UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Jardin exotique (bis,5) | Page d'accueil | Bonheur et mystique juive (bis,7) »

10/08/2015

Matériaux pour l'oeuvre alchimique (bis,6)

 

  Quand, l'été terminé, je recommencerai sur ce blog le patient travail de philosophie, de psychologie, de spiritualité, de l'émergence de la nature dans les rêves, tout ce qui est le matériau de l'alchimie spirituelle de ce blog, l'Athanor ne contiendra plus que de faibles braises tellement les vacances imaginaire auront consommé d'énergie pour nous propulser dans l'imaginaire et le Vase sera vide. C'est pourquoi , telle la fourmi en prévision des temps froids, je dois accumuler des matériaux. Ceux-ci me sont donnés par la beauté poétique, mythique ou philosophique de certains textes des habitués du banc. C'est eux que je vais ranger soigneusement dans le bûcher, tout près du banc, et dans les fioles cachées dans les herbes hautes.

 D'abord Muttifree qui a apporté son banc personnel par une création numérique de toute beauté qui contient même l'arbre de Kaïkan et qui nous a évoqué, sur le thème de ma note "Ville engloutie",  la légende d'Ys :
 
Le Banc Ariaga.jpg
 
   "Lorsque étirant mes ailes, attirée par la voix claire d'une princesse évanouie dans l'éther, dont la lune, certains soirs, en marge du flux et du reflux de l'Océan, dessine l'image... lorsque le chant de sa fiancée, devenue sirène résonne au rythme assourdi de la cloche d'Ys la magnifique, taraudant la mémoire... je m'approche de la plage espérant la voir... Sous mon regard tranquille miroite le désespoir, le drame ancien...
Dahut la cruelle, oublieuse du drame, est là, lissant sans fin sa longue chevelure blonde... de ses lèvres, au rythme de la vague qui se couche à mes pieds, s'échappe un murmure plaintif... que bientôt le timbre mat du galop de Morvarc'h masque à mon oreille... le son du galop martèle l'injonction au départ et je sais dès lors qu'il me faut reprendre mon vol et sans me retourner, priant Saint Guenole, rejoindre Quimper et près de la cathédrale, sur la joue de granite de Gradlon, tendrement, déposer un baiser."  
 
   L'élément liquide des alchimistes m'est parvenu grâce à Käikan, grande prêtresse et poétesse des eaux qui m'a parlé du haut de son navire :
"Sais - tu, Ariaga que dans les villes englouties, il y a un quartier et dans ce quartier aux portes mouillées, une clef de mousse ... une clef d'étoiles de mousse ... Là aussi, un banc, un banc habité d' algues et de temps ... compter une à une les étoiles, doucement, tendrement ,
"religieusement" - dans le sens de relier ... et puis doucement, à l'évocation de la dernière étoile, une porte s' ouvre sur une pièce nue ... Au centre, un vieux livre lavé , lové , un livre offert aux danses des mots et aux liqueurs des pigments, un vieux livre de poussières mouillées à l' argent des écailles ... et là ... chacun y lit de belles révélations ... ce livre magique - car il est de mémoire d' hommes - se donne à décrypter , toujours différent car il a pouvoir de métamorphose ... C' est le livre de vie, le formidable livre de lavis aux odeurs d' océan."
 
Merci pour votre aide
        Ariaga

Commentaires

Bonjour Ariaga,

je ne sais pas comment te joindre...

Peux-tu par mail me dire: où pars-tu ?
On ne sait jamais ...

Que le mouvement te porte vers des horizons apaisés.

Écrit par : Lmvie | 10/08/2015

Bravo à Muttifree et à Käikan

le livre de la vie n'est jamais loin des arbres de vie

multiples ils sont selon les cultures et les époques

Moringa oleifera Lam est de ceux là et depuis fort longtemps

puisque les Védas en parlaient déjà.

Et l'arbre des Sephiroth dont traite notamment la kabbale développe
les facteurs agissant dans l'homme et dans l'univers à tous les niveaux. de kéther à Malkuth.

"Selon le niveau sur lequel on se place, les sephiroth sont vues comme des concepts, des attributs divins, des types de forces, des niveaux de conscience, des processus à l'oeuvre dans des structures vivantes (le corps humain par exemple mais aussi l'Histoire), des qualités, des perceptions particulières de la réalité."

Écrit par : Thierry | 10/08/2015

@ Lmvie, je pars à Tarbes pour un "regroupement familial". En effet qui sait ?

Écrit par : Ariaga | 10/08/2015

@Thierry, merci pour l'"oeuvre" que tu accomplis sur ces textes que tu enrichis bellement.

Écrit par : Ariaga | 10/08/2015

Chère Ariaga en te lisant ce soir remonte en ma mémoire ce poème que plusieurs compositeurs mirent en musique...
"Sous le balcon grondait la mer
Le vieux roi se lève en silence
Il boit, - il frissonne et sa main lance
La coupe d'or au flot amer !
Il la vit tourner dans l'eau noire
La vague en s'ouvrant fit un pli
Le roi pencha son front pâli...
Jamais plus on ne le vit boire ."

Bon courage pour ton déménagement. Amitiés

Écrit par : Hécate | 10/08/2015

Merci Ariaga pour ce partage.
Ce tableau de Muttifree de couleurs est tout lumière.
Bon courage pour ce déménagement.
Amitié

Écrit par : Miche | 11/08/2015

Que de rêve dans cette légende et comme tu l'exprimes bien !

Écrit par : Aloysia | 11/08/2015

Merci pour ces partages et ces enrichissements.

Écrit par : elisabeth | 22/08/2015