UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Préceptes de jardinage | Page d'accueil | Inspiration Edgar Morin »

08/06/2015

La pêche aux idées

écriture,blog,idées,pêche,philosophie,psychologie,photo

Environ 750 notes, 22000 commentaires, sauf périodes difficiles j'ai toujours eu des idées pour alimenter ce blog. Et pourtant, amis lecteurs, depuis quelques temps c'est la grande sécheresse. J'ai des idées, j'en ai même trop, qui courent comme des folles dans ma petite tête, mais vraiment aucunes qui me semblent présenter un intérêt suffisant pour que je les propose en partage. Raconter ma vie ? Ce n'est pas trop mon genre. Des citations ? Oui, mais point trop n'en faut car cela peut devenir un paravent du vide de la pensée. Des poésies ? Quelques unes  unes sont venues mais c'est quand même rare.

Je me demande si il n'y a pas une sorte de mer aux idées où ceux qui se connaissent vont puiser car, chez les amis de blog que je lis en ce moment, je trouve beaucoup de choses belles et intéressantes. Peut-être qu’il ne reste plus rien pour moi ! Et je n'ai pas, non plus, beaucoup de courage pour laisser des commentaires car, pour cela aussi quand je vois la qualité des vôtres, il faut des idées. En plus, je me demande si je ne suis pas entrain de devenir paresseuse.

Je vais sérieusement devoir jeter mes filets et aller à la pêche ...

Ariaga

 

Commentaires

Bonne pêche chère Ariaga, j'aime maître des filets sur mes jambes, une histoire qui finit bien sur en queue de poisson... Bises entre tes écailles.

Écrit par : Une sirène | 08/06/2015

:-)

C'est exactement ça : il faut partir au large...sur la "mer aux idées"...et ne pas avoir d'idée...préconçue...sur ce qu'on va "attraper"...
Alors, il vient toujours quelque chose...une petite idée-poisson frétillante...qui n'attendait que vous...pour sortir des profondeurs...

Mais voilà : il convient de ne pas juger trop rapidement et de ne pas "remettre à l'eau"...des idées qui paraissent inintéressantes au premier abord...mais, qui, avec un peu de temps et de soin...se mettent à briller au soleil...de toutes leurs écailles... :-)

Écrit par : La Licorne | 08/06/2015

Peut-être as-tu tout simplement un "petit passage à vide", et pourquoi pas, tu en as bien le droit...
Depuis combien de temps tiens-tu ce blog? Comme tu le dis, 750 notes, 22000 commentaires, ça en fait des mots!
Des idées, tu en manques? J'en propose une:
Amis de ce blog, amis d'Ariaga, qu'est-ce que cette rencontre vous a apporté? Que venez-vous chercher ici?
Comme moi, peut-être certains d'entre vous ne sont-ils pas "spécialement" ni amis de Jung ni même de la philosophie. Alors, comme moi encore, qu'est-ce que l'on a à y venir et y revenir depuis tout ce temps? :-)
Qu'a-t-elle donc de si magique, notre Ariaga?

Allez!!! La bouteille est lancée, qui l'aime la suive! :-)

Bisous Ariaga, et amitiés à tous.

Écrit par : _Petit Sucre_ | 09/06/2015

Ariaga a le souci de l'autre... à un point peu commun...

Écrit par : Miche | 09/06/2015

Bon jour Ariaga, moi aussi j'ai autant d'articles que toi mais moins de commentaires, cela veut dire que tu es très appréciée par nos amis et amies et tu le mérites ! Mais je suis un peu comme toi, il arrive qu'on se lasse un peu, qu'on éprouve une monotonie dans ce suivi, surtout après beaucoup d'années. Mais j'ai du mal à me dire qu'un jour j'arrêterai mon blog, en tous cas ce sera avec mal au coeur, et je te comprends.
Il faut donc trouver de la nouveauté, exciter la curiosité des uns et des autres et ce n'est pas facile.

Je te comprends, je te suis dans ta reflexion et je te remercie pour tout ce que tu nous a donné et j'en espère encore beaucoup. Gros bisous Ariaga

Écrit par : danae | 09/06/2015

Je suis accro à ton blog, Ariaga, sans doute grâce à l'état d'esprit qui y règne, à la fois par tes écrits et par les messages des visiteurs. Ce serait bien dommage d'arrêter.
Si une pause est souhaitée, n'hésite pas, nous ne t'en voudrons pas, loin de là ! Tu mérites bien des vacances. Et quand tu veux t'y remettre, ce n'est pas une obligation de répondre à chaque commentaire ni de commenter sur tous les blogs des participants.
Toute mon amitié

Écrit par : Francine | 09/06/2015

Ressourcement, c'est pas la mer à boire, enfin la bouteille à moitié vide mais aussi à moitié pleine , une bouteille à l'amer mais qui ne tue pas les envies, dope encore les imaginations, séduit et attire !

Si tu devais t'arrêter, après Sophie et le chant du pain, je serai fort contrit, non pas que mes contributions volassent haut toujours, mais parce que c'est plus qu'une gymnastique neuronale quotidienne, c'est un plaisir gouteux que de partager ce lieu avec toi et tous tes afficionados.

Pour avoir la pèche il faut pêcher et pécher pour se démailler des filets grossiers, et retendre de nouvelles lignes sans faire monter la pression (à cause du bar) , il faut connaitre l'état de l'amertume et puis monter sur la dunette , ne pas chercher la terre (atterré dit on )
juste imaginer de nouvelles prises, variées et fraiches, rafraichissantes
et qui nous rendront tout ouïe (quand on est branché les branchies sont roses) .

Merci , mais tu as tant donné, des pauses ménagées sont bonnes aussi , il faut souffler, et tu fais plein de choses en parallèle donc c'est normal.

Écrit par : THierry | 09/06/2015

bonjour chère Ariaga,

te souviens tu du "train des bancs" qui nous as fait voyager tout un été, bien sûr me diras tu ! Pourquoi pas un divertissement qui nous tiendrais "éveillés" pendant les grandes chaleurs de l'été....
Malgré les apparences je suis toujours là , penses très souvent à toi
je t'embrasse fort

Écrit par : mariedumonde | 09/06/2015

Parfois aussi, ma muse m'abandonne mais elle revient après quelques jours. Un petit break pour reposer l'âme.. j'espère que tu vas continuer. La diversité de ce que tu proposes me plaît bien.

Écrit par : Sedna | 10/06/2015

rien ne sert de pêcher, il faut écrire à point... une mouche qui passe et hop ! petite inspiration. saisir l'occasion lorsqu'elle se présente.
bonne soirée
arielle

Écrit par : arielle | 10/06/2015

@ Mariedumonde, je regarde les noms de ceux qui commentent et je dois dire que voir le tien me fait un immense plaisir. Tu me manques ...
Il va se passer pas mal de choses dans ma vie cet été alors je ne sais pas encore quel sera le programme mais il faudrait, en effet, trouver un divertissement.

Écrit par : Ariaga | 10/06/2015

@ Une sirène, les bises entre les écailles cela doit être assez agréable ...

Écrit par : Ariaga | 10/06/2015

@ La Licorne, je te remercie pur tes conseils qui me semblent très judicieux. Tu es gentille de ne pas m'oublier en cette période où je patauges.

Écrit par : Ariaga | 10/06/2015

@ Petit Sucre, tu es trop gentille ...

Écrit par : Ariaga | 10/06/2015

@ Thierry, non, je ne veux pas abandonner, c'est juste un passage à vide et un appel aux amis pour qu'ils ne m'en veuillent pas si je ne remplis pas toutes mes promesses.

Écrit par : Ariaga | 10/06/2015

la pêche est une activité de contemplatif... Moi aussi je deviens paresseuse, ou moins bavarde, ici les commentaires sont d'un niveau qui me dépasse, après eux je ne sais plus quoi dire. Amitié !

Écrit par : la Mère Castor | 10/06/2015

Je suis, moi aussi, en ce moment dans la même situation que toi: peu ou pas d'idées ou alors des choses inintéressantes !
Usure, manque de motivation, défaut d'imagination ?
J'attends l'inspiration !
Pour toi je ne m'inquiète pas car ton imagination est grande. Amitiés

Écrit par : Daniel | 11/06/2015

Bon Jour chère Ariaga,
Belle pêche miraculeuse dans l'Eau limpide de ton Ame ! !... De tout Cœur

Écrit par : Phène | 11/06/2015

Tout d'abord Ariaga merci de t'être inscrite comme fan de ma chanson "Bidochon dream" d'autres vont suivre le 15 juin et le 25 juin....Comme toi j'ai mis mes blogs en jachère un peu par lassitude et aussi parce que j'ai beaucoup d'autres activités qui me passionnent plus ....mais je serai plus assidu après l'été du moins je l'espère !

Écrit par : Ulysse | 11/06/2015

Tu gardes de l'humour au fond de toi et c'est formidable, le reste suivra, en son temps... Bises. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 12/06/2015

alors bonne pêche et ramène de jolis mots dans tes filets!

Écrit par : Alezandro | 12/06/2015

Parfois il est excellent aussi de se recueillir un peu en soi-même.

Écrit par : Aloysia | 12/06/2015

Chère Ariaga,

Je suis le vilain petit canard et mon conseil, c'est : "pause" toi si tu es en panne sèche...mon blog est en stase depuis un moment et je n'ai pas d'état d'âme, mais il est vrai que je n'ai pas de visiteurs qui commentent comme par chez toi.

En période faste, je mets au brouillon des idées, sans les formaliser, et j'ai un petit paquet de thèmes/travaux sous le coude...et pas le courage de les exploiter.

Bises amicales,
Jean

Écrit par : Jean Bissur | 13/06/2015

il n'empéche, si la pêche aux idées n'est pas place aux idées, le chalut peut donner le salut, en être la source et l'alimentation.

qu'est ce qui péche, sont ce les mailles dont la taille est trop grande pour retenir la moindre idée, et qui arrête l'élan initial du bâteau lancé, ou bien le lieu a t il été trop exploré au point que les fonds sont stériles, dévastés, désertés ?

Il faut le temps de la régénération quand l'attrition attriste et puis la reconstitution des stocks prend un certain temps, nécessite un tempo et quand l'eau s'écoule comme le temps et que tout nous file entre les doigts, alors patience et ressourcement vont porter leurs fruits tôt ou tard.

La ligne et le point qui y conduit, les alinéations qui éloignent de l'aliénation fondent l'espoir qui appelle la nouveauté, l'original, mais aussi le retour aux sources.

les serpents de mer ne se manifestent pas souvent , les calmars géants non plus et comment calfeutrer le rêve entre temps ?

Écrit par : thierry | 13/06/2015

il n'empéche, si la pêche aux idées n'est pas place aux idées, le chalut peut donner le salut, en être la source et l'alimentation.

qu'est ce qui péche, sont ce les mailles dont la taille est trop grande pour retenir la moindre idée, et qui arrête l'élan initial du bâteau lancé, ou bien le lieu a t il été trop exploré au point que les fonds sont stériles, dévastés, désertés ?

Il faut le temps de la régénération quand l'attrition attriste et puis la reconstitution des stocks prend un certain temps, nécessite un tempo et quand l'eau s'écoule comme le temps et que tout nous file entre les doigts, alors patience et ressourcement vont porter leurs fruits tôt ou tard.

La ligne et le point qui y conduit, les alinéations qui éloignent de l'aliénation fondent l'espoir qui appelle la nouveauté, l'original, mais aussi le retour aux sources.

les serpents de mer ne se manifestent pas souvent , les calmars géants non plus et comment calfeutrer le rêve entre temps ?

Écrit par : thierry | 13/06/2015

@ la Mère Castor, quand je lis tes textes et regarde tes photos je ne vois rien ici qui puisse te dépasser !

Écrit par : Ariaga | 13/06/2015

@ Sedna, c'est justement cette diversité qui demande une inspiration sans cesse renouvelée. Je pense que je vais un peu moins penser aux lecteurs et un peu plus à me concentrer sur mes propres sujets d'intérêt.

Écrit par : Ariaga | 13/06/2015

@ Arielle, oui mais, en ce moment mon chat est beaucoup plus doué que moi pour attraper les mouches.

Écrit par : Ariaga | 13/06/2015

@ Miche, Danae, Francine, je suis perdue dans mes réponses aux commentaires et je vois que je suis descendue dans la liste en vous oubliant alors que vos commentaires étaient particulièrement intéressants. Cela doit avoir un sens et je vais les méditer ...

Écrit par : Ariaga | 13/06/2015

@ Daniel, je ne m'inquiète pas non plus pour toi ...

Écrit par : Ariaga | 13/06/2015

si j'étais malicieux je te dirai bien que tu es à la traine
mais je préfère fermer les écoutilles parce que les oreilles du chalut en rabattent et me les rebattent, bref quand on en a plein les pattes il est courant de mettre la sourdine (pas la sardine) car si on ne peut pas garder le cap on peut toujours mettre à la cape , pour le poisson frais les capres ne l'effraient pas mais le beurre blanc non plus.

Prends ton temps Ariaga et retrouves ta sublime inspiration , j'attendrai parce que ça vaut toujours la peine et que je ne suis jamais déçu.

Bonne soirée, mes mots t'accompagnent, j'ai reçu une livraison, la dédicace est prête, bises de nouveaux toulousaines depuis hier.

Écrit par : thierry | 13/06/2015

un com n'est pas passé, sans doute l'effet d'une aréte !

Écrit par : thierry | 13/06/2015

j'ai sans doute la nostalgie des films de mer, "Remorque" avaec jean Gabin n'échappe pas au lot. Quand on est à la remorque de son inspiration et que l'on ne peut emprunter aux mouettes leur aisance ni leurs plumes on se dit que s'ils plongent c'est du menu au festin et pas du menu fretin, alors il faut se régaler mais l'attente met en appétit et ça aussi ça compte.

Écrit par : thierry | 13/06/2015

@ Phène, je voudrais bien aller pêcher directement dans mon âme mais il faudrait qu'elle perde son enveloppe et je préfère attendre un peu.

Écrit par : Ariaga | 14/06/2015

@ Plumes d'Anges, l'humour est le meilleur des remèdes.

Écrit par : Ariaga | 14/06/2015

@ Alezandro, les mots sont toujours là, ce sont ce qu'ils doivent exprimer qui est en panne mais je vois le bout du tunnel.

Écrit par : Ariaga | 14/06/2015

@ &aloysia, oui, mais il ne faut pas s'y endormir !

Écrit par : Ariaga | 14/06/2015

@ Jean Bissur, tu as de la chance d'en avoir sous le coude le mien repose directement sur le bois de mon bureau. Je crois que je vais me laisser dériver, comme je l'avais prévu, au cours de la rivière de ce qui se présente.

Écrit par : Ariaga | 14/06/2015

@ Thierry, au sujet de la livraison si tu veux bien m'envoyer un mail ?

Écrit par : Ariaga | 14/06/2015

Pas facile, je l'avoue. Tu as toujours eu de bonnes idées pour tes notes et je ne vois pas pourquoi tu n'en aurais plus maintenant. Juste, prend un de tes livres et ouvre-le à n'importe quelle page. Lis quelques lignes ici et là et cela te fera peut être tilt. Je connais une bloggeuse qui ne vient plus sur le mien (je vais sur le sien car j'aime bien commenter) elle puise des idées pour ses notes sur les autres blogs. Chacun son truc. Moi c'est dans ma tête, dans mon jardin que je puise et dans les livres, je pense que tu peux encore.... bon dimanche Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 14/06/2015

Ah ben non !!! pas toi !

Your Princess,

Écrit par : Aslé | 14/06/2015

Je passe rarement sur ce blog.
J'ai tort.
Car l'ambiance qui s'en dégage me plaît beaucoup.
Pas évident l'inspiration poétique ou philosophique !
Courage, vos visiteurs ont soif de nouveauté.
Bel été à vous.

Écrit par : PLV | 15/06/2015

Ariaga,

Tu n'as pas compris le sens de mon commentaire...ce n'est pas très grave.

Je vais continuer à dériver aussi mais sans me sentir perdu pour autant...

Jean Bissur

Écrit par : Jean Bissur | 15/06/2015

@ Jean Bissur, mais si j'ai compris je voulais juste faire un peu d'humour, pas très réussi même sur ce plan je suis en panne !

Écrit par : Ariaga | 16/06/2015

problème de mail, crash de disque dur, dur dur !
je suis joignable sur mon adresse pro, tu connais mon épique EPIC
c'est nom, prénom @ nom de l'epic .fr

les mailles dérivent, les idées dévirent, les pensées délivrent...un message, mais de l'ivresse point question

il faut faire confiance au temps, le sablier se vde et se remplit
la foire aux idées ce n'est pas de la fripe mais de la tripe , à l'air

bises

Écrit par : THierry | 16/06/2015

@ Thierry, en effet je t'ai envoyé un mail et on me l'a renvoyé en me disant que ta boite était pleine ! Ton épique me pique et c'est compliqué ...

Écrit par : Ariaga | 16/06/2015

@ Élisabeth, tes conseils sont pratiques et me semblent bons. J'étais d'ailleurs en train d'y penser. Merci.

Écrit par : Ariaga | 16/06/2015

@ Aslè, pas d’inquiétude, juste un moment de vide.

Écrit par : Ariaga | 16/06/2015

@ PLV, merci de passer ici et d'apprécier.

Écrit par : Ariaga | 16/06/2015

Il me semble (depuis que je viens en ton Port) qu'il suffise de jeter (pas forcément très loin du rivage) tes filets pour que "ta" pêche soit bonne et enrichie par toutes ces embarcations (petites ou grandes) qui aiment jeter l'ancre en tes mouillages...
Bon me voilà philosophe mais c'est le jour non? Amitié.

Écrit par : Louis-Paul | 17/06/2015

Je suis en tout point en accord avec ce que Louis-Paul vient de dire de si belle façon.
Belle journée !

Écrit par : Miche | 17/06/2015

@ Louis-Paul, Tu me portes chance, j'ai regardé ce qui était très près, ce qui était une influence profonde et j'ai ramené un gros poisson !

Écrit par : Ariaga | 17/06/2015

@ Miche, tout est en relation ...

Écrit par : Ariaga | 17/06/2015

Je suis passée par là et ce n'est pas marrant. J'ai fini par laisser tout tomber pour l'amour. Bizarrement, cela s'est mieux passé ensuite. Il doit y avoir quelque chose qui nous échappe dans la volonté de bien faire. Des tas de personnes veulent notre bien, s'abandonner à eux remet d'aplomb mieux qu'on ne le ferait seul.

Écrit par : Aurélie | 22/06/2015