UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Une lettre d'anniversaire de Jung | Page d'accueil | Le Pérou »

04/04/2014

Oeuf et alchimie

 

écriture,alchimie,philosophie,vie,culture

La vie quotidienne est pleine de moments où l'on peut méditer sur ce que nous ont raconté les anciens alchimistes du Moyen Âge. Par exemple, j'ai pour habitude de déguster, avec un grand plaisir, mon œuf à la coque matinal. C'est presque un rituel et c'est tellement fascinant un œuf ! Évidemment on peut réfléchir aux classique histoires de la primauté de l’œuf sur la poule ou inversement mais, comme vous vous en doutez, amis, j'ai tendance à cogiter, rêver, imaginer en alchimique mode. Alors, aujourd'hui je vais vous proposer une citation extraite du Splendor Solis, un traité censé donner l'explication du Grand Oeuvre et que l'on attribue à un mystérieux Salomon Trismosin. Ce livre, superbement illustré , serait du XVI° siècle.

"Les Philosophes prennent pour exemple un œuf, pour symboliser en lui la fusion des quatre éléments. Le premier, la coquille, c'est la Terre , et le Blanc, c'est l'Eau, mais la peau entre la coquille et le Blanc, c'est l'Air qui la sépare de l'Eau. Le jaune, c'est le Feu et lui aussi est enveloppé dans une membrane subtile _ représentant notre air subtil, qui est plus chaud et plus subtil, puisque plus près du Feu _ et elle sépare celui-ci de l'Eau. Au milieu du jaune se trouve le CINQUIÈME ÉLÉMENT, à partir duquel le poussin apparait et se développe. Nous voyons donc dans un œuf tous les éléments combinés à de la Matière pour former une source de nature parfaite, de la même manière que l'exige ce Noble Art."

D'accord, c'est un peu ampoulé et ésotérique mais je vous propose ce texte pour vous montrer que d'autres, avant nous, ont cherché des réponses et donné des exemples à partir de produits de notre Mère Nature avec lesquels nous avons une relation simple et proche.

Ariaga

 

 

Commentaires

Je ne peux à l'énoncé du moyen âge que penser à Le Goff et à ce qu'il nous a appris de cette époque qui méritait tant une mise en lumière.
Que voilà un coquetier original et d'une stabilité à toute épreuve.
Ovoïde ne peut rouler simplement mais possède une certaine symétrie
ici en ovalie on lui trouve bien des charmes mais il est aussi d'un résistance remarquable pas seulement pour résister au poids des couveuses. L'autruche et encore mieux, le Moa, en ont des hors norme, des énormes qui suffisent à faire une omelette avec une unité.

Écrit par : Thierry | 04/04/2014

@ Thierry, combien bellement tu inaugures les commentaires de cette "ovalie".

Écrit par : Ariaga | 04/04/2014

l’œuf dur du philosophe est une pierre sur laquelle beaucoup se sont cassés les dents, d'où peut-être l'expression concernant les dents des poules... Sur ce je passe un coup de balai pour nettoyer ma bêtise et je m'envole vers de plus hautes sphères pour te rejoindre Ariaga ! Bises !

Écrit par : Hortense | 04/04/2014

Bonsoir Ariaga, désormais je ne verrai plus l'oeuf de la même manière.
Bises et très bon week-end à toi ainsi qu'un bon petit déj chaque matin !

Écrit par : danae | 04/04/2014

Si 7 milliards d’humains mangent un œuf à la coque chaque matin, si une poule produit de 200 à 250 œufs par an, calculez la population totale de poules nécessaire au petit déjeuner de l’humanité...résultat vertigineux ! que l’on peut rendre encore plus impressionnant en calculant le nombre de grains de céréales nécessaire à la production de chaque œuf que l’on multiplierait par 7 milliards, pour chaque matin de l’humanité. Une question écologique qui ne se posait pas avec tant d’acuité au moyen-âge, époque où le chiffre de la population mondiale était encore assez modeste. Mais nous reste-t-il assez de temps pour méditer ce genre de question avant que n’explose une ogive nucléaire, puis des centaines d’autres en série et en écho : œufs à la coque très dure et au contenu très malsain.
Il nous faut couver, chacun et chacune, l’œuf de la conscience avec beaucoup d’amour et de persévérance afin que les humains ne brisent pas l’œuf tout rond qu’est notre planète Terre, comme les alchimistes couver l’œuf du Soi plutôt que l’œuf du moa/moi*

* Merci Thierry ;-)

Écrit par : Amezeg | 04/04/2014

Si je comprends bien Amezeg et son arithmétique le poulet va tourner au vinaigre !
Ces bataillons d’œufs par rangées, in a row, ne sont donc pas prêts d'être digérés, dirigés qu'ils sont à être ingérés séance tenante et bien tentant alignés.
Cette allée gorille revisite un aspect méconnu qui fait que chacun en bon gobeur en puissance pourrait de fait avaler n'importe quoi, mais peut être pas un bœuf en voulant généraliser certaines formules et puis ces violeurs de poules aillées et fines herbes sont sans doute les meilleurs alliés des renards mais si la tentation est si forte c'est que ce n'est pas un brouet infâme qui serait servi et personne ne se brouille facilement avec les œufs tant l'art de la débrouille est un art même si après on se débarbouille. Partagez les œufs et faites un geste !

Écrit par : Thierry | 05/04/2014

Le coco n'est pas rico, il appartient à toutes les basse-cour et on le donne à l'ami mollet pour lui faire de belles gambettes en souvenir des gambades et des enjambées des gallinacés, mais il a œuvré à consolider l'alimentation de fait ; quant à séparer ses composantes c'est une tâche délicate qui ne s'étend pas jusqu'à la tache vitelline qui préfigure embryo , car à vrai dire 'est en brio que l’œuf va mollir même si on prépare maintenant celui ci en poudre ou en lotion, en potion pour ne plus avoir à abattre ses cartes et à battre la breloque, afin de commencer la journée pas abattu mais débridé dans l'imagination comme la réalisation. L’œuf est un bienfait et au moins il a permis de créer le coquetier quand au coquetelle il sert les entrées
mais ce n'est pas une coquecigrue que de dire que parfois on a du coq à l'âme !

Écrit par : Thierry | 05/04/2014

Sachant que les oiseaux descendent des dinosaures, et sans doute des ptérosaures, certes pas en droite ligne mais après moult virages et tergiversations, et que parmi ceux ci on en a trouvé à plumes et même de quelles couleurs, il n'est plus aussi impossible de fréquenter l'expression puisqu'il suffit de remonter dans le temps et dans les dents pour en avoir une illustration autre que fossile.

Écrit par : Thierry | 05/04/2014

Il se trouve, Thierry, que j’avais lu le matin dans un quotidien régional un article relatant l’installation par un aviculteur local d’un distributeur d’œufs frais en libre-service 24h/24 et 7jours/7. Le producteur pensait ainsi développer son affaire et vendre de plus en plus d’œufs à tout un chacun, quitte à faire naitre peut-être une addiction aux œufs chez les consommateurs... Cette initiative locale m’avait donc fait songer à l’aspect très consumériste de notre époque où il semble que nous devions disposer de tout à volonté. Et même disposer de la totalité de la planète et de toute vie qui s’y trouve pour satisfaire les désirs du moa/moi.
Ceci dit sans reprocher à Ariaga de savourer un œuf à la coque chaque matin, bien entendu ! Mais le rapprochement entre son billet du jour et l’article du journal lu le matin s’est fait tout seul, sans que j’en aie d’ailleurs eu conscience au moment où j’ai entamé la rédaction de mon commentaire.

Écrit par : Amezeg | 05/04/2014

J'ai bien gobé cette histoire. L'œuf symbolise l'univers où tous les éléments sont réunis. C'est d'ailleurs assez extraordinaire d'avoir dans cette petite forme un condensé de toute la vie. Dégustons le avec respect!

Écrit par : Daniel | 05/04/2014

@ Hortense, je me demande quel carburant tu utilises pour booster ton balais !

Écrit par : Ariaga | 05/04/2014

Thierry, loin de moi l’envie d’imposer la poire d’angoisse au lecteur de bonne volonté, et loin de moi également l’envie de lui conseiller la petite dose de poiré à ingurgiter, juste au saut du lit, pour prévenir tout stress écologique ou ornithophile...

Écrit par : Amezeg | 05/04/2014

Il y a de la "perfection" dans l'oeuf, ne serait-ce que par son ovale très pur...et il y a du mystère : que se passe-t-il à l'intérieur de cette coquille fermée...que va-t-il en éclore ?
Pas grand-chose, sans doute, si l'on y trempe une mouillette...
mais quand même...joli moment de contemplation avant de l'absorber !

Il existe, dans certaines cultures, des "mythes de création" qui disent que le monde créé serait sorti d'un oeuf...c'est beau !

Et puis le jaune me fait penser à un petit soleil ...liquide.

Bon dimanche à tous.

Écrit par : La Licorne | 06/04/2014

Il semblerait que l'Inde est son berceau et aussi surtout celui de la poule et du coq sauvages , mais il en est de même de tant d'autres choses comme du zéro et du Moringua, du theyyan aussi !
Pourtant ce n'est pas un marron d'Inde car le lancer d’œuf est périlleux et pas seulement en période de carnaval pour les cibles visées, la course à l'oeuf sur une petite cuillère en bouche n'est pas mal non plus, quand au gobage, plutôt engloutissage d’œufs durs il est étouffant par le jaune mais les os ne blanchissent pas. Pourtant l’œuf est grégaire et il va souvent par douze, quand un treizième ne vient pas épauler la mêlée, et puis dans nos assiettes il aime se prélasser en compagnie de saucisses ou de bacon quand ce n'est pas d'oignons et de pomme de terre à la mode tortillas, bref il ouvre l'appétit mais ne prive pas de desserts auquel il est largement associés, mais à l'époque du mimosa ou de la meurette il n'y a pas que des trempettes pour nous le mettre en nage, aussi quand l'île flotte on sait à qui s'est du et quand la meringue requinque en poids
malgré ses alvéoles on est près de la ola qui soulève non le cœur mais le corps entier.
Ah pain perdu que ne me jetais-je à corps éperdu en compagnie de confiture ou de marmelade !

Écrit par : Thierry | 06/04/2014

Celui qui est re-né de son propre œuf bien couvé salue sûrement à bon droit le lever du soleil et de la lumière véritables, ainsi, tous les coqs juchés sur les clochers de France et de Navarre devraient n’envisager que l’orient.
S’ils sont aujourd’hui girouettes tournant à tous les vents, c’est qu’ils illustrent peut-être notre désorientation et notre oubli de la capacité que nous avons de bien couver notre œuf pour en faire éclore la vraie lumière de Vie.

Écrit par : Amezeg | 06/04/2014

@ Danae, c'est important la transformation du regard ...

Écrit par : Ariaga | 06/04/2014

@ Daniel, je suis bien d'accord sur le respect avec lequel i faut manger les produits que nous offre la Nature.

Écrit par : Ariaga | 06/04/2014

@ la Licorne j'aime beaucoup cette idée d'un soleil liquide et je ne peux m'empêcher de penser à l'Or des alchimistes.

Écrit par : Ariaga | 06/04/2014

@ Amezeg, @Thierry, j'apprécie vraiment vos échanges et quand, certains jours je me demande si ce blog à toujours son utilité je pense à ceux à qui il permet de s'exprimer, d'échanger, et alors le moral remonte en flèche. Je suis d'accord avec Amezeg au sujet de notre perte de la faculté de couver comme il faut !

Écrit par : Ariaga | 06/04/2014

Merci bien, je n'avais pas pensé ça d'un oeuf !!
Nous avons pour habitude de manger un oeuf coque tous les dimanches soirs. Je ne sais pas si je pourrais en manger un tous les matins. Je vais en Irlande au mois de mai, je vais peut être changer de façon de manger... Passe un bon dimanche Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 06/04/2014

Non je ne trouve pas ce texte ampoulé ni ésotérique et je pense que l'oeuf est un beau symbole de l'univers .

Écrit par : Old Nut | 06/04/2014

@ Élisabeth, contrairement à ce qui se dit, l’œuf (à la coque) n'est pas mauvais pour la santé et il comporte beaucoup d'éléments importants.C'est un aliment très complet.

Écrit par : Ariaga | 06/04/2014

@ Old Nut, en effet, l'Oeuf est un symbole universel qui est souvent lié à la genèse du monde et qu'il est aussi une image de la totalité de tout ce qui est.

Écrit par : Ariaga | 06/04/2014

Jung lui-même écrit dans "Psychologie et Alchimie": En alchimie, l’œuf représente le chaos tel que le conçoit l'adepte, la prima materia dans laquelle l'âme du monde est captive. De l'oeuf - symbolisé par le vase de cuisson rond - s'envole l'aigle ou le phénix, l'âme libérée - identique, en dernière analyse, à l'Antropos qui était emprisonné dans l'étreinte de Physis." ... Bises, chère Ariaga

Écrit par : Phène | 07/04/2014

@ Phène, merci Ami pour cette citation particulièrement inspirante.

Écrit par : Ariaga | 07/04/2014

quand je pense qu'on emploie l'expression "aller se faire cuire un oeuf" dans une acception univoque là où il y a de la noblesse, de l'intention et une conjugaison du jaune et du blanc, mais pas en badigeon .
et si l'oeuf lui aussi couvait quelque chose ? pas seulement une question de température pour le développement de l'embryon et son nourrissage in situ dans une réserve extérieure qui pourtant l'entoure et le protège comme une forme par trop achevée d'architecture et de fonctionnalité.

Écrit par : Thierry | 07/04/2014

Juste pour info, deux blogs qui sont "dans le sujet" :

http://aqua-permanens.blogspot.fr/2012/08/loeuf-des-philosophes.html

et http://noprincipioeraoovo.blogspot.fr/

Le premier plaira aux amoureux de l'alchimie...et le deuxième à ceux qui veulent "tout savoir" sur ce thème (le blog est l'oeuvre d'un "fou" qui a écrit des centaines d'articles sur...l'oeuf !)

Bonne soirée !

Écrit par : La Licorne | 09/04/2014

@ La Licorne, grand merci pour les deux sites que tu nous recommandes, ils sont passionnants.

Écrit par : Ariaga | 10/04/2014

Peut-être "un peu ampoulé et ésotérique", mais j'adore cette citation et explication, Ariaga. :-)
Merci à toi pour ce partage. Bonne soirée.

Écrit par : Françoise | 10/04/2014

@ Françoise, la symbolique alchimique est toujours riche et surtout ce que j'aime c'est que la même chose peut être décrite de multiples fois et même de manière contradictoire.

Écrit par : Ariaga | 11/04/2014