UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Naissance du petit banc perdu (bis,19) | Page d'accueil | Maison à restaurer (bis,21) »

27/08/2015

Construction du village de l'Amour (bis,20)

 

P5230923_2.jpg

Comme un cordage enroulé,

une chaîne d'amitié, nous a servi à tirer, vers des lieux qu'ils ignoraient,

des hommes emprisonnés.

Ce boulet aux pieds, ce poids sur le coeur, tout ce qui les empêchait de voyager librement, est devenu ballon s'échappant aux vents de l'imaginaire.

Et quand ils sont revenus de leurs folles aventures, ils n'étaient plus solitaires. Un village s'était construit dans l'Athanor, un village aux reflets d'or, un village tout plein de bancs et de sons de cloches sonnant la liberté intérieure. Un village du nom d'AMOUR.

Ariaga

 

Commentaires

Pourquoi personne n' a t il
encore pris part
à la construction de ce village ?

Oh bien sûr les instincts villageois
se sont largement dissipés
dans ces banlieues anonymes.

Là où l'égo est roi
pavillons abaissés
et obscurs toponymes.

Pour reconstituer ces grands cercles
constitutifs de la civilisation
agrégée par le feu central

il faut soulever le couvercle
et retrouver la passion
qui était une vertu axiale

le foyer et la ronde
les chansons entonnées
les mains jointes

et puis ces lacs d'amour
ou la corde se croise
comme les générations

et cette terminaison
en forme de houpe dentelée
de la chaîne d'union

c'est croire en une destinée
commune côte à côte
individus pas que juxtaposés

tous ces symboles riches
en histoire parfois restée en friche
il faut leur redonner vie

Aussi de Gordes à Cordes
il faut retisser les liens
qui plus solidement

pourraient retenir les citoyens
acteurs dans la cité
d'une démocratie retrouvée

sans être des réprouvés
le régime pas plébiscité
amène à des constats

l'avenir est dans le vallon
dans le Rosanvallon...même

Écrit par : Thierry | 30/08/2015

Pourquoi personne n' a t il
encore pris part
à la construction de ce village ?

Oh bien sûr les instincts villageois
se sont largement dissipés
dans ces banlieues anonymes.

Là où l'égo est roi
pavillons abaissés
et obscurs toponymes.

Pour reconstituer ces grands cercles
constitutifs de la civilisation
agrégée par le feu central

il faut soulever le couvercle
et retrouver la passion
qui était une vertu axiale

le foyer et la ronde
les chansons entonnées
les mains jointes

et puis ces lacs d'amour
ou la corde se croise
comme les générations

et cette terminaison
en forme de houpe dentelée
de la chaîne d'union

c'est croire en une destinée
commune côte à côte
individus pas que juxtaposés

tous ces symboles riches
en histoire parfois restée en friche
il faut leur redonner vie

Aussi de Gordes à Cordes
il faut retisser les liens
qui plus solidement

pourraient retenir les citoyens
acteurs dans la cité
d'une démocratie retrouvée

sans être des réprouvés
le régime pas plébiscité
amène à des constats

l'avenir est dans le vallon
dans le Rosanvallon...même

Écrit par : Thierry | 30/08/2015