UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Déserts (Bis 17) | Page d'accueil | Naissance du petit banc perdu (bis,19) »

25/08/2015

La queue du chat (bis,18)

 


DSC03609.jpg

Sur le banc des vacances imaginaires, j'écoute et je guette. J'écoute les récits des voyageurs du train de bancs et je guette le chat Grisou dont vous avez déjà entendu parler dans la note chats de bancs pour fixer par une image cette présence fantomatique.

Hier, j'ai été, enfin, été récompensée de mes longues veilles. Comme vous le voyez sur la photo, j'ai attrapé la queue du chat qui se cachait derrière une jarre. Un clic de mon appareil et il avait battu le record olympique de vitesse de la disparition.

Je reprends mon écoute des "dits du banc" et ma garde, armée de mon fidèle réflex.

Ariaga

 

Commentaires

C'est une garde rapprochée mais pas rat reproché et le grisou n'en est pas à son premier coup.

Il fut un temps ou ma chartreuse, Ola, pas de parme mais devant la beauté de laquelle je me pâmais, sillonnait l'air dédaigneux notre jardin, délaissant les pas japonais, en fait anglais, pour les talus herbeux et les haies composées avec lesquelles elle avait appris à...composer.

C'était une douce musique que ces petits feulement ou encore cette gymnastique masticatoire avant que de s'élancer vers une proie dénichée ou encore ces claquements de dents, dehors qui ne laissaient aucuns doutes sur la pureté de ses intentions.

Laque du chat comme un pinceau de soi , je connaissais le canard laqué, mais le chat laquais ça n'existe que dans les contes de Perrault
avec le marquis de Barra-bas avant que le chat ne prennent le maquis.

Écrit par : Thierry | 25/08/2015