyse, qu'il s'agit du processus d'individuation. " (p.442)

***

" En définitive, toute vie est la réalisation d'un tout, c'est à dire d'un soi, raison pour laquelle cette réalisation peut être appelée  " individuation ". Car toute vie est liée à des porteurs et à des réalisateurs individuels et est absolument inconcevable sans eux. Mais chaque porteur reçoit aussi une destinée et une spécificité qui lui sont propres, et ce n'est que leur réalisation qui confère un sens à l'existence. ". (p.291)

 

 

 

Commentaires

L'imagination active permet à notre inconscient de nous envoyer des images. À nous de ne pas les juger, ni même de chercher à les analyser, car le risque est grand d'en perdre la substance. Soyons légers pour une fois, jouons, acceptons ces images comme des visites. Allons même jusqu'à considérer qu'elles sont une autre réalité, à côté de celle qu'habituellement nous considérons comme "vraie". L'individuation n'est ce pas quitter un peu notre personnalité construite dans le monde, par le monde, pour le monde ? L'ôter comme une peau épaisse, pour tâcher de se reconnecter avec l'originelle source, qui "sait". Y puiser notre part numineuse, qui manque à toute complétude. Et pour cela être comme le héros du conte, accepter l'aide des êtres de l'invisible, qui sont ces fameuses images de l'inconscient, les personnifications de nos forces insoupçonnées, car divines ?
je crois que le conte ne parle que d'individuation.
Ou en tout cas des divers chemins de cet art incontournable pour qui veut s'accomplir.

Écrit par : la gaillarde conteuse | 14/12/2013

Bonjour Ariaga,
quand on avance en âge, il est temps de se demander ce qu'on a fait de son existence et il faut espérer qu'on ne l'a pas trop mal menée et qu'on a servi à quelque chose, sinon pourquoi avoir vécu si ce n'est que pour son bien à soi.
Je t'embrasse

Écrit par : danae | 14/12/2013

En fait, je ne sais pas si, tout compte fait, l'alchimiste "projette" le processus intérieur sur les transformations chimiques...
Je dirais plutôt qu'il y a parallélisme entre le transformation intérieure et la transformation extérieure, dans la matière...non pas dans un rapport de cause à effet, mais dans un rapport de synchronicité...
C'est là, l'unus mundus...matière et esprit ne faisant qu'UN, toute transformation intérieure a, tôt ou tard, son "parallèle", son "reflet" à l'extérieur...(comme dans un miroir)...

Quant au processus d'individuation, on peut peut-être le résumer dans la formule célèbre : "Deviens qui tu es" !
Le Soi est aussi notre "être développé"...notre être "accompli" et il nous "tire" sans cesse vers ce que nous sommes censés devenir et que, dans une certaine mesure, nous sommes déjà...mais sans en être conscients...
La vie "déroule" pas à pas ce qui était là depuis toujours, en germe...
Tout est dans la graine mais seul le temps peut faire "advenir" l'arbre et le déployer...

Bises alchimiques ! :-)

Écrit par : La Licorne | 14/12/2013

La projection, au sens où l’entend Jung, est toujours un phénomène inconscient, nul ne peut, dans ce sens, projeter consciemment telle ou telle part de lui-même sur ceci ou sur cela. La projection "se fait toute seule", inconsciemment. Et la projection est ainsi une part de la réalité de l’Unus Mundus que tu évoques, la Licorne, car l’Unus Mundus, la Totalité Infinie, comprend les réalités conscientes ET les réalités inconscientes.

Je suis sûr que Jung, qui n’était pas tombé de la dernière pluie alchimique, avait envisagé et perçu tout cela avant d’affirmer que l’alchimiste projetait sa propre évolution dans les phénomènes de transformation chimique. ;-)

Écrit par : Amezeg | 14/12/2013

au niveau de ma peinture et de ma poésie j'ai été influencé au niveau du fond par le mouvement panique la société veut soumettre l'individu et elle gagne toujours et l'individu doit s'adapter et faire semblant d'être danss la norme pour survivre ...c'est très provo...mais j'adore topor jodorowsky et arrabal
besos
tilk

Écrit par : tilk | 15/12/2013

Je ne comprends pas grand chose à ce qui est dit !! Ce dont je suis sûr, c'est que ma vie est aussi le résultat d'échanges avec le monde extérieur. Des stimuli m'ont façonné tout au long de ces années. J'ai même eu le sentiment, par moment, d'être un jouet parmi les événements qui se présentaient à moi.

Écrit par : Daniel | 15/12/2013

Amezeg : que Jung ne soit pas tombé de la dernière pluie alchimique, c'est sûr...
Mais vois-tu, depuis sa naissance (et son oeuvre), de l'eau est aussi coulée ...sous les ponts...
Et, parfois, (c'est en tout cas mon point de vue)...il est bon de remettre certaines choses en perspective...et de ne pas se "cramponner" indéfiniment à ce qu'il a dit...
La notion d'" inconscient" est, rappelons-le, une notion qui demande à être "vue et revue" (car "fourre-tout" et prêtant souvent à confusion...quand on dit que "ça vient de l'inconscient de quelqu'un", on ne dit rien de "précis" !!!! ).

Il n'y a pas la matière d'un côté et l'esprit de l'autre, le conscient d'un côté et l'inconscient de l'autre...il y a une totalité et l'alchimie est un essai d'exploration de cette totalité indivisible...des rapports entre transformation matérielle et transformation intérieure.

Il se passe quelque chose "à l'intérieur" et simultanément, il se passe quelque chose "à l'extérieur"...(qui n'est pas une illusion, mais une réelle transformation...quoiqu'on en dise).

Ce qu'on peut dire , c'est que, au temps béni des alchimistes, ceux-ci pensaient bien sûr...travailler uniquement "sur la matière"...et ils se concentraient sur ce qui se passait "à l'extérieur"...(d'où la projection inconsciente).
Mais qu'en était-il vraiment ?

Il est possible que cette "alchimie"-là (proche de la chimie et qui lui donnera naissance) n'ait été que le "résidu" d'une alchimie beaucoup plus ancienne (égyptienne, par exemple) et beaucoup plus évoluée, qui, elle, "savait ce qu'elle faisait"...

Il faut vite sortir de l'idée qu'historiquement, nous avons évolué vers toujours plus de conscience...il est bien probable que ce soit exactement l'inverse et qu'il faille "remonter le temps" pour trouver une "science" consciente de la Totalité et la comprenant.

Et même si cela déplaît à certains, il est aussi probable que Jung ne "découvre pas vraiment du nouveau" mais remet à jour, avec un vocabulaire moderne, quelque chose de très ancien , tombé dans les oubliettes du temps...

Écrit par : La Licorne | 15/12/2013

ah les neurones miroirs, la neuro biologie moderne et le suivi non de la conscience mais de traces d'activations corticales nous laissent à penser que des avancées plus grandes sont devant nous, des modèles et des explications complémentaires qui nourriront demain la compréhension de termes cliniques vagues et fourre tout.

Écrit par : Thierry | 15/12/2013

Je reviens encore un tout petit peu pour préciser ma pensée...

En fait, je distingue trois alchimies (suivant le degré de conscience de celui qui l'utilise):
-L'alchimie plus ou moins "matérielle" (transformer les métaux en or) qui est celle du Moyen-Age
- L'alchimie "psychologique" qui est celle de Jung (processus d'individuation, transformation psychologique)
-L'alchimie "spirituelle" qui est celle de l'Egypte et qui se perd dans la nuit des temps...et qui est LA science spirituelle par excellence...celle qui se consacre à la transformation spirituelle (l'esprit étant au-dessus de la psyché) et vise à atteindre ce qui est "immortel" en l'être...

La dernière est pour moi la plus évoluée...même si elle est la plus ancienne (et là, je sens que les spécialistes de Jung vont sortir les baïonnettes... :-)) , mais tant pis, j'assume...)

Si l'on entend peu parler de cette alchimie égyptienne, c'est qu'elle est restée longtemps "occulte"...
On ne diffuse pas impunément les "secrets de la Vie"... ;-)

Écrit par : La Licorne | 15/12/2013

La Licorne : ce que tu dis de la connaissance alchimique des anciens égyptiens me rappelle un rêve dans lequel une personne, à sa grande surprise, "héritait" d’une grande malle contenant des sortes de livres très anciens aux dimensions impressionnantes. C’étaient de très précieux documents issus de l’antiquité égyptienne et contenant des secrets et des clés alchimiques. Elle savait qu’elle les recevait à la suite de Jung et à la suite d’une autre personne qui les tenait elle-même en quelque sorte en héritage de Jung. Ce rêve n’évoque-t-il pas une antique « chaîne d’or » à laquelle on peut être relié sans se sentir asservi comme le chien d’une certaine fable... ? :-)

Écrit par : Amezeg | 15/12/2013

quel est le rôle de l'huile de ben, et autre dérivés du moringa oleifera lam
dans cette alchimie et n'a t on pas un peu oublié le haut degré de connaissances scientifiques de l'époque

Écrit par : Thierry | 15/12/2013

Merci Thierry, tu es dans le sujet avec ton langage "hermétique" (sachant que l'adjectif vient de "Hermès"...trismégiste, le trois fois "grand"...).
:-)

Oui, Amezeg, Jung est un des maillons de cette "chaîne d'or"...qui remonte aux secrets de l'antiquité égyptiennes et bien plus loin encore...
Quand on parle d'alchimie, il faut donc bien garder en tête qu'il ne s'agit pas de quelque chose de "psychologique" (la psychologie étant une science récente), mais de quelque chose d'intemporel.

Ce genre de chaîne est une chaîne de transmission et n'a jamais asservi personne...mais le "secret", lui, asservit, car il sert à garder "soumis" et "non libres" ceux qui ne le partagent pas...

Peut-être sommes-nous à une époque où il est bon que les "secrets" et les "sciences secrètes" soient enfin partagés avec tous...

Écrit par : La Licorne | 15/12/2013

« Peut-être sommes-nous à une époque où il est bon que les "secrets" et les "sciences secrètes" soient enfin partagés avec tous... »
La Licorne, ces secrets alchimiques sont partagés, offerts au regard et à l’entendement du public dans tous les ouvrages d’Étienne Perrot, par exemple. L’annonce est donc faite depuis longtemps déjà. Mais il y a loin de la coupe aux lèvres et tous ne boiront pas de cette eau alchimique, qu’on le veuille ou pas. Ce serait, à mon avis, naïveté ou erreur de croire que tous le feront. Ce qui n’interdit pas de prêcher "la bonne parole" aux assoiffés, car il en est tout de même... !
La difficulté et l’écueil sont sans doute de savoir ce qui nous fait agir et parler : « Dans les mains de l’homme juste le moyen de travers agit de façon juste, dans les mains de l’homme de travers le moyen juste agit tout de travers. », dit l’antique sagesse orientale.

Écrit par : Amezeg | 15/12/2013

@ La gaillarde conteuse, tout à fait d'accord . Il faut commencer par sortir de la "persona" que nous avons construite pour plaire à la société dans laquelle nous vivons pour devenir l'individu que nous sommes réellement.

Écrit par : ariaga | 15/12/2013

@ Danae, je crois, comme tu le dis, que la seconde partie de la vie doit être consacrée à méditer sur ce que l'on à fait et sur ce que l'on doit accomplir avant de prendre la porte de sortie.

Écrit par : ariaga | 15/12/2013

@ Tilk, je vois que nous avons des gouts communs ...

Écrit par : ariaga | 15/12/2013

@ Daniel, il est vrai que le langage de Jung, plus ou moins bien traduit de l'allemand, parfois en passant par l'anglais, est un peu difficile. Je ne cois pas que tu sois le jouet des événements car je connais ton parcours et je pense que tu as beaucoup de volonté.

Écrit par : ariaga | 15/12/2013

Amezeg, nous ne parlons pas des mêmes "secrets"...Jung et E.Perrot, malgré leur génie, sont loin d'avoir tout découvert (et on ne peut le leur reprocher)...

Le vrai problème est -aussi- de comprendre que "tout n'a pas été dit"...

Écrit par : La Licorne | 15/12/2013

@ La Licorne et Amezeg, merci pour ces échanges que je suis avec beaucoup d'intérêt.

Écrit par : ariaga | 15/12/2013

heureusement que tout n'a pas été dit, ce serait trop facile
comment peut on être fixiste, soyons lamarckiens ou darwinistes
mais acceptons que l'univers ne refroidit que lentement et qu'il reste des grumeaux dans la soupe cosmique.

Écrit par : Thierry | 15/12/2013

Bonsoir Ariaga ,

Ton penchant a du bon , au vu du sort des tours ,
mieux vaut vivre hors de cours , sans être roi ni bouffon ,
le chant des quatre saisons , n’à que faire d’hauts discours ,
il chante aux troubadours , suit la rose et tourne rond .
~
NéO~
~
Amitiés où l’Hors loge .

http://drenagoram4444.wordpress.com/2013/09/04/a-lombre-des-tours-leveil-se-fait-le-jour/

Écrit par : NéO~ | 15/12/2013

Amezeg, je dois reconnaître que ce que tu dis fait souvent vibrer chez moi une corde dont j'aime particulièrement le chant et je tiens à t'exprimer ma gratitude

Écrit par : la gaillarde conteuse | 16/12/2013

"...chaque porteur reçoit aussi une destinée et une spécificité qui lui sont propres, et ce n'est que leur réalisation qui confère un sens à l'existence." Ce "plus léger" et ce processus d'individuation me parle particulièrement en cette période Ariaga.
Je te souhaite de belles journées, à bientôt.
P-S: j'aime beaucoup ta photo.

Écrit par : Louis-Paul | 16/12/2013

@ Amezeg,je vois que tu as des "fans" et j'en fais partie depuis longtemps ! Ton dernier commentaire m'a particulièrement touchée.

Écrit par : ariaga | 16/12/2013

@ NéO "Mieux vaut vivre hors des cours sans être roi ni bouffon" écris- tu. Non seulement je suis d'accord avec ce que tu dis mais je pense que cela a été le principe directeur de toute ma vie.

Écrit par : ariaga | 16/12/2013

La Gaillarde conteuse, la note de cette corde, en écho, sonne aussi plus d’une fois par chez moi lorsque je te lis ici ou là. Merci à toi !

Écrit par : Amezeg | 16/12/2013

Très honoré de te compter dans "mon fan-club", Ariaga ! ;-)) Merci.

Écrit par : Amezeg | 16/12/2013

@ Amezeg, comme j'ai pour principe, tu le sais, la discrétion, je ne suis sur aucun réseau social alors je pense que c'est entre chercheurs sincères que nous devons nous soutenir. Oui ! tu es dans mon "fan club"que j'appellerais volontiers le club des irréductibles alchimistes (je plaisante).

Écrit par : ariaga | 16/12/2013

@ Louis Paul, venant de toi, le compliment sur la photo me fait plaisir. Je pense que tu en a saisi la symbolique de verticalité.

Écrit par : ariaga | 16/12/2013

@ Thierry, je ne réagis pas à chacune de tes interventions sur les textes que je propose, elles se suffisent à elles mêmes, mais j'apprécie, d'autant plus que je sais que tu as des difficultés pour taper.

Écrit par : ariaga | 16/12/2013

@ ARIAGA À TOUS, je voudrais vous faire savoir que LA LICORNE à ouvert un nouveau blog intitulé LIVRES D'OR http://livresdor.blogspot.fr/ que je trouve particulièrement intéressant et bien fait. Il parle de livres qui l'ont particulièrement marquée et, je ne peux qu'approuver car je les ai à peu près tous dans ma bibliothèque. Allez voir ...

Écrit par : ariaga | 16/12/2013

Merci , Ariaga, pour cette pub...gratuite ! :-)

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, je peux aussi annoncer que je viens de recevoir un rêve très intéressant, ce qui me donne envie de reprendre "De grands rêves à partager"...très bientôt.

Écrit par : La Licorne | 16/12/2013

Petit coucou Ariaga, j'ai été voir la Licorne et les livres dont elle parle qui me semblent très intéressants. Je t'embrasse

Écrit par : danae | 17/12/2013

Merci Ariaga de comprendre mes limites actuelles
qu'un vent mauvais va encore repousser dans le temps
mais ce temps libre je vais en faire quelque chose d'ordre alchimique
tout cela vole bien haut et je me réserve, synthèse poétique à l'appui une intervention ultérieure

je remercie les contributeurs à cette auberge espagnole si vive

Écrit par : Thierry | 17/12/2013

@ Danae, je pensais bien que cela t'intéresserai.

Écrit par : ariaga | 17/12/2013

@ Thierry, si j'avais la force de détourner les vents mauvais, je le ferais ... Tu as excité ma curiosité mais je suis patiente.

Écrit par : ariaga | 17/12/2013

Très intéressants échanges... Merci et belle soirée, chère Ariaga

Écrit par : Phène | 17/12/2013

J'ai travaillé en 2009 dans une association et la juriste se désolait car les cotisations avaient du mal à rentrer, que l'époque était à l'individualisme, que les nouvelles générations étaient plus individualistes que les anciennes. Je pense que les nouvelles générations doivent (plus que les anciennes) faire un long travail elles-mêmes pour se réaliser dans leur vie professionnelle. Ce n'est pas tout le monde mais il leur est plus difficile de garder un emploi comme les générations des années 50 où l'on restait jusqu'à 30 ans dans la même entreprise. Amitiés et passe de belles fêtes !

Écrit par : elisabeth | 19/12/2013

ARIAGA À TOUS, les circonstances ne me permettent pas en ce moment d'être active sur internet mais c'est provisoire et je reviens vite.

Écrit par : ariaga | 19/12/2013

Individuation et inconscience, je dirais aussi, individualité et conscience et responsabilité en chacun de nos actes, pensées, sentiments ...
Un pas réel vers l'implication, une ode pudique aux cadeaux biographiques ...
Je t'embrasse bien fort, Mon Ariaga ...

Écrit par : Kaïkan | 20/12/2013

Que ces circonstances te soient favorables Ariaga.
Bonnes fêtes de fin d'année à tous.

Écrit par : Francine | 21/12/2013

@ Élisabeth, s'individuer ne veut pas dire devenir individualiste. C'est vrai que notre société est dure ...

Écrit par : ariaga | 21/12/2013

@ Phène, merci d'apprécier les échanges.

Écrit par : ariaga | 21/12/2013

@ kaïkan, tu ne peux pas savoir comme ton retour plus actif sur ton blog me fait plaisir ... C'est tout le passé, dans son aspect positif qui remonte à la surface.

Écrit par : ariaga | 21/12/2013

@ Francine, je fais de mon mieux pour que ce soit le cas ...

Écrit par : ariaga | 21/12/2013

Les commentaires sont aussi intéressants à lire que le billet ! Tout cela est comme des petites graines semées dans les pensées des lecteurs. parfois ça ne fait rien, en tout cas pas tout de suite. Parfois ça germe, et ça grandit. Je n'ai pas spécialement de culture alchimique et sans doute je ne comprends pas tout comme il faudrait. Mais il me semble que certaines images vont au delà de la compréhension des mots par l'intellect. ll y a comme des lames de fond, des choses infiniment profondes qui coulent et qui ressurgissent justement dans les synchronicités ou dans les rêves. Et à propos de la connaissance ancestrale ouverte à tous ou pas : il me semble que ceux qui savent "voir" (en fermant les yeux de chair) dans ces synchronicité, trouvent les sources de cette connaissance. Autrement dit, quand on cherche, on finit par trouver. (Je vous ai bien trouvé, moi, Ariaga, La Licorne... C'est la preuve !) ;-)

Écrit par : Marie-Claire | 27/12/2013