UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Émerger de la douleur | Page d'accueil | Respiration cosmique »

08/07/2016

Des petites phrases...

écriture,philosophie,photographie,pensée,blog,tarbes,imagination,symboles

Fantômes-à-Tarbes. Ariaga

J'ai compris que ma guérison sera longue alors, pour ne pas devenir un fantôme sur le net, et pour que le Laboratoire ne soit pas désert cet été, j'ai décidé de publier le plus régulièrement possible. Juste une petite phrase, une pensée, une citation, certaines de mes photos, même si elles sont sans relation avec le texte.  

Je comprendrai qu'il y ai peu de réactions, d'autant plus que je n'ai pas encore la force d'aller vous visiter, mais l'essentiel est que je sois présente, que je recommence à penser, car je n'en peux plus de ce plein-vide de la douleur. Et si je marche très difficilement, au moins je vais marcher dans ma tête !

À très bientôt.

Ariaga

 

 

 

 

Commentaires

Prends soin de toi chère Ariaga : c'est le principal. Les mots peuvent attendre et les blogs amis aussi..

Écrit par : Sedna | 08/07/2016

Des fantômes d'eau venus dire ton message:
Je suis là, je ne vous oublie pas!
Belle Ariaga, merci pour cette émergence!
Ils sont jolis ces fantômes créés par l'inconscient
sur ces jets d'eau toujours changeants.
Pour ma part, je viens de prendre ma retraite,
après 40 ans de travail au même endroit.
Déchirement et soulagement en même temps.
La vie avec ses hauts et ses bas nous entraîne.
Je suis de tout cœur avec toi. Amicalement! xxx

Écrit par : Michelle Nadeau | 08/07/2016

Des fantômes d'eau qui disent que la vie peut jaillir n'importe où!

Écrit par : Marie Minoza | 08/07/2016

chaque douleur a long terme est différent pour chacun les passages à traverser requiére une grande intention, la vie dans ces moments là est comme un petit bébé qu'il faut bien surveillée car elle peut échappée et tu as raison de décider de mettre des petits phrases de phtos , la présence au blog peut-être très importante.
Je sais que dans ma traversée desertique de mon crabe partie le blog fut une grande aide et si je suis là encore ce jour je pense très séreiusement qu'il y a contribué. je ne bouge pas cet été alors je vais reprendre tes derniers mails et tu peu compter sur mes visite de temps en temps et si tu as un fixe
lamangou@gmail.com nous pouvons nous donnez des rv en fin de journée pour converser

je suis ok

à toi de voir ce qui te conviens le mieux , je m'y engage.

de préférence en fin d'aprés midi .

En attendant je t'embrasse très fort et à bient^to

et je te serre très fort dans mes bras .

Écrit par : lamangou | 08/07/2016

Que l'eau fraîche et jaillissante éloigne les fantômes et ravive ta santé ! Grosses bises Ariaga !

Écrit par : Une autre sorcière | 08/07/2016

Elle est géniale cette photo ! Merci, Ariaga, de nous donner de tes nouvelles ! C'est tout ce qui compte. Soigne-toi bien.

Écrit par : Aloysia | 08/07/2016

Ces fantômes d'eau sont bien frêles sur leurs jambes mais ils sont quand même en mouvement. Bougeons, bougeons pour ne pas nous scléroser ...

Écrit par : Francine | 09/07/2016

Bonjour Ariaga,
Je sais ce que c'est d'avoir du mal à marcher mais j'espère que chez toi cela va revenir comme avant. Alors ne te décourage pas, nous sommes là et pensons bienà toi.

Écrit par : danae | 09/07/2016

C'est le genre de photos que j'adore, elle est vraiment géniale! Oui, publie ne serait-ce que quelques mots ou une image, ça te fera du bien et à nous aussi!! Quant aux blogs amis ils peuvent attendre tu sais! Occupe-toi d'abord de toi. Je sais, ça doit être agaçant qu'on te dise ça parce que tu as hâte de te sentir mieux, c'est ce que je souhaite de tout mon coeur. Moi aussi je te serre dans mes bras et je te fais des gros bisous!

Écrit par : Ambre Neige | 09/07/2016

j'ai lu avec attention tes billets précédents, et donc appris ce qui t'arrive...
Quand la douleur mord à ce point dans le corps, il faut du courage pour tenir bon!
Je te le souhaite ce courage-là, tu y arriveras!

Écrit par : Coumarine | 09/07/2016

@ Sedna, oui, mais c'est moi qui ne peux plus attendre d'aller bien pour baigner à nouveau dans la chaude atmosphère des amis de blog.

Écrit par : Ariaga | 10/07/2016

@ Michelle Nadaud, cela fait plaisir d'avoir de tes nouvelles. Ceux qui reviennent compensent ceux qui disparaissent.

Écrit par : Ariaga | 10/07/2016

@ Marie Minoza, elle peut jaillir, rejaillir, elle est très puissante et je compte beaucoup sur elle !

Écrit par : Ariaga | 10/07/2016

@ Lamangou, tu es très gentille et j'apprécie mais en ce moment, je suis plutôt dans le silence. j'apprécie que tu penses ainsi à moi alors que tu as, toi même, eu beaucoup de soucis.

Écrit par : Ariaga | 10/07/2016

Oui, tu es là, vaillante ! A bientôt Ariaga.

Écrit par : Miche | 10/07/2016

Ariaga , je suis loin très loin en picardie mais je pense à toi et à ta présence "ghostique" sur ton blog et c'est le plus important, de garder le contact sans avoir jeté la clé dans les champs d'évasion mais permettre l'expression rassemblée

Écrit par : Thierry | 10/07/2016

@ Une autre sorcière, j’emprunterais bien ton balais car le mien est un peu usé !

Écrit par : Ariaga | 11/07/2016

@ Aloysia, merci, j'aime capturer des images qui ne se révèlent que quand je les vois sur l'ordinateur et me surprennent. J'attends avec im-patience le moment où je vais pouvoir arpenter les rues à la chasse aux images.

Écrit par : Ariaga | 11/07/2016

@ francine, bouger, je ne demande que cela !

Écrit par : Ariaga | 11/07/2016

@ Danae, espérons ... et moi aussi je pense à toi qui a du renoncer aux grands voyages.

Écrit par : Ariaga | 11/07/2016

@ Ambreneige, tu es un vrai remède aux douleurs ...

Écrit par : Ariaga | 11/07/2016

@ coumarine, je me souviens combien tu a été éprouvée au sujet de tes yeux alors merci pour tes encouragements.

Écrit par : Ariaga | 11/07/2016

@ Miche, je suis là, vaillante c'est un vœux et j'espère ...

Écrit par : Ariaga | 11/07/2016

@ Thierry, tu n'es jamais loin dans mes pensées et la Picardie ce n'est pas le bout du monde.

Écrit par : Ariaga | 11/07/2016

C'est gentil de me dire ça Ariaga, même si je ne suis pas sûre que c'est vrai ;-)

C'est drôle, lire ta réponse à "Michelle Nadaud" m'a rappelé que j'avais eu une prof que j'ai adoré qui portait ce nom. Ah, mais non, me dis-je, il s'écrivait Nadeau. Puis lisant le commentaire en question, je vois que le nom est orthographié Nadeau ;-)
De toute façon, c'était il y a longtemps... Et puis elle ne s'appelait pas Michelle ....

Belle journée, calme et sérénité.

Écrit par : Ambre Neige | 12/07/2016

Merci d'être passée chez moi. Tu as pu reprendre un peu les rênes de ton blog, tu peux oublier un peu tes douleurs en venant nous visiter. Bon courage.

Écrit par : elisabeth | 14/07/2016

@ Élisabeth, même si je ne peux trop lire à cause de mes yeux (nouvelles dates d'opération prévues en Septembre) cela me fait du bien de travailler un peu et d'aller en visite.

Écrit par : Ariaga | 15/07/2016

Une grande solidarité avec toi,
main dans ta main ,
nous sommes en douleur, l'une et l'autre,
nous sommes présentes en pointillés,
ce qui m'ennuie le plus, c'est que je ne peux aller lire tous mes amis avec la régularité d'avant,
je fais comme toi, je suis là, grâce à Sedna, je voulais arrêter car j'ai des difficultés à venir (là j'ai une cruralgie aigüe, c'est difficile, je n'ai pas droit aux anti-inflammatoires car je suis sous anticoagulants.
juste souffrir !)
je ne peux pas marcher.
cela vient s'ajouter à toutes mes autres affections.
et les miens sont en vacances (je les veux en vacances)
je suis au ralenti, j'essaie de mentir sur mon état pour ne pas déranger.
J'ai craqué une fois quand j'avais très chaud mais j'ai essayé de faire de l'auto-dérision.
j'ai du mal à tenir assise devant mon PC qu'il soit sur le lit avec moi ou autres positions.
mais je suis là, comme toi, près de toi,
j'ai eu un zona, je sais combien c'est douloureux.
Si tu savais comme je te comprends et combien je pense à toi, même si je ne suis pas ici, chez toi.
Mais quand je vois cette horreur à Nice, je me dis que je n'ai pas le droit de me plaindre.
C'est affreux,
dans quel monde vivons-nous ??!!!
je t'embrasse fort, Ariaga !

Écrit par : shana | 15/07/2016

@ Shana, oui, nous sommes vivantes ...
Je suis de tout cœur avec toi.

Écrit par : Ariaga | 16/07/2016

En te souhaitant d'émerger à la lumière, bien amicalement
Bises

Écrit par : Ray | 23/07/2016