UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« C.G.JUNG rêve, alchimie, homéopathie | Page d'accueil | Se poser des questions. »

14/09/2014

Autres mondes.

écriture,poésie,amour,pensée,alchimie,philosophie,spiritualité,la rochelle

Il y a des mondes ...

où les vagues sont de pierre et les arbres bleus.

Il y a des mondes ...

où tu es encore là, ton cœur battant dans mon cœur, mon cœur battant dans ton cœur, où nous sommes compagnons de route sur le chemin qui mène à la grande porte.

Il y a des mondes...

où dansent ensemble les atomes des corps qui s'aimaient.

Il y a des monde ...

où les oiseaux disent des secrets en une langue, que seuls peuvent comprendre ceux qui ont subi la calcination.

Dans la Pensée, Tout existe.

Ariaga

Commentaires

et il y a ton monde de poésie qui est plus précieux que l'or philosophal... Bises Ariaga !

Écrit par : Lechantdupain | 14/09/2014

Oui...

Écrit par : Miche | 14/09/2014

Il y a des mondes ...Orwelliens en diable
il y a des mondes de sourire et de simplicité
il faut de tout pour faire un monde
il faut surtout accepter la différence et le cosmopolitisme

pourquoi des frontières entre humains souvent plus proche génétiquement que l'on ne croit

il y a des mondes de rêve où tous s'aiment et se tendent les bras
c'était avant Babel qui nous a joué un mauvais tour
c'était avant que les hommes en se répandent à la surface du globe

il y a des gens formidables qui vous ouvrent les yeux
même le dimanche matin

le spectacle du Monde est une frénésie contradictoire
qui sème le trouble en permanence

Merci chère Ariaga ma reconnaissance est sans borne
et c'est parfois comme une renaissance

Écrit par : Thierry | 14/09/2014

Wow, Ariaga, c'est magnifique! Tellement d'âme en si peu de mots!

Et bravo pour votre nouveau site que je suis allée survoler ce matin, ayant trouvé le lien sur le blog de l'ami Jean. Bravo à vous quatre!

Amicalement,
Michelle

Écrit par : Michelle | 14/09/2014

Je suis de retour Mon Ariage et ... surprise, agréablement surprise de voir à nouveau notre complicité au-delà du temps et des ondes ... Tu énumères les " Il y a " et moi les " Il est " , tu verras comme c'est bon ces échos ;-))

Écrit par : Kaikan | 14/09/2014

J'aime ces mondes là.
cassiopee.binhoster.com

Écrit par : Sedna | 15/09/2014

Tout existe sans existence aucune, sinon celle du Penseur !... Merci pour ce beau poème d'inspiration al-chimique, chère âmie Ariaga

Écrit par : Phène | 15/09/2014

@ Kaïkan, quel plaisir de voir à nouveau ton nom, écrit dans un joli bleu, bleu comme les arbres, écrit à la fin d'un commentaire. En effet, il y a un véritable phénomène de transmission de pensée et je crois que chacune de nous aurait pu employer les mots de l'autre. J'espère que ton navire va maintenant voguer gaiement à la surface et ne plus être un sous marin.

Écrit par : Ariaga | 15/09/2014

Bonjour Ariaga, Il faut de tout pour faire un monde mais j'avoue aimer les mondes de la beauté ou de la poésie ! Je t'écris bientôt au sujet de mon livre . Bises et bonne semaine.Félicitations pour l'originalité de ta photo.

Écrit par : danae | 15/09/2014

Comme c'est beau! tu devrais te lâcher comme cela plus souvent ;-)
Bisous, Amie

Écrit par : _Petit Sucre_ | 15/09/2014

C'est l'attente à la foi si secrète et si éblouissante du cœur, cette vague qui fige l'instant, et laisse une vie vivante... dans la simplicité ensoleillée du monde. Merci Ariaga, et plein de bises

Écrit par : ÉPHÊME | 15/09/2014

Rester à flots ;-)) ou alors je t'emmène avec moi dans les fonds sous- marins, Mon Ariaga ;-))

Écrit par : Kaikan | 15/09/2014

@ Lechantdupain, je rougis de trop de compliments en te lisant....

Écrit par : Ariaga | 15/09/2014

@ je dis souvent OUI, en te lisant.

Écrit par : Ariaga | 15/09/2014

@ Thierry, reconnaissance = co-naissance.

Écrit par : Ariaga | 15/09/2014

@ Michelle, il faudra revenir voir le site dans quelques temps, il change tous les jours, en s'améliorant j'espère ! Merci pour l'âme.

Écrit par : Ariaga | 15/09/2014

Il y a des mondes dont tu parles si bien, Ariaga. Merci ! :-)

Écrit par : Françoise | 15/09/2014

J'aime beaucoup ton texte. Nous créons le monde. Rien n'est impossible. n texte certainement inspiré. Les mots viennent parfois d'ailleurs.....

Écrit par : Daniel | 15/09/2014

Merci pour ces mots qui résonnent tant en moi, ma chère Ariaga. Et comme tes photos ouvrent autant de portes que tes phrases, je médite aussi sur les ombres portées: elles sont plus grandes encore que les arbres, comme le souvenir et l'émotion d'un temps révolu, plus puissants que le temps et l'émotion vécus.

Écrit par : venezia | 15/09/2014

@ Sedna, Merci de ta fidélité au Laboratoire et à mes émergences poétiques.

Écrit par : Ariaga | 16/09/2014

@ Phène, tu donnes de la puissance spirituelle à ce que je ne fait que entre percevoir.

Écrit par : Ariaga | 16/09/2014

@ Danae, j'attends de tes nouvelles.

Écrit par : Ariaga | 16/09/2014

@ Petit sucre, je vais suivre tes conseils.

Écrit par : Ariaga | 16/09/2014

Il y a tant de mondes dans le monde. Il y a tant de vies dans une vie. Très beau texte, pour une rentrée c'est formidable. Bonne soirée Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 16/09/2014

@ ÉPHÊME, merci pour ton commentaire si poétique qui me va droit au coeur.

Écrit par : Ariaga | 17/09/2014

@ Françoise, et à toi merci pour ta dernière photo qui m'a fait rêver.

Écrit par : Ariaga | 17/09/2014

Coucou Ariaga,
La vague aurait-elle poussé l'arbre ?
Je t'écris aujourd'hui. Bises et douce journée

Écrit par : danae | 18/09/2014

Ariaga est-ce que ton adresse mail est bien sur orange ? Merci

Écrit par : danae | 18/09/2014

@ Danae, mon adresse mail est en haut à gauche sur le blog. C'est orange.

Écrit par : Ariaga | 18/09/2014

La vague déferle mais parfois engloutit tout (même titou) , et dans ces périodes d'instabilité post crise, où doutes et suspicions s'engouffrent comme un vent mauvais qui fait fléchir les faibles, ennoie la raison et fait suffoquer tant de voix il n'est pas facile de retenir son souffle et de ne pas se faire rouler dans les flots écumants. Pourtant de ces grands maelstrom naissent souvent brassages et renouvellements.
En allemand la vague c'est die Welle et on nous a repassé un téléfilm sur les conditions et la facilité de faire renaitre l'autoritarisme et des factions
autoritaire rappelant des totalitarismes pas si lointain, alors que la vague soit clémente et ne recouvre pas tout dans l'obscur de ce qui resterai à voir même si il y a à lessiver des cotes et nettoyer des estrans.

Écrit par : Thierry | 19/09/2014

Petit coucou Ariaga,
Je te signale qu'en haut de ton blog, ton adresse est wanadoo et pas orange ?! Peut-être les deux sont valables ?
J'en profite pour te faire une bise.

Écrit par : danae | 19/09/2014

Formidable ! J'adore...

Écrit par : Aloysia | 14/10/2014

Formidable ! J'adore...

Écrit par : Aloysia | 14/10/2014