UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Baisser le feu de l'athanor | Page d'accueil | Rêves et liberté »

15/01/2014

Tags à La Rochelle

écriture,rêves,alchimie,art,psychologie,photos,la rochelle,mort,socièté

La nuit dernière j'ai rêvé que j'avais couvert les murs de mon appartement de dessins et peintures de têtes de mort. Certains étaient du style des illustrations que l'on trouve dans les ouvrages alchimiques, d'autres d'une facture plus récente. Je recevais beaucoup de visiteurs qui tous jugeaient cette décoration hideuse et j'étais déçue et blessée qu'ils n'apprécient pas ces dessins que je trouvais très beaux et au milieu desquels j'aimais vivre.

J'ai pensé, quand j'ai "contemplé" mon rêve, qu'il avait été induit par une série de photos de tags que j'avais prises dans un parking de La Rochelle. Il n'y avait pas que des photos relatives à la mort, mais je vous donne un échantillon du travail de ces artistes. Vous aurez en prime un portrait de femme que j'ai trouvé mortel !

J'ai aussi pensé que l'inconscient m'envoyait le signe de reprendre le blog car le temps passe si vite ...

Ariaga

écriture,rêves,alchimie,art,psychologie,photos,la rochelle,mort,socièté

 

 

écriture,rêves,alchimie,art,psychologie,photos,la rochelle,mort,socièté

 

écriture,rêves,alchimie,art,psychologie,photos,la rochelle,mort,socièté

 

Commentaires

Décidemment avec ton sujet et celui de La Licorne, on ne peut échapper à ce sujet ! Alors que ma belle-maman (92 ans) a résisté à une petite crise cardiaque à Noël et que tout son comportement montre qu'elle aimerait bien quitter ce monde, le sujet arrive à un moment pertinent.
La mort est indissociable de la vie, mais libre à nous d'en faire une horreur, une peur, ou plutôt une belle mort, un passage en tendresse et amour.

Écrit par : Francine | 15/01/2014

Coucou Ariaga,
Je suis étonnée de trouver ces photos sur ton blog ! Cela nous change de d'habitude mais c'est ce qui fait rompre la monotonie et je vois que tu vas revenir avec plein d'idées dans tes valises et je ne doute pas un seul instant qu'elles vont nous passionner.
Bonne soirée et bises.

Écrit par : danae | 15/01/2014

Voici des tags très sophistiqués ! Eh eh nous sommes entourés de mort-vivants et ils ne s'en rendent même pas compte les pauvres ! ;) J'essuie un peu la poussière de mon balai étoilé et dépose mes bisous ensorcelés...

Écrit par : Hortense | 15/01/2014

Je souris...c'est hyper-mode les têtes de morts, et franchement c'est beau quand je passe dans le couloir des cp, bonnets et écharpes à l'effigie de tête de mort...j'adore !

Écrit par : Aslé | 15/01/2014

et pour les haschtags on fait fumer l'imagination ?

Écrit par : Thierry | 15/01/2014

Sous le crayon de l'artiste, quand tête de mort rit,
C'est souvent l'expression d'une dynamique vision de la vie !

La photo du ou de la pirate me rappelle quelqu'un !!!

Joyeuses pensées vivantes et rieuses !

Écrit par : michèle | 16/01/2014

L'intérêt avec les tags, c'est que ça ne sent pas le renfermé muséal et que c'est très souvent une galerie à ciel ouvert! La série nous interpelle en tant que Vanités et dans ce cas le mot d'ordre est on ne peut plus clair: la vie est courte et le temps fuit hémorragique, vivons intensément chaque fraction de seconde qui file...
Bonne journée lumineuse et chal-heureuse!

Écrit par : toobanal | 16/01/2014

Je me rappelle avoir visité l'atelier de Cézanne...Une superbe tête de mort trônait au milieu de son matériel de peintre...
A l'époque, les "vanités" étaient courantes...elles étaient censées rappeler la futilité de l'aspect "matériel" de l'existence et ramener l'esprit aux choses essentielles, à celles qui ne "passent pas".
Pensons aussi à Hamlet... "être ou ne pas être"...
La tête de mort peut donc ramener à l'essentiel, à l'"os", au "coeur" des choses...

Ou alors elle peut évoquer le cycle des transformations..."vie-mort-vie"...tout doit passer par ce cycle qui veut qu'une chose, un être...meurt pour laisser la place à une autre chose, un autre être...à du nouveau.
Comme le cycle des saisons...
C'est donc le rappel de la nécessité de ne pas "s'accrocher" au passé, à ce qui a été et à se tourner vers ce qui vient...
Nécessité aussi de "laisser derrière soi" certains souvenirs ...certains êtres aux quels on pense peut-être un peu trop...

Ceci dit...je dois dire que ce genre de tags ensanglantés...et la mode des "têtes de mort" pour petite fille de CP...même relookées avec des paillettes et du rose fluo...ben...je ne suis pas "fan" !
J'ai bien peur qu'il n'y ait là derrière autre chose que des "bons sentiments"...:-(

Écrit par : La Licorne | 16/01/2014

Bon retour, chère Ariaga. J'aime beaucoup l'art des rues. Il y a des artistes qui ont vraiment du talent. Pour moi "le street art" est synonyme de liberté, de transgression et de créativité. Et la transgression j'aime ça......

Écrit par : Daniel | 16/01/2014

@ Francine, tu as bien raison. J'envie les sages en fin de vie qui se mettaient en méditation sous un arbre et qui s'éteignaient doucement en compagnie de leurs disciples.

Écrit par : ariaga | 16/01/2014

@ Danae, c'est parce que ce sont ces photos qui ont provoqué mon rêve. Et que ces libres artistes qui ne sont pas des barbouilleurs de murs et signent leurs œuvres. Celui qui à dessiné la première tête de mort sur la maison est un artiste reconnu.

Écrit par : ariaga | 16/01/2014

@ Hortense, ta partie féminine est probablement une sorcière qui balaye la poussière des étoiles.

Écrit par : ariaga | 16/01/2014

@ Aslè, il y a même des Princesses qui ont demandé des têtes. C'est une réponse juste pour toi !

Écrit par : ariaga | 16/01/2014

celle du haut est fantastique ...j'adore
besos
tilk

Écrit par : tilk | 17/01/2014

Je pense qu'on ignore tout de la mort et que c'est cela qui nous pose un problème et se trouve à l'origine des croyances.
L'esprit séparé du corps, ne peut pas "appréhender" l'inconnu.
Lorsque l'esprit est silencieux, il ne se prend plus pour une entité séparée... alors autre chose...

Chez les bouddhistes tibétains, il existe une pratique qui consiste à méditer son propre corps sous la forme d'un cadavre en décomposition, puis sous la forme de squelette... ce n'est pas pour se familiariser avec la mort, mais pour s'imprégner de cette réalité que toute forme est éphémère.


Bon retour à toi

Écrit par : Miche | 17/01/2014

J'aime particulièrement le premier, et la ville de la Rochelle aussi. Je n'ai jamais trouvé ce genre de dessin morbide, allez savoir pourquoi... To be or not to be ?

Écrit par : la Mère Castor | 17/01/2014

@ Thierry, la mienne ne fume pas je suis un peu dépassée ...

Écrit par : ariaga | 17/01/2014

@ Michèle, en effet toute chose contient en elle son opposé. Je serais curieuse de savoir qui la photo du pirate te rappelle !!!

Écrit par : ariaga | 17/01/2014

@ Too banal, intéressant ton rapprochement avec les vanités. Merci.

Écrit par : ariaga | 17/01/2014

@ la Licorne, merci pour ton intéressante analyse, tu élève le débat.

Écrit par : ariaga | 17/01/2014

Si ta dernière phrase incite à reprendre le chemin des blogues, elle me dit aussi de vivre pleinement nos moments présents. De le faire vraiment (car l'écrire est très tendance en ces temps, l'appliquer est un apprentissage). Reprendre aussi ce chemin des partages, ici et dans la ville aussi...Amitiés Ariaga, merci des mots.

Écrit par : Louis-Paul | 17/01/2014

Bonjour Ariaga, j'aime beaucoup ces crânes, il faut dire que j'ai porté en pendentif une tête de mort, et aussi de petites boucles d'oreilles. Après des expositions sur les vanités, les films de pirate, ils sont dans l'air du temps comme ils le furent au dix-neuvième siècle. On buvait le punch dans un crâne . Les phrénologues s'y penchaient ...
Toutes mes amicales pensées et bon week-end.

Écrit par : Hécate | 18/01/2014

@ Daniel, le mot transgression à la même terminaison que le mot progression ...

Écrit par : ariaga | 18/01/2014

@ Tilk, celle du haut faisait (je suis passée devant aujourd'hui et elle est bien délavée) toute la façade de la maison noire (brulée ?). C'était une véritable oeuvre d'art.

Écrit par : ariaga | 18/01/2014

On voit que certains artistes de rue sont de très bons artistes. Ce n'est pas toujours le cas mais en général j'admire ce qu'ils font. La mort, elle a frappé cette semaine : un oncle a mon mari est décédé ce mercredi et l'enterrement avait lieu ce matin. La mort est soudaine, même si dans certaines circonstances elle annonce son arrivée. Comme elle fait partie de notre vie, on ne peut pas y échapper, même si on n'y pense pas, même si on ne veut pas y penser. Pas très gai mais il faut quand même en parler. Bon week end Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 18/01/2014

@ Miche, je connaissais cette pratique de méditation et je te remercie d'en parler dans ton commentaire.

Écrit par : ariaga | 18/01/2014

@ ARIAGA À TOUS, je vire chèvre car j'ai mis des réponses aux com, Élisabeth à mis un com et tout cela est bien enregistré dans mon administration mais rien n'apparait sur le blog. Les mystères des serveurs ...

Écrit par : ariaga | 18/01/2014

@ ARIAGA À TOUS, il a suffi que j'écrive un commentaire pour dire que je virais chèvre pour que les commentaires absents apparaissent. J'envisage une transmutation !!!!!

Écrit par : ariaga | 18/01/2014

Les commentaires disparaissent par une orbite du crâne et reparaissent , ils ont de l'humour !!! :))))

Écrit par : Hécate | 18/01/2014

Bonsoir amie,
merci pour tes voeux et ta pensée pour moi
Oui, que le négatif se transforme en positif
c'est mon souhait pour toi comme pour moi
Douce soirée
Bises amicales
Daniel

Écrit par : bichon39 | 18/01/2014

c'est vrai que la rue est souvent un vrai musée
besos
tilk

Écrit par : tilk | 19/01/2014

je suis comme toi impressionnée par la beauté de certains des tags qui fleurissent un peu partout ... parfois dans des endroits très insolites !
Je ne suis pas très "tête de mort", mais c'est vrai que c'est à la mode actuellement ! j'ai même une écharpe - j'avais flashé sur sa couleur (orange) sans m'apercevoir à priori que les motifs dessus sont ... des têtes de mort !!! Je l'ai achetée quand même et je ne le regrette pas, elle me plaît beaucoup !
Un beau dimanche à toi Ariaga. Merci de ta fidélité, je ne suis pour ma part pas très présente sur le net ces derniers temps .. mais je n'oublie jamais les ami(e)s !
Bisous dominicaux :-)

Écrit par : ambreneige | 19/01/2014

Bonjour Ariaga,

Pour moi, une tête de mort est un symbole qui exprime la peur. Et ma foi, je préfère personnellement la voir taguer sur un mur que projeter sur une personne, qui se transforme alors en sentiment de haine.

Merci pour ces photos que je trouve très belles,

et à mon tour de te présenter mes voeux de bonheur pour toi et les tiens !

Amitiés

Écrit par : Isabelle | 19/01/2014

Uhm... ça me donne des frissons... je n'aime pas du tout ces représentations macabres... :( et je me demande comment/pourquoi on peut s'en "habiller" : tatoos, vêtement et accessoires, and co !
Ceci dit, La Licorne résume assez bien ce que je m'apprêtais à écrire avant de lire son commentaire, je ne vais donc pas faire de doublon ! ^^
C'est vrai que "la mort" en ésotérisme et interprétation de rêves notamment, n'est pas signe de "mort physique" mais de "mort" de quelque chose, d'une étape, etc., donc signe de renouveau.
Et sinon, lol, j'aime tout du dernier tag sauf l'oeil... par trop "diabolique" à mon goût... ^^
Pour ton rêve, si tu pouvais te souvenir de tes pensées avant de t'endormir, tu aurais une piste quant à l'interprétation.
Go ! Bon dimanche et zoubis à vous partager xoxooxx

Écrit par : Khayaa | 19/01/2014

Quand la chair quitte les os on ne dévoile pas seulement l'anatomie sous- jacente; bones and skull une réminiscence des catacombes et un clin d’œil aux gaspards ! au delà des tabous, pas de nouveaux totems.

Écrit par : Thierry | 19/01/2014

(Bis : posté une première fois par erreur sur "Baisser le feu de l’athanor"...)

Se dépouiller de la chair corruptible comme l’hiver a dépouillé les arbres des vieilles feuilles et reprendre corps dans la nouveauté de soi-même, entrer dans la chair de son propre an neuf, laisser s’épanouir la vérité intérieure dans une chair nouvelle que ne perçoivent pas les yeux ordinaires.
Une nécessité pour l’individu et une certaine urgence pour notre " civilisation" (d’où la mode "tête de mort" ?) qui s’endort dans les projets de satisfaction de la chair gourmande, comme ces visiteurs, aspects superficiels de soi-même ou visiteurs extérieurs concrets pour qui le dépouillement est une horreur hideuse.

Meilleurs vœux d’alchimie pour la nouvelle année !

Écrit par : Amezeg | 19/01/2014

@ La Mère Castor, la mort n'est pas morbide, c'est nous qui ne voulons pas franchir la porte.

Écrit par : ariaga | 19/01/2014

@ Louis-Paul, je suis d'accord avec toi, l'écriture la réflexion ne sont rien sans l'action ici et maintenant.

Écrit par : ariaga | 19/01/2014

@ HÉCATE, je te reconnais bien là et j'aurais aimé te voir avec ces bijoux. Ton dernier texte sur ton blog est MAGNIFIQUE et j'aurais aimé l'avoir écrit.

Écrit par : ariaga | 19/01/2014

Tes mots me touchent chère Ariaga. Merci de tout coeur. Quand j'avais 10 ou 11 ans j'avais dessiné un squelette avec une faux, drapé dans un drap sur un fond noir. Comme quoi cet attrait n'est pas d'aujourd'hui, j'ai aussi un foulard noir et blanc avec des crânes.
Bonne soirée à toi.

Écrit par : Hécate | 19/01/2014

@ Élisabeth, oui, la mort est soudaine c'est pourquoi il faut déguster chaque journée de vie, en faire quelque chose de positif pour bien remplir notre sac à dos pour le moment du grand voyage.

Écrit par : ariaga | 19/01/2014

@ Bichon 39, ta fidélité dans le temps et dans les épreuves me touche.

Écrit par : ariaga | 19/01/2014

Le talent pertinent de ces artistes inconnus me fascine. Tant me messages transmis en un seul dessin !... Bises, chère âmie Ariaga

Écrit par : Phène | 20/01/2014

@ Ambreneige, chacun d'entre nous est plus ou moins présent selon ses occupations et ses projets mais l'essentiel est d'être un petit groupe d'amis qui ne se perdent pas de vue.

Écrit par : ariaga | 20/01/2014

@ Isabelle, cela peut aussi exprimer le défi, le jeu, le grand jeu avec la mort. Merci pour tes voeux.

Écrit par : ariaga | 21/01/2014

@ Khayaa, oui les morts et les résurrections sont à la base du travail alchimique sur soi même. Pour ce qui est de l'interprétation des rêves ne t'inquiètes pas je suis outillée !

Écrit par : ariaga | 21/01/2014

@ Amezeg, je t'ai répondu sur ton bis et je trouve que ton texte méritait bien deux éditions !

Écrit par : ariaga | 21/01/2014

@ Phène, Je suis contente de voir qu'il y en au d'autres que moi qui, même si ils sont sur un chemin "spirituel ", apprécient les manifestations les plus humbles et les plus contemporaines des symboles vivants.

Écrit par : ariaga | 21/01/2014

Je viens d'assister à des funérailles bouddhistes, et la vision de la mort (et donc de la vie) est complètement différence de celle des religions judéo-chrétiennes. J'ai été frappée par la non tristesse des cérémonies. Même si les gens sont tristes d'avoir perdu un être cher, l'ambiance générale est plutôt joyeuse, pleine de respect envers le défunt et surtout il y a un grand nombre de symboles tournant autour du lien : la vie et la mort indissolublement liées, les morts et les vivants reliés ensemble.

Écrit par : Marie-Claire | 25/01/2014

Superbe "collection" ! Certains tags sont superbes (comme là), d'autres hideux ; c'est le reflet de toutes les productions artistiques, de tous temps, et dans tous les domaines....

Écrit par : ÉPHÊME | 25/01/2014

@ Marie-Claire, la mort n'est qu'un passage vers un autre plan de conscience. rien ne se perd, tout se transforme.

Écrit par : ariaga | 26/01/2014

@ ÉPHÊME, comme pour tout art pictural, il y a des croutes et il y a des œuvres d'art.

Écrit par : ariaga | 26/01/2014